De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Wednesday… swim was not an easy game to play…

I don’t  believe in wednesday … Bien cassée, bien fatiguée, je me suis quand même trainée à la piscine Suzie des Halles : eau plus froide que d’habitude, ah, c’était pas le jour … Je ne rêvais que d’un cocon d’eau chaude … J’étais comme un moteur sans huile … En plus je n’avais pas mangé, ou alors je ne m’en rappelais pas … si, si,  une telle chose est possible … … 🙂

A cause de l’habitude, j’arrivais à faire 50m, et puis je ne pouvais pas repartir… C’était dommage, vraiment, parce que ça nageait bien dans les couloirs … Plusieurs gentlemen qui avançaient bien… regret  de ne pouvoir suivre…Je vis à un moment une petite nana qui se servait de ses bras comme un pied mais allait comme une dératée 2 fois plus vite que moi…Trop fatiguée pour être vexée …Impossible de lui faire la chasse…  

Ca ne me dérange pas d’être doublée par une bonne nageuse, mais par une qui n’y connait rien, ça ne passe pas … … 🙂 🙂  une telle chose est de nature à me démoraliser… 😛 😀 🙂 J’ai réussi à un moment à faire 50m en nageant pas trop mal, mais j’ai terminé plan-plan avec des palmes, c’est tout ce que je pouvais faire, voila…

Echangé quelques mots avec  un vieil habitué qui se débrouille  pas mal et qu’on avait perdu de vue : Pendant la fermeture il nageait à Pontoise, me dit-il … Et là il revenait de l’étranger où il n’avait rien pu faire… Et après il s’est jeté dans l’onde comme si sa vie en dépendait et il n’a plus arrêté … 🙂

Au bout d’un moment, j’ai jeté l’éponge et suis restée une bonne demi-heure sous la douche, à penser à rien, en étendant les bras au dessus de moi pour atteindre le point bien chaud (les douches sont beaucoup plus chaudes que l’an dernier où c’était limite tiède), en logeant le creux de la colonne dans le bouton-poussoir (ça fait une pression agréable sur les vertèbres)… Quelques fois j’essaie de m’imaginer en squelette, j’essaie de faire abstraction de ma peau, de ma chair, de tout ce qui n’est pas le squelette…

Je me pense comme un squelette … « Autant commencer à s’habituer, ‘spa… », me dit mon Cheval, qui fait pareil, parfois … … 🙂 Une petite fille que j’aimais bien, la fille de mon copain entraineur, m’avait rapporté une fois un cadeau du Mexique : Une petite boite d’allumettes avec un chien en squelette dessiné dessus : Elle m’avait expliqué qu’au Mexique la Mort (et sa représentation, le squelette),  était mêlée à toutes choses, faisait partie de la vie … 🙂  alors qu’ici c’est caché le plus possible…

Après, bien lavée, bien délavée, et alors que des trombes d’eau s’abattaient  sur les parisiens , que la place Cassin se parait de grosses flaques, je suis retournée à la Sainte Moustache, ses dorures, ses bénitiers en marbre veiné… 🙂 L’ouvrage est impressionnant : J’ai levé les yeux, et me suis demandé comment cela avait pu être bâti, (commencé au 12ème siècle), sans grues, électricité, ni aucune des techniques modernes : Il y a des nervures en pierre au plafond de l’édifice , des sculptures dans des endroits inaccessibles… A l’entrée de l’église, sur la gauche, tout en haut, des fils de nylon sont tirés, d’un flanc à l’autre, je me demande à quoi ça sert … Surement pas pour étendre du linge … 😉 Peut-être pour des drapeaux ?  En bas on voit les gros blocs de pierre, comment arrivaient-ils à les empiler …

Je suis retournée voir une sculpture trés sympathique : LE  DEPART  DES  FRUITS  ET  LEGUMES  DU  COEUR  DE  PARIS  … On est paroisse des Halles ou on ne l’est pas … 🙂

Je ne sais pas en quoi c’est fait : en terre, ou plutôt en plâtre … C’est peint par dessus…C’est une sculpture /tableau, (un tableau  en relief ? ) , comme adossée sur un fond plat : C’est assez grand, peut-être 1,50m ou 2m de haut, et 3m ou 3,50 de large : C’est protégé par une grille ouvragée devant : j’ai regardé la grille en fer forgé, avec des motifs décoratifs qui ressemblent à des fleurs de lys … Cette grille est ancienne, elle n’est pas tellement entretenue, comme pas mal de choses dans l’église, sans doute manquent-ils de moyens, mais l’ouvrage est valable, et beau aussi… Ouvrage ancien, pas mis en valeur du tout, mais plutôt plus intéressant que bien des choses de maintenant…

Pour en revenir à la sculpture : C’est une troupe de marchands de légumes des Halles qui quittent les Halles, ils sont tous tournés vers le même coté (l’ouest)… Vient devant un personnage qui tire une charette à bras, avec des légumes dedans, et derrière lui s’avancent plusieurs personnages hauts en couleurs, disparates, des gens du peuple, un marchand au pull à col roulé cotelé, une marchande des 4 saisons avec une casquette et un gros manteau vert parce que le travail commence tôt et qu’il fait frisquet le matin, un autre qui tient une cagette d’oranges à bout de bras (et qui ressemble à Chirac !), une vieille avec un grand nez et plein de rides, et un fichu, partout les fruits et les légumes, dans des cageots, pommes, choux-fleurs, côtes de blettes, épinards, sacs de patates, poireaux, bouquets de persil, navets, artichauts, et en fond les façades des immeubles, et puis l’église, la Saint Eustache, à gauche, des arbres dénudés, en relief tout ça … 

Ca vaut vraiment le coup d’aller voir ça, elle a bien trouvé sa place , cette sculpture, elle restera là des années et des années, mieux que dans un musée … 😉 😛

Je suis repassée devant le triptyque de Keith Haring, c’est étonnant la lumière que ça dégage…

Au fond de l’église, il y avait une messe qui était dite, avec quelques personnes … je suis restée un petit peu… On ne comprend rien de rien de ce que dit le prêtre, mais les gens ont l’air au courant, car ils suivent avec des gestes , par exemple en ouvrant grand les bras , ou en disant « Amen »… A un moment, le prêtre a donné un signal et les gens se sont mis à se serrer les mains les uns les autres… J’ai trouvé ça pas mal … C’était la première fois que je voyais ça…

Je suis repartie sous la pluie… 😛

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation