De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Je ne hais plus les dimanches

P1160345 (photo Jean mascolo) 

… Depuis que je vais à la piscine… Il m’en a fallu, du temps, pour trouver la chose à faire le dimanche … Le Cheval dit que c’est le jour où l’on se promène avec son amoureux … Comme dit la chanson, chacun avec sa chacune … D’ailleurs on les voit, les couples heureux, on voit tout de suite à quoi ils ont passé leur nuit du samedi au dimanche … 

Et puis il y a les autres, les révoltés, les abandonnés, les échoués, les solitaires, les demeurés sur leur rocher, les singuliers, les timides, les expatriés, ceux qui ont changé de quartier …ceux qui ne savent sur quel pied danser … … 🙂

Eh bien, ceux-là, ils se sont tous retrouvés à Berlioux aujourd’hui, histoire de ne pas se sentir tout seul,

eh bien je peux vous dire, et mon Cheval vous le confirmera, que c’était la dernière chose à laquelle on pensait chez Suzie aujourd’hui , (à se sentir seul…C’était impossible)

En effet toutes les pistoches étaient en grève, d’autres étaient en réfection, et dans les 2 qui restaient, une était fermée pour compète … 

Ne restait que Berlioux, prise d’assaut … 🙂 … Pas la peine que je décrive … J’ai jugé plus sage de me faufiler dans la 2, avec une paire de palmes…Et d’aller doucement… dans les couloirs c’était couramment 4 de front, et mieux vaut, dans ces cas-là ne pas être au milieu… 😛 … Mieux vaut être bien serré contre la ligne … 😛 😛 …

Dans ce marigot, une dame faisait de la planche en jambes de brasse, je me suis permis de lui dire (en une exhalaison en la dépassant) qu’il vaudrait mieux qu’elle aille ailleurs que dans le couloir palmes, et évidemment elle n’a pas apprécié, me jetant quelques paroles furieuses et méprisantes  … le caractère des parisiens, c’est quelque chose … 🙂

Et je la vois abandonner sa planche et essayer de me prouver, à moi qui n’en avait rien à faire, qu’elle nageait TRES bien…  Vous imaginez, le crawl frénétique … Arrivée en bout de ligne exsangue, essoufflée … comme elle était un peu enrobée, j’ai failli lui dire de se calmer, qu’elle risquait de faire un infarctus…  Elle était toute rouge … 

Il y eut d’abord l’aquagym dans la une, puis la MNS se mit à donner une leçon, tandis qu’on était là, entassés à ne pouvoir remuer, dans les couloirs à coté (j’ai même essayé le portnawak, mais c’était impraticable) … Et puis, j’ai vu qu’il y avait 2 ou 3 autres personnes dans la ligne à leçon, alors j’ai demandé à la MNS si on pouvait nager là, et la voila qui me dit « Oui, mais seulement le pap » … « éducatifs de pap, ça va ?  » je lui fais … Alors j’ai passé le reste de ma séance à faire des éducatifs de pap dans la ouane, et ça me crevait tellement que je revenais en dos dans l’autre ligne … 

En fait, je n’avais rien becqueté du tout, rien de rien, car m’étant pesée ce matin, j’ai eu le choc de ma vie, résultat des agapes au restaurant des derniers jours … Donc me voila en train de faire péniblement du pap dans la ouane … je pense qu’elle s’était fichue de ma tête, probablement, avec cette histoire de « seulement du pap »,mais c’était gentil quand même de me laisser trainer dans le couloir à leçons …

J’aperçus aussi la jeune fille myopathe dériver dans le portnawak, et l’autre demoiselle qui écrit des poèmes, avec qui j’échangeai quelques propos … elle m’apprit qu’elle partait en Indonésie avec un bouquin pour apprendre la langue wolof … (oui, vous avez bien compris, elle va étudier la langue wolof, qui est une langue africaine … ben moi, ça ne me choque pas … Imaginez-là dans sa petite chambre d’hotel, en Indonésie, déjà elle est heureuse d’être là, ailleurs, d’avoir échappé à tout … Et en plus elle se plonge dans la langue d’un autre continent …  C’est carrément les voyages extraordinaires, là … ) Elle irait, me dit-elle,  à java et Sumatra, et puis aussi, plus classiquement, à Bali … Je lui recommandai de faire attention, à Sumatra, que les gens étaient assez sauvages … elle me dit que c’était pour ça qu’elle partait là-bas … … 🙂 🙂

Je l’interviewerai pour le blog, si elle veut bien parler, quand elle reviendra dans 1 mois …

Aujourd’hui, aussi, j’ai pensé à l’autre grand voyageur, le gars que j’avais rencontré il y a quelques temps, et qui était de VALPARAISO … Valparaiso est en flammes aujourd’hui … je me rappelle qu’il m’avait raconté que son père, qui contrairement à lui n’était pas du tout voyageur, lui disait « je reste , car IL Y A TANT A FAIRE ICI « … Ben, moi je suis comme ça … 

Et ça me fait penser aussi , mais je ne sais pas pourquoi, à quelqu’un qui m’a dit  » Tout finit toujours par s’arranger, mais d’une autre façon … » … 🙂 😛 😛 😀 …

Un peu plus tôt, je m’étais retrouvée dans le quartier des « ENFANTS ROUGES »… Marchant à travers le Marais, vers la rue de Bretagne, j’arrive dans un secteur que je ne connais pas par coeur (je m’y perds toujours car les rues sont légèrement biseautées, et on peut facilement tourner en rond, j’adore ça … En général, je me repère au soleil, mais quand c’est nuageux, c’est difficile … … 🙂 🙂

J’étais au coin de la rue Dupetit-Thouars et de la rue Gabriel Vicaire lorsque je vis sur un mur d’école une grande plaque surmontée d’une sculpture de pierre avec les armes de Paris, une nef (Fluctuat nec mergitur, qui pourrait être ma devise), et les fleurs de lys sculptées autour, et là était le plan de l’ancien quartier du Temple: 

En bistre l’enclos du Temple vers 1793, et en plus foncé le quartier DES  ENFANTS  ROUGES en 1913 … Les 2 sur le même plan …

En 1913, l’église Sainte Elizabeth, l’hopital des Enfants rouges, la mairie du 3ème, l’école maternelle, en 1793, la Tour, l’Eglise, Charniers, la Géole, la Rotonde, la Tour de César …

C’était surtout ce nom des ENFANTS  ROUGES  qui me plaisait … Aucune explication alentours, par contre un petit écusson apposé non loin, comme partout dans Paris dès qu’on se trouve à proximité d’un site historique, c’est-à-dire souvent, exposait brièvement l’histoire des TEMPLIERS , d’où vient le nom du quartier … (mais il faut se rappeler aussi que c’est au TEMPLE que furent emprisonnés, la Bastille étant détruite, Louis XVI et sa famille … Temps anciens … … 🙂 🙂

Donc les Templiers, chevaliers des croisades partis du coté de Jérusalem pour convertir les infidèles au 12ème siècle, revinrent à Paris où l’on oublia peu à peu, les années passant,   leurs gestes de bravoure … Ces templiers, qui devinrent grands seigneurs, banquiers,  achetèrent un immense terrain (à l’endroit où , Presque 900 ans après je me trouvais ), le ceignirent de hauts murs, et se mirent à vivre une vie dont il se murmurait, du coté du bas peuple  qui n’était pas convié à la fête, qu’elle était de moeurs dissolues … Comme personne ne savait rien, il se murmurait beaucoup … 🙂

Cela dura bien un ou deux siècles, et en 1312, le roi Philippe le Bel, un beau garçon qui aimait les sports , pardon, les joutes et cavaler derrière les cerfs du coté de Vincennes, intenta un procès à l’ordre des Templiers ( je suis étonnée, car on pourrait penser qu’étant le Roi de France il n’avait pas besoin de faire un procès à quiconque pour obtenir satisfaction ), et obtient la dissolution de l’ordre … Avec confiscation des biens, au passage … le grand Maitre des Templiers, Jacques de Molay, fut brûlé en place publique, et en rôtissant dans les flammes, il maudit le Roi , qui, d’ailleurs mourut dans l’année … 

J’étais en train de contempler ces panneaux et ces inscriptions, en notant que tout autour de la nef parisienne sculptée il y avait une sorte de peinture à la fresque qui me semblait digne d’intérêt, mais qui était si abimée que la peinture pelait en grands lambeaux … Et là aussi, ça m’a énervée, comme le reste, ce manque de soin pour des choses que la Direction de notre ville juge sans doute inutiles … J’ai déjà envie de mettre les nouveaux Maitres à la porte …

Je contemplais tout ça en me demandant ce que c’était exactement que les ENFANTS ROUGES, s’agissait-il d’un massacre qui aurait été perpétré , en plus,  à cet endroit, les fils des Templiers, peut-être ?  ou bien, qui sait, une épidémie de varicelle en l’an de grâce 1617,  ou bien , pourquoi pas, des apparitions , comme à Lisieux, à quelque jeune fille inspirée, d’une ribambelle de jeunes enfants pleins de santé guérissant les aveugles et redonnant des membres aux amputés ? 

Un clodomir , parisien typique, échoué contre un arbre avec sa maison autour de lui, me contemplait en train de regarder… ca devait lui sembler bizarre, quelqu’un d’aussi absorbé … Il ne s’était sans doute pas rendu compte qu’il était au COEUR  de l’histoire, au COEUR  de Paris … Comme je l’ai souvent remarqué chez certains des habitants de la rue, il avait l’air de se porter beaucoup mieux que moi, physiquement, je veux dire, avec de bonnes joues rondes et une barbe bien noire … Non, je rigole … Je préfère mon sort au sien, bien évidemment …

J’ai regardé sur Internet, en rentrant, ce que c’était que ces Enfants rouges, et ils ont perdu une partie de leur mystère … C’était des orphelins de père et de mère, au 16ème siècle, trouvés à l’Hotel-Dieu, et Marguerite de Valois, une grande dame de l’époque  créa pour eux  un hospice  dans le quartier : Le nom vient de l’étoffe qu’ils portaient et qui était rouge … Voila … 

En continuant à me promener dans le Marais, je tombai sur l’affiche d’une exposition : « Beautés siciliennes « … Lorsque j’étais en Italie du sud, j’avais déjà été frappée de la beauté des cartes postales qui étaient vendues un peu partout : il s’agissait des photos (1880 /1915) d’un baron allemand , visitant ces contrées  pleines de soleil, de pauvreté, de nudité, de beauté naturelle, un baron épris sensuellement de la virilité des jeunes   garçons  siciliens :

On peut rapprocher ces photos du cinéma de Pasolini, c’est la même passion pour l’érotique  fruste et forte des éphèbes du sud … Fontaines qui jaillissent … … 😛 😛 …  ces photos me plaisaient beaucoup, à l’époque où je les avait découvertes, c’était plutôt un sentiment esthétique, chez moi,  et elles sont maintenant exposées (et vendues) à la galerie « Au bonheur du jour », rue Chabanais, métro Bourse (lol) … A part ça, elles sont archi connues, ces photos, je dois en avoir encore quelque part …

Si on veut sentir la chaleur de l’Italie du sud et la brise de mer comme à Taormina ou vécut le baron Wilhem von Gloeden, ou à Naples, ou séjournèrent Lord et Lady Hamilton et le glorieux Nelson, on peut lire aussi le sublime roman de Susan Sontag , « L’amant du Volcan » … Ne vous excitez pas… Il est question ici de l’amour que Lord Hamilton portait au Vésuve … Mais le roman de Susan est magnifique … pas ennuyeux pour un sou… Mieux qu’au ciné … … 🙂 

 

5 Thoughts on “Je ne hais plus les dimanches

  1. Grouchy on 14 avril 2014 at 16 h 05 min said:

    Bonjour Pap,
    Ne le dis pas à Rossiphale s’il est jaloux, mais aujourd’hui il y’a une interview d’un cheval nommé Soutine dans les pages « culture » de libération… Il travaille avec Bartabas…
    http://www.liberation.fr/culture/2014/04/13/je-broie-du-noir-soulages_996724

  2. deparisenpiscine on 15 avril 2014 at 23 h 53 min said:

    Jeu leu leu koné bien
    Cé un copin,
    geador sacouleure
    Cheval demon coeur

    Signé le Cheval BleuKlein (incognito)

  3. Grouchy on 16 avril 2014 at 18 h 33 min said:

    Dis-donc Canasson, il paraît que tu tailles la bavette avec mon âne dans le jardin des Halles ? Méfie-toi de lui, parfois il aime bien jouer des tours. Son truc préféré c’est de donner de mauvaises directions aux touristes égarés. S’ils cherchent le Louvre, t’es sûr qu’il les envoie vers Pompidou, et vice-versa…

  4. deparisenpiscine on 16 avril 2014 at 23 h 08 min said:

    « J’aimeu lâneu sidou … doudouddouddododudoudou (sidodusidou) 🙂
    Marchanlelondéhou …. houdédedéhoudé …
    Ilprengardozabeille … bê^bêêê^êeeeeéééé lleulleullleueueuu
    ébougeussézoreille…. réééé éilllesslles lleusses éééé … Ouhlala itou…
    /////////////////////////////////////////////////////////////////(Francis jammes)
    Gémeuleuptitânon
    Qualértoupolisson
    Bonzourtibourricau
    roucoulicoucoulau…

    Aââh ! J’interviens ! ! ! Ce Cheval ! ! ! …ne sait pas tenir sa place … Il ferait mieux de lire le livre de Gilles Lapouge, qui vient de sortir  » L’âne et l’abeille », où l’on apprend que ton âne, Grouchy, est née , oh, pardon, est né … 🙂 il y a 1 million d’années (le million, le million …), (ouiii… le Cheval, qui prend ses désirs pour des lanternes, me dit que ce n’est pas un Âne, mais une Ânette ! ! il voit des Chevalettes partout !)… 🙂 Quand même ! ! pas étonnant, que ton animal prenne la Sainte Moustache pour la Bourse du commerce, dans ce cas … C’est pas ça ? Scuze, j’ai trop nagé, ça doit être ça …

    AYé … L’épartie… jeanprofitt : ssavévouz pourkoa l’anerie ? l’âneri becauz aprélafoljoi delancêtreu aneu de Grouchi kété danlacrécheu avoirvunaitreu leusauveur, toulézâneuri anretrouçan leurdent… épabô,ssa ? 🙂

  5. deparisenpiscine on 16 avril 2014 at 23 h 11 min said:

    Bon, ok … Suffit que je tourne le dos une minute … Le Cheval veut écrire, lui aussi … Ca ne lui suffit pas que je retranscrive ses réflexions … Bon … Je vais lui faire donner des leçons d’orthographe et de grammaire … En plus des leçons de maintien … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation