De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Déjà, la révolution appartient au passé

Je ne sais pas trop quoi écrire, parce que je voudrais dormir tôt, à cause de la guerre contre mon voisin, qui me demande de l’énergie, et le seul moyen pour m’endormir, c’est de me dire que j’ai vraiment de la chance, je ne suis pas à Kiev ce soir, ni à Marioupol… il y a plus malheureux que moi  🙂 Poutine est cinoque (j’écris « cinoque », et le correcteur d’orthographe transforme ça en « conique  » !!!! )  🙂  hé ! toi, le Correcteur , qui que tu sois ! pourquoi pas « Comique », tant que tu y es ! 

Une vieille coupure de journal me tombe sous la main, qui titre « les Fantômes de Thermidor « …  ( Ah ! la poésie du calendrier révolutionnaire…) comme tout le monde parle de revenants et de spectres, de visions de l’Au delà en ce moment (sans d’ailleurs que personne ne rapporte une vraie information intéressante ! lol  )  🙂 , je regarde ça avec intérêt …  🙂  il y a un grand portrait de Camille Desmoulins, les cheveux longs en halo bouclé autour de son visage aimable, dessin au crayon ou à la mine d’argent (mine d’argent fait plus chic), et je vois que tout cela (il s’agit d’un livre qui est sorti, mais comme j’ai découpé l’article je ne sais plus quand, aucune idée de la date de parution) …je vois que tout cela se passe, se passait, pas loin de chez moi , en 1825, c’est à dire hier …il y a 200 ans seulement… 2 fois la vie d’une personne qui atteindrait les 100 ans, ce n’est vraiment rien,  ou alors 3 générations de gens qui atteindraient les 70 ans… et les choses ont tellement évolué ici, en France, depuis la Terreur et la Révolution … il me suffit de lire l’article pour me replonger dans l’atmosphère, comme si j’avais vécu ça moi aussi … 

« en 1825, dans un misérable meublé de la rue de La Sorbonne » (on est dans mon quartier, diable, diable  ! ) « une vieille femme se morfond « .(va savoir quelle âge elle a, peut être 45 ou 50 ans ?)   « Elle s’appelle Anne-Françoise Duplessis-Laridon et survit grâce aux travaux de couture qu’elle exécute avec sa fille Adèle . Son petit fils, qu’elle avait recueilli enfant , a quitté l’appartement il y a plusieurs années déjà: le jeune homme est parti pour les Amériques. Depuis, les deux femmes vivent murées pour toujours dans un silence hautain » — ça, c’est typique de l’autrefois… (c’est ce genre de chose, de sensation,  qu’on ne retrouve jamais dans les films d’époque qui sont faits maintenant, la distance , la modulation qu’il pouvait y avoir entre les personnes … ) —

Cet enfant, c’est Horace Desmoulins, le fils de Camille  … 

Madame Duplessis, dit l’article, a connu son futur gendre (Camille… oh ! Camille, prénom  double, va aussi bien à une femme qu’à un homme, et je trouve ça très beau . moi aussi j’ai un prénom double, même s’il est maintenant plus donné aux femmes ) a connu son futur gendre  longtemps avant la révolution. ses filles, Lucile (qui épousa Camille) et Adèle n’étaient que des adolescentes, et Camille un avocat sans cause, luttant péniblement contre son bégaiement. Je suis sure que vous les voyez, les 2 très jeunes filles, alors que Louis XVI est encore roi,  que l’empreinte de Louis XV le Bien-aimé au début, et le honni à la fin imprègne encore la société, et que l’avenir s’améliore petit à petit, bien que la vie soit rude,  et le pain dur à gagner  , se promener…euh… aux Tuileries ? au Luxembourg ? dans le vieux Paris plus petit que maintenant, pas encore façonné dans ses beaux quartiers,  avant la rencontre de la Ville avec le Baron Hausmann, les demoiselles  avec leurs toilettes colorées , bleues, rose délicat, cousues à la main, capelines, cherchant un mari et regardant les beaux garçons sans se montrer trop entreprenantes . Camille Desmoulins plonge dans la Révolution, il se passe vraiment quelque chose à Paris, les protagonistes de la Révolution dressent l’échafaud, ils ne se rendent pas compte de ce que va devenir la folie qu’ils ont créée en croyant faire le mieux du monde, et peut être était ce nécessaire d’en passer par là, mais on espère que c’est la dernière fois, marre du sang, aucun intérêt, les têtes tombent et roulent en échappant au bourreau tandis que le peuple, inconscient, applaudit, le sang coule dans les rigoles et finit par cailler, tout pue, et ils finiront tous par y monter, à l’échafaud, cette invention moderne, Robespierre, Saint Just dont le livre parle de l' »influence mauvaise » sur Robespierre, Saint Just qui était un « Monstre de beauté » ( en lisant cela, je me précipite sur Google, pour voir des portraits, et effectivement, un homme très beau …large visage modelé  animé par on ne sait quel esprit  🙂  un archange… sur l’échafaud lui aussi … tous… Camille Desmoulins mourra avec Danton, sa femme Lucile, la mère du petit Horace, le rejoindra très vite,  quant à Mme Duplessis , elle reste à distance des évènements et n’éprouve pas de haine contre l’homme qui avait envoyé ses enfants à l’échafaud. Elle ne ressent que de la tristesse, et de la pitié, et le sentiment d’un effroyable gâchis. Elle restera rue de La Sorbonne jusqu’à sa mort, avec son autre fille, ayant traversé les tourmentes et les orages de la Révolution , les premiers jours plein d’exaltation (j’imagine ça comme ça) suivis par la Terreur … a t elle vu la Restauration, et la folie de vivre qui s’est emparée de la jeunesse après cette épopée sanglante ? et la Geste de Napoléon , son ascension, sa chute, l’exil, et tout le renouveau qui a suivi ? elle était peut être trop vieille pour sortir de son galetas, repliée sur elle même, n’ayant même pas son petit fils pour lui apporter un peu de tendresse… (je brode un peu,  🙂 mais le livre est de Christophe Bigot et s’intitule « l’Archange et le Procureur » … 🙂   )

Je suis en exil de ma piscine favorite, ne me demandez pas pourquoi, je vous le dirai peut être un jour, donc je vais nager ailleurs, où on ne me connait pas…sauf que aujourd’hui, j’ai vu une caissière que je connaissais autrefois, mais elle ne m’a pas reconnue, avec mon masque … 🙂  je n’ai pas arrêté … (petit piscine de 25m, mais bon, on prend ce qu’on trouve… tout le monde nageait mal, mais il y avait un monsieur qui parlait russe (ou ukrainien, va savoir… 🙂  avec 2 enfants, dont une petite fille de 12 ans environ, qui faisait des longueurs de papillon, pas mal…son petit frère essayait lui aussi… à un moment ils se sont mis tous les 3 à faire une longueur de papillon …et ensuite le père a fait un truc très balaise : il a fait une longueur de papillon en arrière, et ça, c’est vraiment vraiment très fort … le père ne nageait pas très bien, mais on voyait qu’il avait suivi des entrainements.  Ce sont des exercices qu’on apprend dans les écoles de natation, mais je les ai peu vus, et le papillon en arrière, quasiment jamais ici… (de mème que nager le crawl en arrière, ce qui n’a rien à voir avec nager sur le dos) … 🙂 ensuite le petit garçon a essayé de faire pareil, mais ça ne marchait pas trop, il n’avançait pas…  🙂  les russes ont des écoles formidables de natation (et les ukrainiens aussi )…  🙂 en nageant (j’étais la seule qui nageait bien alors ils me regardaient un peu)   🙂  , je me suis rappelée ces 2 merveilleux nageurs ukrainiens qui étaient arrivés un jour dans notre club, réfugiés , et qui avaient obtenu l’asile politique. j’étais baba de les regarder , c’est là que j’ai vu pour la première fois quelqu’un nager lentement tout en allant très vite… (ce que maintenant j’essaie tout le temps de faire) … Ils étaient à moitié « juifs » (le mets ça entre guillemets, parce que ça me semble toujours étrange de dire que quelqu’un est quelque chose comme ça , parce que les gens sont tellement multiples, en réalité…donc dire que quelqu’un « est » ***  … est très réducteur …  ,  et se sentaient persécutés en Ukraine, donc étaient arrivés à Paris;  Libé avait fait un article sur eux, (une des meilleurs nageuses du club qui avait des relations avait pris ça en main, et moi-même j’avais demandé—le gouvernement était socialiste à l’époque, et je connaissais quelqu’un de mes anciennes relations people qui connaissait quelqu’un… hihi— ) qu’ils puissent avoir leur titre de séjour (qu’on leur avait refusé en première demande, ils étaient logés par l’Opfra je crois.. ils ont fini par l’avoir… bref, ils étaient beaux comme des dieux et nageaient comme des archanges blonds (et leur soeur nageait très bien aussi, mais elle était beaucoup moins belle ) … 🙂 bons souvenirs …  🙂  un jour, ils sont partis, du jour au lendemain, sans même dire au revoir à leur entraineur…ils avaient trouvé mieux, dans un club du sud… (ils étaient totalement cyniques, en fait … 🙂 ) on ne les jamais revus, mais de temps en temps je regarde sur Internet : la famille , qui était extrêmement soudée s’est disloquée, il semble que le papillonneur soit devenu chauffeur pour les riches sur la Côte d’Azur,—mais aucune certitude, sauf qu’il ne nage plus guère— et l’autre  garçon, le brasseur, a laissé choir tout le monde . Il a trouvé une belle top model américaine et est parti à L.A., et a fondé un club de natation dans un faubourg huppé de là-bas —dans plusieurs piscines différentes, ce qui m’a donné l’occasion de mater les piscines de là bas, elles sont pas mal, mais les nôtres ici sont bien aussi, en province… (je l’aurais plutôt vu faire du cinéma, mais il n’ peut être pas eu l’opportunité, il faisait toujours la même tête, il exprimait toujours la même chose… 🙂 ) et voilà, il entraine des enfants et des jeunes gens , mais il n’a  pas vraiment de tête d’affiche…lui même participe à des championnats masters, vient de temps à autres en Europe pour des compétitions, et il a l’air de se porter très bien… 🙂 il a un petit garçon d’une dizaine d’années maintenant, qui nage aussi et qui ressemble à tous les ados américains.

Internet est formidable, pour ça, pour retrouver les gens qu’on a connus , (mais malheureusement parfois on voit que les gens ont disparu, sont morts, et ainsi un copain à moi, que j’aimais beaucoup même si je ne le voyais plus depuis quelques temps, et je suis triste de ne pas l’avoir contacté avant sa disparition. ) Internet, c’est le cinéma vivant à la maison ; je me rappelle, avant internet, les contorsions pour obtenir des informations , les visites de bibliothèques, les encyclopédies, toutes ces choses. là, info instantanée, j’aime bien ça. … 🙂 oui vraiment, j’apprécie cet outil, je trouve ça carrément miraculeux …y compris les promenades que l’on peut faire au bout du monde …en cliquant sur un truc, te voilà dans des endroits à 6.000 kms, dans les rues d’une ville,  tu peux voir les détails, les maisons, ce qui se passe… c’est époustouflant !  🙂  et j’adore écrire sur ordinateur, en plus. Autrefois, j’adorais taper sur machine à écrire , plus qu’écrire à la main, ce que je faisais depuis mon enfance, mais la découverte de la machine à écrire fut un grand bond en avant pour moi… au point que quand les machines à écrire sont devenues obsolètes, j’ai fait des pieds et des mains pour arriver à trouver des rubans, avant de comprendre que c’était terminé… et maintenant, écrire sur ordinateur , c’est encore mieux ! je trouve ça top !  🙂 

Le sénat a demandé aux con.ards du gouvernement la levée du Passe Vaccinal (que ces cons-là continuent à appeler « Pass  » …  ) …je sais, je sais, on n’est pas en Russie, et encore moins en Iran, ou dans les griffes du chinois orgueilleux qui a la mainmise sur 1 milliard  de personnes à l’est, donc ne nous plaignons pas, mais je prends à mon compte le gros titre de « Marianne » vu sur les kiosques aujourd’hui : une grande photo montage de tous les candidats à la présidentielle, avec Macron au dessus à part,  et écrit :  « C’est pas que Macron soit génial, mais ils sont tous tellement nuls » (tous, c’est les autres candidats)… c’est exactement ça, merci Marianne …  🙂  … espérons que le Sénat (qui se réveille un peu tard, Gérard Larcher n’a pas fini sa sieste à temps) va obtenir ce qu’il demande : l’ARRÊT IMMÉDIAT DE CETTE SALETÉ DE PASSE VACCINAL ! À BAS LE PASSE VACCINAL, MARRE !  (VOUS AVEZ REMARQUÉ, MAINTENANT PERSONNE NE PARLE PLUS DU COVID, C’EST L’UKRAINE EN TÊTE D’AFFICHE). 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation