De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Jeudi — octobre — la nuit — espace non conformiste —

P1170377 (photo Jean mascolo)

Bonjour bonjour, aujourd’hui chez Suzie, nous étions en train de nager lorsqu’un énergumène qui agitait ses bras et ses jambes dans tous les sens, me percuta le poignet …Il s’agissait vraisemblablement d’un abruti comme il y en a tant maintenant (est-ce un phénomène nouveau, ou bien cela a-t-il toujours été, de toute éternité …? ) … Un abruti qui venait de découvrir qu’on pouvait se défouler dans une piscine, qui pense  qu’il n’a qu’à se ramener pour étaler ses performances, et se croit sans doute dispensé de prendre des leçons tellement il pense qu’il nage bien .

Je suis toujours trés attentive, chez Suzie,ayant pris de rudes coups par le passé, et je suis comme une petite souris se faufilant le long de la ligne , bien serrée contre mon amie La Ligne … Mais je ne l’ai pas vu venir …Il doublait quelqu’un et bien sur il me percuta (au lieu d’attendre que passe la personne en face, non, car pas possible à Môssieur de céder le passage … Donc il m’envoie un coup (on entend les os craquer avec un rugissement intérieur … Si le poignet n’est pas cassé, ça augure d’excellentes choses, car les chocs ne font que renforcer les os, en fait (quand ils ne les cassent pas)

Bien entendu (vous savez ce que je vais vous dire …) le gars ne s’excuse pas, quelle idée, et continue à nager comme un cochon tout seul devant sa pâtée … Je l’attends au T, enfin un peu en avant du T, car bien sur, au T il se retourne à toute vitesse (non, pas de virage, il n’y connait rien, il se retourne sur lui même comme les ploucs, et bien sur sans se soucier de qui va démarrer ou pas …) et je lui tapote le crâne délicatement quand il repasse devant moi, en train de mouliner de tous ses muscles bandés … … 🙂

Monsieur, lui dis-je en excluant toute agressivité (mais ferme quand même, en parlant je visais l’intérieur de son crâne, comme si je devais envoyer un rayon laser), vous m’avez percuté le poignet en doublant , ça fait mal et vous ne vous êtes pas excusé …

Ben, je vous fais grâce de la réaction de ce GROS C… Voila, c’est mon blog, j’ai le droit de dire ce que je veux … marre des GROS C… qui sont légion à Paris , et qui font souvent bien pire que d’être grossiers dans leur vie de tous les jours …je suis sure que c’est un petit chéri à son imbécile de mère, qui lui a tout passé depuis tout petit … Qu’elle soit bannie à jamais du royaume de l’intelligence et de l’urbanité … et le petit chéri aussi …je suis sure qu’il roule à vélo en débitant des bordées d’insultes à qui se trouve sur sa route, celui-là … Qu’il se fracasse , Ô Dieu de la circulation, c’est la 2ème fois que je t’invoque cette année (avec cruelle ferveur )… Sur un camion ayant un autre imbécile pour chauffeur … Non, je ne changerai pas d’avis …Fracasse-toi, imbécile, casse-toi quelques osses, et reste cloué de longs mois sur ton lit , à réfléchir, car bien sur tu ne sais pas lire … … 😉 😉 🙂 😉

Ou alors le plonger dans un bain de cryothérapie , et le laisser plus que le maximum réglementaire … On trouve cela dans le 6ème arrondissement de Paris, oui, ça ressemble à une cabine de waterbique, mais c’est de la cryothérapie, telle que pratiquée par les sportifs … faut juste bien calculer car c’est à la limite de la disparition vers les enfers, en fait … car l’Enfer n’est pas chaud , mais trés froid … ce n’est pas non plus de la cryonisation (je crois qu’s’ça s’appelle comme ça), mais c’est juste avant …

Pour décrire cela, le bleu des origines … : Tu rentres dans une cabine (importée de Pologne…), il y a de l’azote en fût dans tous les zazimuts … et ça coûte 40 eu la séance de 3 minutes … (si tu restes plusse, tu ne restes plus jamais …) … Ca soigne tout, la dépression, les pathologies inflammatoires, les hormones, ça fait drainage lymphatique, et tu perds 400 calories en 3 minutes … J’ai gardé le meilleur pour la fin … on te plonge dans une ambiance à – (moins) 120° c … pire que à poil sur la banquise … ça raffermit les chairs , car tout se contracte (le zizi devient inexistant, ça soigne aussi les sex addicts , bon, j’invente un peu …) , en température cutanée, on passe de 25° c à 8° c … les 15 premières secondes, on a un peu froid, et la minute suivante on se demande si on va y rester, je suppose, et l’instinct de survie qui arrive alors fait que le corps se mobilise, chasse les douleurs, les pathologies, chasse tout … Quand tu es bien cuit, on te sort, juste au dernier moment, après tu dors 15 ou 18h, et tu es tout neuf …

(sachez que j’ai allégrement pompé un article de Libé de Avril 2014 ) …

A coté de ça, tu as le waterbique, cousin de l’aquabique, bien pépére, et réservé à celles (il n’y a pas de « ceux », ils ne sont pas assez c… pour ça, les mecs ), à celles qui trouvent l’aquabique TROP DUR … ! ! ! 

🙂 🙂 😛 😀 😀

La différence c’est qu’avec le waterbique, tu es toute seule dans une cabine, pas question de te refroidir, au contraire on te réchauffe …tu as une pédale à disposition, tu peux t’en servir ou pas, ou mollement … personne n’ira vérifier, le principal étant que tu payes … Tu peux regarder la télé, écouter un truc au casque, faire des mots croisés, et même te taper un gros sandwich ou une choucroute en rêvassant (puisque c’est censé faire maigrir par une opération du Saint Esprit qui fait pénétrer les huileuzessentielleu dans la cellulite graisseuse envahissante … 🙂

Affalée dans ton bain, tu peux méditer, aussi , à propos de cette question existentielle qui ne trouvera peut-être jamais de réponse (ou alors quand la lune et le soleil auront disparu …) : Jusqu’à quand, et combien de décennies, de siècles, d’ ères, de révolutions galactiques, vais-je trainer mon gros popotin  les gros cuissots qui sont au dessous, et la mentalité d’esclave dévouée qui va avec … ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation