De Paris en piscine Le blog de Papillonista

ces derniers jours

Je n’ai pas pu nager vendredi, bien que j’aie tourné autour de la piscine Jean taris, dans le quartier Mouffetard. A la place, j’ai acheté un petit livre de Bernard Maris,  : « L’avenir du capitalisme »… 🙂

En parcourant les premières pages, il me semble qu’il fait plus ou moins la même réflexion que Coluche (qui pensait que le capitalisme était une sorte d’état naturel pour l’homme) , à savoir que le capitalisme  est peut-être « L’état social de l’humanité »… Bon, je vous en dirai plus (ou pas), plus tard … 🙂

Comme ne pas nager m’avait passablement angoissée, ce vendredi, malgré une grand promenade au milieu de la foule déchainée et des bagnoles enchainées, et quelques emplettes soigneusement choisies, je suis retournée à la piscine des Halles hier.

Vendredi, j’avais acheté du curcuma, une épice réputée pour son action … Elle a toutes les vertus ! elle empêche de vieillir ! elle empêche le cancer !

En général, rien que de LIRE ce que fait le curcuma suffit à me soigner, mais là, je décidai de sauter le pas, et d’en faire l’emplette : J’allai pour cela dans le grand magasin biocop qui se trouve pas loin du Mac Do du Luxembourg … 🙂 avec une entrée presque sur la rue Soufflot, et une 2ème entrée dans une des petites rues derrière …Ces petites rues sont dévolues à des petits commerces poussiéreux de parchemins, ou de vieux bouquins, ou de galeries d’art avec des tableaux torturés, ou simplement avec des entrées d’immeubles bourgeois, mais là, un grand magasin de produits diététiques …Le curcuma, chez eux, se décline en 2 produits au moins : soit un flacon classique d’épices moulus, dont il faut saupoudrer les aliments (et je me demande si la plante est cuite, avant d’être réduite en poudre, il semble que oui), soit de petites racines qui ressemblent en plus petit à celles du gingembre, qui sont « bio », qui sont vendues crues, et qu’il faut peler pour en faire je ne sais quoi … »Les manger après les avoir regardées », me dit mon Cheval, et le Pou ajoute que je peux essayer d’en faire une décoction, comme avec le gingembre, juste pour voir… 🙂

D’autant plus indiqué, que, ayant baigné ces derniers jours dans les vapeurs de bagnoles dues à la stratégie de la Mère de Paris, qui , nous pensons (le Cheval, le Pou de droite et moi), veut absolument éradiquer le piéton qui refuse de faire les 100 pas sur les quais bas … que, donc, ma gorge commençait à gratter sérieusement, et qu’il fallait réagir en vitesse.

(J’achète aussi, dans cette officine pleine de plantes arrachées d’une terre sans engrais chimiques, qui a un rayon viande et pâté bio, et des bocaux de trucs délivrables selon la quantité choisie, comme autrefois, un petit pot de crème d’amandes bio de sicile, légèrement grillées , délicieux … La crème d’amandes a vu son prix doubler en quelques mois … peut-être une bactérie attaque-t-elle les amandiers ?)

Arrivée chez moi, je fais bouillir pour tout le monde (mon Mari en voulait aussi, ainsi que le Cheval et le Pou de droite) un morceau de gingembre , quelques petits bouts pelés de curcuma,  je verse la décoction dans une théière, et je bois cette curieuse chose (pas désagréable du tout, il y a une odeur, au début, qui rappelle quelque chose d’autre, mais je n’ai pas encore trouvé quoi), avec une tranche de citron et du miel … 🙂

Eh bien, plus de mal de gorge ! par contre, réveil en pleine nuit, en pétant le feu … on ne sait pas si c’est le curcuma ou le gingembre ! ou les deux ! … 🙂 🙂

Donc, hier, forme excellente, direction piscine : Tous les bourrons du samedi, habitués du couloir N°1 :Comme me le fait remarquer un monsieur sympathique qui était déjà là samedi dernier, alors qu’il gavait (je viens d’écrire « qu’il Y AVAIT et non cette inventions de l’ordinateur) 2 pékins dans le couloir à mon arrivée, il a suffi que je me mette à l’eau pour que la ligne se remplisse …Bon, j’ai un peu maugréé comme ça, mais finalement ça m’obligeait à nager en rythme, encore que je les laissais passer à chaque bout de couloir, de peur de m’en prendre une … Il n’y en avait qu’un qui nageait à peu près souplement, les autres , pleins de testostérone, n’arrêtaient pas … celui qui nageait bien ressemblait (en mieux quand même, plus musclé et moins contemplatif/depressif) à un chanteur/compositeur/écrivain qui zone depuis toujours du coté de la rue Dauphine.

Dans le couloir d’à coté, un gars était debout (il a passé une bonne partie du temps comme ça), en train de regarder autour de lui, et je regardais(de temps en temps), assez fascinée, son slip de bain bleu ciel qui semblait contenir un vraiment gros kiki … hihihi … Comme il était debout, et les autres immergés, (ça se passait du coté petit bain de la piscine, qui n’est pas profond du tout), les nageurs qui s’arrêtaient se retrouvaient par force juste devant ce spectacle intéressant … 🙂

Bon…Bof…Voilà les nouvelles …Que dire encore ? le beau temps, voilà ! pour éviter les bagnoles, aussi désespérément  nombreuses ce samedi qu’en semaine, j’essayai de passer par les ponts et l’île Saint Louis : sur l’un des ponts, face aux cafés de l’île, c’était la foire à Neu-Neu : Bateleurs, jongleurs, musiciens des rues attendaient le promeneur de pied ferme : je remarquai un gars , avec un vieux pull soviétique des années 60, qui animait des marionnettes informes … 🙂 J’aurais dû rester un peu pour comprendre de quoi il s’agissait, mais je voulais passer à la bibliothèque de la mairie du IV, ma préférée, celle qui a des souris dans les planchers…Et du potage dans son distributeur de boissons à 0,40 le gobelet … 🙂

Bof bof … Des rats, partout près de la Seine …Il y a 2 jours, aperçu un couple de ces animaux qui ont détalé vers le jardin devant Saint Julien le pauvre quand j’ai traversé la ruelle (ils étaient sur une poubelle de rue pleine d’emballages avec des restes de nourriture … Et hier, toujours devant la grande cathédrale, encore des rats qui traversent sans vraiment se presser… ceux de Saint-Julien-le-Pauvre étaient gros et gras comme des petits chats …Ce qui m’a donné une idée : puisque la mairie de Paris va jusqu’à mettre des moutons pour tondre les pelouses, pourquoi ne pas créer une brigade de chats dans le centre de Paris pour faire la chasse à ces animaux ? on les installerait dans une petite maison près du jardin Notre-Dame, par exemple, on pourrait venir les voir et les caresser , et ils seraient chargés de faire régner la terreur dans la zone, contre les rats …Je ne vois que ça… 🙂

« bah »,fait mon Cheval, et le Pou de droite opine, « le principal, c’est que les gros rats qui nous pourrissent la vie s’enfuient ENCORE quand quelqu’un passe » … 🙂 le jour où ils continueront à baffrer sans se préoccuper, ce jour-là … 🙁

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation