De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Nagé 3000m à Jean Taris dimanche 16 juin

Quartier  MOUFFETARD .   J’ai réussi à nager 3000 parce que je suis restée  trés longtemps à la piscine : Beaucoup de monde, La queue à l’entrée, je pensais que les tourniquets étaient là pour faire baisser les queues, mais durant le temps que  j’ai attendu,  je n’ai pas vu une seule personne passer directement par ces fourches caudines.

Il y avait un agent d’accueil posté devant les tourniquets  exprès pour expliquer comment ça marche parce qu’une bonne partie des gens qui ne sont pas habitués présentent le ticket en mettant le doigt devant le code barre : Evidemment le lecteur lit le doigt,  au lieu de lire le code, et rien ne se passe…La charmante jeune fille de 15 ans reste plantée devant en poussant, pouffant, gloussant  et  rougissant, tandis  que les gens  qui viennent  de se taper  la queue à la caisse s’impatientent,  derrière, car il ne reste plus beaucoup de place dans le hall entre les bancs et le parcours chromé…Qu’est-ce qu’ils attendent pour inventer le lecteur  de tourniquet qui lit à travers le doigt ?   🙂

C’est là que le gars  préposé est trés utile :  il montre comment tenir l’objet pour qu’enfin le tripode chromé fasse plouic/clac et qu’on puisse le franchir, tandis que la personne qui sort de l’autre coté attend car on entre et sort par le même  tourniquet…   Parce qu’il n’y avait pas la place……..Car au même endroit  on a aussi  un tourniquet spécial en 2 parties genre passage à niveau , pour les trucs larges,on sait pas, les brancards peut-être, ou les armoires normandes… 🙂 , plus une  barrière spéciale  pour le personnel (ils ont un badge  pour l’ouvrir) …Quand ils vont passer un coup de serpillière dans les vestiaires, ils doivent présenter le badge…Certains clients pas trés malins se trompent et poussent le passage à niveau pour sortir, et une alarme se déclanche…Si, si…Je sens que vous ne me croyez pas, mais si….Ca c’est pour le vestiaire bleu, Et pour l’autre vestiaire, le jaune, (qui est à 3,50m), eh bien c’est exactement le même dispositif, avec la barrière du personnel en moins…De là à dire que le personnel ne va  jamais dans le vestiaire jaune…  🙂

Ils ont dû se faire taper sur les doigts, à Taris, la mairie tenant absolument à compter les baigneurs pour mettre les chiffres en statistiques car la plupart du temps tout était ouvert…Les gens pouvaient aller et venir comme autrefois, où c’était l’bon temps…Maintenant tu dois te taper le parcours  entravé  du début jusqu’à la fin.

Le bassin est magnifique, mais pour l’heure il est bondé de gens…Dans le portnawak, les gosses sautent sur tout le monde, mais on voit qu’on est dans un beau quartier car il y a toujours une mère grand à proximité, ou un papa divorcé qui dit « félix ! ne saute pas sur les gens, Coraline, attention à la dame « …Moi j’ai retrouvé un copain qui nage trés bien, avec ses 2 mômes (4 et 7 ans), et on a joué une bonne partie de l’après-midi, j’ai fait le crocodile dans le petit bassin, et puis le requin,  mangeur de jambes, avec l’aileron sur le dos, même pas peur, et pour finir j’ai fait celle qui buvait la tasse en crachant, et là, ils ont hurlé de rire…Et après on a nagé…Le copain est un nageur classieux…

Ah, et j’ai appris que en fait les lignes étaient interdites dans les piscines…Vla autre chose…Le réglement des piscines dit qu’en cas de problème on doit pouvoir regagner le bord sans obstacles, quelque chose comme ça…C’est à dire qu’une personne qui se trouverait en difficulté en rencontrant des lignes sur son chemin pour regagner le bord pourrait faire un procès à la Ville…On est mal barrés,  nous les nageurs…Ce sont des temps difficiles, qui nous attendent…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation