De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi

IMG_1028Photo Jean Mascolo

(on aperçoit, là-bas, le moment où le temps et l’espace se rejoignent, mais on ne peut pas (encore) le visiter … )

Cette photo fait un peu penser à un tableau de Dali, à Port Ligat … mais c’est involontaire, bien que ce soit aussi une côte espagnole qui soit photographiée ici .

Le meilleur moment de la semaine, à Berlioux, c’est le vendredi soir , à la denière heure. Il n’y a plus personne. J’ai donc pu nager à ma guise. Même le jeune nageur rapide, la Flèche du soir, n’était pas là … 🙂 … Au ski, peut-être ?

Quelques connaissances de la piscine, que je salue discrètement, et avec plaisir…On ne se gêne pas… dans les douches, une dame se lavait de fond en comble (à croire que les gens vivent dans des appartements sans eau courante), avec des tas de produits moussants… Elle se retirait des  poils courts des jambes, du corps, et chaque fois qu’il en venait un, elle le collait contre le carrelage (ça se collait facilement… 🙂 …) .Au bout d’un moment, il y avait comme ça plein de poils trés noirs sur le carrelage blanc … C’était décoratif … 🙂

Cependant , je préfère ne pas vous décrire ce que j’ai vu dans les toilettes, il y a vraiment des artistes du beurk … 🙁  🙁

A part ça, et mine de rien, tout était pareil … C’est pareil que la veille, mais avec d’autres configurations … Je me demande, dans le monde entier, sur terre, combien de situations différentes ont pu exister depuis le début des temps … Rien n’est jamais tout à fait pareil, d’une seconde à l’autre , avec les intéractions de milliards à la puissance milliards d’objets, d’individus et de choses qui bougent et se déplacent … « Aucune situation jamais n’a été semblable à une autre, depuis que le monde existe »,  aboie pensivement mon Cheval en tirant sur sa bouffarde (depuis quelques temps, il se prend pour l’Oncle Paul, du journal Spirou/Tintin des enfants d’autrefois … 🙂 Celui qui racontait de « Belles  Histoires » … 🙂

Oui, tout était presque comme hier …Le Temps avait laissé, depuis la veille, une imperceptible poussière sur les gens et les objets, mais personne ne semblait la voir … le gars black à la porte de Berlioux avait la tête dans les mains, assis comme toujours sur les marches qui mènent à la cafétéria du cinéma… Je ne peux pas faire grand chose pour lui …Il a l’air d’un doux désespéré, aucune violence, mais il a l’air aussi du gars qui pense mordicus que tout doit tomber rôti, juste là, sur sa tête …Et si ça tombe un centimètre à coté , il ne se baissera pas pour le ramasser … Il me fait penser à quelqu’un que je connais bien, qui est un peu comme ça aussi … Je me demande quelle est l’influence exacte de la mère, des facteurs familiaux, pour produire des gars comme ça …Il doit y avoir un peu de génétique, et l’influence de l’entourage… Depuis peu, il y en a un autre, un black aussi, avec des cheveux rasta, qui zone de temps à autres à cet endroit, mais lui il est toujours en compagnie d’une dame genre professeur en disponibilité, qui semble lui faire la morale ou lui donner des conseils … Dehors, il y a le jardin, (les petits arbres ont pris un peu de hauteur, mais ça m’étonnerait qu’ils dépassent de beaucoup…je suis sure que les jardiniers ont eu des ordres pour que JAMAIS le jardin ne ressemble , même de loin, à une jungle folle … Par ailleurs, je pense, depuis quelques jours, aux nombreux chats noirs qui vivaient des vies de chats libres dans l’ancien jardin, et qui ont totalement disparu…Une plombe qu’on n’a pas vu un chat en liberté, au centre de Paris … 🙂  les hautes barrières qui barraient la perspective de la nouvelle aérogare se sont abaissées et on voit maintenant tout ce qui se passe, les ouvriers, etc …La délivrance est proche … Tout de même c’est bizarre, me fait tous les jours remarquer mon Canasson, on nous raconte que c’est un centre commercial…Je veux bien, mais comme ils mentent tout le temps…Et pour tout… Ils mentiraient même par plaisir, on dirait parfois … De loin, (et même d’assez près, je le jure, ça ressemble à une immense aérogare, avec les feux de signalisation … Attendraient-ils des soucoupes d’un monde parallèle ? (il parait qu’il y a un anti-monde juste à coté, dans un univers parallèle, c’est démontré par les mathématiques et l’astro-physique, + la dynamique théorique quantique …Pour être plus précis, notre monde ne peut fonctionner correctement en équations que si l’on pose comme postulat que l’univers parallèle existe … Exactement pareil à notre univers, mais renversé, comme dans un miroir … 🙂 …Ainsi il y a un « antiCheval », et une « Antipapillonista », là, pas loin …

🙂 … »Une antiQUE papillonista », tu veux dire ? », réponds-je (car je suis un peu fatiguée aujourd’hui) à mon Cheval, bien qu’il n’attende aucune réponse de moi car il soliloque tout seul, et bien sur nous sommes sur la place Dauphine, qui est déserte, tiens … 🙂

Je me demande s’il y a grand monde qui habite dans les beaux appartements donnant sur la place …peut-être ne sont-ce que des placements, ces appartes … 🙂

Suite du poème de Jean Genet:

—————–

D’où tu sèmes, royal, les blancs enchantements,

Ces neiges sur mon page, en ma prison muette :

L’épouvante, les morts dans les fleurs de violette

La mort avec ses coqs ! Ses fantômes d’amants !

—————-

Sur ses pieds de velours passe un garde qui rôde.

Repose en mes yeux creux le souvenir de toi.

Il se peut qu’on s’évade en passant par le toit.

On dit que la Guyane est une terre chaude.

—————-

O la douceur du bagne impossible et lointain !

O le ciel de la Belle, ô la mer et les palmes,

Les matins transparents, les soirs fous, les nuits calmes,

O les cheveux tondus et les Peaux-de-Satin.

—————

Suite demain… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation