De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Loin de Suzie … Le coeur s’attache …

Je ne peux pas éviter le pont Notre Dame, qui est aussi celui des cadenas disparates, car c’est le chemin vers Berlioux avec le max de soleil  … 😛 😛 …  En fait, je m’en fiche des cadenas, je trouve ça moche, ça ressemble  à une décharge, mais une décharge en plein Paris, après tout, pourquoi pas … Il y a des choses pires … 😛

Non, mais ce qui m’intéresse, c’est de voir ce qui se passe autour de ce non-évènement qui en devient un parce que ce qui est vraiment important est quelque peu décourageant :

D’abord la foule compacte, qui tripote les cadenas, inscrit des trucs  tels que « Marinos et Anna » ! ! ! …, … 🙂 … se mitraille devant, pose en marié(e), etc … 😀 😀 …

Ensuite, ça commence aussi à faire penser à Lourdes : En effet, aujourd’hui un paralytique dans un fauteuil en tripotait un d’une main, tout en tenant une petite blonde de l’autre, et à un moment elle s’est baissée et  il lui a roulé un patin,       un éclair électrique est alors passé du cadenas au paralytique pour finir par ébouriffer les cheveux de la blonde … J’ai pensé (lève-toi et marche  … ), Mais le gars ne s’est pas relevé … 🙂 …  Zut, encore raté ! … 🙂 … (Ouais, d’accord, j’ai inventé l’éclair, mais pas le paralytique …) 

Dans le Parisien, il y a des articles récurrents à propos de ces objets : Doit-on les enlever, ou pas, certains militent ardemment pour, et, trés sérieux , font des pétitions en disant que les rambardes vont s’écrouler … 🙂

J’adorerais ça … Je les ai regardées sur la tranche, les rambardes, eh bien, effectivement, il y a fléchissure … Ca serait trop marrant, tous les amoureux à la flotte … 🙂

On interroge les passants  à  la page  4 du Parisien, êtes-vous pour ou contre les cadenas , et quel que soit le sujet, il y en a toujours la moitié + un qui est d’un avis, et le reste de l’autre avis … C’est fascinant … 🙂

Je rêve de lire un jour une page du Parisien où tous les interrogés de l’enquête du jour seraient du même avis …

Alors que j’étais en train d’observer tout ça, les vendeurs de cadenas en forme de coeur bleu, non loin, les pénitents amoureux  qui se congratulaient au soleil printanier, ceux qui s’embrassaient en roulant les yeux, etc … , la police s’est ramenée, en la personne de 2 jeunes agents, mâle et femelle, et ils ont coincé un gars trés basané qui n’était pas là pour mettre un  coeur énamouré en forme de cadenas sur les rambardes du pont , mais plutôt pour faire les poches des idiots en extase devant ces monceaux de ferraille luisante  …

 … Et hop, ils ont embarqué le gars dans une estafette siglée , tandis que le barde qui officie au coin du jardin Notre Dame avec une guitare électrique chantait un tube de Barbara … 🙂 🙂 🙂 🙂 … Dis, quand reviendras-tu … 🙂

Je traversai donc le jardin à ma façon, admirant la grande cathédrale : tout en haut, il y a 3 personnages vert-de-gris en train de marcher, comme on marche en montagne, ils escaladent une sorte de clocher … je ne sais pas si cette déco (comment l’appeler ?) vient du Moyen-age, mais c’est super beau, trés contemporain, surréaliste même …  Une rangée d’arbres, taillés en épais rectangles vert profond, qui, je ne sais pourquoi, me rappelle notre chien, lorsque j’étais chez mes parents… (on le tondait chaque printemps, et ça lui faisait une drôle de bobine ) …

Tout a reverdi sans qu’on se rende compte de la transition avec l’hiver … (le  Printemps oeuvre de nuit … On se couche, les arbres sont dépouillés, on se lève, toutes les feuilles ont poussé … Mirobolant … ) … 🙂 🙂 

De petites pelouses d’herbe maigre, dans le jardin Notre-Dame, avec des petits massifs de fleurs entourés de petites grilles basses …)

Trop belle, cette cathédrale … Je me suis rendu compte que ça m’apaisait, de traverser ce petit jardin, de marcher le long de la grande cathédrale … Juste au milieu, un arbre que je n’avais pas encore remarqué : En forme de parapluie, à taille humaine, si on se met dessous, on est entouré par des feuilles en pluie … 

J’arrivai donc trés vite au Pont-au-Double, et continuai vers Suzie où je me proposais de faire une longue séance … 🙂

Le temps de remarquer que les chiots du gars de l’est, au coin du pont Saint Michel, ont grandi énormément, depuis hier (on se couche, ils sont minuscules, on se lève, ce sont des chiots géants …),  de contempler de nouveau les bô mecs de l’affiche, dont un à la courte barbe bien taillée, mon préféré,  de traverser la place Dauphine en pensant à Yves Montant et Simone Signoret, qui avaient là un apparte en rez-de-chaussée qu’ils appelaient « La Roulotte » … ,  de traverser le Pont Neuf où les vendeurs de marrons se sont transformés en vendeurs de mini bouteilles d’eau , (on se couche, ils vendent des marrons, on se lève … ) … 🙂 🙂 …, de voir passer le seul vélib qui fait « atchoum atchoum » de Paris (non, je n’ai pas compris comment c’était possible, mais croyez bien que dans ce blog, je ne raconte que DES CHOSES VUES, VECUES … Oui, un vélib qui faisait un bruit de moto grippée … 

Le temps de constater que tout le monde mendie, y compris l’Eglise catholique, puisque sur le flanc de Saint-Germain-l’Auxerrois, il y a une affichette à propos du DENIER (avec la définition du dictionnaire et la prononciation), qu’on doit donner pour entretenir les églises et faire vivre les prêtres … C’est vrai, j’avais oublié …Nous sommes un état laique, et en principe, l’état ne donne rien aux églises … Mais bon, entretenir les bâtiments qui sont anciens et classés, et en plein Paris, c’est autre chose quand même … personnellement, bien qu’athée endurcie, je suis POUR …

Notre Dame est magnifiquement ravalée, toute en pierre blonde… La Sainte Moustache aussi  se porte plutôt bien …Par contre, Saint Germain l’Auxerrois est carrément à la peine, noire de suie, au moins dans la partie qui borde la rue triste qui mène au Louvre … grilles rouillées … Avec un vitrail manquant, sans doute cassé et pas remplacé … Ils ont mis des protections sur les vitraux qui sont à portée de jets de pierre…  

Pas entretenue suffisamment … On est pourtant au coeur de Paris … … 🙂 🙂

Nous voila presque à la Rivoli, et je m’amuse à lire les phrases des architectes parlant de la Samaritaine,  inscrites sur le panneau qui cache la rénovation :  Une profession de foi attire mon regard :

« La rue est le musée du Pauvre, l’architecte a le devoir de briser la léthargie esthétique des rues sans fin pour amener le peuple à l’art « …   Signé  » Le Cheval ,  2014″  …     Je n’en crois pas mes yeux … Voila que cet imbécile de Cheval a griffonné sa signature après avoir rayé celle du véritable auteur , Frantz Jourdan, architecte de la Samaritaine, … 1882 … … 🙂 🙂

Le Cheval a filé, de peur de se prendre une tape sur les oreilles, et je me retrouve toute seule devant l’entrée de Berlioux … 🙂 …  les cabinières s’affairent, abeilles industrieuses, et me voila dans la flotte … 🙂 😛 … Le temps de constater que c’est bien la clientèle du samedi, c’est-à-dire des messieurs qui ne nagent que le week-end, je prends mon mal en patience :

Un pré-supposé se manifeste au bout de quelques longueurs : Qu’étant une fille, je nage à priori moins vite qu’eux (par exemple un Mr est en planche au milieu du couloir, au T il part devant moi, je le double en dos, ça ne lui plait pas, ensuite un autre en brasse, qui démarre devant au T également : je le double et il accélère comme un malade pour que je ne le double pas, mais c’est quand même ce qui arrive, alors pas content … Etc… Etc…

Pas la peine que je décrive, c’est du classique basique … Mais j’ai bien nagé quand même, c’était bien de se retrouver à la baille … Une leçon est arrivée, et je suis partie …  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation