De Paris en piscine Le blog de Papillonista

2 semaines sans piscine, 11ème jour du confinement, il me pousse des oreilles d’extraterrestre

Les hôpitaux d’Île de France arrivent à saturation et on entend une nouvelle expression « pousser les murs ». Ce sont les murs des hôpitaux. Quand il n’y a plus de place, il y en a encore un peu. Mon Cheval et moi on se dit que la seule chose qu’on peut faire , en ces temps troublés, c’est  notre possible pour ne pas être malades. Je mime mon emploi du temps d’avant l’épidémie. Tout est réduit , mais je tiens le cap, enfin j’essaie : par exemple la séance de natation, c’est à dire la rencontre avec l’eau se ramène maintenant à une douche. 

Je fais les courses en courant : hier j’ai noté que le fait de courir (j’appelle ça courir, mais c’est plutôt un peu de marche entrecoupée d’accélérations de course, et retour à la marche) était quand même trés bénéfique, ça développe une chaleur dans la colonne vertébrale, le long de la « kundalini » (vive la célèbre kundalini), comme une colonne de feu bienfaisant , exactement la même sensation qu’après une séance de natation. 

j’ai bien noté que le gouvernement et la police voyaient les joggers du mauvais oeil, (ils n’ont peut être pas tort), parce que c’est à eux qu’on a dit de se limiter à 1h et autour du pâté de maison, enfin pas plus d’un km de la maison. Si tout le monde était discipliné, en France, on n’aurait pas tous ces interdits : je veux dire qu’on pourrait aller et venir à conditions de respecter les distances et de ne pas s’agglutiner dans les supermarchés. 

Supermarchés où d’ailleurs je n’ose plus rentrer, je trouve que malgré les trucs qu’on nous dit de faire, les gens sont encore trop les uns sur les autres. déjà que je ne pouvais pas voir les gens, la foule, en peinture, là, c’est le bouquet, je ne peux plus voir personne ! (ça tombe bien… 🙂 )

Quand même, de sentir la Mort si proche fait frissonner, et ce n’est aps d’excitation , même si raisonnablement parlant le nombre des morts est tout à fait « acceptable », même au niveau mondial, (ben, quoi, la Mort tue chaque jour et pas seulement avec les épidémies, il est possible de risquer beaucoup plus sa peau en se promenant dans Paris un jour normal envahi par les trottinettes ..;et d’ailleurs, vous savez quoi ? juste à coté d’une piste cyclable déserte roulait un cycliste bien sur le trottoir, à toutes berzingues… je vous dis qu’ils sont tordus, ces suppôts de Hidalgo ..) 

Mais je me dis qu’en temps normal, quand il n’y a pas ce virus suspendu dans l’air comme ça, (on s’imagine qu’il va s’abattre sur les gens par surprise, c’est comme une loterie…en fait il lui reste quelque chose de la chauve-souris, à ce virus ) je suis déjà très préoccupée par mon petit physique et comment je me sens…

Et tiens, du coup, (en parlant de chauve souris) ça me rappelle  ce film de vampires où il était aussi question d’une épidémie qui voyageait sur un navire , accompagnant le comte Nosfératu  qui passa plusieurs semaines confiné dans son cercueil, et et et … un navire apportant la Mort dans une des villes hanséatiques … 🙂  je ne sais pas comment cette histoire s’est terminée, sans doute avec un dernier combat du bien contre le mal…ce n’était qu’un film, après tout … 🙂  et et et … dans le film, il y avait des rats qui s’échappaient de partout, apportant une sorte de peste… et je me dis qu’on a eu aussi les rats , il y a peu… on les voit moins, actuellement, parce qu’il y a moins de détritus, mais ça fait quand même quelques points communs…les rats, d ‘abord, et ensuite ce virus descendu des chauve-souris … et c ‘est mondial, en plus… ramenez moi au monde NON mondialisé, le monde provincial… 

Je ne sais pas dans quel port un gros navire est encore confiné, on l’a appris aujourd’hui (peut être Le Havre, justement, la ville du Premier Ministre) : un gros navire de croisière, un de ceux qui ressemblent à des villes, avec plusieurs étages illuminés,  un fleuron de technologie qui allait faire son voyage inaugural..les 1400 membres d’équipage sont confinés parce qu’on a trouvé 27 personnes avec le Corona à bord… les membres de l’équipage, cela dit, ont l’air bien joyeux, et se distraient comme ils peuvent…ils font des concours de danse sur les ponts… 

D’ailleurs, où est-elle, tiens, Mme H ? confinée à la campagne, comme tous les bobos ? on a Gérard Miller qui est parti date dare en Ardèche, Con Bendit en Allemagne , où, ça n’a échappé à personne, le nombre de morts est bien moins élevé qu’ici, et les hôpitaux non saturés… quand on a les moyens , il est préférable de se tirer d’une ville où bientôt ne resteront que les cloches et ceux qui justement n’ont pas les moyens de se tirer, plus près des hôpitaux en bon ordre de marche… où on peut t’intuber même après la limite d’âge, celle qu’a atteinte Con Bendit… ils me dégoûtent, ces 2 keums, quoi … ça ne leur viendrait pas à l’idée d’aider, de mettre les mains dans le cambouis directement, à ces deux c… à part faire des Visio conférences depuis leurs petits nids douillets , bien à l’abri…et nous redire à quel point la gauche c’est merveilleux, la générosité et le partage, les frontières bien ouvertes…

 Quant à Polanski, (encore un autre planqué ), je suis sure qu’il est en Suisse, lui aussi bien tranquille… pourquoi je parle de Polanski ? bof…pourquoi pas … ? 

Ben, je suis assez contente de ne pas m’être tirée tout de suite … mais je vais quand même essayer de le faire, à un moment ou un autre, (si j’ai encore de la force hihi ), sauter dans un train… j’avais un projet de voyage dans la Vallée Radieuse, j’avais même pris un billet, il y a une vingtaine de jours, avant la grande confrontation du confinement, mais finalement j’ai rendu le billet … je n’y suis pas allée…faut dire que le train était le Paris Milan, qu’on doit s’arrêter dans une toute petite ville italienne d’où on prend un car qui te ramène en France, par un col, directement dans la Vallée Radieuse de mon enfance… mais bon, vu qu’on mourrait en Lombardie, je me suis dit que ce n’était pas une bonne idée, et je suis restée chez moi… 🙁 

Non, un peu plus tard j’essaierai une évasion vers la Normandie … j’irai revoir ma Normandie… 🙂 

Je suis passée devant la caserne de pompiers de mon arrondissement, qui est près de chez moi, et vous me croirez si vous voulez, mais il y avait une dizaine de personnes, à l’arrière, environ 7 pompiers en pulls rouge, et 3 civils , une dame et 2 hommes , et ils étaient tous en train de parler à 20cm les uns des autres, et personne n’avait de masque… si même les pompiers ne sont pas conscients des distances à observer, alors où va-t-on ? 

Par contre, la caissière brune du magasin U , dont j’avais parlé il y a 2 jours, a maintenant un masque, et elle me semble un peu moins tendue. il faudrait peut être maintenant lui mettre une vitre en Plexiglas. 

On nous a rallongé le confinement pour une autre quinzaine…si seulement cette saleté de virus pouvait se lasser … plus il se diffuse (normalement), plus il s’affaiblit… on le verra disparaitre avec soulagement, mais ça nous aura appris surement pas mal de choses …en fait, c’est toujours pareil, on se croit protégés et immortels … alors quand un truc pareil arrive…je me rappelle  l’épidémie de Sida : c’était complètement terrorisant, au début, mais bon, si on ne baisait pas, on était surs au moins de ne pas l’avoir… le problème c’est qu’il ne fallait vraiment RIEN faire, si on ne voulait pas l’avoir …même pas embrasser, quelque part… en théorie, on pouvait attraper ça avec le moindre contact (on développait des théories à propos de muqueuses en contact avec de toutes petites plaies, par exemple dans les gencives, quelqu’un venait expliquer que c’était théoriquement possible, mais que la possibilité était faible , etc… qu’il fallait que 2 petites plaies se rencontrent à un moment, juste l’une sur l’autre, enfin des trucs à n’en plus finir…là, c’est pareil…on te dit que le virus peut rester sur un bout de carton pendant 2 jours , que quelqu’un a fait des expériences en Californie, , mais que c’est dans des conditions optimales d’expériences, avec une certaine humidité , et patata, et tu te demandes qui a touché le carton de la nourriture que tu as ramené chez toi, et ensuite on te dit que le virus peut tenir jusqu’à 9 jours sur du plastique, alors là, c’est du sérieux … si ça se trouve le virus est carrément sur le flacon en plastique du gel hydroalccolique que la pharmacienne m’a tendu…  🙂 horreur …la pharmacienne porte des gants en plastique, et combien de trucs souillés ces gants ont-ils touché ? angoisse … 🙂 

le Covid 19, on s ‘en  rappellera… si on est encore là pour s’en rappeler, me rappelle mon Cheval qui ne sait même plus comment il s’appelle, ces jours-ci … 🙂 

Reste que Paris est bien plus tranquille que d’habitude , mais encore trop peuplé…(par contre il y a peu de voitures… et je n’ai pas vu l’ombre d’un keuf today…ils ont menacé d’arrêter les contrôles s’ils n’avaient pas de masques, ils ont bien raison)   je suis sure que les gens passent leur journée à écrire des autorisations de sortie ..;ils rentrent chez eux, n’ont rien à faire, et ressortent aussi sec avec une nouvelle autorisation… j’ai vu pas mal de vieilles peaux  (non, c’est gentil) de sexe féminin,  aussi : du genre qui bataille pour sa vie, s’intéresse à tous les moyens de la garder en forme, et qui ne veut pas s’en laisser conter « Virus Covid, me voilà, c’est entre toi et moi, et on va voir qui aura le dessus » il y en avait une comme ça, de l’âge où vraisemblablement , s’il y a saturation à la Pitié Salpetrière , on te laissera t’éteindre en suffoquant, qui sortait de chez elle l’air décidé, et se mettait à photographier la rue de la montagne Sainte Geneviève déserte avec un énorme téléobjectif … 🙂 

Il parait qu’on va vers une pénurie de denrées alimentaires, aussi … je ne sais pas où on va… je voudrais juste que la moyenne des morts descende, que la moyenne des contaminés du jour descende …il me semble que je me porterai mieux quand ça commencera à descendre un peu … ici , en Espagne et en Italie… 

Un dernier mot à propos de la CGT : les bras m’en tombent …bien que je me pose des questions à propos du gouvernement qui veut faire bosser certains jusqu’à 60 heures par semaine (notez que c’est à peu près ce que je bosse quand tout va bien, mais personne ne m’oblige), tout le monde est resté sans un mot après que la CGT ait lancé un préavis de grève pour le mois d’avril, dans les services publics… de grève ? vous êtes sure, vous avez bien entendu ? de grève !  c’est juste ce qu’il faut faire, en ce moment, sur !

Une seule chose à faire, et vite : arrêtez de payer les syndicats avec l’argent public… la CGT est nulle, qu’elle disparaisse… non mais c’est quoi, ça ? ils sont au dessous de tout, vraiment. la loose, la honte. LA HONTE. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation