De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Week end au calme, et puis début de semaine(suite ET FIN)

Photographié place des Vosges, dans une galerie d’art

Week end au calme , je suis loin de l’agitation : J’apprends qu’un autre gosse a été percuté par un nardco que je suppose issu de la diversité,  en plein rodéo sauvage : le gosse n’a pas été blessé (il a 7 ans et faisait tranquillement du vélo sur la route), les parents ont décidé de ne pas porter plainte, encore des courageux …on imagine comment ils vivent, repliés dans le petit appartement de leur cité… pas vus, pas remarqués, ne nous regardez pas… nous on ne s’intéresse pas à la politique…peur des représailles…  le même genre de nardcos , en bandes de pilleurs, ont semé la pagaille et détroussé les touristes et visiteurs,  aux abords du stade de France à Saint Denis hier soir, où devait se jouer la finale d’un grand match de foot : Saint Denis n’est pas Paris, Paris est merdique, rempli de racailles (un mec tué à coups de couteaux dans le quartier du Marais  hier par on ne sait qui, moi je sais, je vois exactement le genre de sale déchet qui l’a tué . Combien de mecs portent des couteaux sur eux, actuellement ? ), mais le Neuf-trois  , et notamment Saint Denis, c’est carrément comme la forêt de Bondy au 19ème. glauque, et on y risque sa vie. Un footeux, qui gagne des millions mais connait le pays, Thierry Henri,  l’a dit il y a quelques semaines à la radio ou la télé : qu’est ce qu’il n’avait pas dit là ! le maire de Saint Denis a quand même; reconnu qu’il y « avait des problèmes », mais il a déclaré d’un ton indigné qu’il ne fallait pas stigmatiser la population! la vérité c’est que Saint Denis schlingue sévère, et que tout le neuf trois est gangrené, que ça merde sec, entre les voleurs et les gnasses voilées, les cailleras sans états d’âme, et les braves gens qui font profil bas … Il vaut mieux ne pas sortir après 21h dans ce département, ni d’ailleurs être touriste aux abords du nord de Paris en ce moment. Et la seule chose à faire , c’est se tirer, ou bien rentrer dans le tas, et je pense que c’est la première solution qui prévaut. Je ne doute pas qu’il y ait encore des poches de relative tranquillité, dans le Neuf trois, mais la gangrène gagne, et nous sommes tous responsables, et j’en ia marre aussi des gens qui ne vivent absolument pas dans ces zones et se permettent, comme j’ai entendu aujourd’hui, de continuerencore et toujours à dire de ne pas stigmatiser, et que la faute est à tout le monde sauf aux délinquants qui en prennent de plus en plus à leur aise…j’en ai vraiment marre de ça… la victimisation de petits salopards, ça suffit vraiment. Chacun est responsable de ce qu’il devient. Il faut savoir dans quel genre de pays on veut vivre : moi je suis relativement protégée, je vis dans des zones calmes (relativement) pour l’instant , mais ce qui se passe à coté ne m’est absolument pas indifférent. Ca m’atteint… la maladie de la France, c’est l’acceptation de ces faits et zones de non droit, et je considère que les gens qui sont en lutte contre ces conneries, souvent stigmatisés de vocables insultants « Extrême drouate » sont à soutenir, ce sont les seuls à s’opposer à ça, cet sauvagerie qui se développe, et ils prennent là la place de la gauche d’autrefois… (même si , parfois, pour moi la « droite » n’est pas parfaite,   en retard sur certains concepts sociaux, par exemple la libéralisation u cannabis…il faudrait trouver un équilibre, la « droite » devrait être résolument engagée pour la Liberté,c elle qui e limite seulement à l’endroit où elle empiète sur la liberté des autres… (on a le droit de se détruire, je veux dire, si on veut, voilà, la « droite » devrait assouplir quelque chose de rigide qui lui reste, mais pour plein de trucs c’est elle qui a raison, contre la « gauche » actuelle ) on devrait travailler sur ce concept… et croyez moi, si une véritable « extrême droite » fasciste et nazie, comme on en a connue par le passé , se ramenait de nouveau, nous serions attentifs et ne laisserions pas faire, mais pour l’instant, les mauvaises choses ne vienne pas de « l’extrême drouate » mais plutôt de la gauche extrême et servile actuelle, qui trouve des beautés à un système totalitaire dont on aperçoit le vilain museau essayer de prendre des parts de marché, insidieusement, (et même franchement) dans le pays. Ils sont protégés par cette connerie du « Vivre ensemble » érigé en dogme, et à tous ces trucs sinistres, le wokisme, toutes ces conneries , l’écriture inclusive, etc…

Non, on ne peut pas tous vivre ensemble en harmonie… l’indifférence et même la haine sont des sentiments humains, la civilisation, ce qui est bien, c’est d’arriver, avec cela, à se tolérer…et aimer qui on veut aimer, certainement pas tout le monde…se tolérer, voilà, pour avancer chacun comme il peut…  personnellement, je ne vais pas du tout encadrer ce qui tend à se passer, bien que j’arrive à y échapper en ce moment … mais je défendrai farouchement mon idée de la Liberté, de la liberté des femmes, aussi, qui est complètement opposée à celle des nascos féministes actuelles, qui prétendent que le Burkina, pardon, le Bourre Kiki,  serait une « Liberté »… et autres suavité chloroformées .. ça me navre, tellement , tellement… un coup de pied au cul, et surtout, faites en sorte de leur couper le fric sous le pied, à ces bonnes femmes indignes, arrêtez par exemple de donner des contrats à Mme Ass, pardon, Haas… Stop that ! 

Vous avez laissé rentrer en France des millions de personnes venant de pays où la vie humaine n’a pas la même valeur qu’ici ( ici où l’on a mis des siècles pour arriver à un certain respect de cette vie humaine, notre civilisation qui était sur un essor), et vous pensez sérieusement que, par le miracle du passage d’une frontière, ces gens , formatés dès l’enfance et jusqu’à la moelle par des trucs notamment prétendus religieux, qui sont une grande source de malheur, selon moi,  vont se transformer et adopter d’un coup nos « valeurs » ???? la plus grande partie se tiendra tranquille, ne désirant que récupérer de quoi vivre mieux que là d’où ils viennent, mais à un moment, quand ces gens différents par la culture seront en très grand nombre, il suffira d’une petite mèche pour allumer une guerre civile car les civilisations ne sont pas tellement solubles les unes dans les autres, et très exactement, il y a une civilisation, qui est conquérante, et pas tolérante, qui viendra, quand elle se sentira suffisamment forte, imposer ses vues, et voilà… voilà ce qui nous attend …(par les urnes…ou alors par la terreur …c’est déjà un peu ça, on ne peut même pas dire ,noir sur blanc ce qu’on pense, ni insulter une idée qu’on trouve conne…rien que ça, selon moi, mériterait qu’on arrête tout et qu’on se débarrasse du truc…  )  le pire n’est jamais certain, mais rien que cette perspective mériterait qu’on y pense un peu avant, parce que c’est déjà bien avancé, et au mieux, on aura une partition du pays, chacun dans son ghetto, et même, si ça devient comme ça, finalement c’est moindre mal, et je m’en foutrai…  il y a des chances pour que le mec trucidé la nuit dernière dans le Marais l’ait été par un de ces mineurs isolés qui n’ont rien à faire ici , ou un quelconque laissé pour compte qui aura sauté sur l’occasion de se faire un mec seul , en essayant de le voler en prime , pendant que personne ne le regarde. Des laissés pour compte, trop éloignés de toute culture intelligente, à qui personne n’a appris l’envie de travailler et de se transformer, d’évoluer, (c’est très triste, mais c’est comme ça, c’est la réalité),  ou des racailles de banlieue,  qui se croient dans un super marché où on fait main basse sur tout ce qui traine, des pillards pour qui la vie n’a aucune valeur, voilà ce qu’on croise tous les jours à Paris.  🙂 

De toutes façons, le truc est joué d’avance : ici, ça devient comme aux Etats Unis, avec une ségrégation, des quartiers pour certains, et des quartiers  pour d’autres, et les anciennes minorités vont devenir majoritaires, et là, je n’ai vraiment pas confiance ! 

J’ai appris que Raphael Enthoven venait de sortir un bouquin,(il y a quelques semaines ou même quelques mois)  une fable, (« Krasnaïa »), où il est question d’animaux et de leur vie en société … le pays est dirigé par un cheval, qui ‘appelle Vladimir,  🙂  …là, j’écoute une sorte de conférence de Enthoven, qui ressemble à un one man show, c’est pas mal, il est sur une scène, avec une nana à coté, qui ne pipe pas un mot, et un public… c’est toujours agréable de l’écouter , il est quand même assez bon, à part quelques trucs … intelligent …  🙂 là où je suis, il y avait une conférence aussi, et toutes les places (peu chères) vendues plusieurs jours à l’avance … 🙂 au cas où j’aurais eu envie de bouger mon c.. pour aller ailleurs qu’à la piscine …  :-). ;-). 🙂  premiers émoticones de l’article …Là, il nous parle de Flaubert et de l’Education Sentimentale, en lisant la dernière phrase du bouquin, en changeant les temps de la phrase … et ça ne dit pas du tout la même chose…oui, intéressant, vraiment … 🙂 

J’écris ça en écoutant Raphael Enthoven sur mon ordinateur… 🙂 

Il y a 2 ou 3 jours, je suis allée dans une sorte de bibliothèque, exactement un endroit où on trouve des livres, on en dépose, on en récupère, je voulais trouver de la poésie, mais rien du tout…(je sens que je vais finir par acheter mon ami Kafka en pléiade dans la librairie chic de la petite ville ) il y avait de tout, vraiment, un large éventail de livres, mais aucun ouvrage de poésie… (je deviens très sélective, maintenant, je vois un bon livre comme un gâteau gourmand) et voilà que je tombe sur  un petit livre rose : « Retour à Roissy —une fille amoureuse » —de Pauline Réage, avec une postface de A. Pieyre de Mandiargues … j’ai lu « Histoire d’O » , un jour, il y a longtemps, comme tout le monde, et ça ne m’avait pas laissé un grand souvenir , je dois dire,(je voyais ça un peu comme « Emmanuelle » , ça me barbe toujours ces histoires où les filles sont les proies sexuelles des mecs … 🙂 Sade m’ennuie pas mal aussi, c’est toujours la même chose …bon , je sais, ça doit être vachement bien, mais j’ai autre chose à lire avant) …  mais là, je me suis un peu intéressée, et il me semble que ça prend sa place dans le puzzle …     🙂 …quel puzzle, me demanderez-vous ? bah, bof… un puzzle personnel … 🙂 je n’ai pas lu « Retour à Roissy », juste quelques pages ici et là, et ça m’intéresse toujours aussi peu, par contre, j’ai lu « Une fille amoureuse » et découvert l’histoire de « Histoire d’O » , qui en fait a été écrit par une écrivaine , Dominique Aury, qui  travaillait à la NRF (et tout ça c’est des histoires du temps passé, héhé, en ce moment je suis branchée sur de la littérature début 20ème, on dirait, avec des gens nés fin 19ème ou début 20ème, et ayant traversé une partie, grande ou petite, du 20ème…  et comme d »habitude, les femmes vivent plus longtemps que les mecs)  🙂 ..;et donc je vois que Dominique Aury avait pris un pseudo pour écrire ça, qu’elle a révélé la chose quasi 40 ans après la publication, par Pauvert, bien sur, à cette époque, pour les bouquins qui faisaient scandale, il n’y avait que Pauvert) et que ça avait été inspiré par son amant Jean Paulhan, écrivain , et je retourne donc dans la boucle… Dominique Aury, folle amoureuse de Jean Paulhan , avait écrit « Histoire d’O » comme un présent à l’homme qu’elle aimait clandestinement , en imaginant une histoire de femme qui se livre physiquement pieds et poings liés à un homme pour qu’il fasse d’elle ce qu’il veut … (mais je ne me rappelle plus de « Histoire d’O », je ne connais que ‘l’argument )…et bien sur, le petit livre que je viens de trouver, c’est plus ou moins la suite, en finale conclusion peut être  (mais je ne le lis pas, seul m’intéresse le texte « une fille amoureuse » ou Aury raconte la genèse du livre histoire d’O ) , avec une post face de Mandiargues, (et on sait que Mandiargues est toujours dans ce genre de coups … quand il est question de sexe et d’érotisme distingué littéraire , ces messieurs …) 🙂  ça aussi , c’est très intéressant, je lirai surement les écrits  de Jean Paulhan maintenant, et j’ai vu un peu sa vie , ce qu’on en dit sur Internet, apparemment c’était un gars bien, rapport à ce qu’il a fait pendant la guerre; j’ai regardé des photos aussi, il avait l’air sympathique, Gange surement à être connu, quant à Dominique Aury, on voit sa photo, l’air un peu effacée, pas spécialement très jolie, mais surement personnalité intéressante … 🙂  il parait qu’ils ne voulaient pas troubler la vie domestique qu’ils avaient par ailleurs, lui surtout, qui était marié, et on sent, dans son écriture, dans « une fille amoureuse » (elle ne dit pas « une femme amoureuse ») qu’elle est toute triste quand même de se retrouver seule après les étreintes furtives (chambres d’hôtel) de son amant … 🙂  apparemment elle devait supporter ça plus mal que lui … enfin, je ne sais pas … 🙂 … 

Différence entre le pessimiste et l’optimiste selon Enthoven : un père fait de cadeaux à ses enfants, l’un d’eux, le pessimiste, reçoit un vélo, et l’autre, l’optimiste, du crottin de cheval : le lendemain on leur demande ce qu’ils ont pensé de leurs cadeaux, le pessimiste dit « ah, zut, je voulais une mob, mais j’ai seulement reçu un vélo », et l’optimiste dit « c’est merveilleux, j’ai reçu du crottin, mais je ne sais pas où est passé le cheval… » 🙂   (les gens éclatent de rire quand Enthoven raconte ça ) il est sur scène avec un autre philosophe qui livre lui aussi une histoire : pour lui l’optimiste et le pessimiste, c’est le même,  sauf que le pessimiste est mieux renseigné

Et donc, c’est très intéressant, aussi, cette histoire, ces vies,  gens qui nous ont précédés, mais quand même, quasi 20 ans de différence d’âge entre Aury et Paulhan … (soupirs de mon Cheval qui lit par dessus mon épaule et qui ‘intéresse aux amours clandestines …) c’est beaucoup, quand même … 🙂 

Pour la suite, demain, ce sera un poème pour M. Poutine, en espérant que les négociations vont arriver, et aussi le récit de mes séances de piscine, et aussi la suite du feuilleton commenté par mon blog des amours à distance entre Franz Kafka et Milena (qui a 2 noms, de jeune fille et de femme mariée) … 

Lundi, mardi, mercredi : Il y avait un peu de monde lundi à la piscine, mais rien à voir avec les piscines parisiennes. On gèle, malgré le soleil, mais mon Mari resté à Paris me dit que là aussi…Mardi, pas grand monde, les gens sont partis après ce long week end de (est ce pentecôte ou l’ascension, je ne sais pas …c’est une fête religieuse catholique, que je n’ai jamais fêtée, mais j’y tiens cependant, je veux que ça reste comme ça, je veux une pérennité, na. ), les gens sont tellement partis, ont quitté cette ville de bord de mer, que mercredi je nage SEULE, non pas dans la piscine, mais dans ma ligne, et même dans mes 2 lignes. Quelques minutes avant, il y avait un monsieur et son fils de 17 ans, dont j’ai fait la connaissance mercredi dernier , et on a discuté de triathlon (ses enfants sont au club  de la ville). Ils nagent pas mal. j’ai discuté aussi avec le Maitre nageur dont le fils s’entraine avec Philippe Lucas dans le midi pur les championnats du monde d’eau libre, dans quelques semaines. ce garçon est spécialisé en demi fond, et il fait quelque chose comme 3’48 (j’espère ne pas me tromper) aux 400m libre… ce qui est vraiment bien. Il est temps de coller un émoticone dans mon récit  🙂 et même deux, tiens !  😉

Je ne nage pas très bien en ce moment, d’abord parce que l’eau est plus épaisse qu’à Paris, en effet il s ‘agit d’une piscine d’eau de mer, et ça change beaucoup de choses.  Je rencontre dans les vestiaires parfois des dames idiotes … 🙂 hier, une qui me dit « vous ne trouvez pas que l’eau est beaucoup plus salée que d’habitude ? » « Pourquoi, vous venez tous les jours ? » « Non, je ne suis pas venue depuis longtemps  » (en la confessant, je me doute qu’en réalité elle n’est encore jamais venue dans cette piscine, c’est sa première fois, mais elle veut pas me le dire) « Non, j’ai trouvé que c’était pareil que les autres jours », lui dis-je » on finit par s’habituer, c’est une piscine d’eau de mer , et donc on a les fesses qui sortent un peu, mais on finit par arriver à nager comme ailleurs » « Ah, mais pas moi, d’ailleurs j’ai écourté ma séance, je suis sure qu’ILS ont rajouté encore du sel aujourd’hui » … « ben, si vous le dites…  » 🙂 (les gens sont persuadés qu’il y a un complot contre eux, et qu’on va saler un peu plus quand on les voit arriver, et quand ce n’est pas saler un peu plus, c ‘est autre chose …  🙂 j’ai connu une dame, une fois, qui était persuadée qu’elle savait tout mieux que tout le monde , tout le temps, et en tout ! 🙂 elle développait des théories simplistes et tirait des conclusions amalgamantes … 🙂 contre toute logique… (je suis un peu comme ça moi aussi, mais je m’appuie sur une multitude de faits, que j’enregistre dans mon ordinateur personnel, mon cerveau, quoi,  🙂  , et j’arrive quand même un peu à prendre de la distance avec moi-même …hihi, si vous comprenez ce que je dis … 🙂 je faisais une comparaison, hier, aussi, avec cette piscine , qui est vraiment une bénédiction de luxe, jamais vu un endroit aussi luxueux, (c’est à dire sans grand monde), et les piscines de la ville de Toulon, où je suis allée pas mal en vacances : les piscines de Toulon, et du Var en général, (en tous cas dans la région de Toulon) sont la loose complète: non seulement il y en a peu , mais encore elles ferment quasiment toutes en été : Toulon possède une piscine extérieure de 50m, le seul bassin ouvert l’été, mais complètement au soleil, cagnard direct,  et les habitués ont tous des têtes et des corps de homards, avec la peau parcheminée et crevassée … la piscine de Hyères est bien, la seule du coin, avec une partie où l’on peut nager à l’ombre bienfaisante, et des bassins intérieurs…et 2h de bus pour y aller …et donc je faisais la comparaison avec cette piscine miraculeuse que je peux gagner à pied , chaque jour si je veux, et j’en pleure d’émotion … 🙂 il y avait une autre idiote dans les vestiaires, hier (à part moi l’idiote en chef ) 🙂  une dame qui ne parlait aucun langage , je ne sais pas ce qu’elle foutait là… 🙂 bredouillait quelques mots incompréhensibles avec un gros accent (aspect d’une dame suédoise ou islandaise âgée et protégée, qui se veut distinguée ) , je lui demande si elle parle français, elle fait comme si elle ne comprenait pas, ensuite je lui parle en anglais, en italien, (et même en espagnol) , pareil… 🙂 je voulais lui demander son avis sur la piscine, en fait, discuter 5 mns, quoi … 🙂 (j’adore parler aux gens, comme ça, qu’ils me racontent des trucs …) 🙂 et donc, à mon avis, elle a dû me prendre pour quelqu’un qui voulait lui extorquer quelque chose (j’ai déjà vu cette attitude),et du coup elle faisait la bête, 🙂  bien que ayons été entre dames de bonne compagnie dans les vestiaires d’une piscine chic et chère de la côte… 🙂  … Ensuite, toujours hier, j’ai rencontré 2 moldaves communistes, que la famille moldave sympathique qui vit à proximité de là où je suis a qualifiés de « communistes » … 🙂 …en effet, il y a une grosse invasion (pacifique) de moldaves en France, notamment en région parisienne, et ils vont faire des chantiers un peu partout , et notamment dans la région où je suis en villégiature (villégiature de travail, néanmoins, je n’arrête jamais, si j’arrête , je meurs !) , les clients préfèrent trouver des entreprises de la région parisienne pour leurs chantiers, et les entreprises engagent volontiers des moldaves et leur paient l’hôtel ou une résidence sur place le temps du chantier. Ces moldaves-là (que la famille que je connais considérait avec un certain mépris, et il m’est apparu qu’il y avait un vrai antagonisme à couper au couteau, déclaré,  entre les moldaves « communistes « et les autres, qui haïssent le communisme), trouvaient que Poutine était vraiment un type bien, et savait ce qu’il faisait … que dans le temps, quand la Moldavie était communiste, au sein de l’empire soviétique, (ça fait un moment quand même, les deux moldaves à qui je parlais ne devaient pas être bien grands quand il y a eu éclatement de l’URSS) , tout le monde avait à bouffer et vivait bien, et que maintenant, à cause du Satan américain, tout va mal, et ils sont obligés de s’expatrier pour gagner 3 sous… j’ai raconté ça au père de famille moldave non communiste que je connais, et il s’est écrié « tiens donc, mais alors pourquoi ne vont ils pas trouver du travail en Russie, pourquoi viennent ils ici, hein ? » …il a raison…  🙂 ces deux personnes-là ne s’effaroucheraient pas de l’entrée de Poutine en Moldavie… l’un d ‘eux m’a même raconté que les ukrainiens, d’après lui, étaient tous mauvais , et qu’un ukrainien lui avait même mis une fois un couteau sous la gorge… 🙂  que dire, que dire … personnellement, je ne pense pas que Poutine va envahir la Moldavie, (apparemment certains n’attendent que ça … ), je ne crois pas que l’histoire se rejouera de la même façons (entrée des chars soviétiques en Hongrie, à Budapest, dans les années 50, pour mâter la révolte qui avait commencée avec les étudiants) , on a oublié ce que c’était que l’ Est, et ce qu’on appelait le « Rideau de Fer » …j’avais lu un truc une fois, je ne sais plus de qui, sur des tentatives de passage de Berlin Est à Berlin Ouest, et sur la physionomie de Berlin Est, pas joyeuse joyeuse … les transfuges russes qui demandaient l’asile en occident, Nouréev, et une tapée d’autres … non, franchement, l’URSS et le communisme, c’était vraiment le contraire de la liberté, même si effectivement, la tentative soviétique avait dans une certaine mesure assuré à tous, enfin, à beaucoup,  une sorte de vie terne et sans fantaisie où on avait à manger, où tout était égal, sauf pour les apparatchiks qui formaient la Caste à part, mais où c’était au prix d’un manque de liberté et d’innovation terrible, avec la censure , et tout et tout…non, plutôt crever dans le monde libre , je suis pour la liberté de crever de la façon qu’on veut ! des personnes de ma famille  étaient « de gauche » , à l’époque de la guerre froide, l’une d’entre elles ,  complètement azimuthée par la propagande,  était allée en Union Soviétique, dans un voyage organisé pour les sympathisants , et dont elle revint enchantée , tellement tout était bien et propre et ordonné en Union Soviétique, amitié entre les peuples…  : nous eûmes des photos de ce voyage, qui se passa en partie en bateau (je crois qu’elle visita Saint Petersbourg, qui s’appelait alors Leningrad , la plus belle ville du monde, une Venise du nord), et elle ramena des disques de mélopées russes qui restèrent dans la famille et que j’écoutais en boucle tellement je trouvais ça beau. Bien sur, on ne leur fit pas visiter la Sibérie, ni aucun goulag, ni rien du tout … 🙂  eux non plus, ne voulaient rien voir… 

Je continue lentement mon exploration des lettres de Kafka à Milena, (lentement en ce moment. car j’ai un travail à terminer avant la fin de la première décade de juin, je suis donc ralentie en tout) et je regarde de près la langue tchèque, dont il me semble que je ne l’apprendrai jamais , trop compliquée ; de temps en temps Kafka écrit en tchèque à Milena, et il pose son propre nom dans la phrase , son propre nom, dont il semble qu’il puisse le décliner de plusieurs façons différentes (un peu comme, en russe, on a des terminaisons différentes de noms propres suivant que c’est un homme ou une femme) … 🙂 dans ses lettres, dont il semble que parfois il en écrive plus d’une par jour, (je ne sais pas comment il aurait géré une époque comme la notre, avec mails et téléphonie mobile—pourtant le téléphone existait, puisque il y a mention dans son journal, mais il ne semble pas qu’il téléphone à Milena, il lui envoie une flopée de lettres, des télégrammes, peut être des pneus, quand ils sont dans une ville à pneus, —-ou alors je m’imagine ça—mais il ne l’appelle jamais …  ), Milena est sa bouée, on dirait parfois, et il décrit souvent un univers de moyens de transports qui devient assez kafkaïen, justement, hihi … les trains, les horaires, les changements de lignes, les gares ici ou là, les hôtels, c’est assez rigolo … tout le temps, tout le temps, il est tout le temps en voyage, et quand il est à Prague, il ne pense qu’à voyager…  🙂 on s’y perd, mais c’est marrant, (en fait, je n’imaginais pas du tout Kafka sous ce jour-là , j’avais, avant de commencer à regarder ses écrits, une image complètement différente … 🙂 bonne surprise, néanmoins …j’ai lu un truc sur Internet où on parle à son sujet, de surréalisme, ben c’est vrai, on y est en plein … le surréalisme en littérature, voilà …c’est très rare parce que les surréalistes qui écrivaient dépotaient assez peu, en réalité, ils parlaient d’un autre monde, mais ne s’y aventuraient pas, ou guère, ne le cherchaient même pas … il y avait eux, et leurs comportements bourgeois , et les trucs qu’ils écrivaient, ou peignaient (qui sont intéressants quand même )… je pense à André Breton, par exemple, ou même à Aragon, du temps où il flirtait avec les surréalistes, ou d’autres, mais il n’y en a quasiment pas qui ait perdu la tête par immersion dans autre chose… toujours la différence entre ce qu’on raconte, ce qu’on écrit, et ce qu’on fait, et sa vie personnelle, pleine de fadaises…(prenez Picasso, qui n’était pas surréaliste, mais qui passe pour un grand génie, et qui se disait communiste : il aurait mieux fait de fermer sa g…  sur le sujet  🙂  —au fait, les féministes commencent (enfin ?) à s’attaquer à Picasso le grand génie —poil au zizi…— 🙂

    Mais Kafka, lui,  (révérence) , a bu la potion magique dès sa naissance.  Et ne s’est pas économisé, d’une manière complètement inédite, il y a de ça…  🙂  il tisse les fils d’une correspondance, (dommage de ne pas avoir les lettres de Milena, quand même),  je dirais même qu’il n’y a que ça qui l’intéresse, échafauder une correspondance, au moment où il écrit, (et je voudrais bien savoir quel était le degré de sa douleur physique, il y a des gens qui disent qu’il était hypocondriaque, mais quand même, il va mourir 2 ou 3 ans plus tard… il semble ne jamais dormir, ce qui est terrible—je suis sure que Breton tête de c… faisait toutes ses nuits, lui…— ), il a envie de s’en remettre à cet échange avec Milena,  et travaille du chapeau  là dessus …apparemment il est plus ou moins fiancé à une autre demoiselle, (qu’il n’appelle jamais par son prénom, Julie, mais qu’il appelle « la Jeune Fille  » et qu’il remet en quelque sorte entre les mains de Milena… ),   🙂 et j’ai l’impression qu’il cherche à complexifier tout ça, et que plus c’est embrouillé, plus ça lui convient, sans doute parce qu’il y a matière à littérature, ou alors peut être s’imagine t il que quelque chose de complètement incroyable va jaillir de tout cela … 🙂 …qu’en entrechoquant les relations, quelque chose d’inédit va se présenter … 🙂 

Un autre truc est qu’il ne semble pas s’intéresser à la musique, il ne semble pas sensible  à cet art-là, et même aux arts picturaux, à la peinture, la sculpture,  je n’ai rien vu passer encore, mais peut être que je me trompe, je n’ai pas lu grand chose finalement… non, il est entièrement dans les méandres de son esprit, qui est une cosmogonie à soi tout seul ( qui sont une cosmogonie à eux tout seuls ??? )  🙂   très étrange, tout cela, une vraie découverte . 

Et maintenant, un poème pour M. Poutine, (et le même pour moi) dont on aimerait qu’il commence à lâcher l’Ukraine, et tiens, le poème, ce sera pour demain, sur cet article-là…

EPIGRAMME CONTRE STALINE

Nous vivons sans sentir sous nos pieds le pays,

Nos paroles à 10 pas ne sont même plus ouïes ,

Et là où s’engage un début d’entretien —

Là on se rappelle le montagnard du Kremlin.

 

Ses gros doigts sont gras comme des vers ,

Ses mots comme des quintaux lourds sont précis.

Ses moustaches narguent comme des cafards ,

Et tout le haut de ses bottes luit. 

 

Une bande de chefs au cou grêle tourne autour de lui,

Et des services de ces ombres d’humains il se réjouit.

L’un siffle, l’autre miaule , un autre gémit,

Il n’y a que lui qui désigne et punit. 

 

Or, de décret en décret, comme des fers , il forge —

A qui au ventre, au front, à qui à l’oeil, au sourcil.

Pour lui, ce qui n’est pas une exécution, est une fête.

Ainsi comme elle est large la poitrine de l’ossète. 

Poème d’Ossip Mandelstam, —traduction d’Elizabeth Mouradian et serge Venturini


Hier, je suis tombée sur un exemplaire récent de l’Observateur, journal que mes parents lisaient assidument, mais que je n’ai pas ouvert, pour ma part depuis un moment, et je découvre un long article : « Littérature, le Grand bain ». : « Dans le sillage de Chantal Thomas, une nouvelle vague littéraire déferle en librairie. D’où vient la passion de Constance Debré , Colombe Schneck, Natalie Azoulai et tant d’autres pour la natation ? enquête ». 

Je lis l’article, illustré par une photo de Constance Debré de dos , qualifiée d ‘ « écrivaine et nageuse »  …Debré est tatouée sur les bras, ce qui me permettra de la reconnaitre si un jour je la rencontre dans une piscine, bien que cela semble peu probable, car nous n’avons absolument pas les mêmes horaires  🙂 … nageuse qui écrit des trucs, je suis moi aussi, mais je n’en tire aucun revenu … 🙂  occupation entièrement financée par moi même … Une photo de Chantal Thomas (dont je n’ai jamais rien lu), avec une citation « l’eau permet une ouverture à la libre association d’idées » …  et, en plus, en ce qui me concerne, mes rêves me reviennent pendant que je nage… c’est bizarre, toutes ces dames qui se mettent à associer l’écriture et la natation, et encore plus bizarre, je constate que des chevals se baladent aussi un peu partout dans la littérature, pas seulement chez Kafka , mais chez Enthoven, (que j’ai mentionné il y a 2 ou 3 jours) et aujourd’hui j’apprends que la reine d’Angleterre elle même, quand elle avait 7 ans et qu’on lui demandait ce qu’elle voulait faire plus tard, répondait « Cheval, je veux être cheval » … 🙂 …dans cet article, on a aussi une photo des 2 dames Schneck, (dont une qui a écrit « la tendresse du crawl » ) en maillot dans ce qui doit être une des piscines les plus anciennes (genre les Amiraux), au nord de Paris, il parait qu’elles ont écrit un guide des piscines parisiennes, mais en matant leur physique, je me dis qu’elles devraient plutôt s’inscrire à un club de natation, elles ont l’air de pratiquer ça en dilettantes molles, contrairement à Debré qui s’est fait quelques muscles dans le dos. L’article cite aussi plusieurs dames, Véronique Pittolo et son livre  » A la piscine avec Norbert » , Annie Leclerc et son  » Eloge de la nage » Déborah Levy « Sous l’eau », etc…(que des inconnues, hihi) ;  Dans « Souvenirs de la Marée basse », parait-il, Chantal Thomas a raconté comment sa mère Jackie a déployé son « crawl parfait  » dans le grand canal des jardins du Château de Versailles … « Crawl parfait »…euh euh, je demande à voir, quand même … profondeur du Grand Canal ???  🙂 dans son « Journal de nage » , Chantal Thomas, dit l’article, entrelace avec fluidité bains de mer et réflexions sur Casanova, Kafka —grand nageur— ou les estampes japonaises … 🙂 nous y voilà… mais je n’y suis, pour ma part, pas encore … 🙂  … toutes ces dames ont repris l’idée, natation + écriture,  et c’est encore mieux surement de faire de l’argent avec , mais je suis la seule qui tienne un blog non lucratif en écrivant autour de  mes séances de piscine … 🙂  et probablement la seule aussi qui ait assisté passionnément à des entrainements de natation d’équipes de compétition, et qui sait jusqu’où je nagerai… ?  🙂 Bref, maintenant tout le monde qui écrit, ou presque,  fait de la natation et plusieurs y vont à Cheval… 🙂 c’est tendance … 🙂 … 🙂  donc, au passage, j’apprends que Kafka serait un « Grand Nageur » … c’est vrai, il y a 2 ou 3 allusions à la piscine, dans son journal, mais je n’ai pas encore vraiment vu ça… qu’il nageait beaucoup, je veux dire  🙂  si, j’ai vu une photo avec Max Brod sur une plage, mais pas de Kafka dans une piscine, jusqu’ici … 

Avant de quitter Paris, j’avais retrouvé l’article de Libération d’il y a quelques années à propos des nageurs ukrainiens dont j’ai parlé, et le journaliste disait « qu’ils fendaient l’eau d’une droite pure » … 🙂 phrase complètement tarte, et à coté de la plaque … les nageurs ne sont pas des boxeurs, et en plus, phrase même pas poétique, écrite par un journaliste qui ne connais rien à la natation, mais bien sur peu importe… phrase qui rejoint le « Crawl parfait » sorti de la tête de Chantal Thomas,  cité plus haut … un petit livre d’images était paru, il y a quelques années « le goût du chlore » de je ne sais plus qui, qui était pas mal, le seul dans un océan d’âneries, et je me rappelle aussi ce film, sur des mecs qui deviennent nageurs de Synchro (comme certains mecs du Paris Aquatique , club Gay de bon niveau, qui sont les seuls à faire de la synchro à Paris, comme mecs, je veux dire) film complètement invraisemblable … 🙂 (que je n’ai pas vu, rien que de tomber dans les journaux sur les soi disant nageurs aux poitrails enveloppés, rien à faire, aucune envie de voir ça… pas plus qu’un autre film qui était surement très sympathique, mais tout aussi invraisemblable, à propos d’un type qui allait faire des championnats en Norvège ou en Suède alors qu’il nageait depuis 3 mois… ce genre …  🙂 oui, je sais,  ce sont comme des « licences poétiques », des « arguments  » de départ, qui peuvent donner de très beaux films, et la véracité du truc n’est pas la première préoccupation, mais quand c’est trop invraisemblable, ça gave, quand même…(bof bof) la base du sujet est hors sol…mais voilà, je ne sais pas pourquoi, mais les gens qui prétendent broder sur la natation, et méprisent complètement le corps du sujet, ou s’imaginent des trucs erronés (les années d’études et de nage pour arriver à faire un truc à peine correct, et encore faut il commencer très jeune, ou bien avoir pratiqué un autre sport assidument ) m’ennuient sérieusement, prenez n’importe quel sujet, mais pas la natation, svp, qui est une affaire sérieuse…          🙂  quand on regarde les soeurs Schneck en maillot, sur une photo , si sympathiques soient elles, on a envie de leur dire, OK, faites un guide des piscines parisiennes, ça en fera un de plus, mais n’oubliez pas de dire surtout que ce qui caractérise les piscines parisiennes, justement, c’est qu’on ne peut pas y nager, (pas assez nombreuses pour l’affluence) , sauf cas particuliers, et volonté farouche, même, et sauf si on est une « brasseuse gynéco », ou un « brasseur vertical »,  lents, donc, et re-donc,  rien à voir avec la natation, ne mélangez pas tout … 🙂 ce n’est pas de la natation, que vous faites, mais de la trempette … 🙂  donc « littérature  » (et j’imagine aussi la sorte de littérature »  de ces dames, une honnête resucée d’un guide pour que l’âme et le corps soient en harmonie, hein, ) et trempette,  ben il faut de tout pour faire un monde … bref, j’ai bien peur que leur littérature soit au niveau de leur façon de « nager »…

 montrez moi svp une excellente nageuse qui en plus écrirait des trucs qui déménagent  … 🙂  je brûle d’en connaitre une … Constance Debré dans une dizaine d’années, peut être …?  🙂 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation