De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Notre ennemi, le virus

Il m’a semblé que les gens étaient nombreux à partir : j’ai marché dans les rues , et vu un grand nombre de bagages qu’on chargeait… je ne sais pas comment tout cela va tourner, cette histoire, mais je suis sure que cet épisode est la résultante de la mondialisation qu’ils réclament tous . S’il n’y avait pas ces mouvements d’avions continus, le virus n’aurait pas voyagé si vite.

C’est rien de le dire, que ça fait ch… la « mondialisation »… importation extra rapide de tous les virus, et de toutes les idéologies délétères, de la bouffe dégueulasse vomie par les grands traités,  des biens de consommation, des vêtements  cheap et abondants, qu’on méprise et casse, qu’on jette, il y en a plein les rues… (moi je dis qu’on peut vivre à Paris rien qu’en ramassant les trucs abandonnés par les gens) ,  et de toutes façons, on n’a pas besoin non plus de becqueter des fruits tropicaux ayant fait le tour de la planète  en avion,  à Paris en plein hiver. 

Personnellement, ça ne m’intéresse pas. Ca fait longtemps. 

Plein de trucs comme ça… 

Cette histoire de virus a fondu sur nous sans crier gare, hébétés, on se croit dans un film catastrophe de série B. On n’en crois pas nos oreilles… 

Je regarde l’Italie avec attention, et j’espère toujours voir un signe d’amélioration …(je ne parle pas de « résilience »: vous avez remarqué que ce terme est depuis quelques jours utilisé partout ? c’est un peu inapproprié… , non ?) 🙂 

Un motif de se réjouir : la Chine n’a presque plus de contaminations chinoises…si on tient le coup, on arrivera peut être à se sortir de ce truc d’ici quelques jours…  un p… de cauchemar …ça fait carrément froid dans le dos quand ils nous parlent de 500.000 mort, genre… et comment vont ils réagir, dans les cités , vous vous rappelez qu’on a un problème, là -bas, il y a des tas de gens qui ne croient pas un mot de ce qu’on leur raconte … 

Beaucoup de gens (au téléphone) me disent qu’ils se sentent tous fiévreux, ou pas trés bien…nez bouchés, etc… 🙂 c’est souvent psycho somatique…  moi aussi : si je pense à autre chose ou suis absorbée par autre chose, ça va trés bien, je me replace dans les conditions d’avant la pandémie, quand on n’imaginait pas un tel scénario possible … mais si je commence à regarder des trucs sur Internet ou écouter la radio, je suis carrément glacée d’effroi … 🙂 

Quand je marche dans la rue, je me sens terriblement bien, avec un peu  d’exercice… les gens. s’évitent les uns les autres: si on pouvait, on passerait encore plus au large. est-ce que croiser des gens est vraiment dangereux ? 

Bon, on verra …ça me manque terriblement de ne pas nager… du coup, j’ai besoin de marcher, ce que je fais en gardant une grande distance .  Il y a des queues devant les supermarchés, les gens sont à 1 m les uns des autres , et ça fait suer de se mettre derrière eux…bof… mon Cheval me dit que je peux toujours le manger, si ça ne va pas… 🙂 il faut tenir le coup, ce virus va finir par se fatiguer…normalement, plus il infecte un grand nombre de gens, plus il doit perdre de sa virulence…il doit être saisonnier, aussi , le printemps et la chaleur devraient le chasser, non ? il parait qu’il ne supporte pas les 40° … vivement la canicule ! ça n’est pas possible autrement… tous les Corona sont saisonniers…voilà ce que je me dis.

A la limite, ce serait bien de faire quelque chose, d’aider , au lieu de rester chez soi. Si l’armée est de sortie, on aura peut être besoin de tout le monde. 

A bientôt. 

Papillonista un poil déprimée par les circonstances. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation