De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mardi dernier jour de juin 2015

Mon climatiseur s’appelle « king d’home »… il ressemble à King-Kong mais  c’est évidemment un jeu de mot avec « kingdom » … 🙂 je l’ai tiré d’un endroit d’où il n’avait pas bougé depuis une dizaine d’années…Il a soufflé un peu de poussière et s’est mis en route. Notez que c’est un climatiseur mobile, qui reste dans la maison, et que jamais au grand jamais il ne faut installer ces horreurs qui font du bruit à l’extérieur et empoisonnent la vie des voisins. Quant à la « clim réversible », qui fait aussi chauffage l’hiver, c’est une aberration — malgré la publicité partout — pas écolo pour un sou, malgré ce que les fabricants lobbyistes  racontent — j’avais lu un article comme quoi il était maintenant question de la taxer (« et si on taxait la clim ? ») … j’espère que ça se fera … Si vous avez le projet d’installer ça chez vous, pensez d’abord aux voisins…si vous en avez un à moins d’un kilomètre … le « ça ne fait pas de bruit » est une fable … Les appareils les moins chers en font beaucoup, et les plus chers en font toujours aussi, même si c’est moins … 🙂 😮

Hier, j’avais décidé de passer ma vie sous terre, et de ne passer la tête au dessus du tunnel que le moins de temps possible … j’avais donc le projet d’aller à la bibliothèque de la Halle Pajol en métro, en passant par la gare d’Austerlitz … Dans le métro il faisait assez frais, mais sans excès … A Austerlitz, la gare était envahie d’affiches vantant les pauses pour boire , mais la chaleur sous les verrières était intense, et je pensais avec nostalgie aux courants glacés qui parcourent la gare l’hiver, et en font l’endroit le plus propice à attraper la grippe, avec la gare de Lyon… 🙂

J’ai donc repris le métro (ligne 5), pour me rendre à la Chapelle, et s’est passé ce qui se passe toujours : la ligne 5 ne passe pas à La Chapelle, mais je me trompe toujours car les 2 lignes, la 5 et l’autre (celle qui y passe) sont presque de la même couleur sur le plan, et confondues pour un bout de trajet … j’ai compris ça un peu tard, et me suis dit que j’allais descendre à Laumière, que ça me rappellerait les bons souvenirs lorsque j’allais à Hermant, et que j’irais jusqu’à la Halle PAJOL en prenant le bus 60 , (« peut-être l’ont-ils climatisé », suggère mon Cheval qui rêve éveillé …  😉  ) qui fait un chemin transversal jusqu’à la porte de Montmartre, et que peut-être , peut-être, comme la Halle Pajol est près de Marx Dormoy, je pourrais pousser jusqu’à la piscine HEBERT, qui, cher établissement, ouvre tous les jours pour une heure à 16h30 …

Plus stupide, comme plan, tu meurs !

Je débarque à Laumière, comme prévu, dans la fournaise, et je regarde l’arrêt du bus : le 60 est annoncé dans 8 minutes, je décide d’avancer un peu, en sautant d’arrêt en arrêt … et en marchant à l’ombre, plutôt que de rester sur place avec la population assise et résignée, avec poussette, qui est plantée là sous le soleil ardent …

Je prends donc le boulevard, et chemine difficilement(l’asphalte fond, et, plus qu’ailleurs, les motos et cyclistes se croient tout permis sur les larges trottoirs, j’avais oublié, car je n’avais pas mis les pieds dans ces quartiers depuis au moins 1 an …

20 minutes après, ayant constaté que les arrêts du 60 n’indiquent plus la signalisation par satellite, je décide d’attendre près d’un abri défoncé, en compagnie de quelques pékins qui se sont mis à l’ombre, un bus qui n’arrive vraiment pas, alors que plusieurs trés rapprochés passent dans l’autre sens … je croise plusieurs dames en soutanes de lourd drap noir  et hennin (couleur rose dragée pour un  … )  ,souvent munies de poussettes,  en me demandant comment elles font pour supporter la chaleur …certaines aussi portent le hennin au dessus de tenues moulantes qui découpent bien les fesses et les seins … Le hennin serait une question de pudeur vis à vis du créateur,  (le créateur ne voit pas plus loin que l’ apparence ) , c’est curieux de l’associer à ces tenues de femmes légères ! ! ! … Ah, si j’étais le frère ou le père, ou le mari, je mettrais bon ordre à tout cela …

« Hennin ou pas hennin, that is the question « … me fait mon Cheval, alors que le bus, qu’on attend depuis 30 minutes, arrive enfin… En fait ce sont 2 bus l’un  derrière l’autre.

Bus plein , gens debout dans la chaleur, le bus n’avance pas (je vois mes espoirs d’aller à la piscine Hébert s’amenuiser)les feux rouges durent des plombes, et je me maudis d’être monté dedans … je pense à un plan B , direction piscine des Halles, mais je dois auparavant aller à la bibliothèque Pajol …L’apogée de cette errance est atteinte du coté de la porte d’Aubervilliers … je discute avec le chauffeur qui vit ça tous les jours … depuis des années …Il y a des travaux partout, et les bus font 1m en 10 minutes … une horreur … Nous descendons enfin, le Cheval et moi, place Marx Dormoy, où la petite piscine, derrière le square, me fait un clin d’oeil de connivence … La Halle Pajol, autre surprise terrible : devant l’entrée de la bibliothèque, justement, plusieurs dizaines de matelas sur le sol, la moitié au soleil, la moitié à l’ombre, et les migrants qui campent là, dans l’indifférence générale …

Apparemment ils ne craignent pas la chaleur, Paris aujourd’hui doit ressembler à leurs pays d’origine, en tous cas ça ne peut pas être pire … Il y a un écriteau décrivant ce dont ils ont besoin (des trucs qu’on trouve partout à Paris, y compris jetés dans la rue par la société de consommation) : nourriture, vêtements, brosses à dents, dentifrice, médicaments, etc …) …d’autres écriteaux parlent des « droits de l’homme » tandis que les gars sont là, certains dorment sur les matelas,d’autres sont debout et discutent, ou font des allers/retours dans le quartier, l’air assez joyeux, somme toute …

Dans la bibliothèque, (à l’ombre, fraiche), peu de personnes : j’essaie de discuter avec un gars en lui disant « c’est terrible, ce qui se passe dehors, avec les migrants ». il me répond « ce sont des gens qui ne devraient pas être là » je lui réponds que le problème n’est plus qu’ils ne devraient pas y être, parce qu’ils y sont : c’est la réalité. ce n’est pas que ça m’enchante, mais c’est là .

Plus tard, je discuterai avec des dames d’origine africaine qui me diront que « c’est la vie, et puis voila » … sans doute ont-elles raison, chacun suit son chemin , même s’il passe par un raffiot sur la Méditerranée … Les migrants , d’ailleurs, quand on parle avec eux (enfin, ce que j’en entend, n’arrêtent pas de parler de « Dieu », c’est comme ça, grâce à Dieu, etc … Même quand Dieu, visiblement, n’est pas au rendez-vous pour le meilleur … Je pense qu’on devrait trouver des structures pour accueillir les gens, et, exactement dans le même temps, leur dire que dans nos contrées, il y a un proverbe qui dit « aide-toi, le ciel t’aidera » … A savoir qu’il ne faut en aucun cas compter sur Dieu si on ne fait rien soi-même… la chose à faire est donc d’agir exactement comme si Dieu n’existait pas …S’il se manifeste dans le bon sens, en plus, eh bien tant mieux…sinon, on fait comme s’il n’était pas là … Si on pense au degré de naiveté de certains migrants, par exemple ceux qui pensent qu’ils vont nager jusqu’en Angleterre, parce qu’ils ont vu qu’il n’y a que 30kms entre le continent et l’ile, ou ceux qui ont acheté un radeau pneumatique (tous le même modèle) à Calais, et dont les corps ont dérivé jusqu’en Hollande (curieux, les courants dans la Manche), on se dit qu’une bonne école au préalable à toute intégration européenne ne serait pas du luxe … je ne rigole pas : je propose : logement pour les gens qui n’en ont pas du tout (quelque chose de spartiate pour leur enlever l’envie de se prélasser) … 🙂 🙂 🙂 …Ensuite école pendant quelques mois, apprentissage de la langue du pays qui recueille, choses fondamentales à savoir, ensuite apprentissage d’un métier, pourquoi pas, s’ils n’en ont pas déjà un, formation, et expliquer où, ici, nous plaçons la religion, les coutûmes, et les gris-gris … dans la sphère privée, et, opinion toute personnelle, moins on en a, mieux ça se passe …

Pour le budget, si on a trouvé de quoi sauver les banques, si on a trouvé de quoi faire les J.O. et tout ce qu’on dépense inutilement ici, on trouvera de quoi s’occuper de ces migrants, considérer ça comme un investissement …qui ne peut que rapporter à l’Europe,considérant ce que l’on peut perdre si les gens débarquent encore plus en masse ici …Evidemment, ce programme doit être fait à l’échelle européenne …

parallèlement à ça, il faut développer une politique étrangère plus responsable …que les gens puissent vivre et travailler dans leur pays, à terme … je sais que c’est difficile, mais je pense que déjà, ici, commencer par penser droit, comme il faut, avec bon sens et sans lacheté, peut faire que la situation s’améliore rapidement, et comme par enchantement … 🙂

Notre situation est hélas complètement dépendante de la situation du reste du monde … on pouvait encore arriver à penser que ce n’était pas le cas, jusqu’ici, en se faisant un petit cocon étouffant entre la famille et le boulot, mais c’est de plus en plus difficile (encore que l’on continue envers et contre tout, moi la première, c’est une question de survie), et cette crise , ces crises, nous feront sans doute ouvrir les yeux …nous aussi, en Europe, en France, nous avons nos gri-gris, nos croyances, et le plus vite on les enverra aux calendes, le mieux ce sera … 🙂

J’ai parlé un peu plus tard avec des copines africaines, qui m’ont fait marrer …En plus du fait qu’elles considèrent le problème des migrants africains avec un certain détachement, elles m’ont raconté leur vie quotidienne ici en région parisienne : elles ont toutes des problèmes de tapage dans les appartes d’à coté, mais là où moi je rentrerais en guerre de suite, elles, elles n’osent pas trop, parce qu’elles sont amies avec les fauteurs de bruit …qui sont africains(aines) aussi… même si c’est d’un autre pays … Mali, Sénégal, Cote d’Ivoire … Ainsi on me raconte que, à l’étage au dessous, il y a une dame qui fait tout le temps de fêtes religieuses (elle est d’obédience catho, africaine catho), avec des psalmodies à la gloire du Seigneur, et plein de gens qui viennent assister… et le week-end, elle cuisine pour des dizaines de gens ..;dans de grandes énormes marmites, que des gens apportent et qu’ils remportent, et, parait-il, ça pue terriblement … la dame qui me raconte ça me dit qu’elle même fait de la cuisine africaine, mais que chez elle ça ne sent pas cette odeur terrible …l’autre dame avec qui je parle rigole en disant « elle doit cuisiner du crocodile » … 🙂 …On se tord … 🙂

En cours …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation