De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mercredi, janvier, zéro degré(suite jeudi et suite vendredi , ne ratez rien ! )

C’est la rentrée littéraire : on nous annonce un nouveau livre de Chelmi Ou-est-le-bec  … 🙂 je n’ai encore rien lu de cet auteur, juste des petits bouts …il parait que c’est le meilleur écrivain français, mais qu’il est très pessimiste … 🙂 je lis quelque chose et je commente…bientôt …Mais, au fait, où est le bec ? 

Je vais plutôt parler de natation. Hier fut une journée exceptionnelle à tous les égards. Et j’ai bien nagé, sauf que j’étais rétamée à la fin de la séance. La bonne nageuse que je vois de temps en temps était là, pendant la séance, plus rapide que moi. Elle nage vraiment bien, bien carré, efficace, constant, et à la fin elle s’est mis un tuba, et faisait quand même les virages , (à la sortie du virage on voyait qu’elle soufflait dans le tube, plein d ‘eau, et un petit geyser s’échappait… ) il va falloir que je regarde exactement ce qu’elle fait et comment elle le fait. Elle a une excellente technique, c’est toujours intéressant à regarder …à part ça, elle doit avoir pas mal d’années de moins que moi, donc l’honneur est sauf…  🙂  ensuite une autre est arrivée, qui nageait  plus vite que moi aussi (mais j’étais à la fin de la séance) , mais, à regarder de près, elle n’avait pas une technique excellente (mais en regardant de loin, depuis les douches, c’était assez régulier, pas mal) …elle faisait une sorte de grimace, visage crispé sous l’effort, et n’a fait aucun des virages… malgré ça, elle nageait assez vite, quelque chose comme 1-45 ou 1-50 aux 100, sans arrêter  : c’est vraiment pas mal dans une piscine publique de 50m, et sur une longue distance, avec pas mal de gens et d ‘autant plus sans virer sous l’eau  : j’aurais aimé voir les 2 au même moment, savoir qui nageait le plus rapidement (je parie sur celle qui a la meilleure technique… je suis sure qu’elle aurait grillé la nana au virage, elle virait vraiment très efficacement… quand elle est partie, j’ai vu ses épaules extrêmement carrées et larges… ) 🙂 

Jardin des Halles : les gens s’assoient sur ces espèces de bancs en béton, tandis que les « pelouses au repos hivernal » sont quand même remplies de déjections, soit de chiens, soit humaines , et bouffent des espèces de saletés avec de la viande dans un sale état, enfermées dans des boites claires faites d’une matière légère, poreuse et cartonnée, et ensuite ils balancent la boite ouverte et les restes par terre , une fois qu’ils ont roté , complètement méprisants pour cette nourriture, son emballage ,la société d’abondance qui permet à chacun de bouffer (qu’on ne me raconte pas que des gens meurent de faim en France en ce moment)  les personnes qui vont ramasser derrière eux, et les gens qui passent …pas mal de ces gens, ceux qui font ça, sont des gens « issus de la diversité » , comme j’ai pu me rendre compte, voire les foutus « mineurs isolés »  —c’est quoi, ça, c’est culturel, ou quoi ? — ou bien une manière de manifester son mépris ? (cela dit, chez les gens bon chic bon genre, comme on dit, la classe française de souche du milieu ou plus haut, il y a les mêmes trucs, mais plus dissimulés…(ils ne le font pas devant tout le monde)  par exemple, à Berlioux, il y a certaines dames  qui laissent le fond de leur maillot de bain neuf collé à la porte…ou bien qui abandonnent un Tampax dans la cabine…ou ne tirent carrément pas la chasse du WC… ou bien laissent derrière elles des kleenex souillés … etc…  les « diversités, eux, jettent les ordures par terre devant tout le monde, ils s’en foutent royalement de ce qu’on peut penser )  

Dans le jardin des Halles, un rat ou deux passent le museau, quand il n’y a personne trop près, et se jettent sur les restes de nourriture, et ensuite se carapatent prestement dans les buissons alentours … tandis qu’un orchestre style fanfare des beaux Arts donne une sérénade bruyante dans le kiosque pas loin, et que les trottinettes fendent les foules sans aucune précaution, quelques fois plusieurs à la suite avec les gens à deux dessus aussi… plus loin, on a le musée Pïnault, mécène, heureusement qu’il y a des gens friqués pour faire des trucs beaux, (et la nouvelle Samaritaine , vers les quais, c’est pas mal aussi, on le doit à Bernard Arnault , un air de luxe en plein Paris, les vitrines de Noêl étaient vraiment jolies ça contraste avec la saleté  à coté). Près de la sainte Moustache, ce sont les queues des gueux,  aux gueules abimées par la vie, aux vêtements tous les mêmes, pour la soupe populaire, dès la fin de l’après midi…les années précédentes, ça se passait près de la grande entrée, à gauche, près du Pied de Cochon, là  c’est plutôt du coté droit de l’église, là où il y a une sorte de foyer où on sert aussi des boissons aux gens qui n’ont rien. 

J’ai trouvé plusieurs paquets de cigarettes pleins dans les rues ces derniers temps (aucun moyen de savoir si ce sont des contrefaçons de contrebande ou des vrais qu’on achète très cher chez le buraliste…comment les gens les perdent ils ? je ne sais pas… j’imagine toujours que ce sont des fumeurs qui se repentent soudain et jettent leur paquet par peur du cancer … (les photos sur les paquets sont terribles … 🙂 )  je ramasse ces paquets—je fais le même geste que certains qui sont à la rue : en voyant le paquet, je tâte légèrement avec le pied, si le paquet est plein, ça se sent) —et ensuite je fais des cadeaux à des gens dans la rue , qui fument … ça leur fait plaisir, même si c’est très mauvais pour eux… les gens qui sont à la rue, ou qui sont dans une détresse sociale n’ont rien à quoi e raccrocher, sinon leurs addictions, et la cigarette, le tabac, en font partie. j’ai bien connu quelqu’un qui ne pouvait littéralement pas se défaire de cette habitude… une addiction te met le grappin dessus, et tu es foutu…il faut un courage de lion pour s’en sortir …

Sinon, de quoi les journées sont elles faites ? comme tout le monde j’ai vu la vidéo d’un pauvre vieux type trainé de force par une sorte de nazi et ses copains en voiture , en train e se fendre la gueule … pourquoi je dis « nazis » ? parce que c’est des trucs typiques , ce genre de brimades  cruelles et méchantes, à gerber étaient largement pratiquées par les nazis , notamment avant le début de la dernière guerre…le gars s’est rendu, nous dit on, aux keufs, (il était « défavorablement connu des services de police » comme on dit)…jusqu’à quand ces merdes vont nous casser les pieds ? de quel background sont ils sortis ? je veux savoir, et qu’on stigmatise… si le mec s’est rendu aux keufs, c’est aussi parce qu’il savait bien qu’on l’avait déjà repéré …dernièrement j’entends parler de types qui font des  délits de ce genre, et qui se rendent… je suis sure que c’est parce qu’ils savent qu’on les connait déjà… et je suppose que ces merdeux pensent qu’ainsi ils vont encourir une peine plus petite (dont visiblement ils se foutent ). En l’occurrence dans cette histoire, ce serait pas mal que le gars soit condamné , en plus d’une peine de prison, à payer CHER (des sous)  à la victime … j’entends aussi ces jours-ci, que les peines de prison inférieures à 1 an seraient transformées en amendes … ça me fait marrer : parce que pas mal de ces gens , qui ne déclarent pas leurs vraies rentrées et trafics, vivent par ailleurs par les aides sociales : ça ne les dérange aps de se faire plusieurs centaines d’euros par jour et de toucher par ailleurs le RSA… + tout ce qui va avec… alors, dites moi, savez vous qu’on ne peut pas ponctionner les comptes en banque en totalité, et que notamment les minima sociaux ne sont pas saisissables ? combien de ces tarés vont réellement payer leurs amendes ? croyez moi, c’est extrêmement difficile de faire payer quelqu’un qui se rend insolvable … de plus ces tarés ont droit d’office, quand ils ont les minima sociaux, à l’aide juridictionnelle, ce qui leur permet de faire trainer, se pourvoir en cassation, même, alors que leurs victimes peuvent ne pas être dans ce cas, et doivent régler tous les frais de procédure… pour dédommager les victimes, je propose que même les minima sociaux soient saisissables, et je propose aussi que si un salopard commet un crime et qu’on lui refile l’aide juridictionnelle, qu’alors la victime ou sa famille ait  droit elle aussi à l’aide juridictionnelle, quels que soient les revenus .

Un truc qui me fait suer : quand je montre mon passe, de temps en temps j’ai des commentaires (pas méchant, mais ça m’énerve) sur ce qui est écrit, mon état civil, etc… c’est terrible, ce passe, n’importe qui peut savoir qui tu es… il est vraiment temps que ça s’arrête, d’autant plus que ça ne sert pas à grand chose . Dernièrement, j’apprends que quelqu’un que je connais (la trentaine) est malade du covid, qu’il a perdu 5kgs en 1 semaine… et le gars est vacciné… 

Le procès du meurtre de Vanessa Campos, « prostituée transgenre »assassinée dans le bois de Boulogne par une bande de migrants égyptiens il y a 3 ans :  il parait que la bande d’égyptiens rançonnait les prostituées du Bois de Boulogne depuis plusieurs années  : ????????????????????????????????????????????????Pour quelle raison ne les avait on pas arrêtés et condamnés , depuis le temps ?

Je propose qu’à l’occasion du procès, on pose la question au gouvernement, et même qu’on dépose plainte contre l’Etat. Il parait que la partie civile à ce procès est composée de quelques » trangenres »(peut être une association)… pourquoi ne déposent elles pas plainte  ?

Les « Transgenre » d’Amérique du Sud sont eux mêmes, pour la plupart, des clandestines, et de ce fait,  opèrent dans des coins reculés du bois de Boulogne…  peut être que la police ne se sentait pas concernée, du coup ? (et pourtant la police devrait, car on apprend que l’und es égyptiens avait une arme de poing volée à un policier qui était en train e faire ses affaires avec une prostituée dans ce même bois de Boulogne)

Une prostituée,  transgenre ou pas,  exerce un métier, si on peut appeler ça comme ça, qui est autorisé en France (la prostitution est légale , heureusement encore)… cependant des lois dégueulasses (dont je ne pense pas qu’elles soient abolies ) ont récemment (sous la pression des c..asses de féministes nouvelle manière qui prétendent dire aux gens comment gérer leur corps alors que la seule préoccupation doit être de stopper les mafieux et Macs en tous genre qui font commerce de la prostitution, ont criminalisé les clients, jetant du coup une grande masse de ces travailleurs/travailleuses du sexe dans des coins reculés… où le travail devient dangereux… le résultat, c’est la mise en coupe réglée de ces transgenres et prostitués (prostituées) sans protection…  c’est aussi le procès de ça qu’on devrait faire… 

Qu’on foute la paix aux prostitués et prostituées, et qu’on mette la gomme sur les Macs, les mafieux et autres exploiteurs. Que les gens qui font commerce de leur corps puissent le faire sans pressions, et sans se mettre en danger. y compris au bois de Boulogne, ou ailleurs en France, dans les zones marginales où on ne doit plus les reléguer .

J’ouvre mon ordi pour regarder une émission, et je tombe sur la tête de Aymeric Caron,  un type sinistre sans aucun humour, qui vient de sortir un roman, à combien tire-t-il, celui-là ? 3.000 exemplaires ?  🙂 aucune envie de lire ces trucs-là… je tombe sur un discours de Zemmour , ailleurs, quid it qu’il ne faut pas se fustiger avec les gaz à effets de serre, que la France émet (il dit le chiffre, que j’oublie aussitôt) …de gaz à effet de serre …  🙂 il a raison, raison contre le père Caron et tous ces soi disant écolos en peau de lapin… et pourtant, je me surprends, moi à être « écolo » … notamment quand je dis que j’en ai marre d’entendre des avions partout (notamment en ce moment, sur Paris, recrudescence) … 🙂  là, les « écolos » opposés au transport aérien vont dans sens, et j’espère qu’ils feront un bon travail… je ne sais pas comment je vois ça,  en fait …on ne devrait même pas y penser, juste faire des choix de vie tombant sous le sens, (un type expliquait ça très bien, il y a 2 ou 3 jours à la radio), et les choses se mettront en ordre d’elles mêmes , sans que ce soit douloureux, comme ce que veulent nous infliger les écolos estampillés… j’ai vu passer aussi des trucs un peu moins cons, ILS ont l’air de revenir sur des mesures récemment prises (interdiction du gaz…ça a l’air terminé, ça… et « biofuel » à la place du fuel qu’on connait …mais le fuel n’est il pas toujours d’essence « bio » ??? rappelons que le pétrole est d’essence naturelle, et vient de la décomposition de matières organiques ..;rien e plus écolo, end ait …c’est juste la question du gaz à effet de serre… bah… on devrait pouvoir limiter ça, surtout si la Chine s’y met, à mon avis… pas la peine de se faire du mal en faisant comme ce que j’ai entendu, encore récemment, à propos de l’Allemagne (les « verts » sont redoutables, là bas… 🙂 ) l’Allemagne va arrêter le charbon, bientôt, le nucléaire n’en parlons pas, et ils sont en train d’imposer , pour les nouvelles constructions, l’obligation de panneaux solaires, bon, ok, pourquoi pas, mais la fin de l’allocution de je ne sais qui était que les allemands devraient être capables à brève échéances de supporter des éoliennes… c’est bien ce qu’ils ont dit : supporter des éoliennes … ben moi, je ne suis pas capable de supporter une éolienne à proximité de chez moi, non, pas capable du tout…  🙂 

Séance de natation ce jeudi : une nana qui nageait pas mal, avec un bonnet triathlon, était un mix des 2 nageuses décrites hier … 🙂 elle tournait à peu près pareil, elle avait de temps en temps un tuba, comme la bonne nageuse, mais par contre elle avait l’endurance de l’autre, celle à bonnet rose vue hier…  🙂  à un moment, elle est passée dans la ligne d’à coté, et une petite nageuse jeune avec un bonnet rose pâle, lui a emboité le pas , en essayant de la griller: elle avait l’énergie de la jeunesse (genre 22 ans), mais elle n’avait pas de technique suffisante, malgré son acharnement à vouloir être devant, et l’autre était plus régulière… j’ai regardé ça en fin de séance, et puis je suis partie. Il y a toujours le mec qui était cinglé complètement il y a 5 ans environ , et avec qui il y avait des problèmes en pagaille, mais là il semble plus calme (je fais comme si je ne le voyais pas, je ne m’élève pas, je n’y suis pas )… l’autre jour, il est venu nager dans mon couloir (plusieurs jours de suite), après être resté perché sur le bord sur une jambe ou bien en faisant des mouvements bizarres des bras pendant un quart d’heure,  et je tremblais qu’il y ait un blême, mais non, pas trop : il fait un aller  en se mettant sur le dos et en battant des jambes plus des mouvements de bras en brassant l’eau, et ensuite il repart en dos, (il va assez vite) , mais il fait des mouvements trop amples, très vite, comme s’il avait des battoirs, et il faut se pousser contre la ligne quand il te croise… bref, pas d’incident … je crois qu’il est complètement barré, à l’ouest, mais il a l’air de prendre ses médocs, en ce moment, ce qui le rend pratiquement inoffensif…     🙂  je suis sure qu’il est schizophrène, traité pour cette pathologie, tendance griot  up and down , vu son background, avec probablement un couteau tranquillement placé dans une des  poches de son caban, à l’extérieur  … 🙂 mais ces jours-ci, il ne se précipite plus dans le couloir où je nage, il en choisit un autre, et c’est pas mal… qu’il soit capable de changer, je veux dire, de faire des choses différentes … le coté psycho rigide s’améliore … 🙂 

Je me suis rappelé que j’avais chez moi un bouquin de Chelmi Ou-est-le-bec, « Sérotonine » dont j’ai lu la moitié d’une traite (l’autre moitié pour aujourd’hui surement ) : je ne me suis pas enquiquinée une seconde. J’ai rigolé pas mal aussi, ça faisait du bien. Le narrateur est surement un  double de Ou-est-le-Bec, même si la description physique ne correspond pas tout à fait ; ce n’est pas un homme qu’on a vraiment envie de connaitre, dans la vie, je veux dire, (je parle du narrateur ), par contre, en plus du plaisir de la lecture , j’ai revisité des lieux parisiens que je connais fort bien, notamment l’avenue de la Soeur Rosalie, et le café O’Jules où quelqu’un que j’aimais bien avait ses habitudes … 🙂 (je m’attendais à ce que soit mentionné aussi le Parc de Choisy, pourquoi pas,  tout proche, où la personne que je connaissais qui prenait un hôtel non loin de la soeur Rosalie et trainait volontiers, pour de mystérieuses raisons dans ce parc, passait une partie de ses journées avant de diner chez O Jules). Bref une bonne lecture, que je recommande, (mais je dois bien être la seule personne sur ce blog qui n’ait jamais, à part hier, rien lu de cet auteur ) du coup, je vais me faire tout Ou-Est-le-Bec  tranquillement, y compris la nouvelle parution, et en espérant, au fil des romans, arriver à trouver le bec…  🙂 mais je commence à peine… 🙂

Ça fait bien de parler littérature, dans un blog, ça montre qu’on  lit de temps en temps autre chose que « Paris Match » (je suis une lectrice assidue de cette revue)… 🙂 

Je venais de terminer un petit bouquin de Philip Roth , hélas décédé récemment, juste après qu’il ait décidé de ne plus écrire du tout  (ça m’aurait plu de le rencontrer , juste pour la conversation, mais il n’y avait aucune chance que cela se passe un jour, parce qu’il ne venait pas en Europe, et moi je ne prends pas l’avion pour les Amériques, et même, aurait-il voulu qu’on se rencontrât, rien n’est moins sur … 🙂  je ne suis pas journaliste, ni rien..  ) : dans les romans des mecs, il est toujours question de leur teubeu, voir comment ils traitent la question est intéressant, chacun à sa manière, et on se sent parfois confus, confuse, de sentir que jamais , mais jamais, on ne pourrait leur apporter quoi que ce soit de totalement satisfaisant de ce coté… 🙂 (du coté de la teubeu appendice masculin…)   il s’agit de « le rabaissement » titre français. Là aussi, on ne s’ennuie pas une minute. le livre est court , et repose sur quelque chose de peu crédible, à mon avis. Le narrateur, le personnage principal, est un double de Roth, comme d’habitude : il s’agit d’un grand acteur qui a eu beaucoup de succès, qui est archi connu et qui a de l’argent : d’un coup cet acteur a des problèmes, il ne peut plus jouer, il ne s’y voit plus… (déjà, ça, c’est bizarre, ça n’arrive pratiquement jamais…ça pourrait arriver plutôt à des actrices, perdant leur beauté et en faisant toute une histoire —Laura Antonelli, après sa rupture avec Belmondo, par exemple, qui se dessèche de chagrin, avec extrême transformation physique—  mais à un acteur… bizarre… ) : donc cet acteur va dans une très chic institution hôpital pour personnes fortunées battant la campagne (j’ai lu rapidement ce passage, qui est au début du livre, donc il est possible que mon analyse survole un peu) . Là, (il semble tout à fait normal, c’est l’impression que j’ai eue, juste un peu déprimé, dépressif, mais rien de vraiment grave) , là il rencontre une femme de la bonne société, épouse d’un mari riche, qui, elle, a de sérieux problèmes , ayant surpris son mari faisant des trucs à sa petite fille, et n’ayant pas réagi avec suffisamment d’a propos à ce moment là, ce qu’elle se reproche, la culpabilité américaine aussi , et le mari, un salaud avec plein d’argent,  niant tout de toutes façons…Donc cette femme (qui finira, quelques années après par tuer le mari ), propose au narrateur(je ne suis pas sure qu’il soit narrateur, en y réfléchissant, mais il est tellement suivi de près par Roth, que c’est tout comme) ,  de tuer son mari pour elle, ce qu’il refuse gentiment, bien sur,  mais il continue à l’écouter, et recevoir ses confidences… là aussi, c’est bizarre : les gens qui sont dérangés, ou qui ont des problèmes envahissants  n’écoutent jamais vraiment les autres , c’est même une des caractéristiques (à mon avis) du fait qu’un personne va mal : elle ne peut pas avoir d’empathie, elle n’écoute que d’une oreille, ou elle n’écoute pas. 

Ensuite on retrouve cet ex grand acteur dans une propriété éloignée de tout , dans les environs de New York, peut être dans le New Jersey, ou alors, je crois me rappeler, aux confins de l’état de New York (la nature est très belle, les arbres, l’hiver assez rude, la solitude). Il vit seul, là aussi c’est extrêmement bizarre… on sent que c’est vraiment un double de Philip Roth, écrivain étrange et singulier, et pas tellement un acteur …je ne vois pas un acteur, ou un ex acteur, très connu et friqué, vivre tout seul comme cela…même un acteur de théâtre…  je cherche dans mes souvenirs (y compris les souvenirs de gazettes), et je n’ai jamais entendu parler d’un ex grand acteur connu qui ait terminé comme cela, isolé en pleine nature … par contre des écrivains, ou d’autres personnes, oui…  🙂 bref, la vie de cet ex acteur  change d’un coup, lorsque la fille (la quarantaine, bien qu’elle ait facilement 20 ou 30 ans de moins que le personnage principal, là aussi on voit des parentés entre les écrivains, quand ils tombent amoureux, ou sont touchés, c’est tout le temps avec des filles entre moins 20 et 40, voire 50  ans de moins qu’eux… 🙂  il n’y a que Maqueron pour s’intéresser à une nana plus vieille , hihi… ) la fille d’amis à lui du théâtre , qu’il avait vu la dernière fois avec des couettes d’enfant,  et lesbienne jusqu’ici;  cette jeune femme passe le voir un jour, on ne sait trop pourquoi , s’introduit dans sa solitude, il se laisse faire, et ensuite lui achète toutes sortes de trucs chers à New York, (ce qui signifie qu’il est amoureux, hé, les filles, quand le gars paie, c’est qu’il s ‘intéresse !  🙂 arrêtez de croire qu’un radin s’intéresse à vous !  🙂 ) et les voilà tous les deux en couple … 🙂 .  Une ex (universitaire, directrice de quelque chose à l’université ) de la nana vient faire un peu de barouf dans leur vie (elle appelle au téléphone, se plaint d’avoir été abandonnée, menace, fait une incursion jusqu’à la propriété (la pensée de la baiser effleure vaguement le gars, c’est une belle femme grande et autoritaire , mais il ne le fait pas, et la menace d’un fusil pour qu’elle se casse, ce qu’elle fait ),  et prévient notre héros de ce que, selon elle,  c’est cette créature qu’il a imprudemment accueillie chez lui, une jouisseuse qui ne pense qu’à elle ,  qui l’abandonnera sans états d’âme, le moment venu, comme elle a elle même été abandonnée, jetée, etc …  🙂

Et c’est évidemment ce qui se passe, quelques temps après …malgré des aventures érotiques à 2, qui semblent combler cet homme, puis un jour à 3 ,avec une fille blonde (dont j’ai bien aimé la description rapide, on la voit tout de suite, une de ces filles américaines blondes et bien en chair , joli visage assez fade,  élevée au dairy products  —c’est moi qui appelle ça comme ça—pas mal, comme il y en a des milliers ) rencontrée par hasard dans un bar , sa dulcinée (bien sur il est amoureux, parce qu’elle le fait bander et le satisfait érotiquement, avec de temps en temps des accessoires de lesbienne, hihi, on fait connaissance avec ces godemichés avec ceintures à attacher à la taille pour se transformer en garçons, qu’on a vus, (le lecteur) jusqu’ici en devantures des magasins de trucs érotiques et pas ailleurs , ou sur catalogue, et on sent, à propos de la couleur de ce godemiché ,  une ironie légère qui passe sur la description de la scène érotique par Roth, et…où en étais-je … et bien sur un beau jour sa dulcinée la demoiselle (de 40 ans)—Roth lui a trouvé un beau nom— décide que ça suffit(on suppose qu’elle va rejoindre la blonde tierce personne rencontrée peu avant, lesbienne un jour, lesbienne toujours )  et elle le balance comme ça au type ,  et le quitte dans la foulée, sans états d’âme, cruelle, s’en fout… et lui même se suicide peu après… fin du livre… 🙂

Suite plus tard …  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation