De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Samedi

Je tente une expédition vers la piscine du Port Marchand …j’arrive à 17h30, mais c’est beaucoup trop tard, la piscine vient de fermer …demain, ça se termine à midi , ça va être compliqué aussi … rien d’autre d’ouvert, peut-être retournerons-nous à Hyères, avec les bus 102 ou 103 … 🙂

Au Port Marchand, je décide d’aller nager à la mer : Las … nous sommes samedi, et le bus que je vise, le 23, qui va le long de la côte vers les petites anses moins populeuses ne passera que dans 37 minutes … Je marche vers le Mourillon, et puis j’abandonne et l’idée d’aller dans la crique tranquille, parce que le samedi elle n’est pas tranquille du tout, et l’idée de me baigner au Mourillon…par cette chaleur, ça doit être infect … Je décide donc de retourner dans le centre de Toulon, en visitant le « village » du Mourillon, mais ça me barbe assez vite, je décide donc d’aller faire les courses dans le grand centre commercial Mayol, je me hâte d’entrer dans ce lieu raffraichi , un temple de la consommation avec plein de grands bacs dans l’allée centrale, ce sont les SOLDES ! qui peut résister à ce mot?  (je me suis endurcie, depuis quelques années, mais se trouver là, juste devant un bac rempli à ras-bord de SOLDES...Non… Au moins regarder … 😮 😮

 … Que des trucs dont on n’a aucune idée à quoi ils servent … Ce dont il s’agit est écrit en plusieurs langues, mais même quand je trouve la rubrique en français, en dessous du serbo-croate et à coté du hongrois, je ne comprends pas plus de quoi il s’agit …L’objet lui-même est étrange …par exemple ça resssemble à un emballage vide …et ça coûte 1eu …Avant ça coûtait 3,90eu, c’est marqué (cela dit, j’ai la preuve formelle que les soi-disant prix d’origine sont trafiqués …je raconterai ça une autre fois ... )  …ou alors ça coûte 43eu et avant ça en coûtait 59,50 … ça a la forme de quelque chose de connu, mais ça n’en est pas …Il y avait comme ça des dizaines d’objets emballés ou pas, et rien de connaissance … 🙂 🙂 … J’eus donc assez vite l’envie de sortir de cet endroit…  j’achetai quand même quelques denrées, du tarama de marque en solde, un tank miniature plein de pêches, je mangeai subrepticement un abricot charnu, d’autant plus délicieux que je ne l’avais pas payé, et encore 2 ou 3 choses , dont un pain tout chaud (ils font boulangerie artisanale aussi , c’est la dernière toquade des gros centres commerciaux, le pain est cuit sur place) et des tomates qui exhalaient un parfum de vraies tomates (quelques fois elles sentent le poisson, c’est horrible, alors que les crevettes, elles,  sentent l’arôme pomme chimique …  🙂

Caissière gentille, sympathique, et je ressors avec 2 sacs, mon sac de piscine, (heureusement que je n’ai pas pris les palmes), avec plein de trucs inutiles en plus, et le sac de course, et je traverse la petite place qui est devant le Centre Mayol, avec 2 ou 3 cafés … j’entends qu’on m’appelle plusieurs fois , je me retourne, et qui voila ? le MNS de Suzie qui était si sympa, avec qui je discutais pas mal, celui qui s’est fait virer récemment … 🙂

Il a toujours ces yeux remarquables, pleins de feu …Un feu emprisonné, c’est trés singulier —j’avais une amie autrefois qui avait ces yeux-là—quand on lui parlait, on ne regardait que ça —tout ce qu’elle disait était placé sous le signe des yeux— je l’aimais bien—, mais je l’avais déjà dit sur ce blog … ... 🙂 😉 😛 😮

Il attaque la direction de la piscine aux prudhommes, je ne pense pas révéler quoi que ce soit, tout le monde est au courant à Berlioux … A mon avis il aura gain de cause … parce qu’ils l’ont vraiment « jeté » comme un vieux sac plastique, jeté au vent … alors qu’il faisait bien son travail …(je m’y connais) … C’est le directeur de Berlioux qui a tout faux ... 

Je ne comprends d’ailleurs pas comment , avec toutes les protections sociales dont bénéficient les salariés, trop même, peut-être, de telles choses peuvent être possibles …ou alors la haute direction de Berlioux (au dessus du directeur de la piscine) est absente et n’y connait rien ... 🙁 parce qu’ils vont se ramasser … 🙂

Il a un projet pour la rentrée, de devenir MNS dans un lieu que je ne vous dis pas , un lieu trés intéressant …Il a passé un entretien, et il aura la réponse bientôt …En tous cas, s’il a ce poste et si nous sommes toujours copains en octobre ( … 🙂 … ), il sera peut-être possible que j’aille de temps à autres nager là-bas, et ça va enrichir ma collection de piscines  et de passe-droits … 🙂

La Ptite Sirène pense que la direction de Berlioux lit mon blog, et les MNS aussi, mais moi je ne crois pas …je pense qu’ils lisent le site de nageurs du public, et que forcément ils lisaient mes élucubrations quand j’écrivais dessus, mais il y a longtemps, et de toutes façons je n’ai prévenu personne que je créais mon propre blog, à part les quelques personnes sympathiques que j’avais rencontrées (par messages interposés) sur ce site, et ils n’étaient vraiment pas nombreux … 🙂

Donc je peux dire ce que je veux ... 🙂

Ce copain (je crois que je peux l’appeler comme ça, en même temps, je ne vais pas donner son nom ici, ni l’appeler monsieur ... 🙂  ) semblait en pleine forme, bien sapé (contrairement à moi ), accompagné de son fils , un jeune homme à l’allure sympathique … 🙂

De fait, ils donnaient vraiment l’impression d’appartenir à la région…

J’ai pris un pot avec eux au café, et ensuite je les ai accompagnés sur le bateau qui va vers les Sablettes, (traversée au soleil couchant, avec les bateaux de guerre couleur gris ciment sur la droite, (Mistral inscrit sur la coque, je me demandais si c’était l’une des frégates destinées à Poutine )  , et les profils des collines qui rendaient les arbres comme en Asie du sud est, comme des régions  inconnues , vraiment le dépaysement pour le prix d’un ticket de bus (c’est ce que coûte cette mini-croisière en bateau dans la rade de Toulon … 🙂

Mes compagnons  avaient laissé leur voiture aux Sablettes, pour repartir vers une petite ville près de Toulon , ou ce MNS travaille (il a retrouvé du boulot, après son licenciement, et son fils, qui vient tout juste de passer son brevet de surveillant de baignade a trouvé du boulot sur une plage ), et il est heureux comme tout)

Je suis ensuite allée me baigner  sur la plage(presque) abandonnée …il y avait un peu de vent, mais la mer était à bonne température …Là, c’est du sable, et on a pied longtemps, ça change de la crique habituelle … 🙂

Il y a 2 petits ilôts jumeaux au large, je me suis demandé ce que c’était …J’avais encore jamais vu …ce doit être du coté de l’île des Embiez (pas sure) ça faisait penser aux Faraglioni, vers Capri … 🙂

🙂 il y avait beaucoup d’animation, avec une sorte de foire (colliers, colifichets, maquillage, foulards, maillots de bain), avec des stands à l’extérieur, beaucoup de monde, des gens qui dinaient aux restaurants donnant sur la plage, et pas chaud du tout, à cause de la brise de mer ...

Quand j’ai voulu repartir vers Toulon, comme la dernière fois je me suis heurtée au fait qu’il n’y a plus ni bateaux ni bus …

avant ce qu’ils appellent « les nocturnes », mais il fallait attendre plus d’une heure … J’ai donc marché sur le trajet du bus , et comme je ne connaissais pas du tout le secteur, je me sentais extrêmement bien, le temps de remarquer que les seuls nuages, dans le ciel, étaient les trainées des avions, trés haut … et aussi de me demander pour quelle raison le ciel au couchant est si différent du ciel quand le jour se lève…là aussi c’est un mystère …Ca fait des années que j’essaie de définir cette différence, et je ne saurais quoi dire, sinon que le couchant dégage de la mélancolie …(c’est une remarque bateau, tout le monde s’est rendu compte … 🙂

 Alors que j’atteignais le moment où le bus devait arriver, suivant son horaire affiché (les signalisations par satellite ne marchent pas pour les « nocturnes »), je me suis assise dans un abri-bus, quelque par sur la commune de La Seyne-sur-Mer, avec la lumière d’été qui s’évanouissait peu à peu,  et voila, je me prenais pour le Vagabond-à-l’étoile, qui est un personnage de roman… 🙂

A part ça, j’ai découvert ce qu’on peut faire, en attendant le bus, et que je ne faisais jamais … téléphoner, mes amis ! je viens de trouver ça … 🙂  …on a moins l’impression de perdre son temps …une fois terminée la contemplation des nuées … 🙂

Le bus traversa des villes  (avec des choses écrites partout … « Pyro bar », « Senséo », « Pain cuit sur place », »Espace de solidarité », « L’atelier du scooter »…)

Des gens harassés, dans le bus, mais aussi plein de jeunes filles profitant des nocturnes (uniquement les vendredis et samedis soirs, jusqu’à minuit et demi)… j’ai noté la tendance maquillage (qui doit être nationale, puisque Paris et Toulon c’est pareil) :

Le visage pâle, bien plein et uni, et la bouche bien dessinée et rouge rouge un peu sombre (à peine)…effet saisissant !  il y a quelques temps, c’était la tendance »Nude », c’est à dire avec tout de la même couleur, couleur de pêche, couleur de peau, beige, même les lèvres… (la mannequin la plus photographiée avec le « nude » a été une russe connue , avec des yeux bleu laiteux en amande (me rappelle plus son nom)… Non, ce n’est pas la trés jolie femme (qui a l’air d’avoir 16 ans depuis 20 ans), mariée au  gros sac de sous, lui même fils chéri du plus gros sac de sous français, homme d’affaire redoutable et bâtisseur de musée ressemblant à un empilement de vaisselle cassée, mais qu’on appelle « grand vaisseau » comme toutes les créations architecturales qui se la pètent maintenant… 🙂 Non, ce n’est pas cette dame russe-là, c’est une autre, un peu plus grande, plus typée …depuis 2 ou 3 ans, on ne la maquille plus du tout pour les photos, (ou alors d’une façon invisible), elle n’a même pas les yeux faits,  tellement elle est parfaite …Si je me souviens de son nom, je l’écris ici ... 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation