De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Piscines ailleurs dans le monde et en France, et à propos de l’ ô

AOÛT  2015 :    La Californie est en proie à une sécheresse sans précédent:

Le maire de Los Angeles vient d’inaugurer une initiative sans précédent elle aussi : les immenses réservoirs d’eau douce qui approvisionnent la ville viennent d’être recouverts de millions (milliards) de billes en plastique noir, pour empêcher l’évaporation de l’eau …les billes en plastique flottent sur les nappes, qui sont à ciel ouvert. Coût: extravagant, mais  résultat escompté : des millions de litres d’eau douce en plus… Donc une économie … Une photo montre les oiseaux du coin ébérlués et dansant sur 2 pattes, face à ces billes qui les empêchent d’aller à l’eau… (de pêcher, peut-être ?)

A ce point-là, on se demande si essayer de dessaliniser l’eau de mer ne serait pas une piste plus intéressante …Surtout avec l’augmentation de la surface des océans suite aux fontes de la glace des pôles, consécutives au réchauffement climatique…

J’avais vu une fois un reportage sur l’énorme quantité d’eau dépensée pour fournir la ville de Las Vegas en eau (c’est le Névada, mais pas trés loin de la Californie, et c’est le désert tout autour)… je ne me rappelle pas trés bien, mais il me semble que cette eau venait principalement du Colorado, avec des barrages et des retenues d’eau, et il en fallait de plus en plus …

DECEMBRE 2013 : DE L’EAU DOUCE SOUS LA MER D’après « LE MONDE » du… décembre 2013, :-), Les résultats d’une étude internationale (Australie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Etats-Unis ), a été publiée dans la revue « NATURE » du 5/12/2013 : Il existerait des centaines de milliers de KILOMETRES CUBES D’EAU DOUCE sous les mers.
Il s’agit exactement d’eau faiblement salée, et qui pourrait être récupérée par les pays qui manquent d’eau, car ces réservoirs sous-marins se trouvent un peu partout sur la planète.

Lors des périodes de glaciation,(pliocène, pleistocène, 5,3 à 2,6 millions d’années en arrière, pour les nuls comme moi), les précipitations tombées sur les plateaux continentaux alors à découvert se seraient infiltrées en profondeur, la mer ayant ensuite recouvert tout ça. Ensuite il existerait des phénomène de transhumance (c’est moi qui appelle ça comme ça) des eaux souterraines les unes vers les autres, celles sous la terre rejoignant celles sous les mers… Et enfin on suppose que la fonte des calottes polaires contribue aussi au phénomène.

Je ne peux que citer « le Monde », ce journal lui-même citant la revue « Nature » : Le volume de ces réserves sous les mers serait énorme , quelque chose comme CENT FOIS l’eau douce qui a été prélevée DEPUIS 1900 sur les AQUIFERES terrestres (les aquifère sont les bassins de réserves d’eau)

Le journal parle des pays qui sont en état de « STRESS HYDRIQUE », j’adorerais l’expression si elle ne recouvrait une réalité parfois tragique, dont on n’a que peu d’idée ici, ou boire un verre d’eau est certes délicieux, mais complètement banal, et rapporte qu’avec la croissance démographique et le réchauffement climatique, ce sont près d’un milliard d’êtres humains qui pourraient se trouver en situation de pénurie : La présence de ces gisements d’eau est donc une bonne nouvelle : On pourrait extraire l’eau, faiblement minéralisée, et la faire passer facilement par l’usine de dessalement… ( moins embêtant que de dessaler la mer, je ne parle même pas de la Mer Morte ou de la Caspienne)
Le journal par contre ne nous dit pas à combien il faut creuser… Le comté de CAPE MAY, dans le New-Jersey, aux E.U.a déjà commencé la manoeuvre, et tire une partie de son approvisionnement en eau potable d’un tel aquifère, ce qui offre une alternative au pompage des nappes souterraines en voie d’assèchement.

Malgré tout, ce qu’il y a de mieux à faire, c’est de prendre conscience que l’eau est précieuse, et qu’il est inutile de la gaspiller : Ca doit devenir un geste naturel, d’équilibre, que de l’économiser, même là où elle semble être en abondance. En ce qui concerne nos chères piscines, ce serait bien de garder ces installations de luxe, tout en essayant de faire en sorte qu’aucun M3 d’eau ne serve qu’à ça, la piscine : recyclage, recyclage ! 🙂
———————————————————————————————–
————————————————————————————————-CANAL DE LA MER ROUGE A LA MER MORTE ? Un projet à l’étude … 🙂

La Mer Morte se meurt de plus en plus … 😀  Elle est coupée des autres océans : Elle perd 1m  d’eau par an à cause de l’évaporation (soleil et aridité), et à cause de la surexploitation du fleuve Jourdain qui l’alimente . Déjà du temps de J.C. (non, il ne s’agit pas de Jean-Christophe votre petit cousin), elle était si salée qu’on pouvait flotter dessus sans effort, conséquence de sa minéralisation extrême . La Méditerranée, elle même, est beaucoup plus salée que les océans, parce que seul un tout petit passage l’alimente, le détroit de Gibraltar qui la sépare du grand Atlantique.

La Mer Morte, théâtre d’évênements antiques connus du monde entier,  s’assèche doucement, tout en étant visitée chaque année par plus de 2 millions de touristes : Les israéliens ont donc pensé , pour la sauver, creuser un grand canal  pour y acheminer l’eau de la Mer Rouge , qui, elle, reçoit l’eau de l’océan.

C’est un projet grandiose,  envisagé depuis fort longtemps. Long de 160 kms, il apporterait près de 2 milliards de M3 d’eau par an à la Mer Morte … Une véritable transfusion … 🙂

La composition de la Mer Rouge est différente de celle de la Mer Morte et  cet apport pourrait modifier son écosystème. Mais il existe un dénivelé de près de 400m entre ces 2 mers,(la Mer Morte est le point émergé le plus bas de la terre) qui pourrait être exploité pour générer de l’électricité : Ce projet pharaonique  ( le terme  est  bien choisi, pour la région, 🙂  demanderait la coopération d’Israél, Palestine et Jordanie, ce serait donc un gage de paix … Des intérêts communs, voila de quoi la région a besoin. Rien de tel qu’un développement économique commun pour oublier les tensions de jadis … 😀

Longtemps il fut envisagé un canal de la Méditerranée à la Mer Morte, il semble que ce projet soit abandonné, justement pour ce projet de canal depuis la Mer Rouge, j’ai du mal à comprendre pourquoi, car la Méditerranée est beaucoup plus accessible, apparemment.

Le projet est donc sérieusement à l’étude.  Espérons que ça aboutisse.

Décembre 2013 :
—————
Dernière minute : Ca y est ! Les 3 pays se sont mis d’accord dans les grandes lignes pour un projet plus modeste et qui demande encore à être affiné, mais l’essentiel y est :

Pour l’instant l’ambitieux projet du canal ne verra pas le jour, par contre un PIPE-LINE va être construit en partenariat (JORDANIE, PALESTINE, ISRAEL) pour acheminer les eaux de la MER ROUGE à la MER MORTE … Je continue à ne pas comprendre pourquoi l’approvisionnement ne provient pas de la Mediterranée, beaucoup plus proche (d’ailleurs la Mer Morte est certainement un morceau de Méditerranée coupé de sa maman), mais ilm y a sans doute une excellente raison pour que cela ne se fasse pas comme cela …

L’une des raisons de ne pas construire le canal (qui aurait apporté 85% d’eau en plus que le pipe-line à la Mer Morte), est l’incertitude sur le devenir des eaux de la Mer Morte mélangées en grande quantité à celles de la Mer Rouge, on a eu peur d’une prolifération d’algues rouges et de formations de gypse, et la composition minérale pourrait être modifiée par le déversement de saumure (mais bon, faut choisir, soit on réanime la Mer Morte et forcément elle va changer d’aspect, soit on la laisse crever et elle finira dans son jus avec la même composition … Il me semble qu’une transfusion ne peut que la réanimer, quand même …)

Le Royaume de Jordanie est le 4ème pays le plus pauvre en eau de la planète, et une usine de dessalinisation, sur le trajet du pipe-line (180kms), sera construite à AQABA, pour traiter environ 80 millions de M3 d’eau, sur les 200 millions qui seront pompés chaque année.

L’autorité Palestinienne devrait profiter d’un volume de 20 millions de M3 d’eau par an, lesquels seront vendus par la compagnie israélienne Mekorot à un prix qui reste à négocier (on voit que les affaires restent les affaires, mais à ce point du conflit, le fait qu’ils fassent des affaires tous ensemble et arrivent à s’accorder sur quelque chose d’aussi important que l’eau dans cette région est en soi déjà un miracle, même si ce n’est pas demain la veille que la Mer Morte sera définitivement sortie d’affaire … 🙂 Rien ne les empêche de creuser un canal d’ici quelques années (les travaux du pipe-line dureront 3 ans) … Je me demande pourquoi l’Egypte n’est pas mentionnée dans cet accord … Que je regarde ma carte : L’Egypte a bien un accès à la Mer Rouge de ce coté là, non ? 🙂

————————————————————————————————————————————–A CARMAUX, dans le Tarn, un CENTRE AQUATIQUE trés spécial va ouvrir en septembre: Econome en eau et en énergie : (d’après un article du MONITEUR DES TRAVAUX PUBLICS, une revue que j’aime bien lire) :

La communauté de communes du Carmausin voulait réduire la part de l’énergie dans le budget , et la Maitrise d’oeuvre promet un gain de 50% par rapport à une réalisation classique.

(petit rappel : « Maitre d’ouvrage » : c’est le donneur d’ordre, celui pour lequel on va faire la réalisation, et « Maitre d’oeuvre » : C’est celui qui va concevoir, et réaliser,  l’ architecte, quoi…) Le premier paie, et le second est payé… 🙂  )

Le bâtiment est isolé par l’extérieur et raccordé au réseau de chaleur de la commune avec, en secours, une chaufferie gaz de 580kw.

Il y a un chauffage au sol avec un système de traitement d’air, les grilles de soufflage sont le long des parois vitrées, mais là où ça devient intéressant, c’est qu’on a conçu un échangeur thermique – au travers duquel passe l’eau froide qui alimente la production d’eau chaude- qui récupérera les calories des eaux usagées des douches…

Je me rappelle qu’un des MNS que je connais, à Dunois, m’avait déjà parlé d’un tel système, d’après lui peu onéreux, pour économiser de l’énergie…

A Carmaux, l’économie se fera aussi sur l’eau. Les filtres à sable habituels doivent être lavés tous les 2 jours, soit 2 à 3 M3 d’eau consommés par filtre.

Là, ce sera un autre système, par billes de verre, qui nécessitera moins d’un lavage par semaine : Les billes ont une surface autostérile et bactéricide qui permet de réduire la durée (la fréquence ?) des contre-lavages.

Il y a encore d’autres innovations, et l’article insiste aussi sur le fait que l’étancheité des bassins est particulièrement soignée(ils sont réalisés en béton hydrofuge et isolés en sous-face par des panneaux en laine de roche) :  Gains de l’ordre de 60% pour l’énergie et de 80% pour la dépense d’eau…Vous pouvez lire cet article sur « Le Moniteur des travaux publics » du 31 mai 2013 :

Ils pourraient s’inspirer de cette réalisation, à Paris… Mettre de l’argent dans ce genre d’études, améliorer les piscines en travaillant pour le long terme… On a trop souvent l’impression que les travaux sont réalisés au coup par coup, pour arriver à assurer les prochains 6 mois, et guère plus… Beaucoup de piscines pourraient être améliorées dans un sens de meilleur fonctionnement et d’économies d’eau et d’énergie…Développement durable, quoi… Même si moins rentable en terme d’image, moins spectaculaire…

A SYDNEY, en Australie, c’est différent, ils ont de l’espace, et puis l’océan…

Sydney, nous apprend l’article du « Magazine » du 12 juillet 2013 (quel magazine ? ce doit être celui du « Parisien », j’ai arraché la page sans réfléchir… 🙂 est l’endroit idéal pour les amoureux des sports aquatiques : On peut tout faire à la sortie des bureaux… D’abord 70 piscines d’eau de mer sont à disposition le long du rivage, elles sont creusées dans le rivage, voila….  Les nageurs s’ébrouent donc parfois à quelques centaines de mètres des baleines à bosses qui font des sauts exprès devant les appareils photos…Ouah… 🙂 On peut voir des Manchots aussi, à la recherche de poisson dans la journée, et qui se réfugient la nuit sur la rive…

J’en viens à la piscine  d’eau de mer (rien que ça…) du BONDI ICEBERG CLUB, la plus célèbre de la ville…Il y a une photo dans l’article, qui fait saliver…

Les nageurs enchainent les longueurs sans craindre les vagues ni les requins…Ils ont de la place…

On croirait nager au milieu de l’océan, mais avec des lignes, et tous les nageurs de la photo semblent avoir  un crawl impeccable…

Les méthodes de recrutement du Club (pour faire saliver encore plus) : Pour être admis, le candidat doit venir nager pendant 5 ans, 3 dimanches sur 4, de mai à septembre, période la plus fraiche de l’année,… On demande en somme de prouver qu’on aime la natation…Je signe des 2 mains pour ce club… (sachant que la piscine reste quand même ouverte aux visiteurs de passage (entrée 5,50 dollars canadiens, soit environ 4 eu… C’est même pas cher…)

L’article ajoute encore que les nageurs sont souvent en Speedo ..Evidemment

Et que les classes sociales sont trés mélangées, (à ma droite un employé de mairie, et à ma gauche un juge, mais on n’en sait rien, raconte un certain « Alan », en conclusion) ,…tout le monde en Speedo… Je mets mon Speedo et j’arrive…

Une dernière chose, qui me vient à l’esprit en pensant à tous les loulous qui envahissent la piscine Dunois en ces moments de grande chaleur , et dont on ne sait quoi faire,  (les virer ? pas les virer ?)… Quelle énergie ils ont… Comment canaliser leur énergie pour qu’elle serve vraiment à quelque chose de profitable, pour eux, d’abord, et pour les autres, (oui, soyons résolument constructifs ) 🙂 🙂 , et non à taper sur  l’existant pour le détruire…

Une initiative que j’ai trouvée vraiment intéressante de la part de la nouvelle fortune française, Xavier NIEL, à l’origine de FREE… Ce Mr monte une école des nouvelles technologies, une école accessible même aux jeunes gens sans diplômes… (je ne peux pas préciser mieux, ni rentrer dans le détail, je ne sais plus où j’ai laissé l’article)… je trouve ça formidable, c’est exactement ce qu’il faut faire… Le moindre mec qui emm… la galerie en refusant tout contrôle et en défiant la terre entière, qui ne fiche rien à l’école et préfère glander, est un expert déjà en maniement de l’ordi et du portable… S’il se réveille un jour, il aura la possibilité d’intégrer par exemple cette école… Oui, j’ai trouvé ça bien…Bonne idée…

j’ai discuté avec quelques jeunes filles de milieux trés modestes, là-bas, à Toulon :Elles se voient dans la coiffure, au mieux aide-soignantes, et dans les milieux un peu moins modestes, elles font des études de sociologie, de psychologie,  de lettres… Qui ne mènent à rien (pas plus que dans la coiffure d’ailleurs, malgré la multiplication des salons de coiffure à Toulon : Toulon : pléthore de salons de coiffure, de centres d’onglerie, de centres d’aquazumba et aquavélo avec la nouvelle machine qui t’immerge dans l’eau jusqu’aux fesses, de pharmacies aussi, et de boutiques  pour toilettages de chiens… qui finissent tous par faire faillite…, sauf les pharmacies… 🙂  + 50% de la population qui ne fait rien sauf la queue à la CAF…)

Pourquoi ne pas viser les études d’informatique…Quand on leur dit ça, c’est comme si on disait un gros mot…Elles ne se sentent pas capables…Ou alors plombier… (les femmes font des merveilles en plomberie, parfois il faut des doigts fins…) Des métiers d’avenir, pourtant,  et qui rapportent… 🙂

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *