De Paris en piscine Le blog de Papillonista

face à la mer …

ATT000298 (photo J. mascolo)

Etc Je devrais écrire tout l’article en bleu, parce que tout est bleu actuellement, la mer, le ciel … Une brume les fond l’un dans l’autre, et il fait trés chaud … L’une des maisons à l’abri des regards, dans le petit chemin qui descend vers la mer s’appelle d’ailleurs tout simplement « VILLA LA MER » … Tout simplement … Du chemin, on n’aperçoit que le vaste toit en tuiles, et un morceau de vieux mur qui semble trés accueillant … de l’autre coté du chemin, il y a un trés grand hotel, perdu dans la verdure, parc ombragé derrière de grandes grilles dorées, et des arbres exceptionnellement hauts et beaux. Vers 19h, un orchestre joue du jazz … pas du jazz new-yorkais, non, mais du jazz de villégiature de plein air, du jazz d’été …

J’ai remarqué que les gens qui habitent les villas ne sont pas du tout ceux qu’on s’attendrait à voir … par exemple, ces derniers jours, un monsieur faisait des travaux derrière la grille d’entrée de la villa « LA MER » … Avec une sorte de tronçonneuse bruyante, ou bien un gros appareil à scier le métal … Je lui ai demandé s’il était artisan, vu son allure … pas du tout, il habitait là … Avec lui se sont envolés une partie de mes fantasmes sur les propriétaires de villas dans les pins maritimes …

Les conversations dédiées, en ce moment, à la plage, ou sur le chemin de la plage, c’est « vous avez vu des méduses ? Y a-t-il des méduses aujourd’hui ? il y en avait ce matin, mais je n’en ai pas vu cet après-midi …Etc … Les pompiers sont au centre du renseignement sur les méduses … Chaque matin, en arrivant avec leur canot à moteur, ils regardent la mer, et les voient tout de suite … On peut même dire qu’elles font une haie d’honneur aux pompiers, de Toulon Mourillon jusqu’à la plage … (« un bras d’honneur, oui, »dit mon Cheval …)

Donc les beaux pompiers font une arrivée matinale sur la plage, où ils sont bien installés (une douche à 2 pommeaux s’est montée récemment), avec tout ce qu’il leur faut, eau, sandwichs, glacière, matériel de réanimation et de secours, escortés de myriades de méduses aussi jolies et colorées que des petits objets chics de « chez Colette », le Store conceptuel sis à l’Opéra (à Paris) …

Nous ne sommes pas dans un conte de fées, ou les méduses seraient aussi attirantes que de la gelée de myrtilles, dit le Cheval, toujours accompagné du Moustique, (ils sont venus pour un long week-end), et il n’est pas question pour lui de mettre un sabot dans la mer si ces bestioles font de la présence …

Je me suis baignée un peu, j’ai encore tourné autour du rocher, en regardant bien de tous les cotés, jusqu’à ce que j’en aperçoive une, flottant entre 2 eaux, et l’air  indifférent … tandis que je m’éloignais, j’ai aperçu un gosse qui en pêchait une avec une épuisette, et l’enterrait dans le sable (c’est curieux comme les gosses adorent faire ça …) C’est la seule bestiole que les parents et la société permettent de retirer de son milieu naturel, maintenant … Les oursins, qui sont trés nombreux à cet endroit, par contre, ne doivent pas être pêchés, et les petits poissons, fort nombreux et tous différents non plus …

Après cela, nous sommes tous rentrés en écoutant les nouvelles … Le crash aérien, les tirs de roquettes et les ripostes à Gaza, (curieux, ce nom, qui rappelle tellement un épisode de l’histoire de la dernière guerre mondiale), et le tour de France, dont je me fiche encore plus que du foot (je commençais à être accrochée au foot, mais le vélo, rien à faire … ) … 🙂 🙂 😉 😛 😛

(peut-être que finalement, ce ne seront pas les nuages qui resteront, quand tout aura disparu, mais les mots, tous les mots, on voit un mot, là, qui veut dire quelque chose, et on le retrouve ailleurs, ou dans une autre époque, c’est le même mot, mais ça n’a rien à voir … 😉

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation