De Paris en piscine Le blog de Papillonista

samedi dimanche, des rats et de la misère, de l’eau pour noyer tout ça

Quelqu’un me raconte des histoires de rongeurs :

A un endroit que je connais, près des Halles, il y a une petite place, et une poubelle de rue sur la place : 3 rats partent à l’assaut de la poubelle. les boueux, qui vienne vider les détritus  les connaissent : il parait qu’ils sont toujours 3, des habitués, (3 copains rats, 3 cousins) et qu’ils se tirent quand ils entendent le bruit du camion poubelles…Ils reviennent quand les boueux sont partis … 🙂 malins … 🙂 

A un autre endroit des Halles, place Carrée, dans le forum…Quelqu’un discute avec quelqu’un, et a posé son sac par terre : une petite souris blanche tourne autour, sans trop de peur des gens … A un moment, quelqu’un lache une partie de sandwich par terre, la petite souris arrive et pousse le reste du sandwich, plus gros qu’elle, avec son museau, vers sa tanière … 🙂

Une histoire de moineau, maintenant : une personne est en train de manger une glace à la vanille dans un petit pot : arrive un moineau, oiseau en perdition dans la grande ville, trop délicat pour résister à la c… bétonnante et hurlante de notre époque (le Paris aux cours tranquilles où pousse un brin d’herbe entre les pavés est derrière nous, mes enfants, ainsi que les apaches de Montmartre et les couturières coquettes … 🙂

Le moineau becquète la glace à la vanille qu’on lui tend … le moineau est vanillivore …   🙂

J’ai vu les pièges à rats que la mairie de Paris dispose un peu partout : il y en a jusqu’à 5 dans un tout petit rectangle de semis (par exemple près du Pont Marie) : Ca ressemble un peu à des boites de hamburger , plus grosses, ou alors à des tanks, (la couleur kaki genre ), mais en plus petit quand même…dedans, la machine de h$guerre contre les rats …je meurs d’envie de l’ouvrir… 🙂  ce qui est un peu crétin, c’est que, par exemple, il est interdit de mettre des boites avec des appâts contre les souris dans les escaliers et paliers d’immeubles …parce que, parait-il, un bébé ou un chien pourraient les manger (ou un imbécile, hein ?   🙂 … ) de même d’ailleurs, le saviez-vous, c’est quand même très c… , il est interdit de poser des alarmes incendie dans les couloirs et les paliers d’immeubles …  chez vous, c’est obligatoire, dans les parties communes des immeubles d’habitation, c’est interdit … hihi … pourquoi ? on m’avait dit la raison, mais j’ai oublié … Donc, là, ces grosses boites étaient vraiment partout, et n’importe quel bébé pouvait les attraper pour jouer avec … 🙂 ben, quoi ? si sa maman discute avec une amie …  🙂 si son papa est en train de réparer son vélo qui a crevé avec le petit sur le siège arrière …la boite est là, à portée du rat, du bébé aussi, et la poubelle, la grosse poubelle pleine de rebuts juteux, de triple MacDo pas terminés, de gaufres trop grasses, de sandwichs avariés, etc … est juste à coté de la partie broussailles du jardin de la déportation, sur la pointe de l’île de la Cité, une boite à rats jetée derrière la grille…

On se demande ce que le rat va choisir , entre la poubelle et la boite … 🙂

Hier j’ai bien nagé, aujourd’hui, je ne voulais pas y aller, et je suis restée 10 minutes chrono dans l’eau. c’était bien quand même… En sortant, je me retrouve dans l’ascenseur avec un petit vieux qui trainait un gros carton tout neuf , récupéré devant un commerce surement : figurez-vous qu’il allait à l’église Sainte Moustache, à un petit jet de pierres de là, s’installer pour la nuit …. 60 ans, un bout de cheveux blancs sur le crâne, et il dort dans la rue…j’ai touché ses petits bras tout maigres derrière son vêtement … « mais j’ai quand même un sac de couchage », me dit-il , comme si c’était quelque chose de merveilleux, un grand avantage …  

Il est en cheville avec Emmaüs, qui l’aide (je lui ai demandé s’il voyait une assistante sociale) …10 ans qu’il dort dans la rue, suite à un divorce… Vous voulez que je vous dise ? je crois que j’en ai rien à faire des migrants, même si je voudrais qu’on les loge , puisqu’ils  sont là: par contre , je vais crever le politiquement correct, je pense qu’il conviendrait de s’occuper D’ABORD des gens qui sont là depuis longtemps, (au cas où on ne puisse pas s’occuper des 2 catégories), et qui sont français;  après tout, c’est leur pays . Il faudrait savoir :

—SOIT on a les moyens de loger tout le monde de façon provisoire, et d’ouvrir les frontières , très bien, mais alors on met tous ces mecs jeunes qui arrivent, au turbin , rapidement (nouvelle façon de concevoir l’esclavage, certes), et qu’ils rapportent  plus qu’ils ne coûtent…  ce n’est pas à moi de les entretenir, je n’ai pas les moyens, bien que je mange à ma faim. Et j’ai besoin de migrants, pas chers payés,  pour ma vie de tous les jours…  

—SOIT on n’a pas les moyens, parce qu’on les loge et qu’on les nourrit trop longtemps en leur interdisant de travailler, alors dans ce cas, vous vous occupez en priorité de loger et de nourrir , avec des solutions pérennes, des gens comme ce vieil homme aux cheveux blancs.

Lui d’abord, les autres ensuite . Ceux qui veulent absolument crécher dans la rue, pas de problème, qu’on les laisse. mais ceux qui ne veulent pas, et qui en crèvent, ceux qui viennent des provinces françaises et qui n’y arrivent pas parce que ce monde est terriblement difficile, je ne veux plus les voir dans la rue. priorité à eux. 

Ce serait bien d’avoir de vraies statistiques, pour savoir réellement où on en est : combien de sans-abris français, combien de migrants, et de quels pays … combien e r »réfugiés économiques, combien de réfugiés politiques, est-ce que ça nous coûte, est-ce que ça nous enrichit ? est-ce qu’ils font les boulots que les gens ne veulent pas faire ? est-ce que les boulots faits par les immigrés seraient faits par des français, au cas où les immigrés se retireraient ? j’ai lu récemment que les migrants , en Italie, pesaient 20% du PNB du pays …Impossible de savoir si c’est vrai…Par delà les fantasmes, Il faudrait avoir des chiffres , sans se voiler la face, et choisir ce qu’on veut faire, y compris avec une part d’égoïsme assumée …je ne supporte plus les fantasmes sans bases solides …Les appels à la générosité générale ne trouvent en moi qu’une égoïste assumée … Je ne peux donner que ce que j’ai envie de donner. je ne veux pas me forcer. Et je ne veux pas non plus voir des gens dormir dehors.  En tous cas, je pense que s’il y a une seule chambre d’hébergement dans un endroit, alors qu’un sans abri français, âgé et  à la rue depuis 10 ans et un sans abri migrant à la rue depuis une semaine, la veulent tous les deux, on doit donner la priorité au gars qui est français.

Il est nul en tous cas que les politiques fassent venir, ou laissent venir, des gens qui s’échouent chez nous et qui survivent dans une crasse et une misère épouvantable, sans les héberger convenablement, même si c’est pour leur dire après de rentrer dans leur pays … Il est nul , mais ça fait des dizaines d’années que ça dure, que des gens sans abris, français, survivent à grand peine sur le trottoir, et n’intéressent pas les pouvoirs publics.

Il y en a un autre, par exemple, qui s’est fait un petit trou en face de la Samaritaine en travaux… il n’est pas souvent là dans la journée, il vadrouille…il laisse son duvet là (les gens respectent), des cartons, ses affaires, des livres … quand la nuit tombe, il revient … un peu plus loin, il y a le fameux quai bas, la marotte de la Mère de Paris, vidé des voitures qui sont toutes en train d’empester sur le quai haut , le quai bas avec ses installations inintéressantes  devant le fleuve insipide. Une question que je me pose : qu’est-ce que les migrants attendent pour s’installer là avec des tentes, des campements de fortune …Après tout, il y en avait des masses, des gens sans abris ou des migrants, sur les quais vers Austerlitz…(un moment que je n’y suis pas allée) …je suis sure que cette maire débile doit envoyer la police pour écraser dans l’oeuf toutes velléités d’installation des tentes de ces pauvres gens à cet endroit stratégique du point de vue de son obstination névrotique … ils doivent surveiller dur, pour casser les implantations dans l’oeuf …Nom d’une pipe, ça me ferait bien rigoler, ça me plairait à mourir si quelques pauvres hères, avec leur tente Quechua, leur barda et leur duvet, allaient casser l’ambiance bobo vélo festive des berges le long du fleuve … 🙂

Bien au milieu , les gars, bien au milieu, entre le Pont des Arts et le Pont Neuf ! en face de l’institut ! et popo du matin et du soir dans la Seine,  on va voir si la natation eau libre aura lieu à cet endroit aux J.O. … 🙂   

Cette tarte à beignes aurait pris un petit bout des sous du coût du dossier des jeux olympiques pour édifier des hébergements EN SUFFISANCE  à Paris  : stop les migrants, et ceux déjà là, ON LES LOGE décemment , et STOP la misère des gens sans abris DE CE PAYS,  ON LES LOGE EN PRIORITE !   elle eût fait ça, on l’eût trouvée intéressante, sympathique,  on la réélirait (enfin, moi, je voterais pour elle pour la première fois…) mais non, complètement indifférente, en fait … je suis sure qu’elle doit avoir une boite des meilleurs chocolats sur sa table de nuit… trop grasse !  tête à claques ! bobine à boutons  ! sac à main ! obsédée routière ! petit four !  vulgaire ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation