De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Hier je me suis baignée

IMG_0907-1 (photo J. Mascolo)

Je n’ai pas vu la Justice, dans ce que demandent les brésiliens en priorité, il y a l’Instruction, l’Ecole, la Santé, et des transports en commun, pour pouvoir aller bosser sans que ce soit un calvaire … Au lieu de ça on leur a collé 11 stades flambant neuf, dont on ne saura que faire après le Mondial de va-te-faire-foot ..

Mais la Justice … ça viendra après, sans doute … C’est important la Justice … Nous, ici à Paris, on croit qu’on n’est pas dans la même configuration que les brésiliens …Et pourtant : Voila, aujourd’hui, à Paris, il faut 4 mois (j’ai dit quatre) pour obtenir une date au T.I. pour un référé … Un référé … La procédure censée être la plus rapide … La Justice, c’est la garantie pour le plus faible de pouvoir exister …

Et qu’est-ce que vous faites, de l’argent de nos impôts, misérables ? Il n’y en a pas assez pour faire fonctionner les services publics ?

En notant quand même, à la lecture des journaux, que lorsque quelque grand personnage demande quelque chose en référé, il n’attend pas comme le bon peuple … Il est servi de suite … dans la semaine … 🙂 🙂

Comment cela peut-il faire se peut-il ? Est-ce possible ?

Ca pourrait changer en un clin d’oeil … Ca et le reste … Tout dépend du niveau de conscience collectif …

Prenez l’exemple de la piscine Molitor : Vous avez la piscine Molitor, dans laquelle personne ne pourra aller nager parce que c’est trop cher, en tous cas pas pour s’entrainer quotidiennement, les cotisations annuelles pour le club sont comparables à celles du Racing, bien qu’inférieures … Vous noterez que la Mairie soi-disant socialiste fait trés attention de garder en bon état de fonctionnement (et interdites de fait au tout-venant),toutes les enclaves richissimes de l’ouest, en rajoutant Molitor … Molitor qui nous appartient pourtant, ne serait-ce que parce que Boris Vian a fait de Molitor l’un des lieux de ses romans … des enclaves de trés riches, et pourquoi pas après tout, de quoi rêver quand on est pauvre … Mais le problème n’est pas là … le problème est qu’il n’y a pas assez de piscines à Paris, pour tout le monde, et que c’eût été un bon coup que d’en mettre une supplémentaire à disposition… Surtout avec 2 bassins … Notez que durant les phases préparatoires et avant, les municipes nous ont bourré le mou en décomptant Molitor dans les futures piscines à disposition des parisiens …

Hé, là, du bateau … l’espèce de Canopée moche (et de plus en plus moche) qui coûte deux bras et deux jambes plus un tronc, et la Molitor qui nous passe sous le nez … On en deviendrait vulgaire, tiens …

« Ne t’énerve pas, allons », dit mon Cheval sereinement … « Veux-tu faire une entrée à cheval à Berlioux, comme les starlettes autrefois entraient au Carlton de Cannes ? en espérant ainsi devenir connues, l’espace d’un instant « (il vient de voir ça chez le voisin)…

« Et pourquoi ne pas écrire un poème, tiens … » Nous sommes sur le quai, juste devant la bâche en façade du palais de justice, sur laquelle un gros  téléphone, intelligent soi-disant, se pavane : L’appareil est jaune acide, et le fond de la bâche est vert printemps … Et voila que j’aperçois, par terre, une écharpe – mais oui, c’est de la jolie soie – imprimée de fleurs , jaune acide et vert printemps … exactement pareil que la bâche … pareil pareil …(j’ai l’oeil pour les couleurs, je saisis la moindre nuance … Si si … )

Mon Cheval se baisse gracieusement sur les antérieurs , comme il l’a appris au Cadre de Saumur (oui, il était au Cadre de Saumur, je ne vous l’ai pas dit ?) … « C’était l’école du cirque », murmure-t-il entre les dents … Bon, OK…

Et je ramasse cette étole, que j’offrirai une demi-heure après à l’une des dames cabinières qui font merveilles de propreté chez Suzie …Elle sent trés bon, en plus, cette étole, elle a dû appartenir à une touriste bien fringuée … les couleurs ont appelé les couleurs … se croyant dans un mariage de couleurs … L’écharpe /étole trés jolie s’est envolée par un coté, de l’épaule …Un souffle de vent … Et comme elle est trés lisse et légère, ensuite elle a glissé …rester devant les autres mêmes couleurs, ses amours … et voila !

Alors que nous longeons le trottoir nouvellement refait, élargi, bétonné, de la Samaritaine, et que je remarque toutes les petites empreintes de petites papattes qui y ont été  imprimées alors que le ciment était frais … Pigeons ? chats ? oiseaux de nuit ? je concocte le premier état d’un futur poème :

« Rien ne se passe jamais, et c’est la vie qui va »…

Ou alors je peux le tourner autrement :

« Rien ne se passe jamais et ainsi la vie va » …

Après, il faut continuer : (je préférerais presque aller me coucher …):

…  Bon, demain (ou jamais ) la suite …

Ca me rappelle que je dois écrire la suite de l’histoire avec le Barbu omniscient, omnipotent, omniprésent et omnich… , celui-là même qui, pour rompre sa monotone existence, s’éprit d’une grosse bande de dinosaures, dont un qui était le PLUS GROS ANIMAL ayant jamais vécu sur terre …

On vient de trouver un fémur , et tout le reste merveilleusement conservé, c’est tout récent, je vous tiendrai au courant … Et puis je raconterai comment le barbu en a eu assez (il adore détester, puis détruire ce qu’il adore, et il recommence tout le temps , il réadore, et redétruit …  😛 😛 😉 😉

Oui, bon, OK, la séance de natation : En mode studieux aujourd’hui : Avec la nageuse du Racing, nous avons fait du pap, elle devant sur 50m, et moi plus modestement derrière … C’était l’autréquipe qui était en poste, et soudain arriva l’unéquipe,  ma MNS favorite s’en alla, et l’autre MNS réquisitionna la ouane pour des leçons  … Alors on a fait un peu de pap avec des petites palmes dans la two… (et one-two-two …) Pas beaucoup, parce que c’est interdit, mais elle est copine avec l’unéquipe, et ils n’ont rien dit …)

J’étais assez fatiguée, mais ça marchait quand même … 🙂 🙂 🙂

Une des cabinières d’autrefois est revenue, et on a revue aussi , en visite, l’ancienne caissière bougonne d’il y a quelques années … Elle vient faire un saut de temps en temps …

Tout le monde a remarqué le temps pourri … j’ai entendu à la radio que c’était le mois d’avril le plus chaud depuis toujours, qui venait de s’écouler …Eh bien, on ne dirait pas … Encore des légendes planétaires, on dirait (comme il y a des légendes urbaines ..) … 🙂 🙂 😛 😛 😉 😉 😀 😀

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation