De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Jeudi

Je suis allée nager très tôt, à la piscine des Halles, et j’ai été surprise de voir qu’il y a toujours autant de monde, même à une heure supposée « creuse ».  Il y avait même des cours d’aquabiking, on se demande qui travaille, dans cette ville, et quand

A la caisse, un gars est passé devant les 2 ou 3 personnes qui attendaient, en nous disant qu’il avait une carte d’handicapé … 🙂 handicapé, peut-être, mais drôlement véloce … 🙂 pas handicapé pour passer devant tout le monde … 🙂   mais c’est comme ça, un handicapé a la priorité … 🙂

Je suis désolée, mais je ne peux que ressasser les mêmes doléances, parce que, dès que je sors de chez moi, ça me saute à la gorge et aux yeux: en effet, j’habite dans le centre de Paris et je suis touchée de plein fouet par les embarras de circulation … 🙂 encore plus fort qu’hier, et bien plus fort qu’avant hier : le bouchon créé (en plus des autres bouchons du centre) sur le Petit Pont (le Petit Pont est celui juste après le pont Saint Michel en allant vers l’est, vers Notre Dame, il est au pied de la rue Saint Jacques et mène à l’Hotel-Dieu, le parvis de Notre Dame et une des entrées de la préfecture de police. 

j’avais noté l’écriteau qui barrait une partie du pont « ici nous aménageons l’espace » … je me disais encore une lubie de la ville de Paris : aujourd’hui je constate que les barrières se sont étendues, et que pour traverser, il faut faire un grand tour … le bordel, à cet endroit, je ne vous dis pas … j’ai interrogé une bouquiniste à proximité : elle ne savait pas pourquoi c’était comme ça (ton désabusé)…j’ai fini par lui faire dire ce qu’elle savait : il paraitrait que ce chantier mal placé aurait été initié parce que, parait qu’il y a de l’amiante dans l’asphalte … hihi … 🙂

S’il y a de l’amiante dans l’asphalte à cet endroit, il y en a partout dans l’asphalte à Paris … 🙂 de fait, rien n’est affiché …  on ne sait pas pourquoi ce pont est barré et ne laisse passer les voitures qu’au compte-goutte … 🙂

Ce soir, sur RTL, un des sujets était justement la circulation à Paris : on sent que ça commence à toucher tous ces petits messieurs les journalistes, et autres personnes importantes, parce qu’elles circulent toutes en bagnole, avec ou sans chauffeur … les lubies de la Mère atteignent tout le monde maintenant …il y avait une nana au téléphone, visiblement issue de l’entourage de la Mère, qui tenait exactement le même discours et répétait à tout bout de champ qu’une « autre mobilité » était possible, était en marche, etc … et aussi que « dans les autres capitales les voitures sont bannies des centre-ville », « dans les autres capitales » et bla bla … ce serait sympa de ne pas regarder vers les autres capitales, qui ne sont pas faites comme Paris, mais de se cantonner au cas Paris, et ce qu’il faut faire concrètement, qui soit adapté à cette ville …  un gars a repris une idée qu’on voit actuellement trainer ça et là, disant que la Mère de Paris devrait maintenant donner l’exemple, et aller à vélo … A quoi la nana a rétorqué que la Mère se déplaçait beaucoup en voiture électrique… Non, non, c’est en vélo qu’on voudrait la voir : tiens, même en vélo électrique … belle invention, le vélo électrique, avec tous les cyclistes sur les trottoirs … bonjour la joie du piéton …je me suis rendu compte que j’adoptais maintenant inconsciemment des attitudes de survie : au lieu des joyeuses marches à pieds sur les trottoirs, comme autrefois, maintenant je rase les arbres et les obstacles naturels  parce que je sais que le cycliste qui arrivera à toutes blindes par l’arrière colonisera plutôt la partie médiane du trottoir … Alors je me pousse … 🙂

C’est vraiment en train de devenir un pays de c…, quelque part …  il nous reste encore la possibilité de critiquer librement, mais même cela, c’est fragile … bof, je veux être optimiste, parce que ce qui compte, n’est-ce pas, c’est LA SANTE !

Je suis passée devant un square, rive droite  (vers la Rivoli, un modeste carré de verdure) : un écriteau à l’entrée, même pas en plusieurs langues  quelque chose comme (de mémoire) « la mairie de Paris agit , ne laissez pas de nourriture trainer , de manière à ne pas attirer les rats  » et à coté un grand « LA MAIRIE  DE PARIS LUTTE CONTRE LES RATS »  🙂 🙂

Tout autour, les habituels détritus , vision parisienne … j’ai lu quelque part qu’on appelait ça, maintenant, se « méditerranéiser », en parlant d’une ville, d’un quartier  … en référence aux villes outre Méditerranée qui n’ont pas fait de la lutte contre les déchets leur priorité … 

Mon Cheval  pense que mme H. devrait s’adresser directement aux rats , et faire appel à leur sens civique ! après tout, étant donné ce qu’ils se mettent dans la panse, l’évolution doit galoper, et ils doivent savoir lire, maintenant … 🙂

Il suffirait peut être de les menacer d’une verbalisation ? ( attention : on prévient, d’abord, avant de sanctionner … il ne s’agit pas de stigmatiser une population qui a ses raisons d’agir comme elle le fait , hein… ouvrons-nous aux autres, même quand ce ne sont que de pauvres animaux qui ont le droit d’exister tout comme nous …  )  🙂  ou alors on prend exemple sur le truc qui avait germé dans le cerveau de M. Delanoë pour lutter contre le bruit : les « Pierrots de la nuit » hihi …une bande de drilles sinistres avec des nez blancs , qui se ramenait devant les gens qui braillaient dans la rue à 1 h du matin, et, à la manière « ludique » de clowns , leur faisaient signe de baisser le ton en mettant le doigt devant la bouche et en esquissant un pas de danse  …  🙂  🙂 pour l’invasion des charmants rongeurs qui doublent de taille tous les 10 ans,  on essaierait le joueur de flûte de Hamelin que ce serait même plus intelligent … 😀 😀

Mon Cheval veut fonder un mouvement pour nous ramener à l’époque Giscard … 🙂 c’est vrai, on était heureux, alors … 🙂  on tapait en paroles sur Giscard et sur les flics, mais bon, c’était plus ou moins pour rire … 🙂 celui qui travaillait gagnait des sous, et celui qui ne voulait pas bosser ne gagnait rien, mais il était respecté quand même … quant à Giscard, comme ministre des finances, il touchait sa bille, et ensuite président, il nous a installé dans une sorte d’âge d’or économique …

Ensuite sont arrivés les socialistes, leur arrivée historique au pouvoir , et le monde entier a commencé à se déglinguer … on ne reconnait plus rien, et les seuls trucs qui surnagent et qu’on aime bien, à part toutes les innovations technologiques qui se forment en bulles, et crèvent l’une après l’autre à la vitesse de la lumière, amenant d’autres bulles et inventant des couleurs, les seuls trucs qui surnagent sont les trucs de l’époque Giscard … 🙂

Un truc qui reste de l’époque Giscard : le bassin des Halles ! c’est vous dire si ce temps-là était différent, et plus intéressant : on était capables de construire un bassin de 50m au centre de Paris, évidemment peu rentable , mais tellement pratique ! ce qui ne serait plus possible de nos jours … 🙁

Aujourd’hui, séance un peu moins poussive qu’hier, mais ce n’était pas encore ça … la poussière a envahi mes naseaux …j’ai dit « naseaux ? » c’est que je me prends pour mon Cheval, faut croire !   🙂  il y avait une nana qui nageait plutôt mal, mais qui avançait en battements de pieds en dos avec une vitesse respectable … il y a vraiment des gens qui ont des capacités de flottaison, car sinon, comment expliquer … 😉 😮 😮 😮

Quant à moi, aucune flottaison, aucun dynamisme, c’est pitié que de constater ça. je pense que j’étais assez occupée à ne pas me faire cogner… 11 personnes et plus dans le couloir, à une heure dite « creuse » c’est plus qu’aux heures « pleines » … je suis certaine que parmi les 11 personnes , il n’y en avait même pas 3 qui avaient payé leur place.   On devrait faire payer les chômeurs, tiens, ce serait divin : l’affluence réduirait de moitié, sans que le portefeuille du gestionnaire des Halles en pâtisse … 

Sinon, tout était pareil … pas de leçons dans la ouane, le jeudi ça commence plus tard, avec les enfants …justement il y en avait un dans le vestiaire avec sa maman, qui avait moins de 4 ans , et vraiment mignon comme tout … bien sur il disait qu’il savait nager, et qu’il faisait les 4 nages … 🙂   je lui ai demandé de montrer comment on faisait le papillon, et il a agité les bras comme une danseuse dans le Lac des cygnes, qui imite les battements d’aile  … 🙂   trop mignon … 🙂   quand je vois des gosses comme ça, je reprend  courage et un peu de foi en l’humanité …

Quelques fois, on voit des types tellement paumés et abimés par la vie, dans les rues, qu’on se demande vraiment ce qui leur est arrivé …  sans qu’on puisse vraiment faire quelque chose … mais peut être ne pas les oublier … Ont-ils été des petits garçons confiants, comme celui que j’ai vu aujourd’hui ? ou bien leur existence a t-elle mal démarré, avec des coups, des abus, de l’indifférence et des parents qui se vengeaient sur lui de la haine qu’eux-mêmes avaient reçue ?

Je suis terriblement frappée par la misère, bien que je ne fasse pas grand chose réellement contre cela , en tout cas rien d’autre que ce que je suis en capacité  de digérer … ce qui frappe, c’est la misère des gens esseulés, dans les rues … ce ne sont même pas les migrants, qui pour beaucoup sont jeunes et qui veulent avant tout travailler , qui ont de l’espoir , mais les gens usés par la vie, qui n’en peuvent plus, qui sont là, échoués … avec ou sans chiens…

Quelques remarques encore à propos de l' »écriture inclusive », la nouvelle stupidité à la mode … pourvu qu’on oublie ça très vite… déjà la féminisation des noms (auteurE, professeurE, etc …) c’est n’importe quoi , alors ça, bonjour le plaisir de la lecture si l’écriture inclusive  devient obligatoire …Ca signera la mort de la lecture … en plus, ça ne change strictement rien, même de LEUR point de vue, ceux qui ont inventé ça : le premier nom, celui qu’on voit en premier, c’est toujours le nom au masculin … Ils y ont pensé, à ça ? s’ils veulent faire quelque chose jusqu’au bout, alors ils doivent alterner, non ? 

Et un mot sur Harry, pardon, Harvey Weinstein , le DSK du cinéma : tout le monde se récrie, oh le vilain monsieur, mais la réalité c’est que partout où il y a des gros types avec de l’influence, il y a ce genre de truc … de l’influence, de l’argent, du pouvoir, voilà les ingrédients… ingrédients qui sont même érotisants pour certaines demoiselles, dames … malheureusement j’appartiens à un club très fermé, celui des dames que les gars puissants et friqués n’attirent pas une seconde , c’est même le contraire : je les trouve repoussants … comprenez-moi bien : leurs sous ne sont pas du tout repoussants (les sous tout seuls), mais les gars eux-mêmes, si … No way…

Même si le type n’est pas très gros, et même s’il n’a qu’une toute petite influence, il essaiera de prendre un avantage … il y a les types bien, il y en a, et les types pas bien, il y en a énormément …il suffit d’être une jolie fille, une jolie femme, ou même tout simplement une fille ou une femme pour le savoir … et même aussi, souvent, maintenant, un garçon … en comptant tous ceux aussi qui essaient de faire pression, d’une manière ou d’une autre … qui récompensent, ou qui barrent la route, pour se venger … Tout au long de ma vie, j’en ai connus … 🙂 c’est normal qu’un gars essaie , propose, si vous lui plaisez : si on lui dit non, et qu’il s’arrête, c’est bien … c’est un gars bien … 

Et il y a ceux à qui on dit non et qui te le font payer, d’une manière ou d’une autre … et ceux qui te font un chantage affectif … manière maquereau … Ils ne voient dans la tendresse que tu peux leur porter qu’un moyen de te faire bosser pour eux … d’une manière ou d’une autre, Il faut qu’une femme rapporte, qu’une femme soit un moyen d’accéder à , qu’une femme soit à leur service,  serve , sexuellement ou autrement  … 🙂  

Comme disait Marilyn Monroe, qui attendait encore le gars qui l’aimerait pour son âme immortelle et non pour ses cheveux blonds … 🙂 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation