De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Jeudi, 3 ptites strophes de poème…

On n’en a jamais assez, de Berlioux … On voit bien comment il faudrait que soient toutes les piscines : Ouvertes du matin au soir, larges, accueillantes, propres, sans les sales gosses qui nous briment dans les pistoches de la ville ... 🙂

Les gamins sont discrets à Berlioux …Il y a 2 jours, par extraordinaire, il y avait une petite bande, 4 ou 5 ados, qui gueulaient pas mal …Ils n’ont pas hurlé longtemps, la MNS les a stoppés net … 🙂

Rien à voir avec les piscines de la périphérie, ou certaines de banlieue … Je ne sais plus dans quelle ville du neuf-trois, la municipalité s’est résolue à donner la piscine municipale en concession, tellement c’était le bordel… Je me demande même si ne s’était pas greffée une histoire de MNS qui faisaient leur propre loi, forts de ne pouvoir être mis à la porte … 🙂 La municipalité les a donc « vendus » au privé, qui pouvait s’en débarrasser beaucoup plus facilement… 🙂

Je me souviens être passée place Dauphine, je ne sais plus à quelle heure…Il y a toujours le même chien qui joue inlassablement avec la même baballe que lui lance son maitre … Un idiot fini, ce chien …Il ferait ça pendant toute l’éternité, et plus longtemps encore… A un moment, un autre est arrivé, tout frisé, qui s’est mis à creuser un petit petit sillon dans le sol avec sa patte … Il creusait, il creusait,trés absorbé,  on ne savait pas pourquoi … 🙂 … Les gens le regardaient d’un  air attendri …

Je me souviens qu’autrefois, quand quelqu’un disait que les chiens avaient de l’empathie pour l’homme, il y avait des gens instruits qui ricanaient en disant que ce qu’on prenait pour du sentiment, chez le chien, était juste le fait que le chien veut tout le temps à bouffer, il attend ça de l’homme… Aucune empathie, juste la recherche de nourriture … 🙂 Les autres insistaient « Si, si …le chien, un coeur avec du poil autour », disaient-ils …

Maintenant plus personne ne discute le fait que le chien est sentimentalement attaché à l’homme … Ils en ont même trouvé, récemment, une des raisons : Elle se situe dans le cerveau, cette raison … Le chien a la même région du cerveau qui s’anime que celle de son maitre , quand ils sont ensemble, ou que le chien voit un visiteur susceptible de l’adopter, s’il est par exemple dans une cage de la SPA un jour de visite, alors qu’il aboie lamentablement pour qu’on le remarque … c’est la région de l’affect, de l’amour, quoi …Le chien est un grand c… qui veut qu’on l’aime…Mieux que ça, il veut qu’on le préfère …Il est jaloux … Il est toujours étonnant, aussi, de voir qu’un chien, lorsque son maitre disparait, ne serait-ce que pour 10 minutes, se sent clairement abandonné et tourne au misérable cabot inquiet, avec des yeux ….

Les hommes (les gens) adorent d’autant plus leurs toutous domestiques que malheureusement ils savent bien que personne au monde, à part peut-être leur mère, ne tiendra autant à eux … les hommes ne s’aiment pas entre eux et se supportent difficilement … Il suffit qu’une personne soit un peu misérable, ou pas trés belle, ou vieille, ou pauvre, ou soit jugée comme ne (nous) servant  à rien d’immédiat, pour que d’emblée quasi personne  ait envie de la côtoyer, de la rencontrer…

Par contre, même un vieux chien qui pue du bec, dont on sent les vieilles côtes à la caresse, et qui n’y voit plus à cause du voile blanc sur ses yeux, qui a la pelade et des grosseurs partout sous sa vieille peau , eh bien, même ce vieux cador-là continue à émouvoir … Bon, peut-être pas tout le monde…mais moi oui, en tous cas … 🙂

Pas mal, comme nom, pour un toutou, « Cadorla », ne trouvez-vous pas  ? 🙂

Périodiquement, on voit des affiches avec un petit vieux, et un jeune à coté …on dit que le vieux est tout seul et n’a pas parlé à quelqu’un depuis 6 mois, et on dit : heureusement que le jeune est là, prêt à se dévouer … mais dans la vraie vie, ça ne se passe jamais comme ça … 🙂 Le vieux restera seul, et mourra seul…Il y a longtemps que ses enfants ne l’appellent plus… Les autres jeunes, dans la ville, ne s’embarrasseront jamais d’un vieux, qui d’ailleurs n’a rien à dire … sauf bien sur s’ils sont payés pour ça …

ET C’EST TRÉS BIEN COMME CA ! Ah, vous ne vous y attendiez pas : Vous pensiez que j’allais dire que le monde est méchant et dur, et qu’il  y a besoin d’amour , qu’il faut se forcer à faire le bien, et bla bla ? Eh bien non …

Si vous voulez qu’on vous aime, malgré vos infirmités, votre âge, eh bien devenez aimables …devenez sexy…Ouiii, à 92 ans ! Ca n’a jamais été tenté, ou si peu …C’est un challenge ! (de toutes façons, il n’y a strictement rien d ‘autre à faire, à tenter … Le paradis n’existe pas, sauf  sur cette terre, (et il n’y a pas grand monde qui l’ait vu), quant aux 18.000 vierges, il faut tout de même avoir les 18.000 verges  pour les honorer, alors à 92 ans, pensez, quand on n’arrive  même plus à prendre un crayon pour faire les  mots croisés … 🙂

…Cessez de parler de vous…(quand d’aventure on rencontre un gars de 92 ans, le grand pépé d’un copain, à une réunion de famille par exemple, il est étonnant de constater que le gars n’arrête pas de parler, de parler, de parler comme si une seule seconde d’arrêt allait permettre à la Mort de rentrer dans le vif du sujet …)

Vous avez attendu l’amour, et il n’est pas venu ? C’est parce qu’il ne viendra jamais … 🙂 …le seul truc que vous soyiez en mesure de diriger et maitriser, c’est quand vous, vous donnez de l’attention aux autres … C’est beaucoup plus plaisant que d’attendre d’être aimé… 😉 regardez, ça marche bien avec le chien…le chien est un inconditionnel de l’homme : même si vous ne lui donnez rien, il vous aime quand même … Wouf, 3 fois wouf … 🙂 wouf wougf ...

« je pense que tout le monde a deviné », hénniiit mon Cheval, « que tu n’as pas grand chose à raconter, today… »

C’est exact … 🙂 Juste ma séance de natation, et la suite du poème :

Ah, et puis cette histoire, reprise par les médias : cette dame de 80 et quelques années, distinguée primatologue, qui vit en Indonésie, mais qui était revenue en France juste parce qu’on ne lui versait plus son minimum vieillesse (800eu) parce qu’une loi est passée qui soumet ça à la condition de résider au moins 6 mois de l’année en France : On a refusé de le lui verser, et elle s’est retrouvée, sans rien, sans argent ni endroit où dormir (c’est d’actualité, vous voyez que ça peut arriver à tout le monde, même aux gens qui ont été invités à Princeton, et qui ont écrit 8 livres sur les orangs-outangs, comme cette dame … ) … 🙂 Ayant appelé le N° de détresse pour les sans abris (elle a eu du pot que ça réponde … parce que la plupart du temps, ça ne répond pas), on lui a donné un hébergement dans un centre …(elle a dit avec humour qu’elle se demandait si elle en sortirait un jour, et s’apprêtait à faire des observations en vue d’écrire un livre sur les gens qui crèchent là-bas, histoire de ne pas perdre son temps…) et là, après qu’elle ait raconté son histoire, comment elle était tombée amoureuse des orangs-outangs en Indonésie dans les années 70, que c’était ses amours, oui, et qu’elle avait écrit des bouquins sur eux, un distingué psychiâtre l’a prise pour une cinglée sévère, et a voulu la faire interner  … 🙂 🙂 🙂 heureusement, après, elle a été sauvée par une autre dame médecin qui a alerté les médias … depuis, c’est le conte de fée, tant mieux !

le truc qui m’a bien plu, c’est sa première rencontre avec l’animal : je n’ai pas tout saisi, j’étais sur le bd Sébastopol, vers Strasbourg Saint Denis , avec un potin du diable, mais j’ai cru comprendre que le singe lui avait montré des bananes, qu’elle lui en avait donné une, et que l’orang-outang l’avait dépiautée et puis la lui avait tendue …Un cadeau, quoi … C’est alors qu’elle était tombée amoureuse de ces animaux ! magnifique, non ?

Elle a ajouté, avec sa petite voix cassée, qu’elle retournait bientôt là-bas (plein de gens ont donné des sous), et qu’elle allait essayer de sauver la forêt qu’on brûle, là-bas en Indonésie, avec tous les animaux sauvages dedans, pour planter la saloperie d’huile de palme … C’est moi qui dit le mot « saloperie » …

Ces inconscients-là vont brûler tout ce qui bouge, juste pour pouvoir planter les arbres à huile de palme…pensez-y, quand vous serez devant le pot de Nutella … 🙂

Elle, cette dame primatologue, elle voudrait sauver au moins 1% de la faune de cette région … le maire de la région lui a demandé de l’aide … 🙂

Elle a dit aussi que l’orang-outang était le plus doux des animaux… 🙂

Dans le couloir, calme plat…Une dame assez enveloppée, que je n’avais jamais encore vue de ma vie, qui s’escrimait en crawl sans s’arrêter … Et le serial papillonneur … mais qui s’arrête beaucoup plus longtemps entre les 100m papillon … Avant, il enchainait vraiment non stop, aller/retour, aller/retour, maintenant, il ne peut plus … je sens qu’il mesure sa tendinite lors des pauses : Il pense encore qu’avec la pensée positive, ça va s’envoler … Il a mal aux épaules, mais, quand il reste plusieurs jours chez lui , il bout de recommencer son papillon…Ah, il faudra des mois, des années avant qu’il comprenne … je sens qu’on va bientôt lui proposer l’opération de la dernière chance …un truc savant pour lui relier le tendon déchiré au muscle de l’épaule … papillon à vie garanti… 🙂 A un moment, il est sorti de l’eau, et j’ai vu qu’il avait une petite bedaine qui pendait un peu au dessus du slip de bain … A part ça, il ne va pas vite du tout. je suis obligée de le laisser prendre de l’avance, quand il est devant moi, car si je le rattrape, impossible de le doubler … 😛 😀 😮

J’ai bien regardé autour de moi : pas de nageur barbu …Ah, il me fait de l’effet, celui-là … j’adore le voir nager …Je me demande lequel nagerait le plus vite, du jeune homme excellent nageur abonné aux dernières heures de Berlioux, et du nageur barbu , qui doit avoir peut-être une dizaine d’années de plus, c’est difficile à dire … 🙂

Aucun bon (ou bonne ) nageur (euse) today, dans les lignes …Juste le train train habituel …Hier, dans le bus plein à craquer(on croit toujours que ça va s’améliorer, mais c’est le contraire), c’était un festival de bibendums , que des gens énormes, comme aux Etats-Unis … Eh bien là, à Berlioux, est arrivée, au moment où je partais, une énorme dame, qui, sans complexes aucuns, est allée se baigner … C’était ses jambes , surtout , qui étaient énormes et toutes blanches, avec des morceaux de chair qui pendaient en vagues pleines de cellulite … 🙂 mais bon, peu importe …j’aurais aimé discuter avec elle, savoir comment elle se sentait… Comment elle gérait ça … On a tous quelque chose de monstrueux en nous, physiquement ou dans la tête, et même si nous n’avons pas, quelque part, nous croyons toujours que nous sommes monstrueux, et les uniques à être comme ça , mais en fait, c’est une perception fausse, nous ne sommes pas plus monstrueux que les autres … (c’est une psy qui avait expliqué ça, un jour, à mon Cheval,  et il avait compris bien des choses à la suite, c’est fou …  ce que cette idée lui avait fait du bien , tellement il se trouvait spécial, mais pas forcément dans le bon sens … 🙂 Maintenant il répète partout qu’un Cheval est un gay comme les autres, mais …  …Ah, bah… faut dire qu’un gros Cheval comme ça, qui philosophe en claudiquant clop clop clop… et en ruminant comme une vache avec un papillon sur le muffle, qui passe sa vie sur le Pont Neuf, ça ne se trouve pas non plus sous le pied d’un … ? D’un …?

🙂 🙂 😀 😀 😉 😛 😮 😮

Non, je ne parlerai pas de Martine Aubry, ni de son papa, l’un des pères de l’Europe, qui nous a mis dans un beau pataquès …

Voici l’heure du conte … Suite du poème : (de Jean Genet) :

——————–

Ne chante pas ce soir les « Costauds de la Lune,

Gamin d’or sois plutôt princesse d’une tour

Rêvant mélancolique à notre pauvre amour ;

Ou soit le mousse blond qui veille à la grand’hune

——————-

Il descend vers le soir pour chanter sur le pont

Parmi les matelots à genoux et nu-tête

« L’Ave Marie stella ». Chaque marin tient prête

Sa verge qui bondit dans sa main de fripon.

———————

Et c’est pour t’emmancher, beau mousse d’aventure,

Qu’ils bandent sous leur froc les matelots musclés.

Mon amour, mon amour, voleras-tu les clés

Qui m’ouvriront le ciel où tremble la mâture

———————

Suite demain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation