De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Lundi 3 juin, nagé 3000m à la piscine Polytechnique

J’ai commencé  par une séance à la piscine Polytechnique :  J’étais en pleine forme, mais j’ai fait la plus grande  partie  de la  séance avec des  palmes aux pieds. C’était aujourd’hui la journée de la jambe et du pied, et,  à mesure que les heures filaient,   j’étais de plus en plus en forme,  jusqu’à terminer vers 1h  du matin  aux alentours de la Gare d’Austerlitz,  où curieusement il y avait un  énorme embouteillage de voitures, sans personne dans les rues que moi et tous ceux qui n’ont  d’ autre domicile que la rue, ou une tente dans la rue,  ou un matelas dans la rue,  ou une couette dans la rue, ou un bout d’herbe,  des gens qui soudain devenaient  trés visibles  au coeur de la nuit ( et bise glacée du vent  ce soir, après le soleil de l’après-midi, presque chaud ) … J’étais arrivée là  à pieds, par la gare de Lyon, et  juste  avant, vers minuit,  j’étais dans le quartier BEL AIR en train de marcher dans les rues désertes pour rentrer chez moi…Que faisais-je dans le quartier BEL AIR, non loin de Roger-Le-Gall à cette heure-là ?  Je sortais d’un bar,  où j’avais espéré voir mon copain Maitre Nageur Sauveteur et entraineur,  un chouette café  que je vous recommande, au métro  Picpus …Le café possède des vieux vélos et des roues de vélo en plafond, et bien que j’y aille de façon récurrente depuis des années, c’était la première fois que je voyais ça…

Le café est éclairé avec des bougies sur les tables,  ce qui évite aux dames  d’avoir une tête de déterrée comme sous les néons,  le meilleur endroit étant le bar : Plusieurs sortes de bières, on peut manger aussi : C’est un rendez-vous de nageurs…Une partie de ceux de Roger le Gall, et puis toutes sortes de nageurs de Vallerey, aussi bien, ou des gens comme moi…

Je n’ai pas trouvé mon ami, où pouvait-il bien être, mais un de ses copains  buvait des boissons vert anis,  un caméraman de sport, qui filme tous les sports, par exemple il est capable de sauter en parachute pour filmer des sauts en parachute d’autres personnes…

Je lui ai demandé s’il faisait du sport, et ce fut sa réponse, il fait le sport qu’il filme…Je suppose que s’il filme une course d’eau libre, il nage avec les concurrents…La prochaine fois je lui demanderai  comment il arrime sa caméra.

Et avant cela, j’étais dans le quartier rue de la Roquette, puis à Voltaire, et c’est de Voltaire que je décidai d’aller à Nation, puis de pousser jusqu’à Picpus…

Mais avant la rue de la Roquette, j’étais à la piscine Polytechnique, comme je l’ai dit plus haut,  où cette fois   je rencontrai une dame qui nageait en palmes mais avait des problèmes de cou assez graves, pouvant conduire à la paralysie : Il fallait qu’elle nage, lui avait dit le kiné, mais au bout d’un moment, malgré le masque et le tuba, ça lui faisait mal, sans doute à cause des mouvements involontaires de son cou(elle a de gros problèmes de déplacement de vertèbres). Je me permis donc de lui suggérer d’étudier la chose suivante : maintenir le cou en nageant avec quelque chose qui s’apparenterait à une minerve amovible :

Je lui indiquai que c’était un peu ce que j’avais fait, lorsque je m’étais cassé le poignet droit : Comme je voulais continuer à nager, je m’étais confectionné, avec la main gauche, (avec du platre fin acheté en pharmacie) une attelle de natation, que je mettais pour aller dans l’eau, qui maintenait mon poignet, avec une bande velpeau pour entourer le tout. Bien sur je ne nageais qu’avec le bras gauche (et les jambes), mais je nageais…Avec le poignet cassé. Une fois la séance terminée, avec de grandes précautions, j’enlevais la bande velpeau et l’attelle, qui restaient à sécher, et je remettais l’autre attelle,  la quotidienne..

Donc pourquoi pas une minerve de natation, (en fait une demi-minerve, maintenue là aussi par une bande, puisque les impératifs sont que cette dame doit absolument nager, que tous les mouvements dans l’eau lui sont bons, mais que son cou ne doit pas bouger…A certains moments je la voyais qui nageait en dos avec les palmes, et en soutenant son cou avec ses deux mains, ça la soulageait…Je lui ai dit que je pourrais l’aider à mouler le platre sur son cou pour confectionner la minerve…Je pense qu’elle va y réfléchir, demander à son kiné…A situation extrême, idée folle…Je vous raconterai la suite…

La séance ? Plan plan…C’est tout dire, nage fluide, pas beaucoup d’accélérations, un peu de crawl, un peu de dos, des palmes, des palmes et encore des palmes en visualisant les jambes de ouf que ça ne va pas manquer de me faire…

Signé : Papillonista Palmista

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation