De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Samedi

Les énervés du samedi, chez Suzie…nous étions environ une douzaine dans le couloir, et c’était suffisant pour que ce soit embêtant, parce que personne ne nageait bien, mais que tout le monde voulait nager vite… je me suis posé des questions sur les gars (en majorité dans le couloir) qui tournaient là, et pourquoi ils étaient si pressés, pressés de doubler, pressés de repartir au T, pressés, pressés … dans le couloir d’à coté, c’était le même b… , il y avait une nana , notamment, qui mettait des coups à chaque fois qu’on arrivait à sa hauteur. elle était munie de gants et envoyait ses bras en faucheuse dans le couloir d’à coté...enfin, que des trucs comme ça…Les gens n’avaient pas nagé depuis 6 mois, ou quoi ? aucun ne maitrisait vraiment son geste, aucun ne nageait bien, mais ils se hâtaient tous comme si leur vie en dépendait…

La Ptite Sirène m’a raconté l’autre jour que depuis qu’elle est revenue aux Halles, elle n’arrête pas de se prendre des coups, elle a des bleus sur les bras … moi je fais trés attention.;;quand l’ambiance est fight, je m’arrête au bout, à chaque longueur, et je laisse passer le train. je repars derrière tout le monde, et ça me fait quand même plus d’un demi bassin au calme …parfois, j’arrête au milieu et je reviens du même coté, pour être seule… nager sur le dos dans ces conditions équivaut à beaucoup d’ennuis … pour rester bien à droite et éviter ceux qui sont en train de doubler coûte que coûte de l’autre coté, et qui ne te voient jamais, je racle les bords ou la ligne … mon mouvement, en dos, du coté où je racle, est inachevé … 🙂

Je me plains, mais c’est tout de même mieux que de faire 25kms en bus comme à Hyères, ou de perdre sa demi journée pour passer derrière la montagne, comme à Toulon ... 🙂

Et puis on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait ..;si ça se trouve, les migrants vont tous vouloir apprendre la natation, les évênements qu’ils ont vécu les auront rendus prudents, et alors là, mes amis, nous ne sommes vraiment vraiment pas équipés pour des vagues d’apprentis nageurs … 🙂 🙂

Si la tendance se dessine, on pourra en profiter pour faire pression sur la Mère de Paris..;qu’elle nous construise enfin le beau centre aquatique à Aubervilliers ... 🙂

J’ai tout de même réussi à boucler une heure entière, en essayant de bien nager techniquement…je pense avoir fait 50m au top, et quelques 100 4N réussi, notamment par les 25m pap, bien cadencés et souples ... 🙂

Mais toujours pas de 50m pap , sauf en éduc…il faudra qu’un jour je tente le record, en me préparant… salade de pâtes la veille et le matin du Jour J, yoga mental, etc ... 🙂

A la sortie, sur le banc de déchaussage, il y avait 2 mômes craquants avec la nounou …un ptit garçon qui m’a confié nager trés bien les 4 nages, pap, dos, brasse et crawl (il avait 4 ans environ) … 🙂  et sa soeur, 3 ans, qui elle par contre ne savait pas nager, sauf la « brosse » … en fait, c’était les mômes de la MNS brune, je crois qu’elle s’appelle Linda … alors peut-être qu’il y avait un fond de vérité dans ce que racontait le petit … sa mère doit lui refiler des leçons, et je l’ai vue nager une fois, elle nage trés bien … normal …

Le chantier de la Samaritaine, à 1/2 verste de la piscine, prend de l’ampleur chaque jour : là, on apercevait depuis l’autre bout du Pont-Neuf, une énorme grue, qui ne ressemblait pas aux grues habituelles …d’abord elle était bleue pétrole, une jolie couleur qui allait bien avec les teintes parisiennes de ce jour de pluie …  ensuite, elle n’avait pas  la même allure que les grues jaunes : c’était plutôt une grue élévatrice avec un air comme les grandes échelles des pompiers, mais beaucoup plus haute (le sommet de l’engin était bien plus haut que la Samar…j’ai oublié de regarder s’il y avait une cabine de grutier dessus ou si ça se commandait du bas ..;sur les flancs, était inscrit que c’était de la location …Locagrue, ou Gruelocat…      🙂 ), et elle n’avait pas les poids , le lest de parpaings des grues habituelles .Le bas de la grue était un gros engin placé dans la rue qui longe la Samar, rue qui, du coup était fermée , barrée, avec des palissades … c’est du sérieux maintenant …Ca m’a rappelé la nouvelle qui est tombée hier, de la grue qui s’est cassée la figure sur les lieux du pélérinage sacré … ceci étant le énième accident sur les lieux du pélérinage sacré … rappelez-vous, il y avait eu un incendie, je crois, et des bâtiments effondrés, une autre fois, avec des piétinements, tout le monde ayant cédé à la panique ... là, il y a une centaine de personnes écrasées, qui ne se relèveront pas, et des blessés ... il parait que c’est à cause du vent, mais des voix s’élèvent pour dire que c’est à cause du laxisme à propos de la sécurité … je ne sais pas si ces voix trouveront une audience … la responsabilité du Trés-Haut semble bien établie, pour certains … 🙂  sa Divine Volonté… peut-être a-t-il voulu envoyer un message fort, pensent d’autres … 🙂 quoiqu’il en soit, chaque année, il semble qu’un certain nombre de pélerins trouvent le paradis de cette façon … ah, les voies du Seigneur  sont impénétrables ... 🙂

Voila à quoi me faisait penser cette grue, que j’ai trouvée , par ailleurs, trés belle …

J’ai marché jusqu’à Austerlitz, le long du quai Saint Bernard , qui se préparait, malgré la pluie, à un samedi festif … c’est bal populaire tous les week-end, là-bas, avec le coin rock’n’roll, le coin salsa, le coin tango argentin … un  bateau luxueux débutait  une fête, avec des gens en habit, juste à coté de la Péniche du coeur … la brigade fluviale, avec tous les canots, les hors-bord, et de la quincaillerie qui encombre le quai … passé le territoire de la brigade, on rentre dans le tunnel qui est sous le pont d’Austerlitz, et le paysage change... ce sont des dizaines de tentes, avec des gens dont parfois un pied dépasse … et un peu plus loin aussi, vers le Musée de la mode, mais il me semble qu’on a dû en évacuer quelques uns, comme j’ai entendu à la radio… des pauvres gens, des hommes assez jeunes, avec des tentes Quechua … pourquoi ne les reloge-t-on pas aussi, ceux-là ? après tout, ils ne sont que quelques dizaines, ce n’est pas la mer à boire … 🙂 on pourrait au moins leur installer des sanitaires … il y a quelques mois, sur ce quai, les seules personnes sans logis ressemblant au notre étaient, justement, ceux qui élisaient domicile dans les casemates sous les ponts … par la grâce des ingénieurs du RER (qui passe derrière le quai) et qui ont les clefs de ces petits repaires qui servaient à l’origine à entreposer du matériel pour l’entretien des ponts, et où ils ont logé, pendant des années une poignée de gens à la rue …

Ca continue encore, je pense … mais là, la casemate était fermée (c’est la maison du gars qui lit toute la journée, et tout ce qui lui tombe sous la main … ) je me demande comment il voit cette arrivée massive de gens comme lui, sans terre … il y a parfois de rivalités …

2 mondes différents, de chaque coté du pont, sur le quai … ceux qui font la fête le samedi soir, et ceux  qui sont en transit plus ou moins long , dans des abris de fortune   🙂 😉 😮 😮

That’s all, folks … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation