De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Là où je n’arriverai jamais …

P1180632_2 (Photo Jean Mascolo)

J’ai décidé d’adopter ce chien…Oui, je sais , c’est la 3ème fois que je mets sa photo…Bon, allez, ce coup-ci, c’est aussi pour les nuages qu’on aperçoit au loin… Les merveilleux nuages …)… 🙂

 Fin de semaine, tout le monde est dans la rue … Plus il fait doux, plus il y a d’embouteillages … Savoir pourquoi … Je me rends à Berlioux, mais je n’y arriverai jamais … 🙂 😀 … J’ai été prise par la lumière bohème derrière le ciel,  la diversité des touristes étourneaux,  les va-et-vient des images qui se télescopaient dans mon imagination … 😛 …          ( je voulais écrire quelque chose  de bien,  parce que le Cheval m’avait suggéré de travailler les textes, mais je n’ai pas le temps, Cheval, lui ai-je répondu, car je suis plus occupée encore que la plus occupée des habitantes de cette ville             – Ma récréation à Berlioux mise à part – … 🙂

Je suis allée d’église en église, de cathédrale en chapelle, en fait,  et ce n’était pas difficile,  car Paris en est truffé, il y en a à chaque coin de rue, on ne les voit même plus … 🙂 … Au début du périple fut Saint Nicolas du Chardonnet, austère, avec une massivité rassurante,  avec toutes ces binettes curieuses en devanture,  les dimanche matin , ou au temps de Pâques et des fêtes religieuses  de la chrétienté,  des gens peu avenants qui vendent des produits  de nos campagnes ou carrément des publications plus ennuyeuses et dénuées de beauté que ne pourrait l’être Satan lui-même .. 🙂 🙂                » Satan n’est rien d’autre qu’un c.n.ard pleutre et borné , (non, il ne s’agit pas d’un « canard » ni d’un un couinard…, mais d’un c.n.ard, oui …), d’où l’extrême banalité du Mal », lache mon Cheval , qui est fan de Hannah  Arendt,  en broutant un trèfle à 4 feuilles qui se trouve par un sale hasard dans le jardin  de cailloux hérissé de morceaux de troènes nains   devant Saint Nicolas … … 🙂 🙂 … 

De temps à autres, la population Saint Nicolastique est boostée par la population mutualitesque,(la Mutualité est adossée à l’église),  lors de rencontres  impromptues, ils se regardent alors dans le blanc des yeux, tandis que les cars de CRS leur font comme un collier … … 😛 😛

Laissant Saint Nicolas, et 5 minutes après, la cathédrale Notre Dame derrière moi comme des petits cailloux pour retrouver mon chemin, je longe un quai où je peux à peine marcher tellement les gens se déplacent comme des fourmis affairées … 🙂

A l’angle, alors que je vais aborder un autre quai avec des parapets romantiques en vieilles pierres brossées par le temps, que  caressent tendrement  les feuilles nouvellement écloses des arbres en contrebas ,… 🙂 🙂 …,  j’aperçois cette immense affiche sur le mur de la Préfecture de Police, avec quelques trés beaux garçons qu’on aimerait prendre dans ses bras, ou avoir mis au monde , c’est selon … 🙂

Habillés classe comme c’est pas possible … Où trouve-t-on de tels spécimen de beaux hommes ? A la piscine, et basta … Le nom et l’adresse du couturier , Ermenegildo Zegna … Un nom  extraordinaire pour des vêtements bien coupés classiques … Clâââsse ! Oh, les beaux garçons ! ! j’aimerais renaitre beau garçon, tiens … Avec juste un petit peu d’esprit, ça devrait le faire … Dommage que l’affiche – immense ! –  ne restitue rien du parfum de l’homme classe ,  rien du tout … Même pas la sueur … Même pas le chlore, qui est, pour un garçon, l’odeur que je préfère .. … 🙂 🙂

 » Oui mais… », dit mon Cheval, « au dela de cette histoire de phéromones  dont on nous a rebattu les oreilles, sais-tu que , au niveau inconscient, c’est la silhouette qui attire le plus  … … 🙂 😀 … Selon un article du Monde du 5/3, (Silhouette, testostérone et crottes de nez, par Pierre Barthélémy), la forme idéale pour un homme , celle qui fait fondre les femmes et, je suppose, d’ autres hommes aussi, c’est la silhouette en V , posé dans le bon sens, évidemment, comme un nageur de compète, quoi, car une silhouette idéale serait la marque d’hormones sexuelles performantes  » … 🙂 😛 …

« Vivement l’arrêt de la dictature de la silhouette, alors, soyons gros et moches  » (je suis de mauvais poil aujourd’hui … je sais d’avance que je n’arriverai pas à mettre le pieds dans l’eau … … 😛 😛  « Bon, alors, on y est en plein, avec l’affiche d’Ermenegildo , la silhouette des gars est idéalement mise en valeur par cette vestiture à 1985 eu le veston … »

 » Oui, mais ILS ont fait mieux encore, ILS ont voulu voir si la présence de microbes pathogènes ou pas allait de pair avec la silhouette, en somme si l’aptitude à attraper des maladies était moins grande pour les hommes à la silhouette en V (et chez les dames à la silhouette en sablier élégant ), et pour cela ILS  ont prélevé des échantillons de crottes de nez, oui , pour les analyser … » … 🙂 😛 …

« Mais qui c’est ce « ILS », Bon Dieu, à la fin … ILS, ILS, ils … !… 🙂 

« Une équipe de chercheurs polonais ! … Non, ils ne sont pas uniquement plombiers … … 🙂 … Ils ont voulu voir si le bel aspect physique rimait avec la bonne santé … » la conclusion, c’est que c’est la testostérone, (qui rend les gens minces et bien faits chez les 2 sexes), qui est l’indicateur de bonne santé … En effet, les femmes un peu grosses et les hommes au V inversé avaient les narines colonisées par toutes sortes de pathogènes dont on aimerait ne pas connaitre l’existence, tels que  staphylocoques dorés,  bactéries du pneumocoque ou de l’otite, et ILS en ont trouvé beaucoup plus en tous cas que les gens bien faits de leur personne … »… 😛 …

« Crénom ! »…  » Mais sais-tu, Cheval, ah, ah , que  l’odeur aussi  affole les femelles : Tiens, sans même parler des Chevalettes  des ponts et places parisiennes que tu aimes tant aller renifler, la simple odeur du simple BOUC (non, pas le fesse-bouc, ça n’a rien à voir, encore que…), le BOUC de nos campagnes, eh bien sa simple odeur rend les femelles folles … … 🙂 … ILS ont introduit un bouc dans un troupeau de chèvres  et cela a déclanché une activité ovarienne de la part des femelles, alors qu’elles étaient en repos … L’odeur seule de la TOISON du bouc a provoqué ce phénomène … vérifié par toute une équipe de chercheurs … des japonais, + 2 directeurs de recherche au CNRS, l’un de l’Unité Perception et mémoire , et l’autre, spécialiste de l’ « effet mâle » à l’INRA … Quelle poésie ! ! … 🙂 🙂 … ( Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer, en plus d’être bien payés … Est-ce que c’est mixte, dans les laboratoires, les chercheurs (euses)  se mettent-ils du patchouli  ou du réséda ?  … … 🙂 … ) Les japonais sont même allés jusqu’à enrégistrer l’activité des ondes du cerveau des chèvres en présence des effluves du bouc à la toison odorante « …(Le Monde du 5 mars , article de Florence Rosier)  »

« Heureusement que l’affiche ne sent rien, alors, il y aurait de quoi rendre dingue n’importe quelle pauvre femme …Beaux, bien faits en V,  avec un fumet de bouc  mêlé à de l’eau de toilette , s’il y a en plus  une goutte de chlore,  je meurs ! « … 🙂 🙂

En devisant ainsi et en observant dans une douce euphorie , tout en essayant d’arriver entiers jusque dans le quartier des Halles, nous apercevons au loin la sainte Moustache imposante, et je me demande combien de siècles encore il faudra avant que tous ces lieux saints ne soient transformés en habitations … Quand tout le monde aura perdu la foi, par exemple … Ca fera de magnifiques lofts,  on mettra des planchers et on remplacera les vitraux par des vitres transparentes … 😀 😀 …

Et puis il me vient une envie urgente, juste au moment de mettre le pied sur l’escalier mécanique en panne, au lieu d’aller à Berlioux, d’aller dans une bibliothèque, oui, pourquoi ne pas changer … … 🙂 … nous tournons donc à gauche toute, jusqu’à la place du Louvre, devant l’église Saint Germain l’Auxerrois, dont je remarque qu’elle a toutes sortes de particularités, par exemple une tour unique festonnée, à gauche, on ne sait pas pourquoi … Et je me rappelle ce que m’avait dit un copain historien : Ils bâtissaient les églises sans plans précis, ils commençaient pas un petit bout et puis continuaient … en rajoutant des trucs …Parfois sur plusieurs siècles …Untel ou untel finançaient des clochers, des chapelles … … 🙂 🙂 …

La bibliothèque du Louvre est fermée, et personne ne sait où il y en a une autre, à part dans les Halles, mais c’est spécialité Cinéma, et ça ne m’intéresse pas, alors je décide de prendre le premier métro le plus proche, et voila que j’arrive à la bibliothèque Mouffetard, … 🙂 … et que je me dis que je vais aller nager à Taris, justement, c’est nocturne … Et puis je me dis qu’ils se passeront de moi à Taris ce soir, et je continue jusqu’à la petite église qui est au bas de la rue Mouffetard, Saint Médard, à coté du marché, et je la regarde comme si je la voyais pour la première fois, et je termine ce périple en remontant jusqu’à Saint Etienne du Mont, derrière le Panthéon, que j’aime bien, avec les petites maisons biscornues, accolées ou pressées contre ses flancs, et encore plus loin, redescendant jusqu’à Saint Séverin et son jardinet , près de la Shakespeare book shop  (si vous avez des bouquins en langue anglaise à vendre, c’est là qu’on vous en donnera le meilleur prix …  🙂 …ainsi la boucle est bouclée, je suis revenue presqu’ à mon point de départ, et pour une fois, je n’ai pas nagé, NA ! de vraies vacances ! ! !  Je n’en aurai que plus de plaisir demain … 😛

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation