De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Le couvre-feu à la c

C’est en rentrant après le couvre-feu(je prends l’allure d’une ménagère affairée qui se presse de rentrer, avec son masque et son cabas..en fait j’avais envie de parcourir la ville à grands pas), et après avoir croisé pas moins de 2 patrouilles de CRS dans la rue Montorgueil, que j’entends des bruits de Véran à la radio, comme quoi certains vont se fader un couvre-feu à 18h à partir du 2 janvier.

Ca me rend dingue, et la seule solution est de dire NON, et voilà, basta, ça suffit, NON ! en plus, chaque fois qu’on entend une histoire de couvre feu, soit qu’il soit projeté, soit qu’il existe déjà ailleurs, on entend en même temps, dans la même phrase « malgré le couvre feu les cas ne font qu’augmenter » … version confinement « malgré le confinement à… en…, les cas ne font qu’augmenter »

Ensuite on entend des trucs ridicules du genre plus de 300 personnes contaminées pour 100.000 habitants… 300 pour 100.000 ! ! ! tant mieux, je dis, ça en fera plus, dans l’optique de l’immunité collective. Ils sont cons ou quoi ? les gens atteints par le virus sont asymptomatiques pour la grande majorité, et où est le problème ? les autres, soignez les. Créez autant de lits d’hôpitaux que nécessaire pour les soigner, et soignez aussi ceux qui peuvent rester à la maison (s’ils en ont besoin).

Arrêtez de nous faire, ch … stop ! basta ! 

Ça m’énerve trop, ces conneries. 

Trop !

Heureusement, j’ai la natation, et la piscine ! j’y vais , dans la même pistoche depuis 3 jours. il y a les entrainements des gosses en même temps, du club logé dans cette piscine. Les rares qui peuvent nager à coté, comme moi, se partagent des petits bouts de piscine car ils ont mis en 2 fois 25, au lieu de 50m… heureusement today, il n’y avait pas de ces  toupies qui, voyant quelqu’un qui nage bien, commencent immédiatement, mais alors immédiatement à se demander qui va aller le plus vite. Ça me gonfle, ce genre, j’essaie de me mettre loin, quand c’est possible, je ne suis pas là pour rivaliser…mais là, today, le club avait pris une ligne de plus (si quelqu’un d’autre que moi était arrivé, ils aurait cédé un couloir, mais comme j’étais seule, j’ai nagé seule dans un couloir et eux prenaient tout le reste… 🙂  il n’y avait pas de brise-vagues et comme c’étaient des gosses de 14 /15 ans, ça remuait pas mal, et j’étais ballotée (excellent pour le gainage)… 🙂

En fin de séance, je fais toujours de 500 à 800m en plaquettes, pour me muscler, en espérant que Véran ne va pas , par un oukase sorti du presse papiers qu’il a dans la tête, m’informer que toutes les piscines sont fermées et en vidange à partir de janvier…

je ne peux pas le sentir, celui-là… 🙁

J’étais donc en train de faire des plaquettes avant de me tirer, quand l’entraineur du Club est venu me dire un mot gentil à-propos de la taille des plaquettes (j’en avais 2 modèles, l’un les plaquettes jaunes que tout le monde connait, une petite taille normale, et l’autre, des grandes Speedo,noires ,  bonnes pour se démonter les épaules … oui, mais pas les miennes … eh non ! pourquoi ? mes épaules ont gardé le souvenir des chocs qu’elles ont encaissés dans l’enfance, avec le ski à toutes les sauces… le ski, ce sont les épaules et les genoux… 🙂 commencez par le ski, terminez par la natation, et tout ira bien… ) et donc il se posait des questions sur mes grandes plaquettes, et pourtant, il a dû en voir, des plaquettes, d ans sa vie d’entraineur… 🙂 je lui ai dit que j’en avais d’autres, encore plus grandes, et décorées … 🙂 mais elles ne sont pas à Paris … 

Du coup j’en ai profité, un peu plus tard, pour demander à son adjoint s’il n’avait pas un bonnet de son club pour ma collection … on verra ça next week… 🙂  —je vais lui acheter, sans doute… mais ils sont beaux, ces bonnets  … j’ai des bonnêts de tous les clubs parisiens, presque, mais pas celui-là…  🙂 et j’ai eu un cadeau aussi des MNS, il y a 3 jours, une superbe paire de lunettes , les miennes prenaient l’eau… 

Un dernier mot : je ne comprends pas, c’est maintenant passé dans le cerveau de tout le monde : il y a un virus, des gens positifs au covid = confinement à plus ou moins brève échéance… virus qui circule ? confinement ! voilà l’équation … 

et en plus on entend, à chaque fois que le gouvernement parle du Covid, des phrases à propos du fait « que c’est pareil dans les autres pays » et de citer les autres pays…c’est la mondialisation, ça… tous cons pareils … 

Sortez-moi de là ! 

P.S. : je relis certains trucs écrits sur ce blog antérieurement : il y a pas mal de coquilles, et pas mal d’entre elles sont dues au correcteur d’orthographe, qui change la phrase , carrément, quand j’enregistre… si je ne relis pas tout de suite, ça donne des textes pleins de fautes…désolée… le C.d’O. se permet de refaire des phrases, et en plus refait des mots…par exemple, le mot « frère » est instantanément remplacé par « père » … ou alors « faciste » par « raciste » … incroyable, non ? 

J’ai relu aussi des trucs que j’écrivais avant 2015 : il me semble que j’étais beaucoup plus insouciante que maintenant, même si j’étais obsédée par la stupidité des tourniquets et du monde mécanique se mettant en place peu à peu… … oui, c’est vrai, 2015 et les attentats, Charlie, etc… ont changé la donne… je me suis réveillée, pour ainsi dire… en même temps que je m’appesantissais sur des thèmes récurrents qui résonnent obsessionnellement…  l’époque est obsessionnelle, aussi , de plus en plus, on dirait, avec le politiquement correct effrayant… je ne rêverais que de vivre dans un pays merveilleux, aussi loin que possible de la nouvelle religion qui gagne des parts de marché, aussi loin que possible de la misère étalée et de la pauvreté , loin de la connerie générale aussi, dont je partage une petite part certes, dans une île, par exemple, au milieu du Pacifique, ou au fin fond du Canada, ou au Belize, ou dans quelqu’ endroit préservé (sur la Lune, hihi) —avec une grande piscine aussi— 🙂  de manière à échapper à cette époque, et, je le sens, aux pressions qui nous attendent, hélas, dans les prochains mois… mais bon, il faudra faire avec, comme toujours … et je vais continuer à écrire des trucs qui reflèteront certaines abominations dont on ne peut pas s’extraire, qu’on ne peut pas ignorer, tout en essayant (quand même) de préserver ( et là le correcteur change ça en « réserver », ce que ça m’énerve, aussi…) en essayant de préserver le fond d’insouciance qui est toujours là, au fond de moi, euh ! pardon, sur le dos de mon Cheval, en fait… 🙂 c’est lui qui porte l’insouciance … 🙂 

Bof ! 

N.B. : il y a une semaine, j’ai discuté avec une dame qui attendait un bus : je lui ai demandé son avis sur ces histoires de « racisme » , etc … elle était française originaire de —je ne sais plus si c’est Côte d’Ivoire ou Sénégal— elle devait avoir entre 40 et 50 ans, elle travaillait dans le social, m’a-t-elle dit, juste une dame qui fait ce qu’elle peut, comme il y en a tant à Paris, comme moi, aussi, je me mets dans la même catégorie… ça n’éveillait pas d’écho chez elle, le « racisme » elle s’en foutait, elle avait assez de problèmes à penser comme ça … 🙂  je lui ai demandé si elle avait été confrontée au « racisme » à un moment ou un autre, elle m’a d’abord répondu par la négative, et ensuite, j’ai vu qu’elle cherchait dans sa tête, et peut être aurait elle trouvé quelque chose, mais bon, ça n’est pas venu assez vite…donc pas de « racisme » pour elle… 🙂 —on était loin de la noc Diallo, dont je constate, ces temps ci que, même s’il y a eu quelques personnes coiffées et habillées comme elle (dans la rue à Paris) il y a quelques mois, cette tendance tend à disparaitre, tant mieux, elle ne fait plus la mode… 🙂 .

Donc cette dame que j’ai rencontrée brièvement  pensait qu’on était tous comme des papillons , et comme je ne comprenais pas trop, elle m’a expliqué que le papillon nait, c’est une chrysalide, et puis il développe ses ailes, et puis meurt, et tout ça est assez bref …  🙂  donc pas trop le temps de s’occuper de ces conneries (c’est moi qui appelle ça comme ça) de racisme et autres … 🙂 c’est exactement ma position de fond, en fait… et ensuite elle m’a dit un autre truc, c’est que de toutes façons, si quelqu’un fait du mal, ça lui revient immanquablement dans la figure à un moment ou un autre, sous une forme ou une autre…  🙂  elle était convaincue de ça… et moi aussi, finalement…toute mauvaise action porte sa punition en germe, en quelque sorte… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation