De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi, les possessions s’envolent, comme des poissons volants, comme des poisons (non) violents …

P1170448 photo J. Mascolo

Et si on jouait à Maison vole, vole, vole … 🙂

Je suis allée chercher quelqu’un à la gare de Lyon, qui arrivait du sud-est, et nous sommes allés diner dans la grande brasserie « l’Européen » qui est juste en face …un endroit au modèle des grandes brasseries françaises typiques, où l’on mange plutôt bien, et pas si cher que ça, avec des serveurs en tablier partout, et une grande salle avec des banquettes rouges et des barres en laiton doré …

Nous avons diné au bar, c’était le tout tout début de la soirée et il y avait peu de monde … En partant, voila qu’on se rend compte que le sac de voyage de la personne avec qui j’étais avait disparu … ;-( … on l’avait volé, apparemment … il était par terre, au pied du tabouret, car il n’y avait pas d’autre endroit où le laisser … Disparu, envolé …

Il n’y avait pas grand chose dedans, en tous cas ni papiers, ni argent, mais quelques affaires de toilette et un peu de linge, de peu de valeur…le seul truc embêtant à perdre étant le chargeur du téléphone …

Le patron de la brasserie ne se sentait pas concerné … d’après lui, si on amenait des choses de valeur, il fallait les confier au staff avant de diner … d’après lui encore, toutes sortes de gens allaient et venaient dans sa brasserie (il a même mentionné les gens de l’est, mais nous n’en avions pas vu la queue d’un(e) ...

Nous avons trouvé ça incroyable, cette disparition … les voleurs sont vraiment trés forts, il faut reconnaitre ça … 🙂

Piquer quelque chose comme ça, au nez et à la barbe … 🙂

Ca m’a fait penser à ce que m’a raconté un client de Berlioux, il n’y a même pas 48 heures : juste avant le début 2015 (vers décembre), il y a eu un gros buzz à Berlioux, qui a été passé sous silence … dans le vestiaire des hommes, le même jour, une dizaine de casiers ont été ouverts, et tout a été volé, en tous cas tout ce qui présentait un intérêt … on n’a retrouvé qu’un cartable d’enfant abandonné là , dans un casier ouvert…

Le staff de Berlioux a la possibilité informatique de vérifier à quel moment un casier a été ouvert et quel a été le code utilisé …il parait que ce jour-là, la dizaine de casiers a été ouverte avec le même code … ne me emandez pas comment c’est possible

« Ben, justement, je te le demande », me fait mon Cheval qui ne rate jamais une occasion de ramener sa science et sa fraise …

Je vais donc hasarder une explication, en m’appuyant sur 2 faits constatés à peu près au même moment, c’est à dire récemment :

Lorsque je suis allée à Saint Merri (on parle toujours de piscines, précisé-je pour les nouveaux lecteurs …

😉 🙂 😉 😛 😀 😮 (et une rangée d’émoticônes pour les nouveaux lecteurs)

Lorsque je suis allée à Saint Merri, je n’ai pu rouvrir mon casier (à code) et j’ai dû appeler le gars de l’accueil, qui me l’a obligeamment ouvert en faisant un code secret GENERAL , ouvrant tous les casiers dont les gens ne retrouvaient plus leurs codes … j’aurais facilement pu mémoriser ce code, le M. n’ayant pris aucune précaution pour me le dissimuler …  J’aurais pu revenir le lendemain et ouvrir ainsi un ou deux casiers rempli d’affaires ne m’appartenant pas... 🙂

Et à Berlioux, j’ai vu l’autre jour , alors qu’une dame se plaignait que son casier à code était bloqué, la cabinière arriver avec une sorte de boite en carton bricolée (avec du scotch, dimensions assez grandes), et l’appliquer sur le clavier de manière à ce qu’on ne puisse pas voir de l’extérieur , le code générique qu’elle composait pour ouvrir ce casier ... 🙂

Les vols sont assez rares à berlioux, et il semble de toutes manières que ce soit plus chez les hommes que chez les femmes … (je parle des vestiaires)… les gens de Berlioux disent que ça ne s’est pas reproduit depuis, et que c’était certainement des (ou une) personnes venues exprès pour piquer des trucs ...la moisson ne fut pas mauvaise, là, juste avant 2015…smartphones, tablettes, argent, etc … le problème étant qu’à Paris, à moins d’habiter juste à coté de la piscine, il est impossible d’y aller en laissant ses affaires chez soi … trop compliqué … On est des ramblers, à paris, on se déplace dans la ville comme on peut, avec ses possessions itinérantes, son sac, et des trucs dedans … 🙂

Chez les filles, à Berlioux, on a eu aussi une dérobatrice, qui a été fichue à la porte par la direction … c’était il y a au moins 2 ans … Déjà une paire de chaussures de luxe féminine avait disparu une fois … la dame avait dû rentrer pieds nus … et voila que cela recommença, mais que la responsable (une habituée que tout le monde connaissait et qui semblait avoir quelques problèmes psychologiques) fut prise sur le fait et immédiatement expédiée dans le monde extérieur par l’ancienne directrice ... 🙂

je me suis souvent demandé dans quelle piscine maintenant elle s’était repliée, car apparemment elle ne pouvait se passer de nager …elle faisait partie (tout comme moi) de cette fraction de la population tellement angoissée par la vie parisienne qu’elle a besoin de faire tous les jours des mouvements réguliers dans un fluide qui l’enveloppe suffisamment pour lui faire tout oublier durant une ou deux heures … 🙂 (ouais, grosse bande de cinglés, aux Halles ... 🙂

J’ai assisté un jour à une scène édifiante, devant le portillon … 2 jeunes gens qui essayaient de rentrer sans payer, je veux dire sans mettre de carte, (et sans passer devant la caisse)le robot de Berlioux est un mastodonte qu’il est difficile d’escalader, surtout parce qu’il est en acier tout lisse … 🙂 pas du tout comme les portillons du métro (enfin, les anciens, parce que ça change maintenant …)

pendant qu’ils essayaient d’escalader, le gars qui est dans les vestiaires hommes se postait de l’autre coté, devant le robot, les gars disparaissaient un moment, le cabinier aussi, embusqué, se manifestant de nouveau quand les jeunes gens revenaient… 🙂 qui ont fini par abandonner, et sont partis dans le forum vers d’autres aventures ...

Je n’aime pas du tout me faire voler, de quelque manière que ce soit … que ce soit par un commerçant ou un cafetier, même s’il s’agit d’un euro … ou alors carrément quelqu’un qui m’arrache mon sac (mais personne n’a jamais essayé … ) ou qui me pique mon porte-monnaie dans mon sac … ou alors quelqu’un qui essaie de b… les autres en volant dans les grandes largeurs, l’arnaque, quoi (mais je ne suis pas la bonne cliente ... 🙂

je suis féroce avec ça … 😉

… mais une petite partie de moi , après coup, analyse ce que c’est que le vol, et comment c’est fait , et relativise ça… les sous qui vont et qui viennent, qui s’envolent et reviennent(ou pas) …

Et puis ça dépend aussi qui vole qui et quoi … c’est difficile de ne pas être pour un Robin des Bois idéal, par exemple … ou de penser qu’il est plus moral de voler une grosse société cynique et des actionnaires blindés que de voler ses amis … (je ne vole pas mes amis … ni les grosse sociétés blindées, mais il m’est arrivé, un jour, d’acheter un i-pod, qui valait dans les 100eu, et lorsque cet objet est passé à la caisse, (avec un autre peu cher), il a fait l’objet d’une facture de 10eu … une erreur d’informatique caissière … qui n’a pas fait tiquer la caissière … 🙂 … Mon Cheval me fait honte …mais je n’ai pas honte …je n’ai rien dit … rien …

Et j’ai connu une famille de gens que j’aimais bien, et 2 ou 3 membres de cette famille étaient des voleurs extraordinaires … 🙂 ils volaient dans les grands magasins … il y avait la grand mère, que tout le monde appelait Mémé, (environ 80 ans, apparence trés bourgeoise, elle habitait dans le 13ème, juste en face du commissariat de la place d’Italie) ..;elle était capable de sortir n’importe quoi de n’importe quel magasin, y compris un lave-linge … il y avait aussi la fille de cette dame, qui vécut toute sa vie d’expédients, et de vente de dessins dans les restaurants, refusant obstinément tout travail suivi … elle aussi était une voleuse de haut vol, avec ses codes personnels (jamais elle n’aurait volé un ami), et encore sa fille, une beauté fatale, avec un pédigree incroyable (une ascendance remontant aux vikings, en passant par la noblesse anglaise  écossaise (marie Stuart), et hongroise ) … une dérobeuse classieuse … sa mère me disait « S… va revenir dans une heure, elle est partie « prendre » une dinde au supermarché (c’était Noël … 🙂 … etc …elle s’est quand même fait gauler plusieurs fois, car elle ne prenait plus de précautions, est passée devant un juge, mais apparemment s’en est toujours tirée …

Je lui disais d’arrêter, tout le monde lui disait, mais elle ne pouvait pas … elle tirait des trucs incroyables, dans des boutiques chics, je pense qu’elle avait le virus de ça … 🙂

D’un coté, je les aimais bien, les gens de cette famille, les connaissant depuis toujours, et d’un autre, je trouvais cette façon de vivre amorale, vivre sur le dos des autres … ca ne me plaisait pas … car il y avait aussi toujours le recours à des allocations, des aides,des subventions de toutes sortes … quand ce n’était pas à l’état qu’on demandait, c’était à la famille anglaise…  personne ne travaillait, en fait … ne voulait travailler … une sorte de vieille idéologie sur laquelle je suis partagée … 🙂 … en fait, j’aurais bien aimé moi aussi vivre de subventions et aides diverses, mais ça m’a toujours paru beaucoup plus compliqué que de réaliser mon propre travail, sur lequel personne ne peut rien dire …

Aujourd’hui, je suis allée nager à Berlioux, et mon copain le MNS m’a encore dit que je ne développais pas assez le roulis des épaules(et de l’axe du corps) en dos, et même en crawl … je sais qu’il a raison …j’ai essayé de lui dire que c’était parce qu’il y avait trop de monde, et que j’étais obligée de me concentrer sur les autres nageurs (toujours la peur de se faire embugner, non ce n’est pas qu’une idée … 🙂 , mais il m’a dit que je le faisais même quand il n’y avait pas de monde …

J’ai fini par lui dire qu’il avait raison ... 🙂 Il m’a dit « J’ai toujours raison ! » … quel culot ! ! !  🙂 😉 😀 😮 😀 

Il a raison … et c’est vachement important, cette histoire de roulis … ça a tout à voir avec les appuis … je pourrais nager plus vite si toutefois j’y pensais en permanence … il y a un truc marrant, c’est que maintenant je nage beaucoup plus vite en crawl que dans les autres nages , alors qu’autrefois, ce n’était pas évident …C’est merveilleux, parce que ça veut dire que j’ai vraiment progressé en crawl ... 🙂 🙂

En sortant, H., la cabinière m’a raconté que maintenant, durant ses pauses, elle suit les cours de natation dispensés par les MNS de Berlioux (de temps à autres il y a des cours collectifs de perfectionnement) … elle m’a demandé comment ne pas se fatiguer …je lui ai dit qu’il y avait 2 clefs: la respiration, et aussi une bonne technique, ne pas s’en faire, et ne pas chercher à aller vite … on va à son allure, on fait les mouvements correctement, on essaie de ressentir qu’on flotte sur l’eau, et on se cale pour respirer comme si ça devait durer toujours ... 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation