De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Jeudi

Jeudi : pas de leçons, c’est les vacances de novembre, Halloween, la Toussaint, mais dans cette piscine, il n’y a pas trop de gosses, juste 4 ou 5, dans un coin, qui s’éclaboussent .

J’ai vu 2 soldats qui riaient, sur le parvis de Notre Dame, en général, ils ont l’air si sérieux…J’ai vu aussi, hier, rue Mouffetard, au moins 10 soldats, dont plusieurs femmes…Autant les soldats sont petits, autant la femme soldat était grande…

 J’ai revu aussi la petite vieille de l’est, basée sur le Pont Neuf, elle a de nouveau une grande plaque rose qui pèle sur une aile du nez … Je me demande si je devrais lui conseiller d’aller consulter, par exemple à l’Hôtel Dieu, qui n’est pas si loin … Même si l’Hôtel Dieu n’est pas spécialisé dans les maladies de peau … Elle ne doit pas parler un mot de français, peut être le prendra -t-elle mal, si je lui parle : elle a un petit chien avec elle, qui ne dit jamais rien et semble dormir toute la journée. C’était la copine du gars presque paralytique dans son fauteuil: on ne le voit plus… Je vais essayer de lui parler, la prochaine fois, si je ne suis pas à la bourre…surtout par curiosité …elle ne me plait pas spécialement, mais j’aimerais tout savoir de sa vie … très exotique, en fait … A passer sa vie sur un trottoir à un jet de pierre du Pont-Neuf…elle n’est même pas bien placée pour la manche, elle est dans un recoin derrière le métro, les gens ne passent pas tout à fait devant- elle …

Dans la piscine, nous avons nagé, nagé et nagé… Ca finit par créer des liens de tourner tous les uns derrière les autres … quand on regarde du dessus, de la berge, les nageurs ont l’air ridicules et de ne pas avancer, même les bons … :-). n’importe quel marcheur est beaucoup plus rapide … Ca rime à quoi de se tortiller dans 1m d’eau ? mais quand on est allongé, là, dans le fond du bassin, on a l’impression de voler et d’aller super vite … 🙂

Toujours les habitués, dont un monsieur qui fait des allers et retours en pap, mais il n’est jamais gênant, il prend des temps de repos, et n’est lourd pour personne …je crois qu’il apprécie l’entourage … une nana habituée, une autre, petit bonjour signe de tête et léger sourire bienveillant de part et d’autre …Les 2 nanas qui discutent, d’autres qui nagent, tout baigne … 🙂

Tout le monde à la radio est fixé sur le gag des « sugar daddies » (papa bon sucre, je traduis comme ça, ou papa gâteau ) , c’est comme le Père Noël, qui tout d’un coup, quand les parents ont le dos tourné, entrouvre vite son manteau pour exhiber son service trois-pièces  😉  … Il y a une chanson que j’adore, plus ou moins sur le sujet, de Brassens, chantée très bien dernièrement par l’ex gendre de Renaud, et aussi dans le temps, par Barbara…

« Avec sa hotte sur le dos, avec sa hotte sur le dos

Il s’en venait d’Eldorado, il s’en venait d’Eldorado

Il avait une barbe blanche et avait nom papa gâteau

Il a mis du pain sur ma planche

Il a mis ses mains sur mes hanches

 

Il m’a couverte de manteaux, il m’a couverte de manteaux

En route pour la vie d’château, en route pour la vie d’château

La belle vie dorée sur tranche, je n’aurai pas froid de sitôt

Il a mis du pain sur ma planche 

Il a mis ses mains sur mes hanches … 

 

etc…Ca s’appelle « le père Noël et la petite fille » 

Il parait qu’il y avait une camionnette garée devant la fac Descartes (c’est mon quartier) faisant de la réclame pour un site de rencontres entre une fille jeune, étudiante, et un vieux riche qui en a marre de voir la tête de sa femme à tous les repas … 🙂 le vieux paie les études, + un logement, + un sac siglé,  et l’étudiante , ben, elle fait ce qu’elle peut pour se rendre agréable … 🙂 ils sont tous là à se récrier, comme pour l’histoire du producteur entreprenant, mais ils peuvent faire ce qu’ils veulent, la prostitution est vieille comme le monde … On devrait laisser les gens faire ce qu’ils veulent, c’est le système qui met le capital dans les mains de certains égoïstes, qui est comme ça, et qui amène ça …et on serait en système communiste, ce serait pareil … les gens qui ont un pouvoir ne peuvent s’empêcher d’en abuser pour satisfaire leurs instincts … ceux qui ne cèdent pas à leurs pulsions sont les plus évolués … on devrait s’occuper uniquement de réprimer les macs , et laisser les filles (et les garçons) faire ce qu’ils veulent de leur corps, si avilissant que ce soit … Ils sont capables tout seuls d’en juger …Arrêter de leur jeter l’opprobre et les aider s’ils veulent s’en sortir, par contre, c’est indiqué… mais réprimer le libre choix des individus sur leur corps, non …tant qu’il y aura des sous d’un coté et de la recherche de sous de l’autre, il y aura toujours des gens pour vendre et acheter ce genre de truc …c’est comme ça … Y compris dans le milieu des pères -la-morale …  c’est universel, ce truc … les soi-disant féministes me font bien rire quand elles veulent « éradiquer » la prostitution …

Occupons-nous plutôt de ceux qui en contraignent d’autres, là oui, on peut beaucoup sévir, on devrait être impitoyables pour ça …  Toutes les pauvres filles sur les boulevards du nord de Paris, des étrangères qui paient ainsi leur passage… ben, ça continue, on ne fait pas grand chose de ce coté…  

Et occupons-nous de nous, et sachons si nous voulons—ou pas—payer le prix pour en passer par là … mon Cheval se fiche de ma g… comme si j’avais le choix, maintenant … 🙂  je n’ai pas vu beaucoup de « sugar daddies »  devant ma porte, ces derniers temps … hihi …   🙂 🙂 

D’ailleurs, bosser dans un boulot idiot 8 heures par jour est tout aussi avilissant que vendre son corps, parfois, et rapporte moins … se marier avec un gars qu’on apprécie à moitié, juste pour avoir la vie plus facile, c’est du même tonneau …les travaux forcés dans le lit, quelle horreur ! et la vie finalement de plus en plus difficile … vive la liberté …mais tout le monde n’est pas capable d’apprécier la liberté … 🙂 

Je trouve qu’on devrait, dans nos sociétés soi-disant civilisées, développer les différences entre se faire du bien ou du mal à soi même (qui devrait être autorisé sans limites), et en faire à autrui …on devrait s’acharner à définir la frontière entre ces 2 choses … Par exemple, se droguer, boire, fumer, baiser entre adultes consentants, même avec de pratiques sado-maso, que sais-je, vendre son corps, se suicider, se faire euthanasier, dire ce qu’on veut , le penser, ça devrait être permis sans limite … Obliger quelqu’un à se prostituer, frapper quelqu’un, le battre, le tuer, le mettre en esclavage, lui mentir (pour les politiques), gaspiller l’ argent public (pour les politiques) contraindre quelqu’un, le harceler, lui imposer des pratiques sexuelles par la force, trafiquer des armes, le tuer, le torturer,  massacrer des populations, déporter,  réduire une catégorie à l’état de sous-catégorie, massacrer les animaux, écraser les enfants, les frapper, en abuser, les faire bosser , vandaliser les biens publics, devrait être interdit et sanctionné … Ca l’est déjà, en principe, mais il y a toujours une mansuétude de la part de certains envers ceux qui ont une conduite abominable, des excuses à leur trouver …tout le monde a des excuses à ce qu’il fait, et tout le monde est un être humain, même le pire des monstres, mais on devrait, avec le pire des monstres, faire comme si il n’avait aucune excuse … A l’inverse, l’opprobre est jeté sur ceux qui sont aventureux dans leurs paroles, ou qui, sans faire de tort à autrui, n’en font qu’à eux-mêmes … Se suicider ne regarde que soi, par exemple…Fumer à en mourir aussi …(il y a un « courant de pensée » qui dit que ça coûte de l’argent à la sécu, alors que ça doit être réprimé…je ne suis pas d’accord…je pense que la société peut payer pour que les gens puissent exercer leur droit à se détruire … )  s’injecter de la drogue aussi, malgré ce que vous en pensez … le spectacle des gens drogués allongés dans leur vomi sur le quai de certaines lignes de métro n’est pas ragoûtant, mais , malgré la gêne qu’on en éprouve,et la répulsion,  ils exercent là une liberté fondamentale . Tout ce qu’on peut faire, c’est les aider à passer le cap, et sinon les laisser se tuer … 

Occupons-nous plutôt de mettre un frein au mal que certains font à autrui, en toute impunité … Il me semble que les politiques sont assez frileux de ce coté, en ce moment, ou ne prennent pas parti … on ne serait pas si pusillanimes, (on a peur de notre ombre, on n’a pas d’opinion ! ) que ça irait mieux … j’ai discuté avec un chauffeur de bus aujourd’hui (ligne 81) qui était de très bonne humeur (et moi  beaucoup moins). d’abord, dans son bus archi bondé, au milieu des embouteillages, du coté de l’Opéra, il nous accueille avec un grand rire et me dit que je ne savais surement pas ce qu’il fallait faire pour être heureuse, et qu’il allait me l’apprendre :  pour finir par me dire que le secret c’était de ne penser qu’à Bibi—soi, quoi !— et laisser les autres là où ils étaient …

Ca me parait quand même difficile, tellement on est relié les uns aux autres … 

Un peu le contraire de moi, qui veux toujours mettre mon grain de sel dans tout ce qui se passe . J’ai toujours l’impression que je pourrais faire mieux que les autres, et je suis scandalisée en voyant l’indifférence de la plupart des gens, pour tout :  même s’ils disent que telle ou telle chose ne va pas, ils ne pensent qu’à rentrer chez eux pour l’oublier… parfois, quand il sont en difficulté, te demandent ton aide et que tu les aides, la suite c’est qu’ils te font comprendre que c’est toi qui dois  les remercier, une sorte de mollesse s’installe  : dans ces cas là, je laisse tomber promptement, parce que j’ai toujours autre chose à faire que d’aider quelqu’un qui finalement n’en voit pas l’intérêt … J’ai remarqué que les gens qui te demandent un conseil finalement ne le suivent pas , et ils savaient dès le départ qu’ils ne le suivraient pas …Moi je fais le contraire : je suis toujours le conseil qu’on me donne, jusqu’au bout, même si ça me semble incongru  …j’en tire toujours quelque chose, qui m’amène à autre chose, etc … Ca illustre le proverbe : aide-toi, le ciel t’aidera … en fait ça marche toujours : si on veut résoudre un problème, on peut commencer par n’importe quoi, par exemple un conseil que tu demandes à n’importe qui (quelqu’un que tu arrêtes dans la rue par exemple, ou ton voisin, la concierge, un ami), et ensuite il ne reste plus qu’à dévider l’écheveau …j’ai noté que ça amenait toujours à une solution … 🙂 

Je suis descendue du bus à un arrêt provisoire, vers Anvers, pour reprendre la rue Blanche… 🙂 , laissant le chauffeur faire des sourires à tout le monde, et un peu plus appuyés aux dames … 🙂 le dernier truc qu’il m’a dit, c’est qu’il avait un fils de 23 ans, et qu’il lui avait donné un conseil pour se conduire avec les femmes : si ça ne marche pas avec une femme, il faut tout de suite voir ailleurs, pas la peine d’essayer de la changer … (il a comparé les femmes à des mantes religieuses !)  🙂 🙂 encore un qui doit avoir une vie conjugale bizarroïde … 🙂 il avait un bel anneau en or, de mariage, à l’annulaire, pourtant … 🙂

J’ai noté que, pour discuter avec moi, il avait fait ce que font tous les chauffeurs qui ont envie de discuter quand le bus est plein : aux arrêts, il n’ouvrait que la moitié de la porte à l’avant, son interlocuteur étant protégé par l’un des battants … 🙂 c’est comme ça qu’on sait si on est bienvenu : le chauffeur vous protège avec un des battants de la porte…  🙂

——-

Je viens d’entendre une chanson

Entre Pigalle et Blanche, 

Mais il se peut que ce soit aussi

Entre Blanche et Clichy 

——–

Quelques fois un poète affamé

Qui loge près du moulin d’la Galette

Va chanter dans les bars mal famés

Pour 3 tunes au fond d’sa casquette

Et c’est comme ça que bien souvent

Bien souvent traine une chanson

Entre Pigalle et Blanche

Qu’on retient sans avoir appris

Entre Blanche et Clichy

 

(chanson de Patachou)   🙂 🙂 🙂 🙂

Je suis nostalgique du Paris des années 50 … 🙂 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation