De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Milieu de semaine, fin de semaine, passent les jours et passent les semaines

La ville, sur le fleuve.  (photo P.A.M. )

 

…fait trop chaud… des touffes de choses sales indistinctes dans le fond de la piscine,  de loin c’est si gros que je crois que c’est un gosse qui s’est oublié , ou alors un coprophile qui veut laisser une trace …   🙂 une dame qui se rhabille dit que « ce n’est jamais nettoyé » , ce qui est faux, car les MNS mettent tous les soirs un robot qui parcourt la piscine tout seul et avale tout ce qu’il trouve. Quand on nage à la dernière heure, on voit les préparatifs… le robot, qui est une personne assez importante, bien que trapue, disparate  et dentelée ,( le « Golem de la piscine, », le qualifie le Pou de Droite),  est laissé juste devant la dernière ligne, au milieu, et à la fin le MNS le bascule d’un coup dans l’eau, et toute la nuit il parcourt le fond du bassin, avalant tout sur son passage (en principe), et au matin, je suppose qu’on le vide, comme un poisson … **** mais peut être que ce n’est pas suffisant : en effet, quand il fait beau, comme en ce moment, les gens se précipitent tous à la piscine, et c’est plein … des dizaines de nageurs dans les lignes, embouteillages…coups sur les bras, les mains … 🙂 alors c’est très sale, l’eau est trouble, malgré le chlore, malgré le renouvellement . Dans les douches il y a des touffes de on ne sait quoi, des poils… ou alors des cheveux qui sont collés aux carreaux, et les dames du ménage arrivent toutes les demi heures, pour nettoyer, et  pour chasser tout ça dans les évacuations. Elles ont une très grande aisance, elles ramassent très rapidement tous ces poils et déchets divers , en maniant des balais en caoutchouc qui ne sont pas fait pour ça du tout, elles poussent avec un coin et puis un autre elles rassemblent en des petits tas qu’elles tapotent, (de loin, avec le balai) pour en faire un monticule aux proportions parfaites, et elles évacuent ça soit dans les poubelles, soit dans les évacuations d’eau, tout en passant un jet par dessus l’ensemble, pour terminer l’ouvrage. (je les regarde, fascinée, dextérité est le mot ) . Tout devient immédiatement propre, clair, net et rutilant, et après ça, elles nettoient les W.C., les cabines, et puis les casiers, et c’est vraiment la piscine la mieux tenue de Paris, aucun doute.  🙂  un travail merveilleux… 

J’ai nagé à une heure inhabituelle pour moi, et trop de monde, alors je ne me suis pas foulée… gros travail de regarder partout, garde-toi à droite, garde-toi à gauche, etc… je n’ai vu aucun habitué, ils ne sont pas fous, ils viennent à d’autres heures. il y avait des cours sans arrêt, pour les gosses, pour les adultes, (qui apprenaient le crawl, c’était marrant de les voir, le défaut principal quand on commence le crawl, c’est qu’on met ses mains et ses pieds à angle droit, au lieu de les mettre dans le prolongement des bras, des jambes, sans se rendre compte , d ‘ailleurs que ça oppose une force à l’eau, alors qu’il faut offrir le moins de résistance possible à l’eau, c’est le premier truc à comprendre. Un peu moins fatiguée aujourd’hui, bien que m’étant levée trop tôt , mais je n’ai pas bourré du tout, j’ai essayé, comme hier, de faire des exercices…  il y avait une ou deux filles qui nageaient bien, pas démontées dans ce bordel, (j’admire), et une autre , qui nage mal mais n’arrête pas, et qui semble avoir une fixation névrotique sur la natation, et ça me faisait penser à moi à mes débuts (mais ça ne s’est pas arrangé du tout, avec le temps … 🙂  ). 

Je continue à lire le Journal de Kafka, c’est très intéressant, c’est marrant parfois, et moderne (ça pourrait être un jeune homme de maintenant, dans ses formulations ); ses relations avec ses soeurs, bien qu’il n’en parle pas beaucoup, (j’en suis très exactement à la page 175, mais je pense qu’il me faudra lire ce journal 2 fois au moins), et de temps en temps on entend parler de son père, et la rumeur publique disant qu’il avait quelques problèmes avec son père, je surveille ça attentivement, chaque fois que le père entre en scène, mais on ne le voit pas très souvent… et je m’aperçois que la mère…ben, la mère …la mère ?  au fait, on n’en entend pas vraiment parler … je ne suis aps sure qu’il y ait une mère…je vous dirai…  🙂 ce garçon, Franz Kafka semble sortir beaucoup, aller au théâtre, et , du moins dans ces premières pages, a l’air très branché sur une actrice « Mme Tschissik » 🙂 , quel nom étrange … on ne les appelle jamais « Mademoiselle », les actrices, visiblement, à cette époque, mais toujours « Madame » , peut être parce qu’elles semblent toutes mariées … 🙂 peut être ne pouvait on faire du théâtre yiddish , à Prague, à cette époque, sans être mariée ? quel statut pour les comédiens, pas terrible, ils ont l’air quand même relativement affamés… Kafka semble être assez aimanté par cette madame Tschissik » (mais pas qu’elle) , et on rigole de temps en temps, à la manière dont il raconte les choses, quand il lui arrive de « discuter » avec Mme Tschissik,(il perd ses moyens…)  ou de l’apercevoir avec son mari à travers la vitre d’un café…  🙂 ensuite, une autre chose est qu’il commence à parler de ses insomnies et de son rapport avec le sommeil, qui n’est pas simple, (et des métamorphoses de son corps), et alors là, ça m’intéresse  VRAIMENT, parce que, si je l’avais rencontré, on aurait vraiment pu échanger nos points de vue;   je ne sais pas si quelqu’un qui n’a jamais eu de problèmes de sommeil pourrait vraiment lire Kafka et le comprendre, en tous cas le journal, parce que ces histoires de ressenti physique sont vraiment au centre de tout, ont beaucoup d’importance en tous cas … comme pour moi … (toutes proportions gardées, je ne suis qu’une petite inconnue, et la littérature n’est pas le centre de ma vie, et de toutes façons j’ai déjà vécu beaucoup plus longtemps que cet écrivain,  (ce qui est un miracle) , mais pour ce qui est du combat avec les métamorphoses d’un physique, qui vous échappe, et puis revient, et se transforme en des trucs incompréhensibles (et douloureux), et diverses manifestations qu’on ne retrouve chez personne, ainsi que cette obsession du sommeil, comme il décrit très bien ces phases de sommeil , quand ça n’en est pas (dormir à la surface, quelle horreur), alors là, oui, j’en connais un rayon…  🙂  j’aurais vraiment voulu le rencontrer et échanger avec lui…(aller nager avec lui, je suis sure que ça l’aurait calmé pas mal) ,   cela dit, si on juge par ses photos , ces problèmes de sommeil , ses démêlés avec son corps, ne semblent pas se voir sur son physique (contrairement à ce qui a pu m’arriver)… quand je pense qu’il y a des gros boeufs qui se mettent sur un lit et s’endorment aussitôt , sans rêves, pour un sommeil de 8 heures… et ce leur vie durant… on est envieux… 🙂 quand d’autres se tournent et se retournent, cogitent et suivent le circuit nerveux qui doit normalement amener au sommeil ,  de A jusqu’à Z, sans résultat … 🙂 (à un moment, Kafka, qui se met au lit à n’importe quelle heure, il essaie parfois de dormir alors que tout s’agite dans la maison (il dit qu’il est au centre du bruit) raconte qu’il a essayé de rabattre le sommeil au dessus de sa tête … 🙂 (comme une cagoule ?) 🙂  je suis sure qu’il essayait toutes sortes de trucs, des circuits mentaux fignolés,  qu’il devait mettre au point jour après jour, nuit après nuit plus tôt… 🙂  je connais ça… 🙂  . par contre, il a l’air de rêver tout le temps, et il se rappelle de ses rêves, et les raconte sur une page et demi… ses rêves semblent influencés par le surréalisme (naissant) … et ça pour moi c’est curieux … 🙂 je rêve aussi, mais j’oublie tout dès que je me réveille, sauf les rêves très prégnants, et comme je n’accorde pas beaucoup d’importance au rêve, sauf si ce sont des cauchemars récurrents, j’oublie, j’oublie…  🙂  la plupart des gens qui racontent leurs rêves , à mon avis, brodent pas mal… mais qu’en est il de Kafka ? impossible à savoir… 🙂

C’est très intéressant, tout ça, ce journal, et ça me fait voyager dans la Prague du début du 20ème siècle, en noir et blanc, bien sur, que je peux imaginer (ainsi que la banlieue de la ville où souvent Kafka se rend pour son travail…en train…je ne savais pas qu’il y avait une banlieue à Prague… ) que je peux imaginer  aussi lumineuse, pour les gens qui y vivaient et la parcouraient comme Kafka, loin des châteaux et des forêts  des montagnes de  Bohème,  aussi lumineuse que la photo de Sven Nikvist  une génération plus tard  , — et bien que ça n’ait rien à voir …—  🙂 

Je ne sais plus où, j’ai lu que, vers la fin, Kafka avait le projet d’ouvrir un petit restaurant en Israël , à Tel Aviv, avec Dora Diamant, sa dernière fiancée, où il serait le serveur, et Dora serait aux fourneaux… et qu’il avait eu aussi le projet chimérique de déménager au Paraguay , puis à Madère puis à Berlin (on pense aux projets de Rimbaud, là… )  🙂 , mais que finalement il était toujours resté à Prague … 🙂 

Et je tombe sur un article (seulement un bout) de l’Obs, de 2010 (que j’avais mis de coté, et voilà que ça me tombe entre les mains), à propos de l’héritage de Kafka, tous les cahiers, les écrits, et leurs tribulations, après la mort de Max Brod en 68 : Israël veut mettre la main dessus, mais une certaine Mme Esther Hoffe (je n’ai que la fin de l’article) fait ce qu’elle veut, et semble avoir vendu une partie du « magot », et quand elle meurt (à l’âge de 102 ans, hihi), on découvre qu’elle avait un million de dollars en cash sur son compte en banque … 🙂  plus quelques autres possessions … 🙂 …je suppose (l’article date pas mal et j’ai la flemme de regarder la suite sur Internet) que les choses se sont arrangées,  depuis… voilà, l’héritage de Kafka… il voulait que son ami Brod détruise son oeuvre, ce que ce dernier ne s’est pas résolu à faire … mais peut être avait-il raison : peut être que s’il avait vécu, il aurait écrit d’autre choses beaucoup plus intéressantes encore , du moins de son point de vue… 

Ukraine : Les russes ont quitté la 2ème ville la plus importante, Karkhov, après l’avoir détruite à 25% … et on a vu des photos de combattant de l’usine , encore retranchés dedans … il faudrait qu’on les sorte de là vite fait, et qu’on les soigne,  certains ont perdu des bras, etc… leurs femmes ont rencontré le pape … elles disent que les gars veulent bien se rendre à condition de pouvoir aller ailleurs, parce que si on les laisse aux russes, ils sont surs d’être tués, torturés… je ne sais pas si c’est le pape qu’il faut aller voir pour ça, il a l’air quand même assez noc, ce pape… il vaudrait peut être mieux aller implorer le pope qui se prend pour un personnage très important , vit à Moscou , est copain de Poutine, qu’il a accompagné dans son ascension, et qui aime bien le luxe…j’ai vu sa bobine : eh bien on ne voit rien, rien qu’une barbe, qui sait la tête falote qu’il y a peut être dessous…  🙂 c’est lui qu’il faut implorer, peut être lui reste il un centième de la spiritualité que son ministère est censé défendre  ? 

Poême pour M. Poutine : (M. Poutine, arrêtez cette farce … c’est vous l’envahisseur, cessez- ça, laissez l’Ukraine à son destin; votre empire est le plus vaste pays du monde , il faut maintenant le développer, laissez les ex républiques soviétiques aller leur chemin, vous vous en fichez, vous pouvez devenir la plus grande puissance mondiale, si vous voulez, rien qu’en développant la Russie telle qu’elle est ). 

J’ai appris que ça commence à s’armer , la Russie à l’est et les états Unis à l’ouest, en Alaska, en Sibérie, parce que bientôt on pourra passer à pied sec l’été d’Alaska et Sibérie … 🙂 et les territoires immenses, jusqu’à présent sous la neige toute l’année, maintenant vont se trouver presque verdoyants une partie de l’année, à cause du réchauffement climatique, avec parait il des sous sols gorgés de choses sur lesquelles on peut se faire des fortunes…  🙂

J’ai entendu aujourd’hui que M. Macron  avait discuté au téléphone avec M. Zélenski, en lui suggérant de reprendre les pourparlers avec M. Poutine (je donne à tout le monde du « Monsieur » , comme le journal Le Monde autrefois, ça j’aimais bien… )…d’où les protestations INDIGNÉES de M. Zelenski, qui préfère maintenant, (il doit avoir des conversations privées avec Bidon, pardon, Biden, qui le pousse à la roue ) aller jusqu’au bout, et puis s’imagine que les russes vont repartir la queue basse … (M. Zelenski veut que M. Macron CESSE de discuter avec M. Poutine… il est fou, ou quoi ? il faut discuter, au contraire… quand même, il devrait se poser des questions, M. Zelenski, épargner des vies, ce n’est pas rien… négocier veut dire économiser des vies, du sang et de la peine… et il y a cette histoire de guerre qui durait depuis 2014 entre le pouvoir ukrainien et le Donbass… peut être que retrouver une souveraineté en Ukraine vaudrait bien la proposition d’un référendum autodéterminatoire pour les provinces qui pensent, ou penchaient vers la Russie, avant 2022… faut voir… un autre pays, je ne sais plus lequel, dans les parages, (Georgie ?) veut précisément organiser maintenant un tel référendum… ce serait bien que tout se termine comme cela… Il faut coute que coûte terminer cette guerre, et non aller vers un renchérissement des livraisons d’armes , et tout et tout… souveraineté en Ukraine, et que les provinces qui n’étaient pas sures de l’endroit où elles veulent se trouver puissent se déterminer par référendum, et en parallèle, il faut absolument rassurer Poutine, et lui proposer un partenariat avec l’Europe, mais pour cela il faudrait aussi que l’Europe se détermine comme étant de base chrétienne, ce qu’elle devrait vraiment faire au lieu de s’imaginer qu’elle doit cohabiter avec une autre culture (on peut accueillir d’autres cultures, mais le dominant doit rester la base chrétienne )… il n’y a aucun pays multiculturel qui arrive à s’en sortir… j’ai écouter une émission sur le Liban aujourd’hui, il parait que c’est la pire crise depuis le 19ème siècle … pays multiculturel, s’il en fut, la loose complète, les gens crèvent la jeunesse se tire, le Hezbollah pourrit tout, seuls les gros richards arrivent à survivre, les autres non, et le pire c’est que personne ne se rend compte que le modèle n’est pas viable… 

cela dit, à propos des troubles actuels en Israël/Palestine, et de l’assassinat de la journaliste (qui était chrétienne à ce que j’ai compris), ils ont invité à France Infos, un gars universitaire reconnu qui a livré sa version des faits, complètement orientée du coté bien gauche, et j’en ai marre d’entendre toujours le même son de cloche …La moindre des choses, d ans une radio de service public qu’on paie avec nos impôts est d’exposer les points de vue les plus divers. je ne sais pas ce qui s’est passé, et qui a tiré sur la journaliste, mais ça suffit de toujours montrer le même point de vue de gauche …  l’armée israélienne dit qu’en l’état, on ne sait pas ce qui s’est passé, et j’ai entendu aussi que l’autorité palestinienne refusait de communiquer sur ce qu’elle sait, refusait une enquête conjointe, et de montrer la balle qu’on a récupérée dans la topette de la journaliste, dont par ailleurs on ne peut même plus voir le corps (je reporte ce que j’ai entendu à la radio, je marchais le long des quais, dans le soleil)… donc, moi, ce que je pense, c’est qu’on pourra savoir quelque chose quand tout le monde acceptera de coopérer, et actuellement, il me semble que l’autorité palestinienne ne coopère pas … (et peut être d’autres non plus, mais rien de précis à ce sujet). 

Poème pour M. Poutine, (Poême de Ossip Mandelstam, comme chaque fois) , un poème pour les jours heureux et insouciants. 

Tennis 

Parmi les villas au goût chic

Où s’enroule la ritournelle,

La balle vole seule,

Tel une espèce d’appât magique .

 

Qui, domptant sa fougue rustique

Et de neige alpestre couvert,

Avec la fringante a ouvert

Ce débat olympique ?

 

O lyre aux cordes désuètes :

Un anglais jeune à jamais

A tendu pour nous les donner

Les cordes d’or de la raquette !

 

Il crée le rite du jeu,

En aussi légère cuirasse

Que le soldat de la Thrace

De son ennemi amoureux !

 

Mai ! Lambeaux de nuées d’orage.

La verdure morte s’étiole.

Partout moteurs et tapages,

Et le lilas sent le pétrole. 

 

Le gai sportsman au gobelet 

Boit une eau des sources venue,

Puis au combat l’on se remet 

Où passe une cheville nue. 

(1913)

 

Et un poème pour moi, M. Poutine : 

 

Volent les Walkyries , chantent les violons.

Touche à sa fin l’opéra un peu long.

Sous leurs lourdes pelisses, les valets

Dans l’escalier de marbre font la haie.

 

Déjà le rideau va tomber, se refermer;

Au paradis, le sot bat encore des mains;

Les cochers dansent autour des brasiers .

La voiture d’un tel !  Départ et fin.

(1913)

 

————————————————————————————————————-**** à propos de poisson : je viens de voir la photo d’une prise énorme, dans une rivière ou un fleuve, ici en France: un jeune homme s’est photographié avant de remettre le poisson à l’eau : un silure énorme, de plus de 2 m de long ! le silure est un poison de rivière que personnellement je trouve répugnant … j’en avais vu un énorme, aussi, une fois, sur les quais de la Seine, sorti par un pêcheur, et on se demandait comment de tels monstres pouvaient exister… (je croyais naïvement que les poissons de rivière et de fleuve avaient tous des dimensions genre truite , voire gros brochet, mais pas plus… 🙂 et là, le silure ! gros et mou, en plus d’être immense, et comment peut on envisager de manger ça ! déjà rien que de le regarder, on se sent pas très bien. Pourquoi ? la couleur, d’abord, et puis tu as l’impression que cette bête molle se nourrit de toutes les saletés qui encombrent les fleuves et les rivières maintenant, et qu’elle double de volume en quelques décennies…un peu comme les rats à Paris qui sont en train de livrer passage à une génération de mutants, à cause de la bouffe trop abondante   … (et les corneilles, qui sont énormes aussi …mais là, ce sont des oiseaux qui me plaisent)  ça ressemble à une bête malade, en fait… le silure me met mal à l’aise … ça n’a rien d’un poisson joyeux, rien des poissons comme les requins, qui sont énormes aussi, mais ont une bonne tête…non, le silure … (le nom aussi, me met mal à l’aise , Silure, ), et d ‘ailleurs, je ne suis pas sure qu’on le mange … 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation