De Paris en piscine Le blog de Papillonista

JOUR 18

Les chiffres sont proprement effrayants, les chiffres des morts, et je me sens misérable en pensant que ces gens sont morts tout seuls, sans même leurs parents à leur chevet, à leur tenir la main au moment du grand passage. On a vu des photos d’une commande  de « housses » mortuaires, aux Etats Unis, c’est propre et lavable (surement), ça ressemble à des housses pour manteaux en fourrure… chacun abandonne sa peau, sa fourrure, sa dépouille  quoi, et vogue la galère… personne ne sait ce qu’il y a de l’autre coté… de l’autre coté du Styx… 🙂 peut être le passeur, Charron, est-il le personnage que, selon des témoignages, on voit au pied de son lit, quelques temps avant sa mort ?  🙂

Bon Dieu, la Mort ne se sent plus, ces jours-ci…elle a peut être décidé d’occire tout le genre humain ? de dégraisser sérieusement ? 

Personne ne sait où va l’âme, et même seulement s’il y a une âme. S’il y en a une, ça doit être aussi léger qu’un souffle de brise, ça n’a pas d’existence.on dit « rendre le dernier soupir »… qui peut retracer un soupir ? s’il y a une âme quelque part, c’est en mettant la main sur quelque chose de physiquement compact, qu’elle anime, qu’elle peut exister. Sinon, elle n’est rien. Bof… quel mystère, quand même  🙂 je n’en reviens pas, en fait, qu’on me fasse ça à moi : m’imposer un mystère pareil… la seule réaction à avoir, c’est de ne pas être d’accord.  Les religions disent que Dieu est la solution, ou possède la solution …la solution de ce mystère qui fout les jetons à tout le monde…  🙂 (surtout à cause de l’issue…c’est quand même un monde, non : on te met au monde alors que tu n’as rien demandé, et ensuite on te fout les jetons en te disant que tu vas mourir, et que ça va être douloureux…heureusement que personne ne sait quand ça va arriver  ***** je voulais dire aussi , parce que je pense à une photo que j’ai vue il n’y a pas longtemps ; qui date de la guerre de 45 — un soldat, sans doute allemand, qui pointe un révolver sur la tempe d’un gars, au bord d’un charnier: le gars , pour ce qu’on peut en distinguer, est jeune, assez beau, brun, et sur le visage il montre qu’il va mourir, il est mort de trouille, et le soldat derrière s’en fout totalement (il y a d’autres soldats un peu plus loin, qui assistent à ça , ce sont des exécutions soit de juifs, soit de résistants, je ne me rappelle pas, etc ‘est complètement immonde. les exécutions , de par le monde, quand les gens qu’on exécute, quoi qu’ils aient fait —et souvent ils n’ont rien fait— sont absolument insupportables —les exécuteurs se prennent pour Dieu, en quelque sorte, et c ‘est totalement insupportable. ils faudrait les voir, les exécuteurs, s’ils étaient à la place des exécutés… Je ne supporte pas. La Mort, les exécutions, je ne supporte pas. Je suis contre. Pour toujours. Où que ce soit. Qui que ce soit.)****   ils remplacent une question par une autre question, en quelque sorte. Parce que qu’est ce que ça pourrait être, Dieu ? on se le représente surtout comme un vieux bonhomme doué de plein de pouvoirs, notamment celui de vie ou de mort, mais notez que l’un ne va pas sans l’autre, c’est même ce qui le caractérise…  quand on est un peu plus évolué, on se contente, quand on est croyant, de personnaliser le mystère, en tous cas d’essayer de l’approcher, de l’appréhender, notamment par l’art, ou par des rites. Mon Cheval, lui, pense que ce n’est pas du tout ça qu’il faut faire : il pense que, Dieu ou pas, mystère ou pas, être « croyant  » ou pas, en parler ou pas, que ça te tracasse ou pas du tout, la conduite à tenir est la même dans les 2 cas , et que de ce fait la question de savoir si Dieu existe ou pas n’en est pas une, on ne doit bien évidement jamais se la poser, il y a mieux à faire : il faut juste dire qu’on n’est pas d’accord, (se dire qu’on n’est pas d’accord). Si Dieu existe, on l’enc… , sans hésiter, pas question de l’ « aimer » (et puis quoi encore ? ) tant qu’on n’a pas un peu plus de clarté, et surtout on prend sa place, (on consacre sa vie à ça), et on lui demande des comptes —  comment ose-t-il ? il faut se sentir pas content, pas satisfait de ce qui se passe …ne rien accepter (même s’il y a une douceur de vivre—il faut se rappeler que ce n’est pas nous qui tirons les ficelles, ce n’est pas nous qui avons, jusqu’ici,  le « Final Cut » … il faut donc se battre et acquérir une immortalité… au moins arriver jusqu’au point où nous déciderons nous mêmes, sans hasard ni intervention indépendante de notre volonté, le moment où nous voulons passer l’arme à gauche… il est bien évident qu’on en aura marre à un moment où un autre, mais il est bien évident aussi que pour certains une vie de 85 ans est beaucoup trop courte … pour ma part, je verrai bien 300 ans, en bonne santé, bien sur, et d’aspect agréable… je sens que j’arriverais à tenir jusque là… 🙂 et si on pense que « dieu n’existe pas », le résultat est le même, on remplace ça par « la Nature » , et la conduite à tenir est la même… se battre pour prendre la place de Dieu, ou de la Nature… Casse toi, vieillard horrible, tu nous fais ch… voilà ce qu’on doit lui dire…et rechercher le point où le temps et l’espace se rejoignent …  🙂 bof, c’est un peu ce qui se passe, dans certains efforts des hommes pour arriver à péter un peu plus haut que le merdier ambiant. Les progrès de la médecine, par exemple … 🙂 (c’est particulièrement sensible en ce moment où tout le monde se bat contre un virus à la con). Vouloir prendre la place de « Dieu » en tous cas, signifie aussi de distinguer où il faut mettre ses forces… pas mal de trucs sur terre actuellement encombrent , sont oiseux, et sont contre-productifs … c’est trés étrange, cette humanité, où sans arrêt il y a des forces de bien (c’est à dire celles qui chassent Dieu pour prendre sa place, dans un élan anti matérialiste et trés ancré dans la réalité), et des forces du « mal » , qui consistent, selon moi, en une certaine — la connerie, quoi, la lâcheté, l’imbécillité, la peur , tous ces trucs , vous voyez…par exemple, entre mille, (exemples tout récents), quand les voisins disent aux infirmières de se casser de leur appartement, car elles vont amener le Covid… ce genre…il y en a plein, des petites m… comme ça, plein… qui nous tirent vers le mal. L’enfer, c’est les autres. Pourquoi il y a toujours le mal contre le bien, quels que soient les exemples que nous avons du bien et du mal, qui diffèrent avec chaque individu… ça aussi, c’est terrible… on est sur des sables mouvants, sans rien de fixe… la religion n’est même pas un phare, ce serait vraiment stupide de le croire… quelle galère … 

Donc, que Dieu existe, ou pas une autre question (que je pose à mon Cheval) : est ce qu’on a, ou est ce qu’on entrevoit la solution, ou une solution, du mystère, quand on rend l’âme ? ou même pas ? on reste le même corniaud que depuis la naissance ?  et est-ce que c’est la même chose AVANT la naissance, et APRES la mort ? est ce le même néant ? ou bien y a t-il une différence ? 

J’ai beau écrire des trucs comme ça, je ne suis pas du tout déprimée, ni pessimiste, contrairement aux premiers jours où les chiffres tombaient. J’espère que mes amis passeront à travers cette épreuve aussi.

Comme tout le monde en a marre de parler du Covid 19, maintenant les Médias parlent du Bac, et on entend des élèves se réjouir d’avoir eu des bonnes notes durant l’année, parce que c’est le contrôle continu qui va déterminer l’obtention ou pas, du Bac. de toutes façons, ils le donnent presque à tout le monde, de nos jours. Il faut vraiment être un cancre fini pour ne pas l’avoir. Je crois que la proportion est de 85 ou 90 % , et quand on voit comment ces jeunes gens, juste rescapés de l’examen, écrivent, on se pose des questions. 🙂

Dans mon quartier se trouve le prestigieux lycée Henri IV : les élèves de ce lycée sont reconnaissables jusque dans la rue : quelques fois (avant le confinement), je m’amusais à demander comme ça, pour voir : « vous êtes élève d’Henri IV ? » ça tombait toujours juste. 

A part tout ça : il va faire trés beau ce week end. Qu’est ce qu’on va faire, en confinement ? je veux sortir dehors,(dans les petites rues c’est relativement désert)  le problème étant pour moi surtout dans les magasins, mais je trouve qu’il a tout le temps trop de monde, même si de plus en plus de gens ont un masque : je voudrais acheter des trucs, pour soutenir l’économie, notamment du poisson, ( on entend toute la journée des publicités à propos des pêcheurs qu’il faut sauver): je me ramène à la poissonnerie près de la Place Monge : comme je ne veux pas rentrer dans la poissonnerie même, de peur qu’un contaminé lambda me souffle son haleine de porteur sain à la figure , je me fais griller ma place : un jeune homme dont on ne distingue pas le visage (mais je devine qu’il est d’origine asiatique) se ramène et passe devant moi : il a un masque incroyable , qui ressemble aux masques de plongeurs, et qui lui couvre tout le visage,  les yeux , le nez, la bouche, le menton, avec un gros tuyau à l’arrière, et il achète des coquilles saint Jacques, et tout le monde trouve normal cet extraterrestre… 🙂

De ce fait, je n’achète rien.

Tous les jours on constate  qu’il n’y a toujours pas de masques dans les pharmacies : quant au gel, on en trouve un peu, mais personnellement je ne vais pas en utiliser trop, car j’ai la peau des mains qui devient trés sèche, je vais donc me borner au lavage avec du savon. 

Que font les pouvoirs publics ? il nous faut des tenues , des masques, des respirateurs, du gel, et surtout des tests. On devrait les avoir déjà. Il faut s’y mettre, voilà. 

That’s all, Folks ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation