De Paris en piscine Le blog de Papillonista

De. Lundi. à. Jeudi

exposition de couteaux je ne sais où, c’est comme un tableau cubiste

Mon blog a eu plus de 3.090 pages vues aujourd’hui, c’est le record depuis le début…je me demande vraiment quels sont mes lecteurs , d’où ils viennent, qui ils sont, je n’en connais qu’une petite dizaine … 🙂 

Trop chaud, trop chaud, les canicules de mai et juin sont les plus redoutables, car le soleil tape en synergie avec la durée de la lumière. Il fait jour très tard, et personne n’a envie de rentrer chez soi, on préfère rester dans la rue, et j’ai encore vu un toutou qu’une trottinette avait défoncé, et depuis, dès qu’il voit un de ces engins sur le trottoir, m’a dit sa maitresse, il hurle à la mort, c’est à dire qu’il passe une partie de son temps de promenade à se révolter … tout comme moi, d’ailleurs, qui ai juste envie d’avoir un flingue avec moi, et qui dégaine ma voix de marchande de poisson … 🙂 quand un de ces nardscons fait n’importe quoi, c’est à dire que ça arrive tout le temps… je ne comprends pas comment les associations de piétons n’attaquent pas les Pouvoirs publics devant les tribunaux en les faisant cracher un maximum pour la non gestion des engins à roulettes qui font n’importe quoi sur les trottoirs… mais passons, je vais devenir cinglée avec ça… en plus des touristes béats qui sont de nouveau partout maintenant, fonche… de nouveau on voit des publicités « Offrez vous une ESCAPADE à…  » escapade, ça veut dire un week end… pour quelle raison on nous bassine avec les économies d’énergie, et la pauvre planète, et en même temps tu vas en avion passer 3 jours à 3000 kms , en mettant ton empreinte carbone là où personne ne va la chercher…

Bon, ça me gave, tout ça, cette connerie ambiante, et dieu sait qu’il n’y a pas que ça… la nana qu’on avait déjà eue comme ministre, tu parles d’une nouveauté, désignée premier ministre, et quelle est la première chose qu’elle dit ? qu’il faudra dire  » Madame la Première Ministre » et non « Madame le Premier Ministre « … c’est à dire qu’elle est complètement noc, exactement le même genre que Maqueron, et pas de prozac, jack ! et son couplet sur les petites filles qui doivent comprendre avec cet exemple que …les femmes… je m’en balec… comme disent les vulgaires issus de la diversité … depuis quelques jours on voit et on entend Mme Cresson, l’autre premier ministre qu’on a eu, il y a des plombes, et franchement,  elle apporte un air neuf… 🙂 une socialiste comme on les faisait autrefois, et dommage qu’on n’en ait plus guère des comme ça… (j’aime bien Mme Cresson).

Bon, passons …je vais faire une prophétie , cependant, je suis dans un bon jour :  🙂 ils nous ont dit de lâcher le masque partout maintenant, y compris dans les transports en commun : je suis sure que cet automne, et peut être même avant, il va y avoir une flambée de cas de Covid (tout le monde a compris maintenant qu’on peut attraper le Covid plusieurs fois, même en étant vacciné … ) 🙂 et ces salauds-là vont repartir pour un nouveau serrage de vis … et le fait de laisser tomber le masque dans les transports en commun va participer à cette nouvelle dynamique d’épidémie —je suis sure que ce qu’ils veulent, quelque part, c’est nous mettre en carte, et nous museler… d’ailleurs on entend maintenant de plus en plus de clips à propos de la « 2ème dose de rappel », procédé sémantique(est ce bon vocable ??  hihi)  honteux pour qualifier une 4ème dose de vaccin… ce sont des petits trucs comme ça qui font que je ne peux pas les voir en peinture, ces politiques, je trouve ces manières de faire méprisantes, et à politiques nuls comme ces gens-là, correspond, hélas, le peuple de veaux que nous sommes, qui avale tout comme une rainette gobe un truc qui lui passe devant, pas tous heureusement, mais trop d’entre nous… beuh ! 

En plus, Mme Borne est une « femme de gauche »… non ? elle sera , cela dit, la voix de son maitre, rien de plus, tout comme Castrex le faux débonnaire… je croyais que c’était Marine Le Pen qui était arrivée en second ? pourquoi qu’il prend pas, M. Maqueron,  une premier ministre de droite, du coup ? 

Comme ces derniers jours, j’ai nagé à Berlioux, mais je pense aller ailleurs demain. Plus il fait chaud dehors, , plus il y a du monde dans la piscine, et plus il y a des trucs pas terribles qui flottent entre 2 eaux ou s’amoncellent dans le fond du bassin. 

Passons aux choses sérieuses, les rencontres d’abord : les ukrainiens sont dans la place ! 🙂 4 jeunes gens, 3 garçons et une fille, dans le jardin des Halles ; le jardin des Halles, rempli de clochards du monde entier, avec les poubelles qui débordent, et le gazon sur les pelouses qui viennent de s’ouvrir à tous est déjà pelé et jauni… les ascenseurs puent, et sont en panne, mais l’église en face , la Sainte Moustache, comme je l’appelle (Saint Eustache), continue son travail d’aide aux paumés de partout, ils sont vraiment bien dans cette église, je trouve…  mais bon, malgré ça, il fait beau, du soleil, de la chaleur , tout juste un peu moite, comment plein été,  : Deux des jeunes gens jouaient aux échecs , avec un petit jeu portable, assis sur les murets, et ce qui est étonnant, c’est qu’ils jouaient à la pendule (avec un capital temps de 10 mns chacun) , parce que non seulement dans le jardin des Halles on ne voit jamais jouer aux échecs (c’est pourtant l’endroit idéal pour ça), mais à la pendule en plus… 🙂 ils parlaient russe, et c’était  des ukrainiens, et il y avait avec les deux  un garçon très beau avec une fille très jolie aussi, qui se penchait sur son petit ami assis pour lui faire des trucs dans les cheveux (blonds) , lui attraper la tête, elle avait l’air de l’adorer , et elle était moldave , et lui ukrainien … sympathiques, ces gens de l’est … attitude complètement différente des « mineurs non accompagnés » africains qui sont aussi partout aux Halles, dont on peut avoir un peu pitié, parce qu’ils ont vraiment l’air paumé, c’est à dire centrés sur eux mêmes, pas ouverts du tout, leur groupe , et complètement disjonctés par rapport à ce qui les entoure … qu’ils ne voient pas… j’aimerais les voir jouer aux échecs, ceux-là, par exemple, mais il semble qu’ils ne sachent rien faire de ce genre, juste scotchés à leurs portables . les ukrainiens /moldaves dégagent des bons trucs … 🙂 il y avait Cohn Bendit qui disait, il y a quelques heures (en fait il déplorait, ça fait bien de sa part, il est dans son rôle)que les européens accueillent si bien les ukrainiens, alors que les africains, ben, c’était une autre paire de manches…  :-)… et qu’il faut changer ça, dit-il !  je voudrais lui demander : ah bon, et qu’est ce qu’on fait quoi alors ? on va « changer » ce qui est dans la tête des gens ? même la personne la mieux disposée est frappée par la différence entre les migrants ukrainiens, et les migrants africains, si bien disposée qu’on soit … c’est juste que ça se passe en un quart de seconde, tu as de la sympathie ou pas, et tu n’as pas envie de te forcer … non, vraiment pas envie de me forcer… je l’assume… mais le plus important, quand Cohn Bendit nous raconte ça, (il doit médiatiquement se montrer à la hauteur de ses choix politiques, de gauche, etc … alors que depuis longtemps…bah… ) ce n’est pas toutes ces bonnes pensées, comme ça, qu’ils ont tous, mais moi je voudrais savoir comment ces gens-là vivent cette générosité au quotidien … déjà ce que je sais de la vie de C. Bendit ne m’incite absolument pas à le suivre sur quoi que ce soit (j’aime bien que les conduites soient en adéquation avec ce qu’on professe, C. Bendit vit comme le pire des Bourges, et basta, dans ce cas qu’il la boucle… ), et sur la question des migrants  africains, je voudrais juste savoir s’il en a accueilli seulement un une fois chez lui, pendant un temps donné … juste savoir ça… 🙂 —mais oui, ça a tout à voir— 

Ensuite, j’ai discuté avec le polonais qui squatte au coin de la place Maubert, avec quelques copains de l’est, et son chien, une sorte de grosse bête un peu frustre, au poil abondant et rêche très agréable et dont je connais l’histoire : ce polonais (qui a à peu près 45 ans) était à Perpignan où des gitans maltraitaient ce chien, et lui l’a sauvé et l’a pris avec lui. Le chien a quasi perpétuellement une sorte de muselière fabriquée avec du tissu noir, parce qu’il attaque les autre chiens (par contre il adore les humains —ainsi que les humanoïdes comme mon cheval— 🙂 je ne vous ai pas dit que mon Cheval était un humanoïde ? hihi, je ne vous dis pas tout… 🙂  et on voit la grosse truffe mitée de ce chien qui dépasse de la muselière , et ça m’émeut beaucoup — donc je discute avec ce polonais que je connais, et son histoire est qu’il marche péniblement avec 2 béquilles, le soir venu, après une journée de manche, parce que il travaillait au noir dans le bâtiment il y a 4 ou 5 ans, ici à Paris,  il est tombé et s’est fêlé la colonne vertébrale…il est sdf, (c’est dur, avec le chien) , il appelle le chien « son fils » et ils s’aiment d’un amour sans retour, et pas un  rond de la Sécu parce qu’il bossait au noir … 🙂 il parle très mal français, et on parle en anglais (qu’il parle mal aussi, mais on comprend un peu mieux) …bref, il a une assistante sociale dans un endroit près de la Gare du Nord, qui s’appelle « Aurora » , et cette assistante sociale ne fait que « bla bla » m’a t il dit plusieurs fois …donc ce mec, qui n’a pas l’air d’avoir abandonné tout espoir, et qui n’est pas non plus pris de boisson, comme souvent les mecs sur le trottoir, mériterait d’être sauvé, par l’extraordinaire système social français, et je crois que je vais m’intéresser à son cas de plus près et discuter si possible avec l’assistante sociale qui ne dit que du « Bla bla » … pour commencer, bien sur … je ne sais pas si je poursuivrai le truc jusqu’au bout, mais je vais essayer. quand c’est trop compliqué, des mecs complètement échoués et qui noyautent systématiquement tout ce que tu peux faire, ou qui perdent la boule en direct, c’est trop compliqué, et je ne suis pas assistante sociale, par contre, parfois, un interlocuteur qui fait une médiation peut permettre d’avancer la situation …ce monsieur devrait avoir une petite chambre pour lui et son chien, et une pension d’invalidité… ça doit être possible, non ? c’est le type même de la personne qui a droit à cela, ici en France, et en plus, il fait partie de l’Union européenne… j’avais eu des contacts avec 2 personnages qui zonaient aux Halles, à un moment, avec un chien aussi, une dame qui était d’une vallée proche de la Vallée Radieuse, et son compagnon, un allemand qui était pas mal et avait eu des vicissitudes, et ils avaient aussi des problèmes à propos du RSA, mais ça s’était arrangé… donc pourquoi pas pour ce polonais … 

Ensuite, je continue à lire le journal de Kafka , et une fois ou deux, ça me rappelle quelque chose que j’ai déjà lu  🙂 …c’est très intéressant, bien que parfois je ne comprenne pas le cheminement de sa pensée … il passe d’un truc à un autre truc ( en laissant autre chose en plan), et on ne voit pas le lien, mais ça reste intéressant , et finalement on se dit que les bouquins où on voit toujours le lien entrée un truc et un autre ne sont pas tellement passionnants… j’ai discuté avec une dame aujourd’hui, aussi, dans la rue Rambuteau, rue très animée …elle était devant la vitrine d’un libraire, et je lui ai demandé ce qu’elle avait lu de ces livres en devanture , des sorties récentes, apparemment aucun, et pourtant, m’a telle affirmé, elle était lectrice assidue… 🙂  auparavant, j’avais demandé au libraire ce qui marchait bien, apparemment rien ne marchait, sauf le dernier « Céline » … 🙂 même le OÙ-est-le-bec , tout emballé, ne marchait pas … 🙂  (trop gros, me souffla le libraire, et les gens en ont assez, c’est tout le temps la même chose)  ça m’a rappelé que j’en avais lu un, dernièrement, et que, malgré qu’on sentait peut être un peu trop (mais c’était bien ficelé) que Ou Est Le Bec s’était bien inspiré de certains manuels d’agronomie pour placer ça dans son bouquin au bon moment, ça demeurait intéressant … 🙂 bref, cette dame, qui était absolument présentable (pomponnée, rouge à lèvres, coiffée avec coupe de cheveux régulière chez un coiffeur) , mais pas du genre moderne, une dame de la cinquantaine, très classique, peut être fonctionnaire, n’avait quasiment rien lu de ce qui figurait sur la devanture de ce libraire et elle me recommanda de lire les carnets de voyage de Joseph Kessel, une splendeur, d’après elle, et aussi Joseph Roth, dont je connais le nom, mais jamais rien lu, et elle me dit avec un clin d’oeil qu’il buvait beaucoup… et écrivait très bien… donc il faut voir ça… je lui ai dit que je lisais le Journal de Kafka en ce moment, et elle me dit qu’effectivement elle préférait le « journal »  aux romans de cet écrivain …

Pour en revenir à Franz Kafka et à son journal, j’ai compris que certaines des personnes citées  le sont avec seulement leurs initiales (ce serait une initiative de Max Brod) parce que elles étaient encore vivantes … mais si j’ai bien compris, là aussi, le journal a été traduit et édité dans les années 50, et nous sommes maintenant plus de 70 ans après, et tout le monde a disparu, alors pourquoi ne pas mettre les noms entiers (le correcteur d’orthographe écrit « les noisetiers « … 🙂 . Ainsi on assiste à la rencontre de F.B. avec Kafka, à un diner,(il ne la trouve pas terrible physiquement)  et on comprend qu’il s ‘agit de Felice Bauer, et ensuite très peu de détails, à un moment il va à Berlin la retrouver, et ensuite il écrit des lettres (il écrit beaucoup de lettres à plein de personnes) notamment au père de la jeune fille … 🙂 et il n’a pas vraiment envie de se marier … 🙂 …une chose que je ne comprends pas non plus : il avait quelque chose comme 30 ans, quand il écrivait ce journal (j’en suis à l’année 1913), et comment pouvait il encore vivre dans sa famille, comme cela ? pourquoi ne vivait-il pas seul ? on voit de temps en temps apparaitre la mère, rarement, et le père aussi (bizarre, le père, je crois que je vais me plonger  dans la « Lettre au père » sitôt le journal terminé, d’ailleurs la lectrice rencontrée aujourd’hui me l’a conseillé) , et il semble que Franz Kafka , qui prétend vivre en complète autarcie au sein de sa famille, ils ne le voient pas, et lui ne les voit pas, ressente quand même leur amour, et il semble aussi qu’il aime bien ses soeurs … une des soeurs s’appelle « Ottilie » , je trouve ce prénom très joli. Et aussi, en lisant ce journal, on ressent à quel point Kafka était baigné dans une atmosphère juive ,(et si par extraordinaire il rencontre une chrétienne, il le mentionne) et cela devait être étouffant…comme les temps ont changé… 🙂  malgré le fait qu’il semble avoir une distance , une distance mais en même temps il ne remet pas vraiment en question cet environnement juif, —bien que par beaucoup de cotés, il le dépasse— …tout en survolant quand même, parce que comme il analyse tout…il y a quelques chose en lui qui analyse, et de temps en temps il bat quand même la campagne de façon surprenante … 🙂  tout un paragraphe sur le Diable, « les diables » , Kafka nous démontre  avec une réthorique à laquelle je ne pipe pas grand chose, tout en restant intéressée, que si le Diable existe, il n’est pas possible qu’il soit seul…je n’ai quasi rien compris, avec ma raison, en lisant ça, mais il est resté  est une sorte de paragraphe en forme de truc hérissé , très surprenant, attirant, (que j’ai vite fourré dans le placard mental où je range le Diable), 🙂 et c’était très bien comme ça… une « Foule de diables en nous », donc … soit  🙂  —je continue à y penser— 🙂

 continue à parler du sommeil  » Désir d’un sommeil plus profond, plus dissolvant » … s’évanouir dans le sommeil, moi je dis … (exercices à faire, quelques fois ça marche assez bien, lâcher prise … il doit y avoir des trucs orientaux , pour ça, des mantras,…tout abandonner  )   il décrit une séance de circoncision, aussi,  et puis il note des bouts de phrase, on suppose que ça doit ramener aux images d’un roman à écrire , et d ‘autres fois il débloque à fond;

« Aujourd’hui j’ai inventé en rêve un nouveau moyen pour circuler dans un parc escarpé » 🙂 en fait, ce truc qu’il a inventé , que j’ai essayé de me représenter en 3 dimensions, conviendrait parfaitement à un spectre, ou à une entité évanescente, mais en aucune façon à un homme —ou une femme—normaux… 🙂 …) dans un parc escarpé de la vie réelle, je veux dire…le mien, c’était le parc très très escarpé de la Vallée Radieuse, qui ne sont pas les Carpathes, mais il y a de ça…  🙂   mais ce sont les rêves, on voit des trucs très cohérents, et puis ça s’effrite au réveil… Kafka en Léonard de Vinci, inventant des machines sophistiquées … mais parfois on trouve vraiment des trucs, en rêve, des solutions, du savoir-faire qui se précise—  🙂 ,  

et ensuite des trucs marrants : il parle de son oncle : « Mon oncle d’Espagne … —sa manière de traverser l’antichambre en planant pour se rendre aux WC. Il ne répond pas si on lui adresse la parole à ce moment-là— …  »  🙂  (le WC est-il un endroit central, chez les Kafka ?  🙂 )  et « planer », utilisé comme ça, est un mot des années très ultérieures… ou alors son oncle planait vraiment ? avec des ailes ? 🙂  on me suggère une autre image : l’oncle, devant se rendre aux WC , marchait d’une telle façon qu’il essayait de ne pas y être… 🙂 

Raconte un rêve (très cohérent) sur le port de New York, (et là, ça ressemble à un vrai rêve), quelque chose sur 4 hommes qui mangeaient un rôti de chat, (il y a des trucs cruels, parfois, ou des injonctions de violence) , l’histoire d’un jardinier, neurasthénique (et là Kafka se sent lui même neurasthénique), qui se tue à la suite d’une mélancolie, et dont l’amie est atteinte de mélancolie elle aussi « Ils allaient souvent au cimetière ensemble » … 🙂  🙂 ça me fait marrer… les gens passent leur temps à lui raconter leurs histoires… et lui il en fait de morceaux de littérature … 🙂 

« Je n’aurais jamais pu épouser une jeune fille avec qui j’aurais vécu toute l’année dans la même ville » : très marrant, ça aussi … en général, les gens épousent d’autres gens avec qui ils vont, justement vivre plus d’une année dans la même ville  🙂  et pourtant … cette phrase est d’une évidente vérité, même pour d’autres…et pour moi peut être aussi … 🙂 

« Je ne peux pas dormir, je n’ai que des rêves, pas de sommeil » … cet homme-là subissait une torture … il a dû vraiment prendre sur lui pour écrire toutes ces pages … à un moment cependant, il raconte comment il a écrit un texte tout d’une traite, toute la nuit, et en se sentant merveilleusement bien (c’est du moins ce que j’ai compris)…  🙂 dans un état d’exaltation…celle de la jeunesse sans doute, un état d’exaltation comme on a pu connaitre, nous aussi … en sortant  quelque chose de bien… ça vaut toutes les souffrances du monde …   🙂

il n’aimait que la littérature, et je pense que la littérature l’ empoisonnait lentement … 🙂

Et bon, j’en suis à la moitié environ, et c’est passionnant .

Jeudi : après maintes tribulations, et une séance de natation (ce n’était pas de la natation) hier dans la piscine découverte Joséphine Baker, car j’avais à faire dans le quartier, et on ne m’y reprendra pas par beau temps —pourquoi ne restreignent ils pas les entrées, quand il y a foule et canicule comme cela ?  je suis retournée à Berlioux aujourd’hui où c’était un peu mieux, mais j’ai passé une partie de la séance à parler avec un monsieur qui organise des expositions à Paris, très intéressant, on connait les mêmes personnes (enfin des personnes que j’ai croisées à un moment) qui sont des sommités de l’art à Paris, des références de name dropping, et bien sur je ne les connais pas réellement bien, ces personnes, je les ai juste côtoyées à un moment ou un autre, mais si on leur dit mon nom, elles se rappellent… 🙂  « Ah oui… »  🙂 bof, hein…  je le vois de temps en temps à la piscine, ce monsieur, et quand il est parti, il a enlevé son bonnet, et il avait complètement la boule à zéro, il ressemblait à Tondu de Tif et Tondu… c’était bizarre, et rétrospectivement j’espère que ce n’est pas pour des raisons médicales, il m’a dit qu’il allait bien , dans les premiers échanges, alors … (comment allez-vous ? bien, et vous? bien aussi)  🙂 

je voulais simplement envoyer un nouveau poème de Mandelstam àM. Poutine, car, malgré les rumeurs, je vois que ça continue… oui, il y a toutes sortes de rumeurs à propos de l’état de santé de M. Poutine, mais apparemment il est toujours là, et il se plaint, semble t il, de ce que M. Zelenski ne voudrait absolument pas négocier…  🙂  j’ai été contente que les soldats de Marioupol se soient rendus, finalement il n’y avait que ça à faire, et ils ont été évacués dans une atmosphère très « sereine », uniquement parce qu’il y avait la presse internationale, et j’espère que la peur de la presse internationale va leur sauver la mise, et qu’ils seront échangés… le Kremlin en fait des « criminels de guerre » et des nazis…incroyable, non ? c’est la Russie qui envahit un pays, et les gens de ce pays qui le défendent sont des criminels …  (c’est bizarre cette guerre, tout le monde est tenu au courant de presque tout presqu’en temps réel, et on juge dès à présent un soldat russe, qui semble être un pauvre type, et ça donne une idée de qui ils embauchent, dans ce genre d’ « opérations » militaires… mais bon, le gars n’était pas obligé de tuer un autre pauvre type civil ukrainien sur son vélo… (ça rappelle par certains cotés cette histoire qui refait surface en France où une c… de juge veut déqualifier le massacre d’un chauffeur de bus, jeté à terre et frappé à la tête par des merdeux que je … , et il parait que dans le dossier figure un témoignage comme quoi ces petites m… disaient « Finis-le, finis-le » … se branlaient ils en proférant ça ? je suis sure qu’ils bandaient… à plusieurs sur un pauvre type tombé à terre… je ne pardonne pas. Si ces phrases ont réellement été prononcées, (et même sans ces phrases, d ‘ailleurs), je ne vois pas comment on peut qualifier ça de coups ayant entrainé la mort sans intention de la donner … je pense que quand ces petits con.ards en sont à ce point (et ça arrive chaque jour), l’intention de donner la mort , ou de ne pas la donner n’est vraiment pas claire dans leur tête…je pense au contraire qu’ils frappent de toutes leurs forces jusqu’à la haine, et qu’ils ne désirent rien tant que de donner la mort, justement, sur le moment, parce qu’on a osé s’opposer à leurs majestés d’oisifs antipathiques , et dans la généralité ils sont trop cons pour imaginer un autre monde que cette m… , ne supportent pas que quelqu’un leur rappelle des règles , et j’espère qu’on leur collera la perpétuité, ce qui leur permettra de sortir dans 15 ans, tellement le système français se casse la gueule…ces « jeunes » n’ont jamais ouvert un bouquin e leur vie, ils viennent d’un milieu qui les a mal éduqués, et j’aimerais bien qu’on fasse le procès aussi, de ce milieu, leur foutue famille, avec sa foutue culture, dont je suis sure qu’elle a une grosse part de responsabilité .  Et comment cette culture peut elle enfanter autant de décérébrés ? Il y a toujours eu des jeunes gens qui, ivres de leur force physique, prétendent, à cet âge là, imposer leurs volontés à tout le monde, mais quand vous rajoutez à ces pulsions assez communes , des cultures qui exacerbent l’égoïsme et la révérence soi disant due aux mâles, la prééminence des mâles, ça atteint des sommets de connerie dévastatrice , et c’est ce qui se passe trop souvent maintenant ici dans notre pays.  Je hais de toutes mes forces ces agressions merdiques, qui peuvent tomber sur n’importe qui, en plus de cibler quotidiennement les pauvres gens qui occupent des emplois de fonctionnaires, police, pompiers, chauffeurs de bus, etc… je ne peux pas kiffer ça, vous comprenez, Y EN A MARRE, et il semble qu’il y en ait de plus en plus, je ne pense pas que ce soit une vue de l’esprit.   J’ai assisté une fois, Bd Saint Germain, à une altercation entre 2 jeunes gens très jeunes, peut être 18 ans, mais en pleine force: c’était la force extrême associée à la connerie extrême de jeunes gens pas encore formés à réfléchir: c’était d’une violence inouïe, (ça a éclaté d’un coup, je n’ai aucune idée du motif) , je n’avais jamais vu ça, et j’ai cru qu’un d’entre eux allait être tué…un mec est arrivé, un inconnu avec beaucoup de force, et a réussi à arrêter ça, à les séparer, et un autre passant s’y est mis, et l’un d’entre eux, l’agresseur, a soudain tourné les talons et s ‘est tiré… 

Et puis rien que d’essayer de marcher dans Paris centre , ce jour, avec cette agressivité qui est partout présente, finalement, protéiforme, est un vrai pensum, avec les centaines de mini agressions , en plus du reste que sont les circulations des soi disant « mobilités douces » de la … appelons là Tartouille, qui engraisse à l’hôtel de ville…cette tasse a condamné la Rivoli, qui est parcourue par un flot imbéciles de vélos et trottinettes (la version moderne des « amoureux » de Paul Guth et Peynet, ou des fiancés de Chagall même si c’est une insulte à Chagall  : 2 TDC , mâle et femelle, l’un dans l’autre, se tenant droit sur une trottinette lancée à pleine vitesse dans la circulation ou sur un trottoir , celui où je marche, bien sur… quel spectacle ! je vais me tirer sous peu… et pendant que la Rivoli est toute entière vouée à ces 2 roues soi disant doux, les quais  à coté et toutes les rues adjacentes sont totalement engorgés … ne songe même pas, Ô passant, à emprunter un bus, tu iras plus vite à pied, et c’est ce que je fais, en risquant ma vie à chaque carrefour, parce que ces cons à trottinette ou à vélo, ne pouvant passer les ponts , font n’importe quoi sur les trottoirs, et jamais jamais personne ne leur dit rien…ils brûlent les feux, circulent à 2, voire 3 (TROIS) sur leurs vélos ou trottinettes, circulent partout où ils voient un trou où s’engouffrer , et on ne peut rien faire, rien du tout ! mais c’est quoi, à la fin, cette ville de merde ? on apprend en plus que la tarte de maire veut engorger aussi les boulevards extérieurs, ou le périphérique, je ne sais plus ,(en créant des jardins,  cette conne, fous la paix aux jardins, ils existeront sans toi)  et moi j’ai appris dernièrement qu’un artisan dont on avait besoin dans mon immeuble ne voulait absolument pas se déplacer à Paris, (vous comprenez, quand on arrive à trouver une place, on a des PV…) quant aux autres, ceux qui acceptent de se déplacer, ils doublent leurs prix, vu les problèmes de la circulation…la connerie atteint partout des sommets, la connerie et la lâcheté, la saleté intellectuelle aussi, comme celle du maire de Grenoble, et il vaut mieux que j’arrête avec ça, parce que je vais vraiment devenir insultante, ya plus rien que ça à faire, devenir un bloc d’insultes ! 🙂 …

Donc, je m’occupe ce soir du dialogue avec M. Poutine, et comme la poésie adoucit les moeurs, voilà :  

Je me suis lavé de nuit dans la cour,

Le ciel brillait d’étoiles grossières.

Leur lueur est comme du sel sur la hache,

Le tonneau, plein jusqu’au bord, refroidit.

 

Le verrou est tiré sur le portail

Et la terre, en conscience, est rude.

De trame plus pure que la vérité

De cette toile fraiche, on n’en trouvera pas. 

 

Dans le tonneau, l’étoile fond comme du sel

Et l’eau glacée se fait plus noire,

Plus pure la mort, plus salé le malheur,

Et la terre plus vraie et redoutable. 

(1921)

 

Et un poème pour moi :

Je ne sais s’il y a bien longtemps

qu’on chante cette rengaine :

sourdine aux feutres du voleur,

au bourdon du roi des moustiques…

 

Je voudrais pour ne rien dire 

parler encore une fois,

chuinter comme une allumette,

houspiller la nuit, l’éveiller,

 

soulever le bonnet de l’air

suffoquant comme une javelle 

secouer et vider le sac

bourré de graines de cumin,

 

pour que le lien de sang rosé,

carillon de ces herbes sèches, 

lien dérobé, soit retrouvé :

outre-siècle,  outre-fenil, et rêve.

(1922) 

ces poèmes (tous ceux que j’ai transcris sur ce blog depuis quelques semaines) sont dédiés à la mémoire de Nadejda Mandelstam, la femme du poète, qui l’accompagna dans son exil ,  et font partie d’un recueil La revue des Belles Lettres… des années 80… 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation