De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Langage et écriture

Hier (ou avant hier–le temps est fluide en ce moment, j’ai la sensation probablement fausse, que, vu l’emprisonnement que nous subissons, la vie va se tricoter autrement avec le TEMPS-QUI-PASSE, ce qui est ma préoccupation, et celle de pas mal de personnes car je mesure chaque jour le temps qui me reste, ce que je crois voir du temps-qui-me-reste…j’ai l’impression , avec l’emprisonnement Covid, qui rejoint mon propre emprisonnement, que la promenade effrénée du temps est en sursis, et que je ne vieillis pas ! (super) ! )

Je fais comme si je ne vieillissais pas, puisque nous sommes en prison, et mon Cheval m’entretient dans cette  illusion.

Hier ou avant-hier, donc, voilà que je reçois un commentaire sur ce blog : un certain Alain Rey écrit : « Première faute de grammaire en 8 ans: « à pieds »à propos de l’article du jour précédent…. je lui ai répondu 3 mots, bien sur: si ce lecteur lit le blog depuis 8 ans, il convient de le ménager… 🙂 cela dit, comme de temps à autres je relis des trucs, je me rends compte qu’on est loin du compte, justement: il y a plein de coquilles et de fautes , en fait… il est bien gentil, de dire ça… il fallait écrire « à pied » je suppose…je suppose aussi que c’est une locution (?) et que ça ne se met jamais au pluriel… 

Aujourd’hui, je regarde sur internet qui peut être « Alain Rey », je google-ise son nom, bien sur, comme on fait tous quand on veut des renseignements : il y a bien un Alain Rey, linguiste, amoureux du dictionnaire, avec une tête de patriarche des bibliothèques (on voit des photos), très connu, etc… et il est mort en octobre 2020… 🙂 « C’est bien ce qu’on disait », me fait mon Cheval dans un long hennissement qui ressemble à un bruissement, « le temps s’est arrêté à cause de l’emprisonnement dû au Covid, et des linguistes distingués vivent leur mort cérébrale sur ce blog, et sur d’autres sans doute …

Non, qui que soit cet « Alain Rey », je suis contente qu’une ou deux personnes lisent ce blog… 🙂

Un truc qui m’énerve,  c’est sur, c’est l’écriture inclusive. Ça me fait sortir de mes gonds. Tous les crétins médiatisés « de gauche « l’utilisent, surtout les frais émoulus . A l’écrit, c’est comme une mode quand on a les idées courtes, mais  à l’oral, ça ne donne rien, c’est imprononçable… (mais ils sont en train d’essayer de s’y mettre, voir plus bas…il faut coûte que coûte que le médiocre , celui qui n’a pas d’idées, puisse affirmer sa différence en même temps qu’il prétend avoir un « grand coeur » et lutter contre « l’extrême droite » dans laquelle il met tout ce qu’on lui indique comme ne faisant pas partie de son sillon fessier) Et même, parfois, des gens sympathiques commencent à s’y mettre . C’est une abomination totale, ce truc, ça va avec cette espèce de déliquescence molle qui gagne au fur et à mesure que les gens deviennent ignares. la Mairie de Paris affiche des trucs en écriture inclusive (envie de coller des claques)… les « Verts » écrivent en écriture inclusive, c’est dire l’épaisse  couche de couenne grise qu’ils ont sur l’intelligence… le PS. aussi, sans parler des dégénérés et dégénérées racistes genre « décoloniaux » , ou « intersectionnels » , toutes ces cinglés qui n’aiment pas leur couleur de peau ou leur origine , dont l’horizon indépassable est la couleur de leur sillon fessier , et qui veulent faire payer leur mal être et leur haine mal maitrisée à tout le monde, si possible dans le sang, svp, il n’y a que le sang qui pourra les venger…

L’écriture inclusive remplit le même office que le voile pour la religion/système politique qui veut prendre des parts de marché ici, un étendard annonceur de barbarie ignare à afficher le plus possible. Comme on n’arrive pas à s’affirmer parce qu’on est nul et paresseux, on se fait remarquer comme on peut.

Un député LREM vient de déposer un projet de loi pour interdire l’écriture inclusive (vivement !) en effet, maintenant, les tenants de cette « écriture » font la promotion de mots qui, contrairement à ce qui se passe jusqu’ici, pourraient être prononcés à l’oral, et donc acquerraient plus de visibilité à terme : travail de sape de longue haleine,… il est question de dire « toustes »pour amalgamer « tous  » et « toutes » je suppose, et aussi « iels » (le correcteur d’orthographe n’est pas content !) 🙂 , je suppose pour mélanger « Ils  » et « elles » ou « il » et « elle » …  🙂 nul, quoi… 

Pendant ce temps , partout (mais ça n’est pas vraiment nouveau) on note des écrits officiels, des affiches, ou des commentaires émanant de structures ayant pignon sur rue, avec des fautes d’orthographe, j’appelle encore ça comme ça, des erreurs de conjugaison, etc… il parait aussi que ces gens veulent réécrire, réécrivent, les livres pour la jeunesse… par exemple, la série du « Club des 5 » (il y avait aussi « Le Clan des 7 », de Enid Blyton (j’adore le prénom « Enid » )a été réécrite , en enlevant le passé simple et l’imparfait dans la narration (il faut écrire au présent…mais moi je n’aime pas trop quand c’est écrit au présent, je préfère les romans écrits au passé simple ou à l’imparfait)… et en faisant je ne sais plus quelles modifications au texte initial…ça pue sec, tout ça… comment peut on même l’envisager, alors qu’on est dans des textes du 20ème siècle… on peut admettre par exemple, quand on lit des textes écrits sous Louis XIV, que les « F » soient réimprimés en « S » pour plus de modernité et de confort de lecture 3 ou 4 siècles plus tard, mais aller tripoter le « Club des 5 » qui nous a tous fait rêver à 8 ans, ça fait peine… 🙁  et ainsi de suite, d ‘ailleurs. Il y a en ce moment des condensés des oeuvres littéraires les plus intéressantes, (j’ai vu de tout petits bouquins, récemment, je croyais que c’était pour emporter dans une petite poche, c’est 2 fois plus condensé dans le format qu’un « poche », mais je ne sais pas ce que ça vaut(je crois aussi que c’est une sélection de textes courts) : nous avions ça, aussi, quand j’étais au lycée, des livres condensés, accessibles aux enfants, et je me rappelle aussi des livres condensés du « Reader Digest » , quand ça nous plaisait, on avait juste envie de lire le texte intégral. 

J’aime bien les textes longs, moi, quand ça me plait, j’aime bien y passer du temps. Si j’ai laissé un livre à la moitié (je suis contente qu’il en reste encore la moitié à lire), toute la journée, je pense au moment, avant de dormir, où je vais le lire…le livre est présent tout au long de la journée.

Aujourd’hui, j’ai eu 2 heures sans rien faire, 2 heures de disponibles . extraordinaire : je me suis retrouvée dans un quartier où il y a une bibliothèque  que je n’avais pas fréquentée depuis un moment, j’y suis allée, et ensuite je me suis baladée, en attendant un rendez vous…  du temps perdu … 🙂

Ala piscine (je n’avais pas envie de nager, j’étais fatiguée, c’était trop tôt, on aurait dit un éléphant, quand j’ai commencé, et puis après ça s’est mis en route) il y avait une toute petite fille (6 ans), à la table avec le Maitre nageur. C’était son père, un inconnu qui devait faire des remplacements. Ils venaient de l’Essonne…vous vous rendez compte ?à cause du prix des appartements à Paris , les gens qui travaillent dans cette ville, les jeunes surtout, sont obligés de se taper le trajet depuis l’Essonne… avec les embouteillages en plus, dus à la tarte assise à l’Hôtel de Ville. La petite était vraiment jolie, une petite blonde au visage fin, et je suppose que son père , qui était obligé de travailler, ne pouvait pas faire autrement que de l’amener avec lui. Enfin, c’était un rayon de soleil, parce que dans l’eau, il y avait une sacrée théorie de vieux … 🙂 🙂 Par les fenêtres, on apercevait les jardins du lycée Henri IV, mais nul khâgneux boutonneux ne nageait, c’était les vacances . 🙂  hier , il y avait une bonne nageuse à la piscine, une espagnole qui nageait en club en Espagne, et qui allait vraiment vite. je lui ai indiqué des trucs pour éventuellement trouver un club ici à Paris, je veux dire au moment où tout se réveillera, bientôt j’espère.

ILS n’arrêtent pas de nous dire  » il faut vivre avec le virus », mais on devrait s’y mettre rapidement, parce que ce virus, ou d ‘autres, il n’y a aucune raison pour qu »on ne continue pas à en avoir …tant qu’il y aura ces circulations effrénées autour de la planète. A ce sujet, je suis perplexe : personnellement je déteste voyager, je n’aime pas prendre l’avion, ni même le train, je n’aime pas les longs trajets en voiture, contrairement à ce qui se passait pour moi il y a quelques années. j’aime bien changer de décor, être ailleurs, mais chaque fois que je suis ailleurs, je veux y rester, envisager une vie entière à cet endroit… et je déteste vraiment me trimballer, comme ça. Donc, une fermeture des frontières ne me gênerait pas outre mesure, au contraire. Je n’étais pas enthousiasmée par la quantité de touristes qu’il y avait dans mon quartier… je ne suis pas enthousiasmée en constatant une sorte d’africanisation de la ville, dans ce que l’Afrique peut nous montrer de pire (ils sont globalement en retard sur l’Europe, là bas, dans pas mal de pays : gestion déficiente, circulation anarchique, bidonvilles, système D , loi du plus fort, clientélisme, républiques bannières,  religion trop présente, etc…) même s’il y a plein d’honorables africains et africaines adorables, beaucoup plus prêts à aider et moins grincheux que le français moyen qu’on a toujours connu. Je suis perplexe, je disais, parce que moi je verrais volontiers un repli sur soi, appelez le frileux, si vous voulez, qu’on fasse avec ce qu’on a ici, et ensuite on verra , frontières normalement fermées, en accueillant seulement les gens qui ont vraiment, parce qu’ils sont courageux, besoin d’un droit d’asile, et en employant d’abord les gens qui sont au chômage ici, au lieu d’en importer des cohortes pour les laisser , misérables, sur le bord du chemin … mais j’ai quelques amis qui ne vivent pas comme cela : dès qu’ils ont une semaine, ils se cassent, en avion de préférence, pour des pays lointains. Ils visitent comme ça toute la terre. ils se fichent que ce ne soit aps écolo. tant qu’il y aura du transport aérien, ils partiront, et il faut vraiment une pandémie comme celle-là pour qu’ils se calment, mais ils sont assez malheureux. je ne sais pas quelle est la solution. peut être de mettre les voyages aériens au prix qu’ils coûtent réellement, taxation du kérosène, etc… il est incroyable quand même de payer plus cher pour un Paris /Caen en train que pour un Paris/pétaouchnok à 5.000 kms en avion au milieu des mers du sud… Moins de voyages, mais plus appréciés, peut être. jusqu’à ce que l’avion électrique arrive, celui qui ne coûtera presque rien, mais il n’est pas pour demain, et en plus il coûtera toujours quelque chose de toutes façons… la seule électricité qui soit vraiment neutre finalement, et inépuisable, et qui ne rendra pas les gens cinglés (comme les voisins des éoliennes, ces horreurs) , c’est le solaire. le problème, avec le solaire, c’est d’arriver à le stocker… et je suppose qu’il faut, pour fabriquer des piles de stockage, toutes sortes de minéraux qu’on devra trouver quelque part, en Afrique, sur la Lune … 🙂 bof… on peut essayer aussi de vivre plus simplement… sans que ça ne nous empêche de créer…regardez, si l’argent qu’on emprunte actuellement est si peu « cher » (taux négatifs, vous imaginez ? taux négatifs, ça veut dire qu’on fait une fleur à quelqu’un en lui empruntant son argent) c’est parce que la richesse comment dire, accumulée, transformée en trésorerie , ne sait plus actuellement où se placer … il y a trop de trésorerie (l’aboutissement du système capitaliste mondial) et ceux qui la détiennent, à force de cette course effrénée au profit pour moi pour moi pour moi, démontrent bien, par là, que quelque part il serait plus logique qu’ils DONNENT cet argent…pour que d’autres vivent et investissent …ils n’en feront rien, ils ne peuvent tout simplement pas l’utiliser eux tout seuls… on est loin de l’argent rare d’autrefois ..;cet argent , c’est l’aboutissement des efforts de milliards de bras, les travailleurs …non, je ne suis pas pour un communisme forcé, avec le goulag et la suite, style Méchan Lon, quoi qu’il nous raconte…non, je pense que les « riches » doivent donner … on peut leur faire la gueule jusqu’à ce qu’ils donnent, au lieu de leur baiser les chausses.;;quand on les rencontre, je veux dire…leur dire gentiment … s’ils restent entre eux, rien qu’entre eux, ils vont rapidement s’asphyxier … comme ces petites vieilles fortunées du 16ème arrondissement, qui se dessèchent sur pied, souvent … 🙂

Il y avait un article très intéressant dans « Causeur  » aujourd’hui, à propos du nouveau totalitarisme induit par les capitalistes de la Sillicion Valley et de Seattle, tous ces milliardaires , les Gafa, etc… qui ont inventé ces trucs sublimes qui nous asservissent aussi surement que solidement: je pensais à mon blog, l’autre jour : je me crois libre, une petite souris libre, mais je suis en fait au bout d’une ficelle , télescopique, certes, mais une ficelle, et il suffirait qu’on me coupe ce moyen, sur que je me retrouve sans possibilité d’expression (j’en trouverais une autre, certes, amis il faudrait revenir aux moyens d’avant…) non, affranchissons nous le plus possible des moyens donnés par les Gafa, même si en attendant, on peut en profiter le plus possible, jeter des graines… 

Zuckerberg, etc… tous ces gens ne SONT PAS des poètes, et même si ce sont des inventeurs de génie (personne n’est parfait  aucun groupe de personne n’est parfait ), ils sont assez primaires quand même, notamment dans leur préhension d’une vraie liberté—ça s’explique par le fait que  depuis l’adolescence et même avant, ils passent leur vie dans leur garage à mettre des trucs au point et ensuite dans leurs bureaux qu’ils ne quittent jamais, que savent ils de la vraie vie ? et ils ne sont pas élus. Or ils se permettent de sanctionner , et censurer, après nous avoir fait croire qu’on était plus libres avec leurs inventions… 🙂 donc militons 1°) pour une indépendance française, voire européenne, dans un tissage de réseau internet sous contrôle du gouvernement, lui même élu par le peuple. Et demandons aux GAFA de DONNER leurs inventions à l’humanité, aux gouvernements, de donner leur technologie… à l’humanité, et basta. Sinon, va te faire voir. Piquons leur technologie et utilisons là dans un cadre vraiment démocratique, y a des trucs à penser et mettre au point… 

Et je ne vois pas pourquoi l’association « génération identitaire » serait dissoute … délit de démocratie. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation