De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Dans la nuit, nous veillons

ouah !  c’est moi ! 

Dans la nuit nous veillons, nous sommes chez nous, abri fragile qui pourrait voler en éclat d’un seul coup : un énorme incendie à Lyon, tout un immeuble en flammes, du sol au dernier étage, quelque chose comme le 6ème ou le 7ème; ça fait réfléchir à la fragilité des choses. 

J’avais rendez-vous aujourd’hui dans un autre square, avec ma nouvelle copine japonaise, un « parc »  qui parait il était au coin de la rue Beaubourg et de la rue Rambuteau… vraiment, où peut être ce square ? vous avez vu un square à cet endroit, vous ? c’est l’endroit le plus Busy de Paris, il n’y a même pas un arbre, au bout du bâtiment Beaubourg, pas loin de Leroy Merlin, ni de la piscine Saint Merri… c’est pourquoi j’ai été très surprise quand elle est venue me chercher: il y a une impasse, juste en face du « cash Converters » et du métro Rambuteau : tu prends l’impasse, elle tourne,  et là, on accède en marchant 3 minutes, à un énorme jardin encastré dans les immeubles, dont je n’avais jamais soupçonné l’existence… et qui est vaste , avec des arbres, un espace inattendu, comme ça, en plein Paris, et caché. Le jardin Anne Franck. un calme vraiment calme, pas de bruits d’aérateurs, rien, (peut être à cause de la fermeture des restaurants…) des façades arrière d’immeubles, j’aimerais bien habiter par là, avec la vue sur le square. Comme tous les « parcs » de Paris, il y a des bancs et une aire de jeux pour les mômes (pas avant 2 ans, et pas après 8 ans » pour le toboggan… 🙂 on discute, avec la jeune dame , pendant que sa petite fille court dans tous les sens, et elle me dit que là (elle me montre plus ou moins l’est du jardin), derrière ces grands immeubles, il y a une piscine privée… 🙂 qu’elle l’a vue sur Google, elle veut me montrer, mais elle n’y arrive pas. Et moi, en rentrant chez moi, je regarde aussi les vues aériennes de cette partie de Paris, c’est formidable, on peut zoomer jusqu’aux toits, on voit tout d’en haut. Mais aucune piscine… je n’ai rien vu… je ne sais pas si elle a rêvé ou quoi, mais bon, une piscine , sur un toit par exemple, ça se repère… je sais qu’il y a quelques piscines privées dans Paris, ou piscines de lycées, comme celle du lycée Stanislas, qu’on ne soupçonne pas (les secrets sont gardés ), mais à cet endroit, jamais entendu parler … 🙂

En tous cas, je suis allée à Berlioux, où j’ai nagé comme une savate, même pas d’ailleurs, un plomb serait plus adéquat comme qualificatif… ça n’allait pas. Je me demandais pourquoi, et j’ai compris que j’étais angoissée (à cause d’un truc enquiquinant pour demain), et que je n’arrivais pas à respirer.Un peu plus tard, brièvement, j’ai essayé de faire un exercice mental de désangoissement, propre à moi « et après tout, je m’en fous, je vis dans l’instant » … 🙂 etc… je me sentais bien pendant une minute, et ensuite ça recommençait … ce n’est pas vraiment une grosse angoisse, mais un truc diffus, discret, presque, qui empoisonne à doses homéopathiques, mais là… de toutes façons, plus ça va, plus une journée idéale pour moi c’et une journée où je n’ai aucun rendez vous enquiquinant, et rien à faire (rien= ce que j’ai envie de faire, travailler pour moi, sans dépendre de qui que ce soit). et puis en sortant, je vois un sms, le truc est annulé ! c’est reculer pour mieux sauter, mais bon… je me suis sentie bien d ‘un coup… 🙂  DU SURSIS !

Ensuite, j’entends la radio, avec le récit du gars, le voisin,  qui n’a pas pu sauver la pauvre femme à qui son ex a mis le feu, et ça m’a mise dans une sorte de rage, je n’ai même pas pu écouter ça jusqu’au bout. Comment passer une bonne soirée, après des trucs comme ça ? on entendait après je ne sais plus quelle nana du gouvernement parlant des mesures à prendre, mais le seul truc à faire, à mon avis, c’est aux femmes à le faire : elles doivent recracher gentiment les fadaises avec lesquelles elles fonctionnent … elles doivent impérativement comprendre qu’elles sont définitivement SEULES, même si elles ne rêvent qu’au Prince Charmant ! elles se font tout le temps avoir, alourdies par les enfants,  traitées comme des serpillières, l’amour auquel elles croient, elles sont bien les seules, et leur idée naïve quelque part du bonheur, alors que le gars lui , ne voit pas si loin  voit tout autre chose, en général sa satisfaction immédiate et à quoi la nana va pouvoir lui servir.   Il faut que les femmes apprennent à être autonomes. Elles ne sont pas bâties pour ça, je sais, mais il n’y a pas le choix. Leurs hormones et tout ça s’y opposent, mais il n’y a pas d’autre chose à faire. tenir les gars à distance,(distance mentale  évidemment, pas distance physique forcément)  pour commencer, jusqu’à voir si vraiment il est viable (et en profiter pour se changer un peu soi même aussi, si on a des tendances mégère )… 🙂

Encore une histoire, un fait d’actualité détestable, et comme d’habitude on apprend que le mec avait déjà été condamné un nombre incalculable de fois, et maintenant cette grosse demer (verlan)  va surement faire moitié, et encore moins d’années de taule que sa condamnation…il faudrait faire comme aux Etats Unis : à partir de 3 condamnations (je ne connais pas le chiffre exact) , c’est de la taule pendant longtemps, automatiquement, au lieu de la relaxe ici.  Et taule à perpétuité pour qui assassine un flic. 

Il parait que cette pauvre femme voulait « vivre comme les françaises »(on a vu des photos, apparemment le gars lui imposait le machin sur la tête, bien serré…) … c’est insupportable d’entendre ça… et son connard de mec, lui, par contre, obtus, n’avait même pas envie d’évoluer, ne comprenait rien, ne se posait pas de questions .Où et par qui avait il été éduqué, encore, celui-là ?  Encore un pur produit de la religion culture qui fait ch le monde entier avec son coté obtus. Bien que les violences faites aux femmes ne soient pas le fait d’une seule culture. C’est universel, ce truc, hélas…comme la prostitution, comme quelques trucs, dont d’ailleurs la consommation de drogues ou d’alcool, de stupéfiants, de choses qui permettent de s’évader de la réalité…comme  la loi du plus fort. Tirez vous, les nanas, la vie peut être belle sans la mainmise  d’un homme sur vous…je sais qu’on a du mal à le croire, tellement on a envie d’être aimées, mais ce sont des leurres, les seules relations qui vaillent sont de pair à pair… se retrouver dans une relation où le keum se voit déjà, d’une manière ou d’une autre , comme le maquereau , manipulateur et indifférent, alors que toi tu crois être dans un roman d’amour 19ème siècle (ou 18ème, hihi, avec un poil d’érotisme) , n’appelle qu’une réponse de ta part, et rapide si possible : le mec est un client, et il doit payer d’abord, c’est le préalable … 🙂  les keums adorent ça, d’ailleurs … 🙂 d’innombrables amies m’ont fait des confidences , au fil des jours : elles adoraient leurs mecs , étaient en admiration devant lui … et me confiaient, au bout du compte, que ceux là n’aimaient que les « vieilles p…  » j’ai entendu ça des tas de fois… c’est vrai, vous savez … 🙂 

That’s all, Folks ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation