De Paris en piscine Le blog de Papillonista

1er mai

 Louise Michel  🙂 je crois que c’est elle, non, ça ne peut pas être George Sand… 🙂 je dois vérifier … Louise Michel la pétroleuse… 🙂  lorsque les luttes populaires avaient du sens… 

 

J’ai laissé tomber mon petit flacon de gel hydro alcoolique, vous savez, celui qui intervient chaque fois qu’on touche un truc quelque part dans la rue ou dans les parties communes de l’immeuble  🙂  et j’en ai racheté un autre immédiatement dans la seule pharmacie du quartier qui était ouverte en ce premier mai. C’est un tube de la Roche Posay : ils se sont convertis dans le gel, et ils utilisent pour cela les mêmes tubes que ceux de la crème qu’ils fabriquent… avec une autre inscription. Vers une économie où les fabriquant de jeans feront des millions de masques en tissu, et où les fabricants de crème pour la peau  feront du gel…au début, il n’y avait pas de gel, et maintenant il y en a partout. je suis même passée , à l’Odéon, près de cette petite rue, en face d’une pharmacie, où une sorte d’usine à gel s’était installée, vu la pénurie, et c’était intéressant à voir : toute la petite rue était bloquée, avec de gros containers , et il y avait une sorte d’usine d’assemblage dans une petite arrière boutique de la pharmacie, donnant sur la rue …ça a duré quelques jours, peut être 2 ou 3 semaines, et ensuite j’ai lu qu’une autorité quelconque s’était fâchée et avait ordonné à cette petite officine de cesser son travail… ils fournissaient des pharmacie dans plusieurs départements , on avait besoin d’eux, c’était formidable, cette idée, et j’avais trouvé stupide qu’on leur demande d’arrêter, parce que de toutes façons, qui gênaient-ils ? les rues étaient vides, elles le sont toujours , du moins en  théorie. C’était trés beau de voir cette mini usine installée comme ça à l’air libre. 

Today, on voit la carte de la France avec les zones rouges , les zones orange, et les zones vertes. la carte de la France fait penser à un Louis XI vu de profil (comme sur une pièce d’autrefois, un « sol parisis » par exemple) , qui fait la gueule …Paris est son oeil, la Bretagne est le nez, la Manche est une énorme verrue sur le nez, l’estuaire de la Garonne est la bouche (amère) … et là, avec la carte des zones les plus en danger, on croirait vraiment que le profil a trés mal à la tête , sous son chapeau rouge,  ensuite ça tire à l’arrière en orange, (ou peut être se sont ses cheveux—la France « se fait des cheveux »… sous le rouge, et en avant, c’est vert pomme, ça va bien … 

Bien sur, par chance, tu parles, je suis en plein dans la zone rouge, moi, dans l’oeil du cyclone, et je ne rêve que de me tirer … du moins à partir du 11 où ça va commencer à chauffer… je ne vais pas recommencer à vous farcir la tête avec la Mère de Paris, mais ça devient presque une ennemie personnelle … 🙂  … 🙂 qu’est ce qu’elle nous a annoncé, encore, aujourd’hui ? elle ne va pas ouvrir les écoles pour tout le monde ! juste pour les enfants des soignants, des pompiers, etc… je ne sais pas si elle est au courant, mais en principe, c’est déjà ce qui se faisait avant , enfin ce qui se fait juste en ce moment… je pense qu’elle n’a pas envie que le million de parisiens qui sont partis en province dès l’annonce du confinement, ne reviennent … 🙂  ensuite, son idée, c’est d’interdire   des avenues et des boulevards entiers aux voitures … par exemple la rue de Rivoli… j’avoue que je suis assez curieuse de voir ce qui va se passer le 11 mai…vraiment… et elle nous bassine encore avec sa noquerie gnan gnan  :  si on remet les voitures, dit elle, gna gna , ça va causer de la pollution, et la pollution c’est pas bon et ça favorise le Covid… on devrait lui zlataner le platane, tiens… (je voulais vous photographier un gros arbre, justement, juste sur le quai près des animaleries : il a fait une grosse excroissance qui est juste à la hauteur des pots d’échappement, du coté de la circulation , décuplée à cause des dispositions prises par la Mère.  ..malgré cela il n’est pas mort, mais on sent qu’il a pondu cette grosse énorme verrue à cause d’une souffrance d’arbre…) elle n’empêchera jamais les bagnoles de rentrer dans Paris (elle devrait penser un peu aux gens qui bossent , qui viennent de banlieue, et qui CHARRIENT des trucs—ceux là prendront leur bagnole même s’ils doivent passer la journée  pour arriver où ils veulent arriver— et du coup, voilà, la pollution encore plus que si les voitures pouvaient circuler—sur les berges, faites pour ça, et m… — et voilà… 

Trop ennoc, cette bonne femme, la loose. Mon Cheval veut me faire plaisir : il se déguise en Don Quichotte et hurle  à l’adresse de la Mère  » DISPARAIS, ÉPOUVANTABLE ÉPOUVANTAIL ! 

Ce qu’ils voulaient , en confinant les gens, si on a bien compris , c’était ralentir assez l’épidémie de manière à ce que les hôpitaux ne soient pas saturés… je pense qu’ils ont plus ou moins réussi. Maintenant, il y a des chances pour que cette épidémie se tasse, si vraiment les gens font attention, simplement porter des masques partout dans l’espace public, ce qu’ils ne faisaient pas avant, cesser de se rassembler, et se laver les mains. etc…si seulement les gens ne faisaient que cela : l’arrêt des rassemblements cul contre cul dans les cafés, les tablées au coude à coude, la port du masque (qui devrait être obligatoire partout dans les lieux clos, dès à présent, et sans attendre le 11 mai…même un masque bricolé home made suffirait… et ça suffit avec les masques  trop chers utilisables seulement une fois, c’est idiot… ce qu’ils nous racontent aussi à propos des masques en tissu à laver à 60° et sécher au sèche cheveu ou avec une machine séchante…il suffit de laver un masque à la main avec du savon, normalement, non ? si le virus est assez peu stable pour disparaitre quand on se lave les mains avec du savon, il n’y a aucune raison pour qu’il ne disparaisse pas aussi en lavant soigneusement un masque à la main…ou alors j’ai raté quelque chose..certes c’est mieux de le passer en machine, mais on ne va pas faire une machine tous les jours pour un masque, non ?) 

Par ailleurs, on a une impression bizarre, mon Cheval et moi, on a l’impression que quelque part ça fait jouir quelqu’un , toutes ces interdictions …on devient le pays de l’interdiction, avec, en sous-jacence, une sorte d’infantilisation méprisante des gens de la part du pouvoir  … il y a des mesures qu’ils prennent qui sont contre productives, et qui à mon avis, vont contre le bon sens. Qu’ils foutent la paix aux gens, après tout, si ceux ci veulent aller se balader en forêt.. je crois que tout le monde a compris qu’il ne faut pas trop se mélanger, alors l’idée, surtout en  ce qui concerne les parisiens qui sont les uns sur les autres, ça devrait être plutôt d’élargir, non ? qu’est ce qui est mieux ? que tout le monde soit confiné dans 500M2, autour du square, ou bien que les gens puissent aller respirer où ils veulent ? ils prendront leur voiture, et voilà… 

De toutes façons, il serait grand temps de laisser les gens retravailler, de laisser les gens prendre des initiatives : par exemple, les petits restaus du quartier, vers chez moi, se sentant mourir, recommencent à travailler timidement : ils ont installé , tous ceux qui ouvrent (il y en a même un qui a mis des guirlandes en devanture), des tables à l’entrée, et ils font des plats pour les gens. Le restaurant à la maison, quoi. Et tant mieux. Oui, tout le monde veut travailler, et foutez leur la paix, laissez les… imposez les masques, une distanciation autant que faire se peut, et après laissez…il y aura surement d’autres contaminations, mais on pourra sans doute les absorber… arrivés à cet étiage, on se demande s’il aurait pas été plus intelligent, s’il ne serait pas plus intelligent, de mettre tout l’effort dans l’augmentation des capacités hospitalières, et de laisser par ailleurs se faire les contaminations, tout en prévenant de ce qu’il faut faire pour éviter ça, en en donnant les moyens, notamment dans les transports , mais en arrêtant ce confinement. C’est à dire en donnant la possibilité aux gens de se prémunir contre ce virus, mais pas plus. Par exemple, aussi, la SNCF et les métros prévoient seulement 50%  de service, dès le 11… mais c’est quoi, ça ? ce n’est même pas 100% des métros, qu’il faut, mais 200% au moins… doubler la capacité… et ainsi de suite … Vous avez des millions de chômeurs , utilisez les chômeurs, comme ce qui a été par exemple demandé pour le ramassage des fruits et légumes puisque tous les travailleurs saisonniers venus d’ailleurs ne pouvaient plus venir en France. 

j’ai écouté aussi M. Roux de Baizieux, le « patron des patrons » … j’ai apprécié son discours, il appréciait bien la situation. Il manquait juste quelque chose : ne serait il pas temps d’examiner un certain « partage du travail » puisque visiblement (par exemple dans les transports) on risque de manquer de personnel … là et dans plein d ‘autres secteurs… (vous allez voir qu’ils vont nous dire qu’ils ne peuvent pas mettre plus de métros parce qu’ils manquent de personnel… ) au lieu de rémunérer tous ces chômeurs (dont beaucoup ne voudraient que retravailler), à rester chez eux, mettez cet argent dans un partage du travail (ce qui aura en plus l’avantage de moduler les horaires de début et de fin du travail, donc de ventiler les occupations de l’espace public dans les transports puisque ça devient un truc crucial) et faites travailler les gens, dans tous les secteurs où on va en avoir très besoin avec l’idée suivante : mi temps (ou 3/4 de temps) payés plein temps … c’est à dire mettre 2 personnes payées chacune un plein temps pour 2 jobs à mi temps. Vous utiliserez pour cela l’argent du chômage et du RSA. C’est le moment ou jamais de mettre ça en place. Je sais que cette idée est difficile à mettre en oeuvre, mais c’est une bonne idée, et il faudrait commencer à l’étudier dès maintenant. L’agent du chômage et du RSA dans des créations d’emplois…voilà… ou alors, si ils ne le font pas, s’il n’en est même aps question, c’est que quelque part ça arrange quelqu’un , ces millions de chômeurs… là est le problème du système. Là est le bouton à tripoter pour changer 2 ou 3 trucs… le capitalisme n’en mourra pas, mais il fera moins de malheureux, et les autres pourront toujours se gaver plus ou moins, ce qui ne me gêne pas tellement… tout ce que je veux, moi, c’est poursuivre mon chemin. 

Ensuite, comme c’était le 1er mai , ils ont interviewé le Besancenot, (c’est le sosie de l’adjoint à la mairie de Paris, Brossat…Brossat et Besancenot sont dans un bateau —« Je suis communiste, moi non plus » c’est le nom du bateau—, Besancenot tombe à l’eau, Brossat ne le repêche pas, qu’est ce qui reste ? 2 grandes paires d’oreilles  d’ânes ) 🙂  donc Besancenot s’exprimait , et comme d’habitude, c’était l’avènement du  Grand Soir, et ses prémisses,  qu’il évoquait (je suis sure que ce type se trouverait bien d’un grand carnage avec du vrai sang  style Révolution française période la Terreur,  pourvu que ce ne soit pas le sien, son sang qui coule,  mais celui de tous ces grands capitalistes qu’il hait … ) bref M. Besancenot n’avais pas de mots assez durs… mais moi je me demande : 1°) comment peut on imaginer faire le facteur toute sa vie ? bon, certes, il y a la garantie de l’emploi (il semble que la garantie de l’emploi soit exactement ce qui a motivé ces 2 petits ronds de cuir sans imagination, chacun dans son genre, que sont Besancenot et Brossat) mais quel manque d’ambition … 2°) imaginez un monde avec rien que des petits ronds de cuir sans ambition, comme Brossat et Besancenot, puisque, à chaque fois qu’ils ouvrent la bouche, ils n’ont pas de mots assez durs pour les sales patrons qui s’en mettent plein  les poches: où seraient les innovations, dans un monde à la Brossat/Besancenot ? c’est pas eux qui sont capables de mettre au point une idée vraiment innovante, de créer quelque chose, une industrie…non…ils ne sont capables que de suivre, végéter dans un moule , comme presque tout le monde, et d’ailleurs pourquoi pas, sauf que eux, en plus, ils aboient contre les gens qui finalement les nourrissent, contre le système qui finalement les protège…  …ils sont les enfants du capitalisme …ils vivent bien , dans leur petits boulots protégés, parce que le capitalisme, avec tous ses défauts, a fait la richesse de ce pays et de l’Europe… dans un monde fait de petits Besancenot/Brossat, que se passerait-il ? qui  prendrait des initiatives, où seraient les créateurs ? peut être veulent ils dire qu’un gars génial, ayant une idée géniale devrait juste mettre son idée géniale à disposition de milliers d’autres , (le gars serait Mère Thérésa) ,mais au final, s’il n’y avait pas l’appât du gain, les meilleurs inventeurs  ne seraient que des tacherons,  qui s’empresseraient d’enterrer l’idée vite fait…pourquoi se casser le c… si ça ne rapporte rien ?  c’est un monde communiste, que veulent Brossat et Besancenot, et on sait à quoi ça se réduit…sinistre… 

Qu’il faille poser des bornes au capitalisme, ok… je suis la première à le demander… mais réduire tout à un communisme abominable (et complètement, comme disait Coluche, opposé à la nature même des hommes), est impensable. La nature des hommes refera surface d’une autre façon ..encore plus horrible  qu’une organisation capitaliste honnie… 🙁 …le simple fait, par exemple, que M. Méchant-Lon    trouve des beautés à ce qui se passe au Vénézuéla, le discrédite for ever… 

Moi je suis pour les deux: un mélange harmonieux, si si, c’est possible : parce que ce n’est pas possible, non,  de voir des gens crever parce qu’ils ne sont de toutes façons pas à la hauteur  de ce qui se passe, et ils ne le seront jamais, les laissés pour compte, quelle que soit la raison : le monde est d’une dureté impossible (et de toutes façons, même si le « grand soir » appelé (assez minablement en plus, ils n’ont aucune envergure, ces deux types ) par Besancenot et Brossat avait des chances de survenir , je te fiche mon billet qu’il y aurait de toutes façons toujours les mêmes inégalités de départ. Dans cette optique, le christianisme est encore se qui se fait de mieux, quand il est vraiment  offensif (type Père Pedro à Madagascar) , pour la correction des inégalités de départ et l’idée de charité et de partage.  le monde est d’une dureté impossible, et c’est vraiment trés dur pour certains, qui ne peuvent que s’échouer …pour ceux là, il faut des garde-fous, un minimum de base, unntravail de base quand c’est possible, un logement, de quoi manger et se soigner. Et rien de plus. Pour le reste, qu’ils se débrouillent. Et partager les petits emplois mal payés est vraiment une option intéressante, pour tous ces gens laissés pour compte, qui voudraient participer, et se heurtent chaque jour à cette dureté .(je ne parle pas des tire au flanc de tous poils, et même pour eux, c’est bien de leur proposer un échange, un poil de travail en échange du RSA) … Donc créer autant de petits emplois (qui du coup deviendraient assez intéressants) à mi temps payés au SMIC pour toute personne qui en aurait besoin, (absolument toute personne … ce serait le coté « socialiste » de la chose … personne ne reste sur le bord du chemin) ,  soit parce qu’elle ne peut pas envisager autre chose, vu le peu de qualification qu’elle a , ou son manque d’aptitude à l’étude, soit parce qu’elle participe ainsi à l’effort collectif en attendant de trouver autre chose, mieux payé, plus dans ses cordes,  et plus gratifiant.Un boulot d’attente, en somme … ou quelque chose qui lui permet de vivre pendant qu’elle travaille à son propre projet personnel génial… Et ces petits emplois pourraient être créés partout où on a besoin : caissière de piscine municipale, aide soignante,(il en faut tant, à l’hôpital) ,  hommes et femmes de ménage, etc  etc…  Et parallèlement à ça, un secteur complètement dynamique et concurrentiel, où le travail serait mieux payé, évidemment, et soumis à la loi du marché, une sorte de capitalisme en plein essor, qui crée de l’emploi, et qui conquiert le monde, qui l’améliore. Si en plus vous mettez des paramètres avec inclination « écologique » (c’est à dire élaborer les cadres d’une  vie un peu moins con en tenant compte des ressources et de l’épuisement de la bio diversité, etc …bla bla … 🙂  …)  et si vous tenez bon contre les lobbies divers, en favorisant ceux qui sont vraiment en phase avec quelque chose d’intelligent et d’artistique  même,—juste une légère inflexion, pas une avalanche de normes rigides  et pénibles, et en tenant compte de l’avis de la population qui sait ce qui est bon pour elle, vous avez un monde qui devient carrément vivable …   🙂 

Bon, voilà, terminé pour today… 

Je me rends compte que je suis un poil déprimée quand même (je me lève tous les jours en croyant avoir le Covid 19 … 🙂 et ensuite ça va mieux… vers le début de l’après midi, je me rends compte que je ne l’ai pas—pas encore— vers 19h je commence à me sentir vraiment bien, surtout si j’ai travaillé et si je suis contente de ce que j’ai fait, et à minuit, encore en train de faire des mouvements de natation sans eau , je pète le feu, avec des projets d’envergure pour les 40 prochaines années … 🙂 

That’s all folks… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation