De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mai 2022

J’ai pas arrêté de penser, tout en marchant hier dans Paris, à cet employé de la Foire du trône mort sur le coup en se faisant percuter par un wagonnet, sur l’attraction « Crazy Mouse » (ça , j’ai vu sur Internet,  le nom de l’attraction « La souris en folie » qu’est ce que ça doit être ! ) la radio a seulement dit que l’employé voulait récupérer la casquette d’un client, et ensuite que le patron du manège a été mis en examen pour travail dissimulé…partant de là, cette image de cet homme, dont personne ne  dit le nom quelque part, n’a pas cessé de me poursuivre à ce que j’imaginais : c’est le fait qu’il avait voulu récupérer la casquette d’un client, (qui l’avait probablement oubliée en descendant du manège) il a voulu bien faire, et c’est ça que j’ai trouvé terrible, ce geste gentil, et clac, la mort. Ca m’a vraiment fait de la peine . Apparemment il travaillait au black, il faisait ce qu’il pouvait pour « gagner » sa vie, et il l’a perdue… je ne sais pas qui c’était, mais on pourrait au moins mettre son nom (c’est tout ce qu’on possède, un nom…) sur le journal … c’est totalement le contraire , dans la suite, qui s’est passé, aujourd’hui, (le fait-divers a eu lieu la veille) avec le fils d’un chef de cuisine très connu : là aussi, une mort dégueulasse qui frappe un jeune homme qui devait faire la joie et la fierté de son père, à cause d’un décérébré de délinquant, mais au moins tout le monde connait son nom aujourd’hui, à ce jeune homme qui s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

C’est comme ça, avec les gestes gentils, naïfs, et de bonne volonté, directs, simples même, ce sont les seules choses qui me touchent vraiment (avec les oeuvres d’arts, enfin, certaines, celles qui ont une base naïve et directe qui les emmène jusqu’à la beauté )… 

Tout le monde attendait Poutine au tournant aujourd’hui, son discours du 9 mai, s’imaginant qu’il allait enfoncer encore un peu plus son coin va-t-en guerre en annonçant quelques catastrophes méchantes, et autres sévices,  mais moi je sentais qu’il n’en serait rien … et effectivement… cela dit, le pays est pas mal détruit, notamment Marioupol, (et une autre petite ville proche de la frontière totalement annexée et maintenant tout le monde est russe, là-bas, par un coup de baguette (les gens dans les rues disent à quel point ils sont contents d’être russes, et quand on n’est pas content, on se tait… )… Le chanteur Bono est venu chanter avec son groupe dans le métro à Kiev, et maintenant il devrait aller à Moscou, non ?  et peut être que maintenant M. Poutine va commencer à vouloir discuter … Les photos d’aujourd’hui montrent un Poutine plus atteint qu’il y a 10 jours, visiblement il prend des médocs en nombre, ou alors des trucs pour dormir, et son visage est encore plus empâté, il fait de plus en plus songer à Pompidou vers la fin de sa vie, et de son mandat …ou même à Mitterrand, méconnaissable de visage, à la fin, quand la mort s’inscrivait sur ses traits par capillarité , de plus en plus chaque jour, comme une marée … le pouvoir doit être une chose dure à supporter pour les hommes d’Etat, constamment sous les feux de la rampe, obligés de paraitre tout le temps, de faire des trucs…même Maqueron est en train de changer de tête, là… 🙂  il faudrait inventer une autre manière de gouverner : que le peuple admette que les dirigeants ont besoin de moments à eux, par exemple la moitié de la journée, ou alors : voilà, 8 heure de sommeil naturel , 8 heures pour soi (piscine, promenade, lettres à la familles, activité amoureuse,  etc… ) et 8 heure de travail intense pour le pays … 🙂 …Les Trois Huit  pour tout le monde !  🙂   tout le monde ne s’en porterait que mieux… ralentir aussi le rythme des réformes du pays, ralentir tout … (la Belgique ne s’était jamais mieux portée que lorsque tout était bloqué, ça avait duré des mois, ils n’arrivaient pas à constituer un gouvernement, et c’était carrément le pied, en fait… (et des économies, en plus…) et le pays n’en a pas pâti … ) arrêter, ralentir cette spirale infernale, que tout le monde se calme … il faudrait penser comme ça : ralentir, laisser les choses se faire , au moins un peu … 🙂 à l’échelle du monde, de la planète, aller l’amble,  🙂 rien que des bénéfices … 🙂  non mais, vraiment, on devrait leur mettre ça dans le cerveau, aux politiques … un vrai programme écolo… 🙂

Je suis allée à la piscine tous ces jours-ci, mais ce week end, je n’ai pas nagé beaucoup à chaque fois, je ralentissais moi aussi…  😉 dimanche, je n’ai nagé que 600m (j’avais envie d’aller dehors et de marcher au soleil, ce que j’ai fait, jusqu’à la Place de Rungis dans le 13ème , et ensuite retour au centre) . Aujourd’hui, l’entrainement a repris,  (je me demande pourquoi je m’entraine… 🙂  ? ? ? quelqu’un m’a dit que Christine Lagarde avait toujours son maillot de bain dans sa voiture… hihi … « elle est comme vous », m’a dit la personne … 🙂 sauf que moi, j’ai 2 maillots avec moi , et pas de voiture … 🙂 j’ai la panoplie normale, maillot, lunettes, bonnet, et un brin de serviette, mais j’ai aussi un kit de secours réduit au minimum, au fond de mon sac … (maillot léger, bonnêt léger et goggles légères )  mais il y avait un peu de monde, c’était pénible, et franchement je nageais comme un pied, en surveillant si personne n’allait me percuter . Il y avait cette nana bonne nageuse, qui va plus vite que moi, que je vois assez souvent, et puis une autre jeune fille est arrivée, qui nageait bien aussi, avec un mouvement complètement différent , plus relax…  🙂 … sinon, les mecs qui encadraient tout ça était tous des bourrons, sauf un, que je vois aussi souvent, avec un bonnet jaune. Les bourrons étaient excités comme jamais, à se dépêcher et se doubler les uns les autres, et ensuite ils s’arrêtaient au bout après 100 ou 200m, à court de respiration… cela dit, moi, je ne nage bien que lorsque j’arrive à bien respirer (amplement) et aujourd’hui, j’étais bloquée … c’est vraiment étrange, cette histoire de respiration… 🙂 

Hier dimanche, je l’ai dit, j’ai nagé quand même, seulement 500m, et ensuite, sous la douche, il y avait une dame qui est une habituée, vient tous les jours, nage très mal, et est terriblement laide physiquement (au moins 70 ans, toute racornie , toute crochue, séchée sur pied,  ) : en général, je ne lui parle pas, et d ‘ailleurs elle ne regarde personne … et là, sous la douche où elle était en face de moi, je ne sais pas ce qui m’a pris, je lui ai trouvé une tête sympathique, je me sentais pleine d’amour pour elle, telle qu’elle était, émanation de vie, de toutes façons, et je lui ai fait un petit signe, et on a discuté un peu, elle était toute contente, et moi aussi … des moments de partage simple, avec quelqu’un qu’on ne connait pas, rien de mieux… j’ai eu l’impression, pendant 5 minutes, d ‘être très proche d’elle, et d ‘imaginer sa vie (elle a dû recevoir des coups …)   🙂 

Et le soir, je me suis replongée dans le Journal de Kafka : je lis quelques pages à la fois. Je me demandais pour quelle raison Kafka écrivait en allemand, et pas en tchèque, et j’ai fini par lire la préface (en général, je ne lis jamais les préfaces au début, mais je ne les lis qu’en cours du livre—ou à la fin— et seulement si le livre me plait) : là, il fallait que j’en sache un peu plus, et bien sur Marthe Robert explique tout ça …je suis une vraie béotienne, en kafkalogie … 🙂  🙂  c’est très curieux, comme sensation, à lire  ce journal, j’ai l’impression d’étouffer moi aussi dans cette Prague de 1911, dans ce milieu assez conventionnel, finalement, même si, apparemment, l’essor des juifs résidant en Bohème pouvait paraître plus intéressant que dans d’autres pays européens de l’époque , avant la première guerre . On n’a pas l’impression, en lisant Kafka, et bien que son journal(je n’en suis qu’au début) ne soit pas un guide touristique 🙂 , qu’il était limité géographiquement, par exemple dans le ghetto, il semblait avoir de la liberté d’aller et venir, mais tout cela demeure très incertain quand même. Kafka voyait ses amis proches (et sans doute Max Brod fut son meilleur ami ), et passait pas mal de temps au théâtre, qui était un théâtre yiddish, et je me demande à quoi ça pouvait ressembler vraiment…les gens étaient assis à des tables et les acteurs étaient tout proches, sans décors vraiment…  Les descriptions de Kafka ne donnent qu’une idée lointaine …(il fait des réflexions sur les physiques, mais quelques fois il est ému par des détails physiques, et j’ai retrouvé une description d’un échange (au départ d’un train) entre lui et une actrice de ce théâtre, mariée, en présence de son époux, avec un jeu de regards qui m’a rappelé des trucs de moi-même … 🙂  )  …  pour une des pièces qu’il décrit, aucune envie de voir ça, et pour une autre, si… il parle souvent d’un certain « Löwy » , qui est acteur, qu’il admire (il voudrait se jeter à ses pieds, il nous raconte un truc émouvant, comme ça, en une phrase et demi) , et semble devenu son ami, et du coup, je me suis intéressée à ce Löwy : (internet… ) : cet acteur s’appelait Jizchak Löwy (et a changé son nom en « Isaac Levy « , plus tard) , et je suis tombée hier soir (dans la nuit hihi 🙂 ) sur des pages qu’il a écrites, et où il raconte comment , enfant, il rêvait du théâtre, de l’Opéra, exactement, (j’écris tout ça de mémoire) l’Opéra qui n’était pas spécialement juif, dans la ville où il grandissait, je ne suis pas sure que c’était à Prague,  mais c’était interdit (ou déconseillé) aux juifs, de par leur religion… aller à l’opéra n’était pas une bonne chose, et être acteur encore moins  quand tu naissais dans une famille pieuse… un jour quand même le petit Isaac arrive à rentrer à l’opéra, tout seul, et ensuite, il découvre qu’il existe un théâtre Yiddish, et là, comblé de joie, il décide qu’il sera acteur, même s’il se fait remonter les bretelles par son père , sa famille, qui sont des juifs très conformes …(quelque part, ça fait penser aussi à des trucs de maintenant, de la religion-qui-monte, sauf que le coté belliqueux /exterminateur n’est pas présent—seul est présent le coté je me sens supérieur parce que je suis très religieux et le reste du monde est nul) :   j’ai voulu voir son visage, et j’ai trouvé une photo sur Internet, en noir et blanc, datant de l’époque, où il y a 3 acteurs de ce théâtre, en pleine action, et l’un d’eux est Löwy, mais impossible de savoir lequel : le gars du milieu fait une grimace, et celui de gauche a l’air jeune et bien, quoique sérieusement déguisé … mais ensuite j’ai trouvé une photo de L’acteur lui même en portrait , et il avait l’air grave et plutôt bien… 🙂 ;  la Prague de l’époque , même si Kafka faisait pas mal de voyages (j’ai poussé des ouf de soulagement  en imaginant Kafka à Zurich, ou en Italie, à Paris, etc… ) 🙂 , semblait une dead end street malgré tout : ils sont tous morts, Löwy, les 3 soeurs de Kafka, etc… assassinés comme 90% des juifs de Bohème Moravie , par les nazis … sauf Max Brod (Maxe Broda ) qui a eu l’intelligence de se tirer au début du truc pour aller en Israël, (où il a vécu jusqu’à 80 ans), et Kafka bien sur, qui est mort en sanatorium au début des années 20 …

(quelques fois j’ai l’impression que la —comment dire— ce qu’on imaginé les nazis, ce qu’ils ont fait, a ouvert une voie …pour quelque chose qui sera pire un jour , pire dans le même , dans la même voie…je pense que je n’y serai peut être plus, ça peut se passer dans 100 ans, mais j’ai cette impression parfois..;c’est ‘ailleurs une impression parfaitement justifiée, au regard de l’Histoire , car il y a 2 mouvements antagonistes, dans l’Histoire, (comme partout), le progrès bénéfique, joyeux, heureux, qui progresse lentement, et à l’autre bout, l’horreur qui donne des coups pour devenir  plus horrible;  encore dépasser l’horreur précédente ) 

ses descriptions des visages des gens, les nez, les mentons, la façon dont la chair s’accroche ou ne s’accroche pas sur les méplats, les os, (on a l’impression d’un lutin invisible qui regarde tout de près, comme un enfant qui te dévisage d’en dessous et remarque des choses que les autres ne voient pas ), sont …enfin me laissent  … (j’essaie d’imaginer les visages tels qu’il les voit … ça fait penser à des peintures expressionnistes de l’époque, aussi , ou des caricatures, et à quelque chose sur quoi je n’arrive pas à remettre la main ) … j’ai l’impression aussi, au delà de la gaieté qui devait présider aux réunions avec ses amis (quelque part dans le livre on dit que c’était un petit plaisantin… 🙂 ), il était terriblement perturbé , je pense qu’il devait avoir toutes sortes d’ « impatiences » … (j’utilise ce terme qui est aussi un terme psy , qui concerne des manifestations physiques,  bien que ce ne soit qu’une impression ) peut être entendait il déjà cette espèce de marche de l’horreur qui a envahi toute l’Europe, et encore plus à l’est, terres perdues … J’ai regardé des photos, sur Internet, Max Brod jeune, et ensuite plus âgé, (complètement différent): Franz Kafka, lui, n’a guère changé : il y a une photo de lui bébé,  🙂 et il a exactement les mêmes yeux perçants comme du jais (noir et brillant est le jais) , exactement les mêmes qu’à 20 ans, 30 ans, 40 ans … je connais un peintre (qui est mort il y a peu de temps) qui avait fait des portraits de Kafka, dont des gravures, aimanté par les yeux … et ce peintre avait les mêmes yeux brillants, même dans la vieillesse, que Kafka, mais chez lui c’était bleu émail profond… 🙂  ce peintre, qui peignait avec les techniques des peintres anciens , c’est à dire avec des techniques de glacis l’un sur l’autre pendant des décennies (si si) obtenait des bleus complètement profonds et durs, des bleus de pierre qui ne bougeraient jamais pendant des siècles, et , je viens juste de m’en rendre compte, ses yeux à lui étaient comme ça…

Et aussi, dans ces premières page du journal, on a l’impression d’un écrivain (il se lamente tout le temps qu’il écrit mal ou qu’il ne peut pas écrire ) qui a une sorte de noyau naïf  et innocent (voir ce que je raconte au début de l’article sur la naïveté, qui est pour moi une grande qualité) et que tout cela se heurte au monde réel, pour lequel il est inadapté ( j’en connais d’autres …) vraiment inadapté … il aurait peut être été plus heureux maintenant, à notre époque, je veux dire, et il aurait changé aussi complètement, s’il avait pu vivre plus longtemps …

Aujourd’hui (qui bientôt se tourne vers demain…nous sommes demain… ) j’ai entendu une ruc tellement phénoménal, à la radio, en marchant (j’ai les antennes pointées vers les ondes qui sont dans le ciel)  🙂  ILS (des scientifiques, qui planent aux dessus des contingences  auxquelles je suis soumise, je pense … 🙂  payés à explorer les mondes , quelle vie intéressante …  🙂  et donc, ILS ont capté le son d’un Trou Noir qui se trouve au bord d’ une galaxie (je n’ai aps compris si c’était notre galaxie, ou une autre ) —les Trous Noirs sont toujours au bord des galaxies, et ce trou noir était à plusieurs centaines de millions d’années lumières (quelque chose comme 600 millions d’années lumière !) rien qu’une année lumières déjà, on a du mal à se représenter, c’est la distance que peut parcourir la lumière en une année … et là, 600 millions … (ou c’était peut être 400 millions…) … 🙂 le premier truc qu’on se dit, c’est que c’est une plaisanterie, … personne ne peut imaginer une distance pareille, et on finit par se dire, oui, que c’est une plaisanterie, quelque part, et qu’on se fout de nous…  🙂 et ils nous ont fait entendre le son du Trou Noir … je ne captais pas bien, j’étais au milieu des vélos et des trottinettes et des passants dans la Rivoli … et je ne sais pas si c’était le son du Trou Noir lui-même ou bien du trou Noir en train d’avaler quelque chose (j’avais déjà lu quelque chose là dessus , que des galaxies , ou des « objets » qui ‘approchaient trop près du trou noir disparaissaient en émettant une sorte de cri, de râle abominable, comme un cochon qui voit sa fin prochaine, et là, le son était digne d’une B.O. de film d’horreur, c’était carrément un chant horrifique, modulé, caverneux, terrible, bien que je n’aie pas très bien entendu, et d ‘ailleurs le commentateur lui-même plaisantait en disant que c’était digne d’un film d’horreur … 🙂 à plusieurs centaines de millions d’années lumière, il se passe des choses qui dépassent l’entendement… espace-temps …retse à savoir comment ils ont pu enregistrer ça…ils ont envoyé une sonde très perfectionnée dans l’espace, peut être que ça vient de là… mais je me méfie, parce que parfois, par exemple pour montrer les galaxies très lointaines, ou les exoplanètes (ces cons là recherchent une planète qui serait comme la Terre, à mon avis ça n’existe pas, car il faudrait que ça tombe pile poil au milliardième de millimètre près, et c’est juste impossible ) … ils montrent des « photos », très belles d’ailleurs, mais ce sont des vues reconstituées électroniquement, et non de véritables photos… donc c’est peut être pareil pour ce « chant » du trou noir … une série d’ondes qu’ils ont fait passer par un reconstituteur de vulgarisation, pour que ça nous devienne appréhendable …préhensible, plutôt…  reste que j’adore à la folie ces mystères … 🙂  … ces mystères disséminés   un peu partout, dans une dimension, dans 2 dimensions, et aussi dans la 3ème et la 4ème sont analogues à des mystères beaucoup plus familiers : par exemple le mystère de la beauté physique d’une personne … un grand mystère, en vérité, qui ne laisse personne indemne…  🙂 ou alors le mystère du requiem de Mozart … 

Je pense que nous sommes (nous, une personne) à la frontière physique  exacte entre l’infiniment petit … (parce qu’on découvre tout le temps qu’il y a plus petit que ce qu’on croyait, on avait découvert l’atome, et maintenant on a trouvé encore plus petit, le Boson de Higgs, etc… et il n’y a pas de raison que cela ne continue pas), et l’infiniment grand, les milliards de milliards d’années lumières , et qui ne semblent pas avoir de finitude, l’espace est infini, notre galaxie va disparaitre un jour, mais il y a d’autres galaxies, et aussi le temps , le tempos aurait un commencement, situé au « Big bang » , mais il semble maintenant évident à quelques scientifiques , enfin, ils commencent à imaginer ça, qu’avant le « Big bang » , il y avait eu un autre Big bang… ça n’aurait pas de sens sinon… et nous, les humains, la terre, la création, on est juste au point médian de tout ça, et on est tout ça en même temps, là, comme ça, juste comme on se sent , (en écrivant ça par exemple) , je me sens à la surface des choses, une tête, des cheveux, un corps, (sans que ça pèse) et des mains qui s’agitent sur le clavier, avec un Cheval endormi au bout du lit, et le Pou de Droite qui loge opportunément dans sa grande oreille , et je me sens au confluent de tout ça … au sein du vaste monde qui lui même est au sein d’une vaste galaxie, elle même au sein d’un néant habité, etc… 🙂  et malheureusement je vais vers la résolution de ces interrogations …  c’est trop rapide … je préférerais rester encore des siècles comme ça, juste au milieu, sans rien savoir, juste vivante …  🙂  malgré toutes les tristesses, les guerres, les folies, avec quand même l’amitié qu’on peut avoir pour d’autres qui nous ressemblent, et les simples liens avec ceux que j’aime . 

Un poème pour vous, M. Poutine : il faudrait que s’arrête la guerre en Ukraine et que commencent les discussions : que penseriez vous d’une consultation citoyenne , un référendum , pour les peuples de la Crimée et du Donbass, quelle affiliation veulent ils ? rester (ou redevenir) ukrainiens, rejoindre la grande Russie, ou bien devenir des territoires indépendants, pourquoi pas ? et vous, M. Zélenski, accepteriez vous telle chose ? en échange d’un assez le feu en Ukraine, et aussi l’examen de solutions telles que une Ukraine neutre, totalement neutre, aps d’Otan, pas de Poutine, pas d’Union européenne, mais des partenariats privilégiés avec tout ce monde-là…(ça peut être pas mal)… 

O Papillon, femme voilée

toute d’un linceul ciselé,

minaudant la mort et la vie

trop grand papillon que voici. 

Mordillement d’antennes longues

enfoui dans le jeu du voile

trop de linceul sous l’oriflamme

Tu me fais peur : replie tes ailes .

(Novembre 1933, Moscou)

 

Et un poème pour moi : 

                    Huitains

                         I

J’aime voir s’ourdir la toile 

si après quatre ou cinq sanglots 

vient le dernier halètement

qui en déploie toute la trame

quand, courbant l’image sans fin

de voilures qui se poursuivent

l’espace endormi s’amuse

à des jeux d’enfant sans berceau.

(novembre 1933 Moscou

Juillet 1935, Voronèje)

j’ai beaucoup nagé aujourd’hui, ça allait mieux que hier, au début, et à la fin, c’était un peu difficile, je n’avançais plus, mais je voulais profiter d ‘une ligne qui s’était libérée, avec moins de monde. Alors j’ai rempilé pour quelques centaines de mètres encore, au lieu de me tirer…  🙂 Il y avait des types dont 2 ou 3 nageurs confirmés, bien plus rapides que moi. Une nana est arrivée, genre ancien mannequin, le visage un peu tapé, mais grande , et je n’ai vu que le haut de son corps, immergée qu’elle était jusqu’aux cuisses, d ans le petit bain. elle devait avoir dans les 40 ans, très mince, et je n’ai jamais vu de ma vie un ventre aussi plat (elle avait un maillot 2 pièces), vraiment plat comme une feuille de papier A4…je me demande ce qu’elle devait trafiquer pour arriver à ce résultat … 🙂 c’est vrai, même chez les filles minces ou maigres, ou les sportives qui ont des abdos en béton, le ventre est toujours un peu bombé, là, rien !  aussi plat qu’un mur de béton … comme si elle ne possédait pas d’intestins, pas d’estomac, une extra terrestre… 🙂 … elle devait se nourrir de probiotiques, ma parole !  🙂 elle ne nageait pas trop mal, mais elle aurait eu intérêt à travailler et prendre des leçons … beaucoup de chose à améliorer… et vite fatiguée… je suis partie alors qu’elle se reposait après 400m… quand même, je n’en reviens aps d’avoir vu ça, je n’avais jamais vu une telle chose… ça a l’air idiot, ce que je dis, il y a des tonnes de filles avec le ventre plat, mais là, c’était vraiment spécial… 🙂 

De l’autre coté du bassin, il y avait toujours les 2 jumelles, qui sont exactement exactement pareilles, à l’atome près… là aussi, extrême mystère… 🙂  elles ont les varices au même endroit, ils vergetures au même endroit, les varicosités au même endroit !  🙂 et bien sur strictement la même tête, la même voix, et les mêmes pensées, surement … je me demande comment on peut se sentir de vivre ainsi avec soi même, indéfiniment, comme ça… est-ce qu’elles dorment dans le même lit …? et là, il vient des pensées , aussi, bon, passons à autre chose… on devrait les interviewer, faire un bouquin , leur faire dire le plus intime de leurs vies, f franchement, c’est un sujet d’études… si , comme le disait Marguerite Duras dans le livre d’entretiens que j’ai lu récemment, le truc intéressant, dans la vie, c’est de se confronter à l’altérité, je me demande ce que ça peut être de vivre ainsi avec le double exact de soi-même … 🙂 

Suite demain (2 mains…)  🙂 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation