De Paris en piscine Le blog de Papillonista

mardi, mercredi, suite et fin …

P1170406photo jean mascolo

La Ptite Sirène faisait des longueurs, et elle s’est arrêtée un long moment pour discuter avec une jeune dame, qui se tenait debout près du plot, et dont j’ai pu apercevoir le bras couturé de cicatrices: J’ai retrouvé cette dame sous les douches et ai parlé avec elle :

Elle essayait de se rééduquer à nager, mais c’était difficile : elle s’était cassé le coude, et on lui avait dit que la fracture devait être opérée en urgence: elle était donc allée à l’hopital Ambroise Paré, où l’opération avait été ratée … (des vis trop longues, et je ne sais plus quoi) … ça lui faisait un mal de chien, et quelques semaines (mois) après, elle a dû se faire opérer de nouveau …dans un autre hopital, Lariboisière … depuis, comme elle a des tendons et des muscles qui se sont rigidifiés, elle ne peut plus se servir de son articulation, et elle fait de la kiné, et puis essaie de nager à la piscine …

Elle m’a raconté tout ça en détails, avec le nom de la fracture qu’elle avait eue, mais je ne m’en rappelle plus … 🙂

Je lui ai dit qu’on essaierait de suivre ça, quand on la verrait à la piscine…C’est intéressant…savoir si ça va progressivement reprendre , et jusqu’où … Si elle parviendra de nouveau à tendre son bras …

Elle a de longs bras et des avant-bras aux poignets fins, qui sont trés élégants, et c’est une jolie fille … 🙂

Ca m’a rappelé ma propre histoire, que j’ai déjà dû raconter sur ce blog, mais je ne sais pas quand, et je ne suis pas sure …

Je me suis cassé le poignet droit(fracture de Prouteau-Colle, fracture du gros os juste au dessus du poignet) en glissant, parce que je courais sur le carrelage mouillé, à la piscine Roger-le-Gall (j’étais pressée d’aller regarder l’entrainement des nageurs d’élite, parmi lesquels 2 beaux nageurs étrangers qui venaient d’arriver au club)… 🙂

Mon poignet était tordu et je l’ai immédiatement remis dans le prolongement du bras, c’est à dire que j’ai réduit la fracture (j’ai vu en un éclair tous les ennuis que ça allait me créer, notamment opération obligatoire)… j’étais sonnée, et j’avais mal, mais j’ai eu ce réflexe …

Personne ne m’a vraiment aidée, dans cette piscine, les urgences ne se sont pas déplacées, et on m’a simplement appelé un taxi, qui m’a emmenée à l’hopital Tenon, le plus proche. Il y avait une grève étendue des hopitaux à cette époque(c’était la fin de l’année) …

Arrivée à Tenon, aux urgences, j’ai vu un interne et des infirmières, qui m’ont fait passer une radio, que j’ai demandé à voir…L’interne m’a dit qu’il fallait m’opérer en urgence, et je n’étais pas d’accord…Aucune envie de me faire opérer dans un hopital en grève, et par je ne savais qui … j’ai dû faire face à la réprobation des infirmières, de l’interne, réprobation soutenue …On m’a dit qu’on ne pouvait pas me laisser repartir comme ça, qu’on était responsable de moi, que je ne pourrais plus jamais me servir de ma main…je leur avais dit que je faisais de la natation, et d’après eux, la natation, c’était terminé, si je ne me faisais pas opérer …  😉 🙂

C’était déjà assez pénible d’être là, avec  le poignet cassé, et sonnée, et de devoir batailler en plus …j’avais vu ma radio, et pour autant que je pouvais la lire, il y avait une fracture assez nette, (pas de petits éclats partout),et un léger déplacement de l’os…  🙂

Pour en terminer, ils ont appelé au téléphone quelqu’un qui devait être plus haut placé qu’eux, qui se trouvait ailleurs dans le bâtiment, peut-être le chirurgien de garde, qui m’a répété que je DEVAIS me faire opérer, et à qui j’ai dit que je n’étais pas encore morte et que je devais bien avoir 24 ou 48h pour réfléchir, que je voulais qu’on me mettre un plâtre, et rentrer chez moi, que je reviendrais plus tard… Le gars a fini par se rendre à ces raisons, il ne pouvait pas m’opérer de force … 🙂 , ils m’ont donc plâtrée, et je suis rentrée chez moi en taxi, avec un détour par la pharmacie de garde pour acheter des antalgiques…

Le lendemain, il faisait trés beau, je me rappelle (je me rappelle aussi que j’ai déjà raconté ça sur ce blog, on ne se lasse jamais de raconter ses exploits … 🙂 …) , c’était un beau jour d’hiver, froid et ensoleillé, et je suis partie me promener, avec mon plâtre (c’était une attelle, c’est à dire un plâtre couvrant la moitié de l’avant bras,(le dessous) poignet compris, et serré avec une bande, suspendue à mon cou … Le bras ne devait pas bouger, il ne bougeait pas, et je n’avais quasiment pas mal …

J’ai donc marché au soleil, et tout ça me cassait les pieds, les histoires d’opération, etc …, et j’ai décidé ne ne plus retourner les voir, du moins pas tout de suite, et de n’en faire qu’à ma tête, et comme je ne pouvais pas rester longtemps sans nager, je me suis demandé comment faire … 🙂

J’ai commencé à imaginer que puisque le plâtre n’entourait que la moitié inférieure de l’avant-bras(c’était comme un étui), je pouvais l’enlever, avec d’infinies précautions, et en mettre un autre pour nager, en l’entourant d’une autre bande, et nager (sans bouger le bras cassé évidemment), nager avec l’autre bras, le gauche, et faire des battements, aussi, etc … 🙂

J’ai su que les pharmacies vendaient de quoi faire des plâtres soi-même, et j’en ai confectionné un, de la main gauche, donc un plâtre de rechange, et c’était parti …Je l’ai moulé sur mon bras, avec d’infinies précautions pour ne pas bouger…

Le lundi, donc 48h après l’accident, je suis retournée à la piscine, et j’ai nagé dans le petit bassin intérieur , qui était à l’époque assez désert, on avait parfois un couloir pour soi tout seul …

Je changeais de plâtre à chaque séance, de bande aussi, et pour changer, je me rappelle que je tenais le bras sans le bouger, au moment critique, faisant tout avec la main gauche, et tout moi-même …Sans aucun problème …

Ainsi je nageais chaque jour, comme j’en avais l’habitude …Bien sur sans bouger du tout le bras droit … j’étais devenue experte dans les éducs crawl du bras gauche …le maitre nageur de l’époque (un triathlète trés mignon, nommé Sébastien), m’a un peu crié dessus « je ne peux pas te laisser faire ça »… mais il m’a laissée, et voila …

Au bout d’un mois, environ, ou un mois et demi, je suis allée voir mon médecin généraliste, qui m’a demandé de faire une autre radio, et qui m’a dit que tout allait bien, que j’avais eu raison de ne pas me faire opérer (il n’a pas dit pourquoi), et que simplement ça ne calcifiait pas trés vite, et que je devais donc faire des piqûres de calcium … ce que j’ai fait (une horreur, ces piqûres de calcium… à vomir)… Quelques piqûres de calcium plus tard, et toujours nageant avec le même plâtre, j’ai pu l’enlever … le médecin m’avait dit de commencer à exercer mes doigts, en pressant une balle en mousse, de manière à renforcer le poignet … et mon copain entraineur m’avait dit aussi qu’on gardait toujours une trace visible d’une fracture …je ne voulais pas le croire, mais c’est bien le cas, puisque mon poignet droit  est maintenant légèrement plus gros que le gauche … j’ai récupéré toute ma mobilité …fin de l’histoire …

A l’époque, alors que j’étais encore dans le plâtre, en faisant la queue à la pharmacie Daumesnil, j’avais discuté avec une jeune fille qui m’avait dit s’être cassé le poignet (la même chose que moi), peut-être un mois avant… on lui avait dit de se faire opérer en urgence,n ce qu’elle avait fait, à l’hopital Saint Antoine … l’opération s’était bien passée, mais, me dit-elle, ils lui avaient lésé un nerf, et depuis, elle avait quelques problèmes … 🙂

Dans une piscine de la Ville de Paris, il y a aussi un MNS qui a eu plusieurs opérations du genou, suite à des problèmes qu’il avait eu, et à chaque fois on essayait de réparer l’opération précédente … maintenant, me dit-il, il ne veut plus se faire opérer…que ça reste comme c’est … 🙂

Il y a certainement des moments où il faut se faire opérer, on n’a pas le choix (surtout lorsqu’on vous amène inconscient après un accident, ou un gros problème), mais à d’autres moments, on a le choix … peut-être vaut-il mieux y réfléchir avant …une opération n’est jamais anodine, ça peut être trés bien fait, mais si j’en juge par ce que je vois autour de moi dans d’autres domaines beaucoup moins impactants pour la poursuite de la vie que celui de la santé et de la chirurgie, le nombre de personnes qui ne touchent pas bien leur bille, et qui pourraient faire mieux, ou qui simplement s’en fichent à 50%, alors qu’il s’agit de leur domaine,  est effarant … alors en chirurgie aussi, les approximations doivent exister …Alors que ça ne devrait pas …  j’ai une autre histoire qui m’est arrivée à un autre moment,où j’ai refusé une opération, et bien m’en a pris,  je la raconterai un autre jour… 🙂

On connait tous des gens pour qui l’opération s’est bien passée, et d’autres pour qui ça ne s’est pas passé aussi bien que ça aurait dû … 🙂 il est intéressant  d’écouter leur histoire …

Entendu hier à la radio, aussi : On commence à s’émouvoir du nombre de personnes qui arrivent à l’hopital, plusieurs centaines de mille par an …, atteintes d’une pathologie iatrogène, c’est à dire induite par la prise concommitante de plusieurs médicaments … 🙁  … tous délivrés sur ordonnance

j’ai parlé de ce vieux monsieur , un voisin, à Toulon, qui maintenant ne pouvait plus quitter son lit, alors qu’il allait trés bien il y a quelques mois …la dernière fois que je l’ai appelé, il ne pouvait plus respirer, et il prenait encore plus de médocs … je n’ose plus l’appeler, en ce moment,de peur d’entendre quelque trés mauvaise nouvelle ...

Il y a 3 ou 4 ans, il se portait comme un charme, il devait avoir un peu moins de 80 ans, et au cours d’un examen de routine, on a trouvé qu’il avait un tuyau un peu bouché, près du coeur …on lui a donc posé un morceau de tuyau en plastique, ou en téflon, il ne savait pas lui même …Opération, donc, suivie par la prise obligatoire de plusieurs médocs par jour …et puis sa santé a commencé à se dégrader,en 2 ou 3 ans,  il respirait de moins en moins bien,il ne pouvait plus marcher, et s’essoufflait de suite,  et personne ne savait ce qu’il avait, les médecins ne donnaient aucun nom à sa maladie, on lui a fait des examens à n’en plus finir, pas de cancer, pas d’amiante, rien … Il se trouve que sa maladie ressemble trait pour trait à ce qu’on appelle …zut, me rappelle plus le nom …les poumons se remplissent de collagène, on ne peut plus respirer ...l’origine de la maladie peut être, justement, soit inconnue, soit iatrogène, c’est à dire induite par des mélanges de médocs …

A la fin de l’été dernier, il trimballait avec lui une bouteille d’oxygène . il habitait à 50m, même pas, mais venait me voir en voiture, avec sa bouteille à coté de lui …

J’ai regardé sur internet la composition des médocs du vieux monsieur (qui a maintenant dans les 83/84 ans), l’été dernier, et vu que c’était du trés sérieux, dont un des médocs qui n’était plus admis par l’agence de santé des U.S., tellement les effets secondaires étaient desastreux, ce que j’ai signalé à ce monsieur …

je ne sais pas ce qu’il a fait , mais il a maintenant plus de 10 médocs par jour à prendre … je pensais appeler un service spécialisé ici à Paris, mais je n’en ai rien fait …parce que personne chez lui ne montre d’enthousiasme à ça …tout le monde semble persuadé, y compris ce vieux monsieur lui-même, qu’il a fait son temps ..;qu’il n’y a rien à faire, et ça me désole profondément

J’aurais voulu aussi , il y a quelques mois, lui dire que peut-être quelques mouvements de natation …la natation est complètement imbriquée avec la respiration … le mouvement de la brasse est celui qui accompagne le mieux la respiration … 🙂

J’ai essayé de lui dire que peut-être il devrait essayer , faire un effort …il m’a dit que , autrefois, c’est aussi ce qu’il disait aux gens qui avaient un problème : de ne pas se laisser aller, de faire un effort, mais que ce n’était pas pareil quand on y était soi-même …

Ca m’a beaucoup frappée, d’entendre ça … on ne peut pas se rendre compte …

Dernière nouvelle en date, aujourd’hui : Il y aurait un problème avec des prothèses de hanches fabriquées avec du cobalt … elles ont été interdites aux E.U., mais ici on dit que tout va bien … le cobalt pénétrerait dans le sang et ferait des siennes … 🙂 … on a entendu un gars à la radio qui prétend que c’est en train de détruire son ménage …on lui a mis une prothèse à l’age de 20 et quelques ..;(encore un qui s’est fait avoir par le corps médical, prétend mon Cheval, mais après tout il n’en sait rien … 🙂 … et maintenant, lorsqu’il est avec sa femme,(pas mon Cheval, il n’est pas marié), on entend un bruit « comme une vieille porte qui grince », entendis-je (mon Cheval est témoin) vers 19 sur RTL … 🙂 ... Bah … il devrait essayer de lui faire croire que c’est le sommier ... 🙂 , c’est tout ce qu’il trouve à dire, cet Animal … 😉

Je suis partie pour Berlioux, mais je n’étais pas chaude pour y aller, parce que je voyais aussi vrai qu’il faisait chaud, que ce serait un enfer, avec 10 personnes au M2, que ce soit le matin,  l’après-midi, ou le soir au nocturne …J’ai donc rebroussé chemin en arrivant sur les quais, et après avoir essuyé au moins 40 attaques de vélibcypédistes fous, dont un dont j’ai cru qu’il allait y rester, au coin du bd Saint Germain, qui déboule (sur le trottoir à toute vitesse comme si le trottoir lui appartenait entièrement, et traverse le carrefour au nez et à la barbe de plusieurs véhicules, plus les bus qui tournent à cet endroit-là, pour piler net devant un convoi de voitures pressées, devant l’Institut du Monde arabe… Sur le quai haut, les connards (je l’écris en toutes lettres, maintenant, lorsqu’il s’agit des cyclistes) empruntaient évidemment le quai, alors que le petit bonhomme à vélo dessiné ne se trouvait pas là, mais À COTÉ… 🙁 …j’ai sorti ma grosse voix plusieurs fois (ma voix de théâtre, on ne croirait pas que je puisse en avoir une comme ça, quand je parle à Berlioux … 🙂 , et ai reçu des insultes de ces crétins sur roue, les dignes descendants des crétins en bagnole sur lesquels nous espérons, mon Cheval et Moi , qu’ils iront se fracasser, vite fait bien fait (jambes cassées, hanches et genoux brisés, prothèses qui infecteront l’organisme, bien fait ! )

Hier j’avais bien nagé, aujourd’hui je n’y suis pas allée,(je le regrette déjà), et je surveille la météo avec attention : on va retomber dans les 12°, demain, une bénédiction … 🙂

Pourvu qu’il ne fasse pas trop chaud …

Dernière chose, encore encore : le petit journal gratuit du métro annonce en gros « LES BAVURES SE SUCCEDENT » et, au dessus, en gras et en rouge « un noir abattu aux états-unis »… 

je trouve débile de dire « un noir » c’est parfaitement méprisant… comme s’il y avait un gros contingent de noirs, tous pareils, comme il y a des troupeaux d’animaux … on ne mettrait pas « un blanc abattu aux Etats-Unis », non ? je propose d’annoncer l’affaire d’une autre façon, dorénavant : de mettre en en-tête « ENCORE UN  HOMME ABATTU AUX ETATS-UNIS « …

Et après, dans le corps du texte, on apprendrait qu’il est afro-américain, comme les personnes qui ont perdu récemment la vie, cibles de policiers …

Les journalistes devraient faire trés attention à ce qu’ils disent, et mieux que ça,  à COMMENT ils le disent …

« les juifs, les noirs, les musulmans, les forcenés,les ceci, les cela,  marre …

Pour ça, j’aime bien certains romanciers qui te décrivent quelqu’un dans un roman, et puis à la page 250, tu apprends incidemment son origine, et ce n’est pas plus remarquable que ça … marre d’entendre dire encore et toujours que Obama est « le premier noir qui a accédé à la présidence des U.S…. », etc … je regarde Obama, (enfin, une photo)et « noir » n’est pas du tout ce qui me saute aux yeux en premier, je vois un beau mec qui a l’air séduisant et intelligent …je ne vois pas pourquoi on devrait mentionner le degré de clarté de sa peau comme si ça avait plus d’importance que ça en a … 🙂

(un article aujourd’hui, mais je n’ai vu que le chapeau, disant que la peau d’origine des humains était foncée, et que le clair ne date que d’environ 7.000 ans …et pour ceux qui trouvent que c’est bien qu’il y ait plein de contrastes physiques, il faut savoir que n’importe quel individu transporté à un point ou un autre de la planète verra ses caractères génétiques ,et couleur de cheveux, de peau, taille, couleur d’yeux, etc …  se transformer par force par l’effet du climat et de l’alimentation … en trés peu de générations … sauf si les gens ne sont pas sédentaires du tout …je vous  laisse imaginer à quoi ressembleront les premières générations qui coloniseront Mars … 🙂

Si des gens sont focalisés sur ce genre de détail, ça les regarde, il ne faut pas y faire attention, chacun fait son chemin comme il peut, mais au moins, nous qui n’y attachons pas d’importance, efforçons-nous d’écrire et de parler autrement…systématiquement … Il y a des choses à évoquer en premier , quand on communique, bien plus importantes que la soi-disant appartenance des gens, trés réductrice quand il s’agit d’une couleur de peau ou d’une communauté … Si les gens mettent ça en avant, comme si c’était important, eh bien parlez-leur d’autre chose … 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation