De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Lundi, mardi

illustration de Mathieu Persan (trouvée sur Internet) 

Lundi, pas de piscine : à la place, je vais au cinéma aux Halles, voir « Le dernier duel », de Ridley Scott . la salle était assez petite, mais elle se trouva remplie à ras bord (malheureusement…je préfère quand il n’y a personne) : malgré cela, je n’ai pas entendu une seule personne tousser , pas une. Les gens étaient tous captivés. J’ai bien aimé ce film (je n’aime pratiquement que le cinéma américain): l’argument n’était pas traité tout à fait en profondeur, mais c’était honnête (ensuite j’ai regardé tout ce qui concernait ce fait divers médiéval,  qui a fait l’objet de retranscriptions parce que ce fut le dernier « Jugement de Dieu » comme on disait alors, et il y en a plusieurs relations. de plus un universitaire américain en a fait un bouquin, qu’il me tarde de lire .  Mais, le cinéma, c’est avant tout les images, et là ça m’a beaucoup plu. On est transporté au 14ème siècle, en France, vers l’an 1380, à Paris (on voit la Notre dame en construction) et surtout en Normandie, vers Alençon, Argentan, Carrouges, etc… (le film a été tourné pour partie en France, pour les vieux châteaux qui sont montrés, et enEcosse, et aussi en studio. il n’y a pas une seule scène sous un soleil éclatant, tout est toujours gris et brumeux, quand ce n’est pas franchement sombre. C’est surement un parti pris du réalisateur, de ne montrer que des ciels plombés, et ça renvoie à l’époque , qui devait être sacrément plombée elle aussi (il semble que les gars ne cessaient de se mettre sur la figure, c’était leur vie: Jean de Carrouges apparait à chaque plan avec des plaies et bosses diverses, sur la figure, couvert de cicatrices, de boue, voire de sang …  🙂 je me demande toujours, dans les films en costumes, si les vêtements sont cousus à la main, ou bien faits à la machine: normalement ça devrait être fait à la main, pour respecter ce qui se faisait à l’époque. même si les couturières sont excellentes, on voit toujours, à des choses indéfinissables, si un vêtement est cousu à la main ou à la machine, et là, j’ai eu l’impression que certaines coutures avaient été faites à la main. Donc on s’y croyait , au 14ème siècle, et captivant, et voilà une spectatrice heureuse. C ‘est justement ce qu’on demande au cinéma, de nous faire voyager, en tous cas moi. A part un ou deux trucs (à un moment un personnage parle de quelque chose d’ « hystérique » , je me suis demandé si ce n’était pas un terme un peu trop récent), c’est un film qui est vraiment bien fait, bon voyage dans le temps, et les acteurs sont extras. Ce sont des acteurs archi connus de Hollywood, et on finit par les reconnaitre (en regardant bien), mais ils nous font marcher comme il faut : par exemple Matt Damon, qui joue Jean de Carrouges : ressort son coté (qui ressemble à l’humoriste Régis laspalès  🙂  ) Ben Affleck, qui joue Pierre d’Alençon, un beau gars aux cheveux taillés à la mode de l’époque (on  voit ces coupes de cheveux sur certaines enluminures et peintures de ce temps, et c’est incroyable comme ça peut ressembler à des coupes complètement contemporaines, qu’on voit parfois ici à Paris—à part ça, plus le petit bouc blond, j’ai mis au moins 20mns à reconnaitre l’acteur tellement il était transformé) qui adore les partouzes avec donzelles diverses et ribaudes, et son vassal  ami et employé, âme damnée, presque, Jacques  le Gris (joué par Adam Driver— quelque part Jacques le Gris  et Jean de Carrouges,  ça fait un peu penser à Don Quichotte et Sancho Pança, visuellement parlant , je suis bluffée par le jeu de Matt Damon) …bref, vraiment bien, allez-y… 🙂 un autre film e Ridley Scott doit sortir d’ici quelques jours, je vais y aller direct .

En passant dans le forum, je jette un oeil sur la piscine, elle était allumée, (mais impossible de voir si le bassin est plein ou encore vide, normalement ils ouvrent le 20…) et un gars était en train de démonter  la machine à tickets (je vous ai dis que la c.  de Mère de paris, qui hurle devant les caméras à quel point c’est dégueu de remplacer des gens par des machines ne fait QUE mettre des machines partout quand elle peut, parce que ça coûte moins cher sur le long terme), je prends donc ça pour un bon présage, je vais pouvoir aller nager sous peu à Berlioux.

En attendant, aujourd’hui, ayant à faire du coté de Pigalle, je décide d’aller nager à la piscine Hébert, la seule ouverte pas trop loin. Je débarque au métro Marcadet Poissonniers,  (  wagon rempli de personnes origine Afrique, c’est à dire un ou deux « blancs » et tout le reste, Afrique) , et curieusement, la quasi totalité des gens descend à « Château Rouge  »  🙂 va savoir pourquoi  ??? quelqu’un sait ? enclave africaine à Château Rouge ? s’il y a un « Grand remplacement », là on le voit, dans le nord de Paris où  je décide de marcher, et effectivement, en traversant jusqu’à la Place Hébert, (et le métro Marx Dormoy) , c’est complètement africain, traversant les voies de chemin de fer de la Gare du Nord, j’arrive de l’autre coté, sur le boulevard, aux abords du métro, et là c’est quand même assez craignos (mini climat autour du métro Marx Dormoy) —d’ailleurs j’ai remarqué que la piscine Hébert indique,(sur le site de la ville de Paris)  pour métro le plus proche,  porte de La Chapelle, alors qu’avant c’était « Marx Dormoy », qui est légèrement plus proche : aux abords de ce métro, des migrants mineurs non accompagnés, reconnaissables, et des tas de cloches, une grande saleté, et des gens qui font n’importe quoi , en moto, trottinettes, etc… le bordel , quoi… ça ne doit aps être terrible, le soir, j’imagine, quand le bourgeois se claquemure dans ses murs … 🙂 et très étrange, dès qu’on prend la rue pour aller vers la piscine, ça se calme, et ça redevient un quartier cosmopolites certes, mais bon, ça va… je visite un marché couvert , sur le chemin (beaucoup de boutiques asiatiques aussi, dès que les asiatiques sont quelque part, ça pacifie le quartier  🙂  ), et ce sont des produits de bonne qualité, une boucherie française , et des fruits et légumes bien présentés : j’ai demandé à une dame comment ça se passait dans le quartier (on n’est pas loin de la halle—ou la Dalle— Pajol, là où il y a eu pleins problèmes, les gens de la bibliothèque Pajol en avaient marre des agressions, etc …et c’est là aussi qu’il avait eu cette polémique au sujet es nanas qui se faisaient harceler et je ne sais plus quelle pauvre c..; se croyant féministe qui avait dit qu’il fallait élargir les trottoirs —et la dame me dit qu’elle vit dans le quartier depuis 30 ans, et qu’ils se sont fait ch à un moment avec tous les drogués au crack du jardin d’Eole,  dont il était question dans les médias, mais que maintenant la police a fait ceci/cela, et ça va, d’après elle, maintenant . 

C’est vrai qu’on est en plein dans la zone chelou, là bas… la petite piscine Hébert est une merveille, un îlot de tranquillité où sommeillent 3 agents d’entretien, portable en main… on a 1h pour se déshabiller et nager, dans 5 couloirs de 25m… mais c’était vraiment bien, d’autant plus que je n’avais nagé ni dimanche (mon jour de repos, hihi) ni lundi (ciné ! surprise ! changement de programme !) 🙂  

Je sors de là toute neuve et bien fraiche (pas un seul black nageur dans l’eau …il y a relativement peu e blacks qui sont abonnés à la natation, mais j’en connais un, un beau jeune homme, qui est mannequin, et qui vient souvent à Berlioux, qui nage comme un dieu, sans avoir appris, c’est très étrange, à chaque fois je suis bluffée , de loin, avent de le reconnaitre…à un moment, il s ‘est inscrit au club de mon copain, mais il a trop forcé, les entraînements sont difficiles, et il a attrapé une tendinite, du coup il n’y est pas retourné—et je connais un autre habitué des piscines, qui est parfois le seul black au milieu d’une foule de nageurs white, et là, celui là je ne peux pas le sacquer, je déteste le voir, (ça fait des années et des années, (il nage comme un sac et ne progresse jamais) et depuis peu il vient à Berlioux, il doit avoir une carte gratuite, et je sens tous mes mauvais instincts remonter quand je le vois…)   ) , et je retourne au métro Marx Dormoy, et, Ô surprise, si c’est toujours le souk , les mineurs isolés , les bandits de grand chemin et les cloches dans la rue, dans le métro lui même, sur le quai,  tout le monde est « Blanc » et a avalé un balai /++=%ù !!! clov –! ??? quoi ? tout le monde « Blanc » … hihi … c’est vraiment bluffant, ces histoires de couleur de peau, en ce moment, (puisque maintenant on voit tout selon la couleur de peau, allons-y) des blancs, d es noirs, d es blancs et noirs, d es gris, des blancs qui finissent par devenir noirs au soleil, et des bronzés qui finissent plutôt gris après 30 ans à New York, oh la la !  🙂  … 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation