De Paris en piscine Le blog de Papillonista

samedi

ouaf ! régression complète ! 

La barre en inox fixée à chaque plot, et qui sert au départ des nageurs de dos émet un son musical très agréable quand par inadvertance on la heurte , ou qu’on laisse glisser sa main mouillée dessus. C’est propre à Berlioux, c’est le son de la piscine; il y a aussi un son sous l’eau, différent, j’en parlerai une autre fois. 

Berlioux est l’une des rares piscines à Paris dont je n’ai pas visité la salle des machines … je ne sais même pas où elle se trouve, ni qui fait la maintenance…c’est vrai, ça, c’est curieux, contrairement aux autres piscines, on ne voit jamais la personne qui ‘occupe de la grosse machinerie…  

C’est encore le paradis, peu de monde. j’ai demandé à la caissière combien de temps encore, avant l’ouverture au public, c’est 1 mois, et dès le 9 juin c’est ouverture des vannes.

Déjà, même avec le couvre feu et la fermeture de plein de magasins, ça devient pénible : aujourd’hui, visiblement personne n’était à la campagne (et pourtant les radios ont matraqué que c’était le premier w.e; de liberté, où tu peux aller à plus de 10kms… visiblement , ce sont les gens de l’extérieur qui ont fait des kms pour venir au centre de Paris… bourré, avec des gens, des vélos et de trottinettes partout, ça me gonfle. 

Je me sens misérable : pour quelle raison ne font ils pas respecter le code de la route à ces andouilles, qui roulent à deux sur des trottinettes, roulent sur des trottoirs, prennent des virages à toute vitesse sur leurs vélos, ne respectent pas les feux ? les feux qui laissent passer les bagnoles pendant des plombes, et ensuite 8 secondes pour le piéton, qui ne peut même pas traverser parce les « mobilités » douces ne s’arrêtent pas … Est ce que le respect de la loi, là où c’est chaud, les rodéos des petits cons, les caillassages de pompiers, etc… tout ça, est ce que ça ne devrait pas , justement, commencer par le simple respect du code de la route, en ville , là où nous sommes les uns sur les autres ? 

J’aime bien Paris, j’aime bien marcher, et là un grand nombre de bouquinistes avaient rouvert, les touristes semblaient de retour, mais le foutoir est inexprimable … Notre Dame est entourée de palissades, à cause de la réparation, toutes les rues sont embouteillées comme jamais par les bagnoles(le développement des « mobilités douces » n’ a en aucune façon arrêté les bagnoles, il y a moins de place et autant de bagnoles … et en plus on risque sa peau , de se faire tamponner, si on n’est pas constamment en train de regarder, y compris derrière soi…traverser devient une entreprise très périlleuse,  parce que ça arrive de tous cotés, même au feu rouge…

Après la piscine, direction Strasbourg Saint Denis , par la rue Montorgueil et ses boutiques d’alimentation , poissonnier, avec des crevettes de toutes tailles, 2 bouchers à 50m de distance, des cafés fermés/ouverts, avec des gens tenant des chopes de bière dans toute la rue, (moi je bois un chocolat en caressant le chien dont j’ai mis la photo ici il y a 2 ou 3 jours, un magasin, La belle Iloise (il y a le même à Trouville sur Mer), qui vend des sardines en boite, du thon, des maquereaux, toutes sortes de choses, mais pas à l’unité, il faut acheter un lot, ou alors aller dans un autre magasin dans la rue perpendiculaire … 🙂 des boulangers stars, aussi, comme dans mon quartier où il y en a 2 à coté l’un de l’autre, rue Monge, avec des pains sophistiqués excellents, des marchands de fruits et légumes, mais tout est plus cher qu’ailleurs, je trouve, dans la rue Montorgueil …les keufs passent, l’air débonnaire, mais ils sont tout le temps en train de  surveiller, les pauvres, j’aimerais les rassurer… je remonte la rue Montorgueil, en me disant que les pavés (qui forment des dessins en arc, c’est plaisant) sont typiques de cette rue, ce n’est comme cela nulle part ailleurs, et je traverse la rue Réaumur, oui, je crois que c’est celle-là, une parallèle à la rue Etienne Marcel, qui est plus bas. Ensuite, en remontant par une petite rue crochue toute biscornue, (nous sommes plus ou moins dans le sentier),  les rues deviennent de plus en plus sales,  on aperçoit la Porte Saint Denis (ou bien est ce la Porte Saint Martin ? ) au loin, et là est le quartier Strasbourg Saint Denis, avec quelques p dans les rues adjacentes, qui font le pied de grue devant des portes d’immeubles… on se demandait si ça existait encore … 🙂 (je les regarde du coin de l’oeil, d’un air neutre, il y a des vieilles, des jeunes, des entre 2 âges, et elles sont habillées avec des fringues qui datent un peu, je trouve… l’idée étant de montrer le maximum je suppose . il y a du cuir, mais surtout du latex, du maquillage, du cheveu remonté, de la bouche bien rouge (pas de masques chez celles que j’ai vues dernièrement) … pas mal d’asiatiques , et même de temps en temps une nana jeune, assez mignonne…je me demande si elles sont à leur compte, ou à la merci d’un keum …

  le Monoprix,  un magasin Boulinier (je suis une cliente absolue des magasins Bouliniers, on aurait même dit que, pendant le confinement, la seule chose qui me rattachait encore un peu à la vie était d’acheter compulsivement des livres …pour beaucoup d’entre eux, si je les commence et que les premières pages ne m’accrochent pas, je les abandonne et je les met dans la rue ou dans une boite à livres. Inutile de garder ces livres. Dernièrement, je remarque qu’il y a du « Didier van Cauwelaert » un peu partout (à des prix très minimes, je veux dire) … je me demande si je devrais essayer d’en lire au moins un, est ce que c’est bien ? ou pas trop ? il écrit un peu trop, peut être … ou alors je me tape un « Jean Christophe Ruffin » … ? jamais rien lu de lui non plus … ce gars était médecin, ensuite ambassadeur, (ou consul de France en Afrique ?) et maintenant il écrit des bouquins, comment fait il tout cela ? on a eu de bons écrivains, qui étaient ambassadeurs, ou dans la diplomatie, par exemple Saint John Perse, qui avait dû trouver son vrai nom, Alexis Léger, trop léger justement …j’aimais bien lire ça, à un moment, ça me faisait voyager dans les limbes et les ronds de fumée… Ruffin serait il intéressant ? va savoir… 🙂 et ensuite, vous devinez où je vais, dans le magasin où les denrées sont moins chères qu’ailleurs: le petit bout de Bd qui mène au magasin est d’une saleté incroyable : dans ce quartier , il y a comme un concours des « spots » (coin de rue, intersection, renfoncements de portes cochères, etc…) à quel endroit sera le plus dégueulasse, avec si possible un vieux pété étendu dans son vomi sur le trottoir, une image du quartier si récurrente que personne n’y fait plus attention… il y a aussi, aujourd’hui, un mini marché au Puces, d’une dizaine de M2, sur le trottoir, avec des jeans usagés et des baskets (une paire de baskets ayant appartenue à je ne sais qui, Michael Jordan ou Kanye West vient de se vendre plusieurs centaines de milliers de dollars à Elle Aie (L.A.) , alors tout le monde est attentif… héhé … et aussi quelques trucs sortis du fond d’un bazar cosmopolite, mais je ne m’approche pas trop…  avant le magasin, il y a un théâtre , fermé, et l’ancienne affiche est celle de Richard Berry dans « Plaidoiries »…  🙂 en face d’une montagne de cageots et de cartons entassés … j’ai dans l’idée d’acheter des fraises et du sucre , et aussi une barquette de crevettes (qui me coûteront moins cher que rue Montorgueil) mais bien sur il n’y a plus ni fraises ni sucre , ni même de crevettes ! 🙂  alors j’achète des pommes, un avocat, et aussi de la pâte à tarte en rouleau, 3 tomates en branche et une salade soldée , ainsi que 2 bottes de radis, soldées elles aussi … 🙂  … 

Je marche par les petites rues jusque vers la rue Beaubourg, et là, je décide de prendre un bus qui va vers le sud, complètement désert parce qu’un autre bus était passé 2 minutes avant, que j’avais raté, et je m’assied sur le premier siège à gauche, passée la porte, et qu’y a t il sur ce siège ? un sac de papier brun rempli à ras bord d’une baguette de pain « bio » , dans son sac, ainsi que de plusieurs gâteaux de boulangerie, chacun dans son sac, un grand « palmier » (j’adore les « palmiers » ), un croque Monsieur boulanger, une pizza boulangère, et plusieurs pains au chocolat et pains au lait …visiblement une mère de famille qui avait fait les courses pour le diner et le petit déjeuner de ses petits … 🙂 hihi … 🙂 que fait on dans ces cas-là ? les confier au chauffeur du bus ? qui va les emmener au dépôt jusqu’à ce qu’on les réclame  ? stupide … non, c’est un cadeau de la providence, voilà… 🙂 donc j’ai emmené ça chez moi, mon Cheval a mangé le croque-monsieur, moi le palmier et la pizza aux olives, nous avons partagé le pain avec mon Mari, avec quelques radis , et j’ai gardé le reste pour demain… 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation