De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Lundi, mardi, Mercredi

 

Je vais changer de piscine pendant quelques jours, une nouvelle par jour : aujourd’hui, piscine Saint Germain. Ils en sont restés à l’ère glaciaire du Covid, dans cette piscine, c’est même pire que l’an dernier alors qu’on ne pouvait nager qu’avec une ordonnance de médecin, et qu’il y avait des centaines de morts par jour. 

Ils vous donnent un grand grand sac en plastique transparent (et ensuite vous le ramenez chez vous et ça sert pour mettre les ordures, ou ce que vous voulez, hein, —sinon vous leur laissez et ils le jettent, quel gaspillage) et vous devez mettre toutes vos affaires dedans, sacs, vêtements, chaussures, et ensuite vous trimballez tout ça sur votre dos (ou à bout de bras si vous êtes fort) pour le laisser au bord du bassin, après avoir descendu un escalier, dans le froid glacé des courants d’air (les courants d’air de la piscine Mabillon sont réputés, je me suis souvenue de ça , justement, en les recevant sur le dos) , jusqu’à la douche , et ensuite  sur les bancs en céramique  autour du bassin … 🙂  C’est à cause du covid, parait-il, plus de casiers , plus de vestiaire … (ça prend des proportions, tout ça… est ce qu’ils n’exagèrent pas un peu quand même ? il est étrange qu’il y ait des appréhensions différentes de cette problématique Covid dans chaque piscine parisienne, chacun fait ses règles… )  🙂 Une chose bien : les douches (enfin, l’une des 2 ou 3 qui fonctionnaient) sont très chaudes, et je suis tombée sur celle qui avait un jet très puissant, quasiment un jet massant, qui soulevait des petits bouts de ma peau tout en envoyant des aiguilles brûlantes, très très agréable… 🙂 et bien sur, ils ont fait ce qui ne se fait plus beaucoup dans aucune piscine : condamné une douche sur 2, et même celles qui n’étaient pas condamnées ne marchaient pas … pourquoi condamner certains pommeaux ?  parce qu’il ne faut pas qu’on se trouve trop près les uns des autres…  🙂

 les MNS , quant à eux, sont au milieu de la plage sur le bassin, protégés par des barrières !  🙂  comme dans le Donbass, presque ! quand on arrive, ça fait penser à des barricades pendant une révolte ou une révolution …à part le MNS qui dort à moitié derrière, tout en lorgnant discrètement son portable, qui indique qu’on est quand même encore à Paris.

2 m de chaque coté au moins, on ne peut pas les approcher … (pour aller au bord du bassin, ils sont obligés de faire le tour par le couloir… , il y a 3 possibilités d’entrée sur le bassin lui même) cela dit, quand ils donnent des leçons, comme ce fut le cas au moment où j’y étais, ils sont quand même obligés de se trouver près des gens … Bref, un truc de folie, cette organisation…  🙂 la piscine est très jolie, avec des décorations mosaïques un peu partout, ça n’a pas changé depuis quelques années; elle est petite (25m) et elle doit avoir 5 couloirs je pense, pas plus . Il y a un petit bain, peu profond, et un grand bain, beaucoup plus profond que Berlioux, mais qui porte mieux… Couplée à un gymnase à coté. En sous sol, sous le Marché Saint Germain. Comme il y a peu d’équipements sportifs à Saint Germain des Pieds, que je sache (mais où se trouve le lycée Stanislas, au fait, avec sa superbe piscine réservée ? n’est ce point aussi dans le 6ème ?  ) , il y a tout le temps beaucoup de monde, mais pendant quelques temps je n’aurai pas le choix, je suis obligée de nager dans ce genre de piscine où je n’ai pas mis les pieds depuis des années .  

Mais bon, c’est déjà merveilleux d’arriver à N A G E R !  🙂  je ne me plains pas.

Souvenirs, souvenirs ! c’est là que j’ai rencontré un grand copain à moi , qui était maitre nageur : je nageais, assez péniblement, en tous cas pas très vite, et il y avait un grand gars qui nageait très bien, qui allait 10 fois plus vite, et quand il s’est arrêté, au bout d’un moment, je lui ai  dit : « Vous êtes champion de France, ou quoi ? » et il me répond (avant de repartir, il était assez pour les conversations minimalistes)  » Il y a de ça » (effectivement, il avait été champion de France de quelque chose en natation avant de devenir maitre nageur et entraineur )  …et ensuite je me suis rendu compte que c’était l’un des Maitre- Nageurs de l’endroit, et qu’il passait pas mal de temps à nager … 🙂 comme ça il surveillait de près… 🙂  quand il ne nageait pas ou ne surveillait pas, il jouait d’un instrument due musique, je ne dis pas lequel, on va le reconnaitre ! 🙂  (il n’aime pas que je parle de lui dans mon blog, il est un peu parano…) ces choses là ne sont plus possibles aujourd’hui, bien sur, je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre …  🙂  

Je vais m’intéresser au nouveau livre de Constance Debré, j’ai un peu feuilleté déjà , et bien sur ce qui m’intéresse, c’est son rapport à la natation et aux piscines. je vois une telle analogie, une telle ressemblance entre son cas et le mien, que je voudrais comprendre , je suis curieuse , je voudrais savoir comment elle nage, surtout, parce que en la voyant, je comprendrai plein de trucs sur elle … mais je ne suis pas encore disposée à craquer un billet de 20 pour acheter le livre—pour le moment, mais ça va surement changer — 🙂 alors je lis les articles sur elle, et je note qu’il n’y a pas un seul de ses ouvrages où elle ne parle pas de natation. Il semble que ça lui sauve la vie, et il en est de même pour moi… (du coup ça me semble fascinant… bien que nos parcours de vie ne soient pas vraiment similaires par ailleurs, malgré la cassure présente dans les 2 cas, nager pour ne pas sombrer dans les extrémités ) , il n’y a aucune chance pour que je nage un jour par hasard en même temps qu’elle (il parait qu’elle va à la piscine Elizabeth, à moins que ça n’ait changé), parce que nous avons des horaires radicalement différents : elle nage à l’aube et pas moi… voilà… 🙂 donc , ben, voilà… on n’est pas les seules, Constance Debré et moi même ,  à avoir la natation et les piscines dans le sang comme un virus … 🙂 j’en connais d’autres, connus du public ou inconnus petits vers de terre contents d’être ignorés,  … 🙂  non, mais c’est intéressant de repérer , au hasard de ce qui se dit partout, que ce soient des conversations privées ou ce qu’on lit dans les journaux, les gens qui ont les mêmes vices que vous …les mêmes activités, les mêmes besoins… ainsi, il y avait le couturier Paul Smith , qui avait l’air (d’après ce qu’on lisait dans les journaux) d’être quelqu’un de fréquentable  🙂 ce gars là devait nager tous les jours, sous peine de dépérir …  🙂 mais lui aussi, c’était à l’aube, du coup je ne l’ai jamais jamais mais jamais rencontré !  🙂  il était tellement mordu, que même quand il venait à Paris pour 2 jours, pour ouvrir une boutique, il fallait qu’il se mette à l’eau … 🙂  … et ensuite je ne sais plus qui encore …tiens, Christine Lagarde, il parait qu’elle nage encore… (mais pas dans les piscines publiques, je suppose) elle fut championne de natation… elle nage surement mieux que n’importe qui… et Eric Zemmour, lui aussi nage tous les jours, mais on ne sait pas où … ça vaut mieux pour lui … les conneries qu’on peut raconter sur son compte, c’est quelque chose …  🙂  Entre ceux qui le prennent pour Jésus Christ et ceux qui voient Gargamel en lui…  🙂  Il parle avec sincérité, et moi j’apprécie… parce que personne ne parle vraiment avec sincérité, parmi les politiques, en ce moment… à part cela, il y a des trucs … qui ne me vont pas ; en général, ce qui ne me va pas n’est pas du tout ce qui ne va pas pour les autres, ceux qui voient l’extrême drouate , celle qui fait peur , en lui  … on voit bien que tous ces gens n’ont aucune idée de ce qu’a pu être le fascisme authentique,  le nazisme, ou même le communisme stalinien, le Polpotisme, ces horreurs à vomir… ils les verraient arriver, ces trucs, ou même les prémisses, qu’ils ne les reconnaitraient pas. Ils ne les reconnaitront pas. Ils ne les reconnaissent pas. 

Ensuite, devant  porter un petit poulet attendrissant  à la Sécurité Sociale, cet organisme qui régit nos vies bien mieux que n’importe quoi d’autre, (« poulet » dans le sens épistolaire » ) aujourd’hui je suis allée aux confins du Royaume, vers la porte de je ne sais plus trop quoi, dans le 19ème… en pensant redescendre l’avenue de Flandre, que je n’avais pas arpentée depuis longtemps, vers Corentin Cariou, Riquet, Crimée, et j’ai supposé, en voyant quelques cars de keufs placés dans des endroits stratégiques, qu’on ne devait pas être loin des lieux qui font parler d’eux en ce moment, collines du crack, ou Nouvelle Colline du crack, zones sombres du bassin de la Villette, etc…   A part le ballet extraordinairement animé (et dangereux ) de la circulation  auto, motos, vélos, trottinettes, etc… avec des trucs qui surviennent de partout de manière anarchique, et le tramway au milieu (qui suit un chemin pervers, à cet endroit, on ne comprend rien) , c’est bourré de gens qui n’ont pas l’air bien, et il y a aussi tout le nouveau petit peuple de Paris, les gens pauvres, ceux qui n’ont pas d’éducation, ceux qui viennent de l’immigration africaine et qui ‘accrochent à ces quartiers  alors que, malgré cela, ils sont repoussés de plus en plus au de la des portes par le prix du foncier —,on voit des changements, comme cela, dans le métro, la population « Blanche » qui pousse les autres vers la périphérie… c’est très intéressant, de voir comment des lignes de métro changent plus ou moins de tonalité sur une année ou deux, cela dit sans aucun parti pris, juste une constatation, ceux qui vivent de combines louches, qui n’ont pas beaucoup de fric, qui ne sont pas plus sympathiques pour ça,   des déclassés, d ‘autres qui portent, c’est sur, chacun son couteau dans sa poche, quelques bobos qui circulent, surs d’eux et indifférents,  des détritus par terre dans des creux sombres, des fresques partout sur des bouts de mur (mais ça, je ne déteste pas) , une tapée de bonnes femmes voilées,  avec ou sans poussettes, avec ou sans gros culs,  d’autres qui  attigent, (j’adore ce mot, il y avait un polar qui s’intitulait « Elles attigent » je n’ai jamais vraiment su ce que ça voulait dire )  , des pistes cyclables dans des endroits incroyables, merci Mme Hidalgo, (mais tout ça, bien sur, c’est dans tout Paris, finalement) , et bien sur toutes les échoppes où on vend des produits orientaux à des prix intéressants, plus intéressants qu’à Belleville, par exemple (ou je vais bientôt aller, à la piscine) … 🙂 j’ai acheté des dattes , (1 eu le paquet, elles sont bonnes), des olives de toutes sortes (5eu le kg, alors que c’est vendu dans les 12 ou 14 ou 18eu/kg au marché), et des raisins secs, bon prix aussi.  🙂   ils doivent avoir des circuits parallèles pour ces denrées …  et des bonbons gélatineux pour les enfants avec l’indication spécifique , un petit écriteau avec inscrit que c’est « permis » … (avec un mot spécifique pour ça, vous devinez quoi…  (je me demande s’il faut mettre un espoir quelconque dans des gens qui se laissent dicter comme ça, dans les moindres actes de la vie, ce qu’on doit manger, ou pas, etc… qu’on suive la loi, (celle du pays) , c’est très bien, mais pour des trucs aussi personnels et de détail, se faire indiquer ce qui est soi disant bon ou pas bon, si tu dois roter à droite ou à gauche,  me laisse complètement désemparée… comme fabrique d’imbéciles, à mon avis… pas de libre arbitre, en somme, pas d’imagination, pas de création possible—à mon humble avis—dans cette échoppe,  il y a un mec à la caisse, et le cousin qui surveille l’étalage à l’extérieur … 🙂 je suis sure qu’ils sont capables de couper une main au voleur … 🙂 (je plaisante, là, bien sur , mais je suis sure qu’un voleur passerait une très mauvais quart d’heure, je suis sure que ce n’est pas la police qui interviendrait en premier lieu , et d ‘ailleurs, quelque part, je ne pourrais pas, si j’étais témoin de tels faits, blâmer ces gens de  défendre  leur petit commerce … c’est marrant comme en quelques années, les épiciers ont changé d’aspect … autrefois, il y avait le petit épicier français , pas très sympathique, on se foutait de lui un peu, et maintenant tous les petits épiciers sont issus du Maghreb, en tous cas à Paris   ) .  A propos d’épiciers : je suis tombée bd saint Michel, sur un petit livre de Annie Ernaux, jamais rien lu d’elle (je trouve ses positions politiques assez nocs. « La honte » elle raconte une partie de son enfance, si j’ai bien compris, et ses parents étaient quelque chose comme épiciers, ou commerçants. j’ai lu ça rapidement, en sautant des pages, ben, y a rien à en dire en fait… c’est pas mal écrit, correct en tous cas, de temps en temps ça s’anime un peu, il y a un petit paragraphe qui se contracte, se révulse, on croit qu’on va apprendre quelque chose, mais non …  🙂 (je lisais ça dans une salle d’attente, c’était parfait)… je n’ai pas très bien compris pourquoi elle avait eu la teuhon… de ses origines, c’est ça ? de ses parents qu’elle trouvait minables ? elle a raison … elle devrait passer dans la quatrième dimension, maintenant, ou passer la quatrième de sa Peugeot 1958 … non, je ne la trouve pas sympathique à cause de ses positions politiques … je ne vais pas acheter un de ses livres ça s’est sur;  c’est assez ennuyeux. ça n’apprend rien qu’on ne connaisse déjà sans le trouver intéressant plus que ça, et on se fout plus ou moins de son enfance. 

Chaque jour, une piscine parisienne différente testée, qu’on se le dise ! 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation