De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Samedi 20 juillet j’ai nagé 2000m à la mer

Il y a déjà des feuilles mortes, l’été qui semble si florissant est en train de pourrir…

Trop de monde sur la plage, mais la mer est toujours là, fraiche… Rentrer dedans après avoir eu bien chaud, est quelque chose qui s’apparente à étancher sa soif…

Je barbotais tranquillement en faisant des longueurs, parallèle à la plage, et bien sur je rentrais dans tous les gosses qui partaient au large avec des palmes, un tuba, un masque, et sans jamais regarder devant eux…Les gosses se croient seuls au monde…

De nouveau cette chose que j’avais remarquée : certaines personnes laissent une effluve désagréable en entrant dans l’eau, une effluve persistante, même…

Même dans une grande étendue d’eau comme ça, on le sent à 2 mètres et plus…Même chose parfois à la piscine…On nous explique que c’est la décomposition des trucs qui sont sur le corps(peaux mortes ? Parfums synthétiques ? crasse ? ) qui dégage au contact du chlore et produit des chloramines, mais là il n’y a pas de chlore, mais de l’iode, de l’eau salée…Seuls les enfants ne dégagent pas cette odeur…

Il en fallait plus pour me gacher la séance, et je me suis éloignée de manière à nager seule…trop bien cette plage…bientôt retour à Paris…je m’ennuie copieusement sur cette plage; au milieu de ces familles gentilles (pas un beau mec, cette année)…mais j’aime bien aussi la sensation de l’eau de mer fraiche…je voudrais avoir les deux à proximité, la foule à Paris, les gens, et d’un clic des doigts, pouvoir me trouver sur une plage avec le soleil et la mer…Instantanément…Sans être obligée d’en passer par LE VOYAGE…Impossible, n’est-ce pas…A moins qu’on invente la téléportation… 🙂 il fait trés chaud ce soir dans la maison, mais je peux aller dans le jardin où la température est idéalement fraiche…A Paris je vais étouffer…je prendrai le RER pour aller nager en banlieue, tout comme je le fais ici pour nager à Hyères, c’est décidé…J’imagine trop l’enfer que ce doit être avec la vague de chaleur, + la politique à la mord-moi-le-noeud de la Ville  à propos des piscines…(en été, l’accent est mis sur la contemplation de l’eau sans pouvoir y mettre un orteil, les Paris Plage et autres aménagements le long du fleuve, nuls et coûteux dont la rançon est  la fermeture d’un grand nombre de bassins…Nul…)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation