De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Je suis de retour

P1170414Photo Jean Mascolo

Dans la touffeur de la fin juin, je suis de retour à Paris …tout parait bizarre … une accumulation de gens dans le bus, tous avec des valises : un TGV qui arrivait de Perpignan… Tout le monde a l’air ahuri, abruti …Le TGV que moi j’ai pris était archi plein, mais un miracle a fait que j’ai trouvé une place sans personne à coté, et j’ai pu avancer dans le livre que je lisais …C’te blague ! j’ai tellement peu de temps à moi, maintenant (ce qui est la rançon de ma liberté, je travaille tout le temps, mais j’organise ça comme je veux), que je n’ai le temps de lire longuement que dans le train ! ah, ça ne s’améliore pas, ma pauvre dame !

Finalement, pour un jour de grève, c’était parfait : pour la première fois depuis longtemps, le train a démarré à l’heure et est arrivé à l’heure à Paris ! alors qu’à l’aller il avait 1h de retard ! ouiii, donnez-nous encore des jours de grève comme cela ! en fait, les TER étaient en grève, alors ils ont mis le paquet sur les TGV qui fonctionnaient à merveille ! ..; 🙂

Où ai-je nagé, aujourd’hui ? dans mes pensées, uniquement ! demain je me rattrape, vous devinez où … 🙂

Et hier, moi j’étais à la mer, où j’ai passé un long moment divin … Une voix (j’entends des voix, ouiii, moi aussi ! je suis la petite jehanne du midi ! la petite jehanne de Paris, tiens ! ), une voix me dit trés nettement « Envoie  des galets dans l’eau et écoute le bruit « … je répondis « mais la mer fait déjà du bruit, je n’entendrai rien » … « Envoie le galet », me répéta la voix …Et j’obeis, poussée par une force irrésistible !

Le premier galet fit « splooch » … d’un ton un peu caverneux, mais sans agressivité, une voix mate, en variation  avec le bruit du ressac … « splooch » … extrêmement apaisant … la voix fit « envoie maintenant un autre galet, un peu plus près (il était plus plat, et le son fut plus plat, plus court ) : splatch !

J’en envoyai comme ça plusieurs, en écoutant exactement le bruit, et…j’essaierai de décrire un autre jour, mais ça me parut extrêmement intéressant …chaque fois que le caillou rentrait dans l’eau, le bruit était différent … 🙂

J’étais là, avec toute une plage de cailloux, en train d’en envoyer toutes les 20 ou 30 secondes … j’aurais bien fait ça toute ma vie, lorsque mon Cheval m’appela au téléphone …Même le téléphone sonnait différemment, (ça commençait hardiment, comme un téléphone normal, et puis le son se mettait à faiblir, à réverbérer, à se perdre durant d’infimes milli secondes… ) mais il y avait bien un Cheval au bout du fil … 🙂

La suite au prochain numéro ! à bientôt, folks … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation