De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Rimbaud squattera-t-il le Panthéon ? (épisode 3)

Mme L. Slimani, prix Goncourt, a fait son coming out de crétine : D’après elle, on peut être « pour » ou « contre » le voile, mais c’est pas bien de s’en prendre à une dame voilée, parce que c’est attenter à la dignité de la personne… comme ce qui s’est passé à l’assemblée nationale l’autre jour, où le gros thon qui vice préside aux destinées de l’Unef est venu faire de la provocation dans ce noble lieu.En plein procès de Charlie, et alors qu’on a dû exfiltrer la directrice des ressources humaines de ce journal de son appartement, parce que recevant des menaces trés précises. Tout cela me dégoute profondément. Ca me dégoute littéralement. Et la « gauche » de m… qui soutient ça (comme certains dirigeants de Sud, j’ai entendu today) On reçoit des menaces, ici en France, si on critique cette religion, on est assassiné, si on critique cette religion, mais ils sont tous malades, ou quoi ? quand se réveilleront-ils ?  Encore une qui ne comprend rien, mme Slimani: de toutes façons, j’ai toujours trouvé qu’elle avait l’air d’une cruche. Son petit bouquin, le prix Goncourt, je n’ai jamais eu envie de le lire: en règle générale, j’adore les histoires de nounous déviantes qui se transforment peu à peu en cauchemar, soit qu’elles veuillent prendre la place de la mère en la rendant cinglée et en séduisant le mari, avec assassinat des enfants s’ils émettent des réserves (il y a des brodages de thèmes à l’infini, sur le sujet) , soit …bref, tous les cas de figure, j’adore les histoires de nounous qui secouent des bébés en secret , j’adore ça… 🙂  et  c’est un de mes thèmes favoris, soit au cinéma, soit en polar, si je vois qu’il s’agit de ça sur la 4ème de couverture…  mais là, son histoire de nounou, à Mme Slimani, je me suis dit que ça devait être mâtiné de littérature, et comme elle n’est surement pas aussi talentueuse qu’un Mickael Connelly, par exemple, j’ai fait l’impasse. J’étais sure que j’allais m’enquiquiner à lire ça… Je n’ai pas lu. Pas envie… peut être que c’est bien, que ça fait passer un moment, mais pour qu’ils lui aient donné le prix Goncourt, ça doit être plein de circonlocutions et de circonvolutions, avec des tournure littéraires, et ça me fait ch… d’avance…je la soupçonne d’être un peu noc, et quand il y a noquerie, il y a bons sentiments, et quand il y a bons sentiments, c’est juste enquiquinant, voilà.  Et voilà ce qu’elle nous sort, aujourd’hui… comme quoi elle a toujours son cercle de fer dans la tête, bah, elle est bien dans la norme, quoi… crucruchette…  et tout, et la dignité de la personne,dit-elle,  bla et bla…

Quand une personne se met l’uniforme même (au fait, trés bon article sur le sujet dans Causeur de ce matin) emblématique et fer de lance d’un fascisme qui tue, dans d’autres lieux, celles qui refusent de l’endosser, je me demande où est la « dignité » . Mme Slimani, de quel coté est la dignité, et où est l’indignité ? l’indignité est dans cet uniforme, exactement comme si on portait une croix gammée sur soi…alors forcément la noc qui le porte, bien exprès, on a le devoir de lui dire gentiment « Tire- toi, habille toi autrement quand tu viens à l’Assemblée Nationale, allez, tire-toi »  

Auditionneriez-vous , à l’assemblée nationale, quelqu’un portant une croix gammée sur lui ? non. alors, réfléchissez, à l’Assemblée Nationale … sales dégonflés, vendus ! ignorants, stupides, lâches, baudruches trop payées! 

Au fait, pulvérisez ces options d’habillement, qui sont le symbole même de ce fascisme, et derrière le vêtement tout ce qui revendique une infériorité des femmes, et vous aurez gagné une bataille contre cette saleté de principe . Un principe qui charrie une odeur de mort, c’est de la putréfaction pure, ce truc. toute la putréfaction que peut produire une anti-idée humaine, la négation de tout ce qui vit, est beau, et nous réchauffe. Comment être pour ce truc, ne pas hurler quand ça passe devant nous ? comment ? 

—————————————————————–

3ème épisode à propos de ce qui se passait dans cette maison du midi, où Mme Petithory (voire l’article précédent) n’apparait plus, sauf en ombre chinoise, présente en arrière plan…

La maison était divisée en 2 appartements, de 100M2 chacun, l’un au premier étage, repaire de Mme Petithory et de sa bande, pardon ! sa famille ! et l’autre, au Rez de chaussée, était vide, et je ne vais pas vous raconter ce qui s’était passé avant, mais un jour les Martin, les propriétaires, purent en prendre possession pour le retaper et essayer de le louer (il fallait payer l’avocat pendant le procès avec Mme Petithory). Il y avait un grand jardin (600M2), la moitié (300M2) dévolue au 1er étage, et l’autre moitié, de même surface, dévolue au Rez de chaussée. Les lieux étaient si bien agencés, qu’il y avait des entrées différentes , que les parties de jardin étaient clôturées, chacun chez soi, et que personne ne se rencontrait. 

Tandis que Mme Petithory poursuivait sa vie de Mme Petithory, une autre famille prit contact avec les Martin pour louer le Rez de chaussée : (ajoutons qu’ils n’eurent jamais de problème d’humidité;..) 🙂  Appelons la mère de famille Mme Dutto : elle était récemment divorcée, avec 2 enfants de 6 et 8 ans environ au début, et se disait ayant peu de moyens , ne travaillait pas , vivait avec les allocations; elle demanda aux Martin de lui faire un petit loyer, ce qu’ils acceptèrent… elle s’installa donc dans cette maison (elle ne s’entendait pas avec Mme Petithory, et c’était environ 1 ans avant que les Petithory ne quittent les lieux pour aller squatter en face), et tout roulait, elle payait régulièrement son petit loyer. Elle ne l’avait pas dit au début, mais elle vivait en fait avec un concubin, comme on dit, qui travaillait, et dont personne ne connaissait l’existence, et certainement pas la CAF. (qui n’aurait pas versé certaines prestations réservées aux mères isolées… ce truc de vivre avec un concubin et de ne pas le déclarer à la CAF est un grand classique de la fraude aux prestations…mon propre cousin, (bac + 8 quelque chose comme ça, et gagnant trés bien sa vie), avec sa femme qui elle était étudiante en médecine, puis médecin, l’a pratiqué dès qu’ils ont eu leur premier enfant…elle était officiellement mère célibataire , donc l’objet de toutes les attentions de la CAF…jamais aucun contrôle)  Avec ce que payait le concubin pour le loyer, plus la pension de son ex mari, plus les allocations de la CAF, y compris allocations logement, Mme Dutto n’avait pas besoin de travailler, quant aux Martin, ils étaient contents parce que le loyer était réglé régulièrement. Même si c’était un loyer modeste. Quand les Petithory, les locataires du dessus levèrent le siège, Mme Dutto demanda si elle pouvait profiter de tout le jardin, et les Martin acceptèrent, car ils n’avaient pas pour l’instant l’intention de relouer le premier étage. Le jardin devint une sorte de campement avec une caravane, une piscine hors sol  pour les enfants, et 2 voitures garées à l’intérieur, plus une qui rouillait dans un coin parce qu’elle ne fonctionnait plus…Au bout de quelque temps , Mme Dutto demanda aux Martin, en réitérant plusieurs fois sa demande,  si ceux ci ne voulaient pas par hasard lui vendre la maison, en lui faisant un prix d’ami  parce que, disait-elle, elle n’était pas trés riche. Les Martin lui dirent que pour l’instant, non, ils préféraient garder la maison… de sorte que les relations commencèrent à se détériorer, Mme Dutto (qui était déjà là depuis 5 ans, elle resta 6 ans en tout) cessant de payer son loyer, pour on ne savait quel prétexte, donc les Martin s’adressèrent à un huissier, qui fit un commandement de payer, et les Martin donnèrent en plus congé pour le prochain terme du bail (en bail vide c’était possible tous les 3 ans seulement…)  et les choses en allèrent ainsi pendant quelques mois encore, où les loyers n’étaient plus payés,  jusqu’à ce qu’un jour, peu avant le terme du bail,  ils s’aperçoivent que Mme Dutto avait quitté les lieux avec ses enfants et son concubin, et sans laisser d’adresse : l’appartement était dévasté, avec une sorte d’acharnement, des plinthes arrachées, les murs crasseux, la cuisine défoncée, les portes cassées, les prises électriques pendantes, la marquise en verre complètement désossée, etc etc … le jardin n’était pas en meilleur état : toutes les plantes avaient été arrachées, les fleurs, les arbres , tout…il semblait qu’on s’était servi d’un de ces défoliants (je ne sais pas comment on appelle ça) genre round up, qui détruit tout sur son passage comme Attila qui disait que là où il passait l’herbe ne repoussait pas… La famille avait même tronçonné presque à ras —disons à 50 cm du sol—un figuier trés exubérant et sympathique et qui donnait des figues abondantes en automne … 🙂 (je vous rassure, par la suite cet incroyable figuier est reparti de plus belle, incroyable…)  et, cerise sur le gâteau de ce jardin entièrement dévasté, Mme Dutto avait laissé plusieurs cadavres de rats morts (où les avait-elle trouvés …?  🙂  ) ça et là, gisant devant la maison dans la poussière,  dans une sorte de mise en scène pour exprimer son mépris sans doute…  🙂  les Martin en étaient baba…  et Mme Dutto partie sans laisser d’adresse… impossible de savoir où elle était…  

Constats d’huissier, intérieur, extérieur, et procédure au tribunal, l’huissier chargé de déposer la convocation fit des recherches, afin de signifier sa mise au tribunal à mme Dutto, mais il ne put la retrouver, il déposa donc sa citation à la seule adresse qu’il connaissait, la maison des Martin. 

Le tribunal d’instance de la ville, devant lequel les Martin comparurent seuls, ne put que constater l’absence de Mme Dutto, et rendit un jugement en faveur des Martin, condamnant leur ex locataire à régler les loyers en retard et des dommages et intérêts pour les dégradations du logement et du jardin. 

Tout cela avait pris des mois et des mois, rien n’était rapide. Le jugement fut signifié au même endroit, car on n’avait toujours pas de nouvelles de Mme Dutto, l’huissier fit les diligences qu’il avait le devoir de faire, pour la retrouver, mais sans succès, et le jugement devint définitif, le délai d’appel écoulé. 

Et puis, quelques temps après, suite à une demande de recherche de comptes bancaires, l’huissier prévint les Martin qu’il avait fait , comme il disait « Bingo » ! il avait réussi à trouver un compte en banque où se trouvait une somme assez conséquente, énorme même, appartenant à ladite dame Dutto…  🙂 

la suite plus tard … 🙂 

———————————————————————–

Bien nagé aujourd’hui … je nage dans un couloir où il y a toujours le même monsieur, qui nage pas trop mal même s’il est un peu lourdingue. On est seuls tous les deux, ça fait déjà plusieurs jours … 🙂  moi je me sentais assez paresseuse (j’ai mis une bonne demi heure pour arriver à m’énerver un peu) …c’est tellement languissant, tout ça… il y a si peu de monde…quelle différence avec l’énervement de Paris, de la piscine des Halles, où je reçois des coups sans arrêt… 🙂 

Grand luxe cette piscine… pour l’instant, personne n’a encore attrapé le Covid… 

Et il fait si beau, et chaud…plus chaud qu’en aout, le temps idéal, je me porte comme un charme…mais dès que je me porte comme un charme, j’ai toujours l’impression qu’une catastrophe va arriver, et je regarde autour de moi pour voir d’où proviendra cette catastrophe… 🙂 une sorte de vieux fond atavique fait de terreur de quelque chose , d’inquiétude qui ne se résoudra jamais … 🙂 

Ce week end, j’ai visité l’hippodrome , c’est pas mal comme endroit, complètement désuet, quelque part, mais trés beau, avec de belles proportions…tout est fait pour le cheval, ici, mais mon Cheval et moi, on s’en fiche, on s sent pas concernés quand même ..; de magnifiques chevaux passent dans la campagne, et on essaie de voir si ce sont des cracks ou bien des losers … eh bien, c’est impossible à voir… 🙂 c’est comme pour les humains, ça se voit un peu, mais on peut vraiment se tromper…je crois que c’est la même chose pour les éleveurs… ils achètent le fils ou la fille d’un grand crack , avec une espérance, mais ça peut être un toquard complet… il y a pas mal d’incertitude… 🙂  pour les humains, c ‘est pareil… comment savoir ? à propos du tour de France : un commentateur m’a bien fait marrer, à la radio, quand j’écoutais l’arrivée aux Champs Elysées … à un moment, il a dit que ça faisait quand même du bien, le Tour de France, après des semaines  à ne voir que des écouvillons dans des narines à la télévision … 🙂 ça m’a fait marrer…et l’autre présentateur aussi  se marrait … 🙂 et encore en écrivant ça, je me marre … 🙂

Il y a des publicités éhontées, partout, pour les « pompes à chaleur »… soi disant que le gouvernement va te les payer presque entièrement avec ses subventions… mais ils sont cinglés, ou quoi ? pas de fric pour la justice,(même avec Dupont Timoré ça ne va pas changer)  pas de fric pour l’hôpital, pas de fric pour entretenir les routes secondaires, au point qu’on songe à redonner les concessions des autoroutes à des sociétés privées en échange de leur implication dans l’entretien des routes nationales… des fraudes énormes aux prestations sociales partout, hémorragie de fric  grandiose, en France..;et ce n’est même aps le notre qu’on dépense, c’est du fric emprunté… le jour où les « marchés » décideront de serrer le noeud coulant, on va trinquer sérieusement…  la France emprunte du fric énorme, et toute qu’ils trouvent, ces pauvres cons au gouvernement, Maqueron en premier, c’est de se servir de ce fric pour subventionner l’achat de pompes à chaleur,(entre autres conneries)  alors que les chaudières au fioul c’est trés bien… on peut trés bien faire attention pour tout un tas de trucs , son bilan carbone, etc…et garder les chaudières au fuel, enfin en attendant que les gens les changent d’eux mêmes si ça leur chante… FOUTEZ LA PAIX AUX GENS…Dis, Maqueron, combien te paie le lobby de ces engins nuisibles, pour que ces trucs soient subventionnés à mort ?  et en plus, ce sont les « ménages les plus modestes » qui ont ces trucs payés entièrement..;les ménages les plus modestes, par définition, habitent dans les logements les plus modestes, non ? (sauf si ce sont, comme on a vu dans la presse, une famille de trafiquants qui avaient des propriétés un peu partout au Maroc et en fait percevaient tous les minima sociaux ici en France où ils vivaient… 🙂  …) donc qui dit logement modeste dit promiscuité…. chacun sa pompe à chaleur bruyante, devant les fenêtres du voisin tout aussi modeste…ça va être bien, encore, ça… (car les pompes à chaleur, contre lesquelles j’ai une dent, une grosse dent, font toujours du bruit, même si les installateurs et les vendeurs vous racontent que ça n’en fait pas…même les plus sophistiquées, les plus chères, qui sont les moins bruyantes, en font… )  

Tu verras, quand tout le monde sera à l’électrique, voitures, chauffages, etc…et quand ils auront démantelé les centrales nucléaires, ces pauvres cons,  tu verras, l’électricité va devenir 3, 4 ou 10 fois plus chère… quel pays de cons ! 

Je voulais dire un truc aussi : entendu B.H. Levy raconter ses trucs habituels en interview, bon, on a tout le temps l’impression qu’il défend (comme par hasard) les meilleures options pour sa fortune , son argent : pour lui, pas de doute, s’il veut que sa fortune croisse et fasse des petits, (il doit penser qu’il utilise sa fortune à des fins tout à fait honorables, et se justifie ainsi vis à vis de soi-même ) mais que ferions nous à sa place … ?) c’est l’Europe qui est le mieux… pour les gens comme moi, franchement, c’est beaucoup plus discutable, l’Europe…moi j’ai l’impression que je me porterais mieux sans cette Europe… le seul truc intéressant qu’il a dit , c’était que la Turquie de Herr Dogan devrait quitter l’Otan…ça fait un moment que je pense ça moi aussi (hihi) sauf que Herr Dogan ne quittera pas l’Otan de lui-même, il faudra le mettre dehors… 🙂  

De tous les Levy, c’est Elizabeth Levy qui me semble la plus sensée… sinon, j’ai trouvé un petit bouquin de la fille de B.H. Levy, Justine : elle écrit des trucs minimalistes, semble t-il , c’est la nouvelle mode, ça, vous avez remarqué ? ceux qui pensent qu’ils ont un talent littéraire s’imaginent écrire des petits truc avec peu de pages, mais denses, …bof… 🙂 ainsi Justine Levy… c’est pas mal, mais pas super non plus, ça se lit trés vite (à moins qu’on abandonne en chemin parce que la vie est courte)  🙂 et aussi, les éditeurs éditent maintenant des classiques réduits : de bons auteurs , mais le livre est mincissime, pourquoi ? cherchent ils les nouvelles les moins longues ?des textes condensés ? il semble… :-)c’est une tendance… 🙂 parce que les gens lisent de moins en moins, alors éditons des textes courts… 

Qui va me sortir un bon gros roman qui serait à la fois un page Turner et en même temps quelque chose qui nous ferait rentrer dans la maison du mystère ?  🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation