De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi

Aujourd’hui, l’impression de la journée est que 1°) j’ai relié un grand nombre de points dans Paris (comme ce jeu dans les journaux d’enfants, on trace un trait en suivant des numéros par ordre croissant, et au final on a la représentation de quelque chose qui apparait, et je me demande ce qui est apparu … 🙂 j’ai relié différents lieux parisiens, soit à pied, soit en bus, soit en métro … sans ordre précis, mais à chaque fois je me rendais dans un endroit où j’avais quelque chose à faire … il faudrait que je reconstitue mon trajet sur une carte pour voir — peut-être— apparaitre le mystérieux dessin … 🙂

Et 2°) j’ai trés bien nagé à Berlioux, sans m’arrêter pratiquement … ce qui m’a remplie d’une bienheureuse torpeur …ou béatitude ...Au point que je suis rentrée chez moi en bus, et non à pieds comme d’hab … 🙂

Pour une fois, j’ai compté les kms, je n’en ai fait que 2,3 … quand je pense que je faisais jusqu’à 4 bornes par jour, voire 5 il y a quelques années … Mais maintenant, je ne vois pas l’intérêt … 2,5 kms bien nagés, sans accessoires, c’est largement suffisant ... 🙂

Parce que, à coté, j’ai pas mal marché, faut dire … pas comme si j’avais nagé et puis posé mes arrières dans une bagnole pour le reste, non … 🙂

Et puis, c’est le temps qui me manque...

Berlioux était trés calme, au moment où j’y étais . A peine plus qu’hier, où ça battait tous les records de non-fréquentation … Là, peut-être 3 ou 4 pékins dans le couloir, dont une seule femme, moi, et rigoureusement le même genre de pékins qu’on voit chaque jour à Berlioux …dans les autres couloirs, un gars qui s’était calé sur moi, et qui nageait plutôt mal … 🙂 mais avec des contorsions régulières, une dame avec des palmes, 2 ou 3 gars qui draguaient ouvertement, et un autre que je laissais systématiquement passer devant, avec son bonnêt bleu … 😀 😀

les douches distillaient le froid et le chaud, à 10 secondes d’intervalle, ce qui me fait dire que tout n’est pas réglé question chauffage, loin s’en faut … 🙂

Une fermeture nous pendrait-elle au nez … ?

le tourniquet : quelques personnes sont arrivées à sortir par la voie normale, pendant un court laps de temps, et puis de nouveau, ç’a été la loose, le tripode chromé mastard a refusé toutes les cartes blanches, qui se sont entassées sur son chrome luisant … Les gens ayant même la flemme de les ramener à la caisse , alors qu’ils étaient obligés de passer devant pour sortir (pardon…pardon, on entendait …)

A la radio, c’était toujours le folklore … 😛 😛 😛

On a entendu la fille unique de la première ou la 2ème fortune de France s’exprimer d’un ton trés trés distingué pour raconter à quel point le photographe mondain avait tout fait pour « briser une famille », et mettre sa mère sous influence, alors que la veille, le photographe avait déclaré que donner ses sous avait été une trés grande joie pour la vieille dame … 🙂

Je demande à mon animal favori ce qu’il en pense, alors qu’il ést en train de réconforter un trés vieux chien dont le haut du crâne saille sous les poils maintenant clairsemés, et qui ne veut plus nous lacher (un vieux clebs qui rappelait justement quelque part la vieille dame de l’histoire, aussi déplumé, encore que moins rempli de sous …)

J’ai remarqué que les trés vieux klebs, quand ils savent qu’ils vont y passer bientôt, recherchent la proximité des humains, encore plus fort que dans leur jeunesse insouciante … 🙂

Mon Cheval me dit qu’il est partagé … 🙂 … d’un coté, il pense comme tout le monde que le photographe ne pense qu’aux  sous, (son art semble quand même assez facultatif) … et que ça c’est pas bien du tout, point de vue morale ordinaire, mais qu’après tout, c’est ce que tout le monde a en tête— Mettre la main sur un magot— , sauf que pour certains le boulot et les compromissions pour y arriver sont rédibitoires … et que ce photographe , lui, a  réussi à mettre la main sur un énorme  monceau de sous, et  sans doute il a été à 2 doigts de mettre la main sur un monceau de sous encore plus confortable … Quand on entend les sommes, vrai, on se prend à rêver, ajoute pensivement mon Cheval … 🙂

De toutes façons, ce photographe s’est ingénié à accomplir son rêve, quelque trivial que soit ce rêve, vu de loin … 😉   et ça , c’est hautement recommandable, même si le personnage en soi n’est pas recommandable .. 🙂 … Il ne respire pas le désintéressement , ni la générosité, en plus, en tous cas, il n’a pas l’air … Il était plutôt beau, sur ses photos jeune, maintenant c’est tout autre chose … mais bon, je ne le connais pas … 🙂

D’un  autre coté, mon Cheval pense que l’argent est fait pour être distribué, donné, semé, voire perdu …(je parle là de l’argent des milliardaires, bien sur, pas de l’argent public qui ne doit être dépensé qu’à bon escient ... 🙂 …)

Que chacun est libre de distribuer sa fortune  comme il veut, même mal, et que tout ce qui peut concourir à défaire, casser, mettre à mal,  l’idée répandue partout du magot qui ne se transmet qu’au même sang, qui doit rester dans la famille, etc, est à recommander trés trés vivement… …

Il était fait état de témoignages de domestiques disant que plus le photographe se montrait dur et inquiétant avec la dame, plus il la rudoyait, et plus elle le trouvait merveilleux … moi aussi, j’ai trouvé ça merveilleux …je veux dire que ça correspondait bien à ce qu’on connait de l’âme humaine , de celle des femmes en particulier … de certaines … rudoyez-les, elles vous aimeront … 😉 😀

car elles ne s’estiment pas elles-mêmes

C’est un grand classique des manipulateurs, de jouer sur cette corde-là, trés commune

🙂

ben, voila, c’est ce qui s’est passé avec cette dame trés riche … on ne sait pas comment elle va, maintenant …elle a été mise sous le boisseau… on voit la tête de son petit fils de temps en temps dans la presse …il parait que, pour voler de ses propres ailes, il a créé une marque de chemises …ou de slips, je ne sais plus ..; (ou d’autre chose) … c’est l’imagination qui semble leur faire défaut, dans cette famille , bien qu’ils aient le sens de l’argent et surtout le sens de ce qui doit rester bien serré dans la famille…pas étonnant que la vieille dame ait eu envie d’un peu de fantaisie ... 🙂 😉 ..; de sortir de ça, même si ça devait lui coûter une partie de son inestimable fortune … 🙂

Impossible, à la suite de ne pas dire un mot du code Napoléon : contrairement aux lois anglo-saxonnes, avec le Code napoléon, toujours en vigueur par ici, on ne peut deshériter ses descendants, ce que je trouve aberrant … Qu’on doive entretenir ses enfants jusqu’à un certain age est parfaitement normal, mais cette obligation légale de leur laisser la plus grande partie de ses biens, je veux dire même si on ne le désire pas, est profondément immorale … 🙂

Là encore, les gens sont considérés comme des mineurs…exactement comme quand on interdit de faire connaitre les moyens de se suicider sans souffrir ou de se droguer s’il le veulent … Fichez la paix aux gens, dans ce qu’ils ont de plus personnel, qui ne regarde qu’eux et leur droit de disposer d’eux-mêmes, à partir du moment où ils ne nuisent pas physiquement à autrui …ca devrait être ça, le critère … On en est loin

Et le corollaire, c’est que si vous vous mettez à dilapider la fortune que vous avez gagnée, on peut vous faire mettre sous tutelle, par exemple, parce que n’est-ce pas, il y a la sacro-sainte loi et les habitudes : vous êtes considéré comme cinglé si l’argent ne reste pas dans la famille … effrayant ... 🙂

Bien que nous ne soyions pas parents, mon Cheval a juré qu’il allait me léguer son écuelle en or … je ne vous ai pas dit qu’il avait une litière en argent et une écuelle en or ? Bah …je ne vous dis pas tout… 🙂

il a intérêt, d’ailleurs, à ne pas faire d’écarts …pas question de léguer ces trésors à la Chevalette du Pont-Neuf … parce que sinon, interdit de blog, na … 🙂  retombée dans l’inconnu … plus de Charlie, ni de Rossy, ni de Phalle ! na !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation