De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Jour 7, encore 7 jours avant de commencer à voir de l’amélioration ?

AFTER THE WAR, laVILLE FANTÔME (j’ignore d’où vient cette photo…) 

Jour 7, jour 7… confinement…la barbe… seuls les personnes habituées à la solitude survivront ! 

🙂 

Un article d’Elizabeth Levy sur Causeur aujourd’hui, à propos du confinement … entre autres, elle dit que ce n’est pas possible de rester confiné dans des appartements toute la journée, notamment pour les familles avec enfants. En Allemagne par exemple, ce qu’on fait observer, avec les mesures de demi confinement, c’est, quand on sort pour prendre l’air, la distance entre les gens, il faut rester à 2m, et bien sur ne pas être à plusieurs, sauf si c’est la famille avec laquelle on vit. C’est ce qu’on devrait faire ici, parce que ce n’est vraiment pas possible de ne pas sortir de chez soi … ce qu’il faudrait faire, c’est par exemple , ici à Paris où on est nombreux, donner 2 heures (ou 3) par jour aux gens, (pour les sorties, hors sorties de travail) , avec une sorte de permis, on informerait de ses heures sur un fichier, comme ça les gens ne sortiraient pas tous ensemble, et la police pourrait vérifier si tu es bien dans tes heures, et verbaliser ceux qui n’observent pas les distances dans la rue…  les français sont trés individualistes, mais il faudrait qu’ils s’y mettent.Chacun sa tranche horaire. Et grosse amende si tu ne la respecte pas… 

C’est Daniel Cohn Bendit qui est venu nous raconter tout ça à propos de l’Allemagne… je note que, malin comme il est, il a préféré se confiner en Allemagne qu’en France… 

Le point le plus important, à mon avis, c’est de faire respecter les trucs dans les magasins… interdire les conversations portable par exemple, dans les bus et les magasins… que chacun ferme sa bouche… et reste à bonne distance…un mètre, ce n’est pas bien, il faut 2 mètres. 

Mettre les gens sans domicile à l’abri…  

Et on aimerait bien savoir aussi comment se traite le problème des « territoires perdus de la république », avec parait-il des gens qui ne respectent rien et continuent à incendier des trucs, ou cracher sur les keufs en racontant qu’ils ont le virus et vont te le refiler… qu’ils attrapent tous le virus, on  s ‘en fout, mais qu’ils ne viennent pas polluer les hôpitaux.  

Je lis les mémoires de Brigitte Bardot 2ème partie : elle semble penser , suite à ce que lui a dit une astrologue voyante, que Pluton est responsable de ses malheurs , qui durèrent une dizaine d’années. Elle ne cesse de chercher l’Amour, le trouve sans arrêt, tombe amoureuse, et ça ne marche jamais.  🙂

Le livre tient aussi la chronique des gardiens de ses maisons, qui sont la plupart du temps des gens sans scrupules, qui se tirent en laissant tout dégoûtant, la chronique des animaux qu’elle recueille, qui meurent les uns après les autres (elle les appelle ses « petits » ), mais qui ne naissent jamais chez elle, parce qu’elle les fait stériliser (elle a raison, elle en a tellement que s’ils se reproduisaient, elle en aurait des milliers et des milliers).  🙂 Elle a 2 lieux géographiques entre lesquels elle se partage (j’en suis aux 2/3 du livre, je ne sais pas ce qui se passe après, j’en suis au moment où c’est fini avec Allain Bougrain-Dubourg, qu’elle a beaucoup aimé, qui lui a dit qu’il l’aimait, et puis qui l’a laissée tomber , sans doute parce qu’elle était impossible, mais lui aussi devait être un bon vieil égoïste…  … 🙂  ); ses 2 lieux sont la presqu’île de Saint Tropez, où elle réside le plus souvent, sauf en été, elle déteste la chaleur, et là elle a 2 lieux, sa maison de la Madrague, connue du monde entier, et un autre vaste terrain avec une maison qu’elle a fait bâtir , et des animaux  partout… 🙂 et elle a un autre lieu, à Bazoche(s), dans les Yvelines, près de Montfort L’Amaury, avec un petit étang : il faut dire que, dans les années 60/70, Montfort l’Amaury était la banlieue chic proche de Paris. Et elle a aussi un appartement à Paris, dans le 16ème (c’est une enfant du 16ème arrondissement).

Je trouve son livre intéressant, je l’ai déjà dit. elle l’a écrit seule, le soir, ou la nuit, par petits bouts, quand elle était désespérée. tellement désespérée qu’elle buvait pas mal, et que son physique a vraiment changé, on se demande ce qui lui est arrivé. Elle a même eu un cancer du sein, qui lui a laissé des séquelles… C’est une nana qui a été superbe, la plus belle fille du monde, avec un physique complètement moderne : malgré les hommes et les garçons qui pullulent près d’elle, elle ne trouve jamais l’amour … 🙂 par contre, elle trouve sans arrêt de nouveaux amants.(je n’en suis pas encore au moment où elle rencontre son mari actuel, je note quand même que c’est au moment où elle renonce plus ou moins à vivre avec un compagnon, qu’elle en retrouve un autre .)  Elle semble apprécier, et rechercher, être sensible à,  une certaine beauté physique chez les hommes … 🙂 mais ceux-ci finissent toujours par la laisser tomber; (ou alors elle les laisse tomber, mais j’ai l’impression que c’est plutôt dans l’autre sens: elle a l’air du genre qui s’accroche envers et contre tout… 🙂 … je me rappelle une remarque que Gunther Sachs, (play boy bien connu des années 70  et avec qui elle a été mariée) à son propos (lue dans « Paris Match ») : « Brigitte est un merveilleux félin monté sur deux pattes admirables , et complètement inapprivoisable… bien sur, leur histoire, tu m’étonnes, n’a pas duré et Gunther Sachs , nous l’apprîmes par Paris Match, toujours, épousa ensuite vite fait une grande nana assez jolie, mannequin, suédoise ou danoise (les mannequins suédois tenaient le haut du pavé, à l’époque), avec de grandes jambes, et disposée à avaler toutes les couleuvres pour que son « couple » perdure, tout en donnant l’enfant attendu à son mari… Être une femme assez docile s’impose pour qu’un couple perdure, et bien sur, Brigitte Bardot est à la fois pas docile du tout, et en même temps une enquiquineuse qui a sans arrêt besoin d ‘être rassurée.

Donc elle se retrouve tout le temps seule, avec des amis, bien sur, mais seule, sans chéri, avec ses animaux, et s’occupe de tout tout le temps à la place des autres… (là, ça m’a fait penser à moi, toutes proportions gardées)…je me demande cependant si elle s’y connait aussi bien en plomberie que moi … 🙂 (parce que, vous ne l’imagineriez sans doute pas, mais juste là maintenant, avec le confinement et les magasins de bricolage fermés, c’est totalement incroyable le nombre de tuiles de plomberies qui me sont tombées dessus, dont la dernière aujourd’hui… ) 🙂  brillamment résolue, je me vote des félicitations.

C’est bizarre quand même que Bardot, belle comme elle était, ait continué à se désoler et à pleurer parce qu’elle était « seule » (ou alors parce que ses chiens et chats mourraient les uns après les autres…mais là je peux comprendre)  …elle semble pleurer énormément, mais de nouveaux animaux arrivent, et de nouveaux amoureux aussi, en fait…   je ne sais pas, elle devait manquer de confiance en elle : et pourtant, quelle force elle a : il y a des trucs avec lesquels je suis complètement d’accord , comment ne pas l’être  : elle décrit des atrocités (il parait qu’elle avait une émission TV sur les saletés faites aux animaux, à un moment) dont je n’avais aucune idée. Ces atrocités la rendent malade. notamment la recherche qui utilise des cobayes animaux…c’est peut être utile à petite dose, mais il devrait y avoir des protocoles pour ne pas les faire souffrir , (et les recherches sur les cosmétiques ont fini par ne plus tester sur les animaux, tant mieux) par contre, il semble que les cobayes animaux soient souvent tombés sur des sortes de Dr Mengele, et je suis sure que quelque part quelques uns de ces grands pontes de la vivisection ont des pulsions sadiques, ce n’est pas possible autrement.Par contre, rien à faire,  je n’ai aucune sympathie , enfin pas plus que ça, pour les souris et les rats… je ne souhaite pas qu’on les torture, mais je n’ai pas envie de les voir de près non plus.Le sort des rats m’est assez indifférent… (tiens, à noter que les corbacks sont de retour dans les rues , ils cherchent de la bouffe qui est de plus en plus rare… Avant le confinement, passant Bd Vincent Auriol, alors que les trottinettes et les vélos donnaient à plein, j’ai vu sur la chaussée 2 rats éventrés , les trippes à l’air…horrible…je voulais photographier ça pour vous le montrer mais bon…  )

Un monde où tout le monde vivrait en harmonie, est ce possible ? Bardot est complètement moderne, en fait, et maintenant on prend de plus en plus conscience de cette prédation de l’Homme sur la nature et les animaux, (et même les objets inanimés, qui ont une âme…Objets inanimés, avez-vous donc une âme… OUIIIIII , nous avons une âme !

prédation des Hommes sur la Nature, qui devient de moins en moins supportable.

P. 422, Bardot(c’est marrant, en fait elle a le nom d’un petit âne, un bardot)  énumère les sévices rituels infligés à des animaux, commis chaque année en Espagne, dans différentes communes, avec des mises à mort…écoeurant …l’Espagne et ses corridas…pays cruel… je déteste…

Bardot hait les chasseurs, aussi … (et moi aussi, comme des millions de gens, mais apparemment nous n’avons pas voix au chapitre, la chasse devrait être hors la loi, tout le temps, dans un pays civilisé et aussi urbain, même s’il reste quelques minables portions  de campagne et montagne sauvage), elle dit qu’ils sont protégés, en France, depuis le Haut Lieu; les politiques font des courbettes aux chasseurs…  : il est totalement incroyable que des bandes de connards à fusils aient encore le droit de nos jours, de tirer dans la campagne , à partir d’une certaine date, sur tout ce qui bouge…totalement incompréhensible, d’autant plus qu’il y a aussi hécatombe de personnes …les chasseurs se gourent sans arrêt de cible et des promeneurs y passent…là où c’est marrant, c’est quand le chasseur tire sur son propre fils…  😉  la soupe à la grimace de la part de sa femme, le reste de sa vie, bien fait ! j’ai quitté l’Italie, à un moment, à cause des chasseurs, sans vraiment comprendre comment de pareilles choses pouvaient exister… ce sont des malades, les chasseurs …bien qu’il n’y ait plus de gibier, ils utilisent toutes sortes d’artifices pour en faire venir, ou en créer… en Italie, il n’y avait plus d’oiseaux, tous tirés par ces cons, mais les chasseurs installaient la nuit des hauts parleurs sur les collines diffusant des pious pious tireleluit d’oiseaux, pour essayer de les faire venir, et à l’aube ils descendaient tout ce qui pouvait encore se trouver là…un vrai cauchemar… 

Je confectionne des masques avec 3 épaisseurs de tissu…j’utilise mes maillots de bain superflus… 🙂 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation