De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi tous les chats sont gris

P1160837 (photo J. Mascolo)

Nagé chez Suzie, séance courte car j’avais rendez-vous … Nouvelle caissière, nouvelle cabinière qui a l’air tombée du nid … trés jeune, elle est toujours assise à la même place, avec un oeil sur le hall, le seul endroit où il se passe quelque chose, à part le bassin (mais les cabinières ne sont pas censées se rendre sur le bassin) …

Rendez-vous avec une amie ensuite, et diner en banlieue … Sur le chemin, à un feu rouge, à Choisy-le-Roi, elle me montre l’immeuble où habite la mère d’un triathlète que nous avons connu toutes les deux … Un garçon vraiment trés beau physiquementje ferais mieux de dire plastiquement … Il cultivait son physique depuis l’enfance, et c’était trés réussi … rarement vu un gars aussi parfait …Trés attirant aussi, pas seulement une gravure de mode … Seulement, seulement … Complètement autiste, enfermé en lui-même, incapable d’une relation avec qui que ce soit … Pas d’amis , pas d’histoires d’amour, pas de … non, rien … Juste le sport … Grand athlète … Il avait la même haleine pure qu’un enfant, j’avais remarqué ... 🙂

Un grand gâchis, quelque part … Impossibilité pour lui de rester en France, il déprimait … Et encore plus en région parisienne … Il aimait le soleil et la chaleur … Plus c’était chaud, plus il se sentait bien … Des vacances à Miami , une fois, l’avaient laissé en forme excellente, d’autant plus qu’il avait rencontré là-bas la Barbie de ses rêves … Ca avait duré 3 jours

Mais 3 jours, c’était vraiment ENORME par rapport à la durée de ses amours précédentes, qui se chiffrait en heures, voire en 1/2 heures …

Un jour c’était bien, le lendemain il ne vous connaissait plus … Pris par quelque chose d’inconnu …Pour l’amitié aussi … pareil … Semblait normal un jour, et complètement perdu en lui-même le lendemain … Trés attaché à sa mère, ce garçon … J’ai demandé récemment de ses nouvelles, il est reparti outre-mer (Outre-mère … ? ahahah) , et cherchait à se marier … Il n’y arrivera jamais … 🙂 🙂

Et là, justement, on passait près de chez sa mère, eh bien … Elle n’était pas à la fenêtre, ni au balcon …Même pas certain qu’elle soit encore de ce monde

Ensuite les chats de mon amie sont arrivés dans le jardin, et le seul moment où ils se sont laissé caresser, fut quand on leur a donné à becqueter

J’en ai donc profité, et eux se sont laissé faire, pure attitude de complaisance

Revenues en voiture, mon amie m’a déposée à Bibliothèque, et je suis rentrée à pieds, par les quais … La moitié des gens dehors étaient saoûls à la bière, et titubaient en marge de ceux qui dansaient et faisaient de la musique ou la fête … 🙂

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation