De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vensamdim

Natation de tous les cotés : je retourne dans la piscine du Pin d’Alep, couverte, car il fait toujours aussi froid dehors : le vent du nord n’arrête pas de souffler, et refroidit tout : quand je pense qu’il y a 15 jours on suait de chaleur, maintenant on crève de froid : on croit qu’il fait beau , car le soleil brille comme un fou, mais le vent du nord glace la moindre chose. Je suis plus couverte qu’à Paris ! 

Je pars à la piscine en prenant des bus, avec un foulard (rouge à pois blancs !) qui ne me chauffe pas, alors par dessus je mets une écharpe , qui ne me réchauffe pas plus… 2 pulls, et une sorte de petit anorak …  🙂 mais j’ai les jambes nues, je ne peux pas me résoudre à les couvrir …tout le monde ici est en short … Ben, quoi, allez … on est encore en été, que je sache, et c’est la côte … Je fais ici un pari : je suis certaine que octobre va être d’une chaleur infernale ! vous verrez …des 30° vont se ramener … 🙂

Je continue à vendre les trucs que j’ai en trop, et je fais connaissance d’un tas de gens … des sympathiques te d’autres moins … parmi les voisins, il y en a de sympathiques (une seule famille, juste en face), par contre les 2 d’à coté sont foncièrement inintéressants et même assez antipathiques  : je crois qu’ils sont « jeunes mariés » , enfin peut être depuis quelques années … ou bien 2 ou 3 ans … A mon avis, ils ne vont pas faire long feu ensemble, parce que ça ne les rend pas heureux …pour l’instant, ils ont un petit chien blanc, hargneux, le pauvre toutou; sans doute en attendant des enfants (ils doivent se tâter pour faire —ou pas—les enfants —maintenant, ou demain …  

A la piscine du Pin d’Alep, pas grand monde, et un froid exceptionnel … 🙂 🙂 je regarde, mais je ne vois rien de vraiment ouvert , pourtant … eh bien on se les gèle ! la machine à entrées est en panne (il faudra bien se rendre compte un jour que l’informatique est loin d’être fiable à 100% …tout tombe toujours en panne : les tourniquets des piscines (le combat est perdu, on aura de plus en plus d’automates et de tourniquets, mais ça n’empêche pas de baver un peu dessus) sont encore moins fiables que les autres, ceux du métro par exemple … 🙂

Donc je nage consciencieusement dans le froid, je ne prends pas 100% de plaisir …j’essaie juste de nager assez vite pour me réchauffer : je partage le couloir avec un monsieur dont je sens qu’il va essayer de prendre de mes nouvelles : il ne nage pas mal, un peu genre vieille brute, mais il avance à la même vitesse que moi , ce qui est exceptionnel pour cette piscine. Il fait du crawl avec un tuba , et les virages culbute : mais moi je ne peux pas encore faire les virages, et ça me fait bien enrager, parce que justement, depuis quelques mois, c’est tout récent, je les faisais vraiment bien … 🙂 à l’aise, Blaise … 🙂

dans la ligne à coté, un jeune homme qui nage beaucoup plus vite et qui, visiblement, s’entraine, avec le style des triathlètes qui viennent de la natation  🙂 il nous offre un panorama d’entrainement complet, avec des sessions de sprint, tandis qu’une petite jeune fille de 13 ou 14 ans, dans la même ligne que lui, essaie de ne pas lui faire trop d’ombre ; elle nage avec de grandes palmes jaunes, et plus tard, à la fin, je discuterai un peu avec elle. je lui demande si elle n’a pas envie de suivre des cours (j’ai trouvé qu’elle aurait intérêt à en prendre pour s’améliorer, parce que, visiblement, elle aime aller nager à la piscine) : non, elle ne veut pas adhérer à un club, parce que, dit-elle, on est obligés de faire la même chose que les autres ! alors là ! c’est même le principe du cours collectif , et c’est cela même qui fait progresser …je lui dis un truc dans le genre, qu’elle va faire d’énormes progrès, justement en suivant les autres, mais elle me regarde avec pitié … 🙂 😉 😮 😛 😀  elle ne veut faire que ce qu’elle veut et rien que ça, et pas ce que font les autres, et je fais que ma volonté  …oh, mais parfait ! du moment  qu’elle y trouve du plaisir … 🙂 j’ai bien vu , dans le bassin, qu’elle essayait de me dépasser, mais ce qui n’est pas normal, c’est qu’elle n’y arrive pas … avec un bon entrainement, elle me mettrait quelques mètres à chaque longueur … Comment lui dire ? mon Cheval pense qu’elle pense qu’elle a la science infuse, en natation, et que ça vient ra tout seul … :-). quelle erreur, mais après tout, on  a déjà vu des miracles … chaque fois que je rencontre quelqu’un comme ça, qui s’imagine qu’on peut apprendre la natation tout seul, je pense à Yveta, la charmante mannequin slovène ou slovaque, ou tchèque, ou je ne sais plus, qui était arrivée au club où j’étais en pensant qu’après 3 mois, sans avoir jamais nagé, elle pourrait faire, peut être pas les championnats du monde, mais au moins les championnats de France de natation … 🙂 c’est super, d’être gonflé à bloc comme ça, et de se faire des illusions …c’est assez sympathique, en fait  🙂 la jeune fille était sympathique … 🙂

Le lendemain, j’ai décidé d’aller à la piscine de la ville des palmiers, tat qu’à se les geler, autant lz faire en plein air, et la dernière fois, le bassin était assez chaud … :-). eh bien, pas là ! on se les gelait tellement que le bassin était quasi vide . Le vent du nord envoyait des risées sur la surface de l’eau et balançait les instruments (pull boys, planches, plaquettes) de tous les cotés … 🙂 dans l’eau ce n’était pas hyper chaud, mais à l’extérieur c’était craignons, en tous cas pour moi … Mon Cheval me maudissait …pauvre tarte qui va encore se retrouver avec la gorge bien sablée … en sortant , je n’arrivais même pas à parler, tellement le froid s’était acharné sur tout ce ui dépassait, c’est à dire la gorge (quand je nageais correctement …en fait, j’essayais le plus possible d’avoir la gorge dans l’eau, parce que c’était plus chaud … 🙂  la catastrophe n’a pas eu lieu … Du coup, j’y suis retournée aujourd’hui, me disant qu’au pire je pourrais nager dans le bassin ludique, à l’intérieur … 🙂 et puis je suis allée dans le grand bassin extérieur, et c’était encore pire qu’hier : un vent glacial, malgré le ciel tout bleu , et bien bleu, parce que nettoyé de toutes les poussières … 🙂 la force du vent du nord est telle qu’il peut faire voler des chaises, des conteneurs poubelles, renverser des statues , faire plier des arbres … Il prend les objets là où il les trouve et les envoie valdinguer dans des crises de rage … il y a comme ça un mimosa, là où je suis, qui a poussé avec le vent du nord sur le dos … on lui a mis un tuteur, mais ça ne l’a pas empêché de pousser de travers , et complètement penché (à 45 °)… bien que magnifique, et poussant à une vitesse extraordinaire, ce mimosa est comme un gars perclus de rhumatismes…penché … 🙂 les seuls à résister au vent du nord, auquel ils n’offrent que peu de prise, sont les cyprès (j’adore les cyprès) … 🙂 ils sont juste un petit peu penchés, et encore … 

Le cyprès est l’arbre emblématique du sud, avec le marronnier et le palmier … 🙂 il y en a partout ici … 

Comme je crevais vraiment de froid, je ne me suis pas attardée … 45 minutes, et basta … 🙂 la sensation glaciaire faisait ressurgir les vieilles douleurs, enfin, la vieille douleur, qui n’est pas si vieille parce qu’elle date approximativement de 3 semaines , la vertèbre choquée par un cahot particulièrement violent du bus … je n’ai pas mal du tout, mais c’est juste au niveau, quand je nage, que je ne sens pas l’absence de sensation, justement …quand tout va bien, on ne pense pas à son corps, n’importe quelle partie, quel organe, est équivalent…c’est la bonne santé : mais là, aujourd’hui, je sentais cette vertèbre (un peu , juste au niveau de l’imagination..exactement, je ne parvenais pas à l’oublier) il me semblait qu’elle voulait me dire quelque chose, alors que je ne désirais paspécialement l’entendre …

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation