De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Lundi et mardi

Je crois que j’ai zappé hier, question commentaire de séance … C’est qu’il m’était arrivé quelque chose de particulièrement choquant vers 21h… Qui a fait que j’ai mis beaucoup de temps à m’endormir, plus tard … Même mon Cheval, les amis de mon Cheval (ouiii, il a des amis …) et mes propres amis n’ont pas réussi à me calmer … D’amis en amis, j’en suis arrivée à un diner avec un ami ce soir, qui fut juste parfait … Il y a un tout petit restau , presque impasse de la Bourdonnais, aux Halles, que je vous recommande : C’est pas trés cher, c’est mexicain mais on mange des pizzas, et c’est trés sympathique… Auparavant, on avait pris un verre place Sainte Opportune… 

Et bien avant, j’étais toute seule à mariner dans le jus de Berlioux, essayant d’échapper au papillonneur fou au bonnêt bleu, quittant la ouane alors qu’il se déchainait … Mine de rien,  un peu avant,  j’avais réussi à le regarder sous le nez, alors qu’il préparait son parachûtage depuis le couloir 3 où il était en exil   (lui aussi, hélas, il ne RÊVE QUE DE OUANE) … … 😀 😀 

J’ai fait  » PSSTTT  »  à mon Cheval, caché derrière une colonne, avec une demi-cape d’INVISIBILITE : « Que penses-tu de cette tronche-là ? » lui ai-je demandé … Perplexe, il s’est gratté le sabot, et a convenu que c’était une tête curieuse qu’il a, ce papillonneur sans souplesse …Une tête qui rappelle celle de Louis XVIII… Pas Louis XVIII, qu’est-ce que tu racontes, dis-je au Cheval, LOUIS-PHILIPPE,  le gars à la tête en forme de poire, c’est ça ? Gaussé par tous les caricaturistes de l’époque (une caricature réussie pouvait vous valoir des années de prison …) … 🙂

Reconnaissable entre mille … Pas Louis-Philippe ! ,  le papillonneur … Je crois même que le slip – d’un délicat bleu-ciel – est assorti au bonnêt … Le bonnêt, bien que en sillicone, semble informe, me fait remarquer le Cheval avant de s’éclipser au moyen d’une corde judicieusement placée le long de la verrière, à l’ancien emplacement de la forêt vierge … Quoi ? j’avais oublié de vous dire que le Cheval avait sa première étoile d’alpinisme ? 

Bon, OK, je raconte n’importekwâââ, ça fait du bien …

Donc, j’étais dans l’eau à Berlioux, et je n’ai rien fichu, ayant pris un somnifère qui faisait encore son effet, pour arriver à dormir 3h la nuit d’avant… … 🙂 😛 😀 … RRRrrrr ZZZZzzzzzzzzZZZzzzzzzzz

Dans ces moments-là, quand je n’arrive pas à dormir, je me fais l’effet d’un noeud nerveux qu’il faudrait assommer avec un battoir … Non, je ne veux pas dormir … Je peux rester 72 h (soixante et douze) réveillée … Et aussi en forme… C’est dans ces moments-là que me revient l’histoire de Michael Jackson qu’il fallait ANESTHESIER (au Propofol)  pour qu’il s’endorme … J’ai l’impression d’être du même tonneau … … 🙂

Rien fait du tout, à Berlioux, aperçu toujours les mêmes, les 2 jumelles, coté portnawak (elles font des ronds non loin de l’échelle haute des MNS, avec leurs sandales plastiques aux pieds même dans l’eau – 8eu à Go Sport )…

Dans le couloir, un garçon qui nageait bien …Un inconnu avec un bonnêt inconnu, quoi, 26 ans à tout casser … Occupé, quand ça bouchonnait, à faire des jambes sans planches et à nager plus vite que les autres … Et puis un crawler épileptique … On aurait dit une grenouille avec des électrodes, et le Bon Dieu qui envoyait le courant alternatif pour animer tout ça … 

Et puis la nageuse du Racing , croisée dans les vestiaires, personnage étrange et familier, comment l’appeler … Naiade de Berlioux ?  Tchouballo des eaux à fleur de peau ? Génie du forum ? … A chaque fois je lui demande quand est sa compétition … Là elle m’a dit dans 3 semaines …Je ne sais pas si c’est moi qui n’écoute pas, ou si je suis déficiente, ou tout simplement si ça ne m’intéresse pas, mais je crois bien qu’il y a 3 jours elle m’avait dit que c’était ce week-end … 

🙂 🙂 MAGIE DES RELATIONS HUMAINES  DANS CE CENTRE DE TOUT : L’important c’est d’y être , de nager ensemble, et de produire un doux murmure de conversations, mêlé au clapotis et à la rumeur des machines sous la piscine : Ce qu’on peut dire non seulement n’a aucun sens, mais encore personne n’écoute, ça entre par une oreille et sort par la bouche , et personne ne se rappelle jamais … D’autant plus qu’on se dit toujours la même chose, entre habitués… C’est même pratiquement toujours la même phrase, conclut mon Canasson, en se harnachant lui-même devant le tourniquet, car me voila prête à partir … 

Et hier, c’était pareil … 🙂 voila … Oui, je crois bien … 🙂 Hier est déjà si loin … Ne t’en vas pas, Cher Hier, j’aurais voulu te saisir … tu m’as glissé entre les doigts de pieds, je ne t’ai même pas vu arriver … Tu n’as laissé qu’une petite teinte légère, vite effacée par le Cher Aujourd’hui, qui est déjà en train de se transformer en Hier, et mon Cher Hier , déjà tout mou, se liquéfie littéralement en Cher Il Y A Quelques Jours … Cool, cool, du calme …

On va terminer par du L’air-de-beau, par du Beau-de-l’air, par du Baudelaire, non, c’est du LAMARTINE  (hé, c’est La Martine !), un peu de culture ne nuit pas :

Ô Temps, suspend ton vol  –  Et vous, heures propices, suspendez votre cours – Laissez-nous savourer les rapides délices – Des plus beaux de nos jours – ….

Vous pouvez lire ce célébrissime poème « le lac », directement en tapant les premiers mots sur Google… Ce poème est juste comme une de ces gravures champêtres 19ème, romantisme absolu, hautes frondaisons, nature florissante, lointains embrumés, lac mélancolique…Le poète aux cheveux abondants, vêtu d’un habit à la veste longue, col haut d’où dépasse une mousseline blanche, tient la main d’une belle à délicat visage ovale et bouclettes sur les tempes, et dont, parfois un petit chapeau de paille à brides complète la mise … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation