De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi, fin mars

« Le blues de l’hiver, dû au changement d’heure, peut déboucher sur une pathologie », m’apprend mon Cheval, fort à propos, car nous allons encore changer d’heure ce samedi … j’aimerais savoir QUI décide ça, à quel niveau, et pourquoi nous ne sommes jamais consultés sur le sujet … On nous prend pour des moutons… qu’on envoie se coucher à telle ou telle heure… C’est une folie, car il est bien évident que les gens décalent de plus en plus leurs horaires de sommeil, pour vivre la nuit … Au solstice d’été, le jour se couche à 23h … On devrait être au lit lorsque la nuit s’installe ? et puis quoi encore ?

Curieusement, l’installation de l’heure d’hiver, en octobre, ne me donne pas le blues du tout, à moi,(je me sens protégée par la nuit … ),  par contre l’horaire idiot du printemps, celui qu’on va nous coller de force samedi,  me sape le moral … je vais encore plus courir pour arriver à l’heure…A Berlioux … évidemment … 🙂 … A peine je verrai le soleil, que j’apprendrai qu’il est bientôt l’heure de se coucher, ce que je ne ferai pas, évidemment, et l’angoisse du jour qui se lève trop tôt ne me quittera pas …

🙂

A Berlioux, aujourd’hui, je suis restée une bonne heure + 20 minutes, et je n’ai fait que du pap durant ces 20 minutes de rallonge …25 pap + 25 dos, en enchainant … ca marchait pas trop mal …je le nageais mieux qu’un autre gars dans le couloir, mais il me manque encore un chouia dans la mécanique de la respiration …j’essaie maintenant de travailler la détente … nager le pap sans me fatiguer …il faut mettre en oeuvre les mêmes recettes que pour le crawl, en fait …

Oui, l’idée c’est de nager le pap sans se fatiguer … je pense au gars qui a traversé la Manche en papillon … ca me parait impossible à réaliser , ce truc … déjà traverser la Manche … d’une manière ou d’une autre, est inenvisageable pour moi, alors en pap … ou alors avec un mannequin, comme le gars de Berlioux … 😛 😛

L’une de cabinières m’a raconté l’autre jour,  qu’elle connaissait un monsieur qui venait de temps en temps chez Suzie, et qui avait fait une traversée de plus de 6.000 kms en nageant…

elle ne se rappelait plus trés bien, mais le gars était parti (dans le cadre d’une course), de Dakar, Sénégal, pour aller …elle ne savait plus …En Corée , me dit-elle …je dit que ce n’est pas possible …peut-être a-t-elle confondu, et peut-être qu’ il s’agit de l’île de Gorée, qui est au large du Sénégal … non, non,  , elle est sure, c’est 6 ou 7.000 kms que ce nageur a fait… 😀

Elle dit que c’est un ami à elle, alors je lui ai demandé de me le présenter, si elle le revoit dans la pistoche (il vient trés épisodiquement) …il a la peau dorée, mais pas noire, et 50 ou 55 ans à peu près, et il est trés beau, le plus beau qu’elle ait jamais vu (je demande si ce ne serait pas le nageur brésilien, qui en fait est cubain, mais l’age ne correspond pas) … et il nage trés bien… J’attends impatiemment de voir ça… Si quelqu’un connait cette merveille, ou en a entendu parler … 🙂 😉 🙂

En sortant, je vois le directeur de Berlioux, et me permets de lui adresser la parole, au sujet de ce que j’ai inscrit sur le cahier, à savoir les issues de secours sont-elles ouvertes ou pas … 🙂 question angoissante en ces temps perturbés par des courants de pensées japonisées de courants d’air …

j’avoue être un peu désarçonnée par la manière dont le directeur me répond, car il répond uniquement par des questions … 🙂

Donc il faut piocher et creuser avant de  se faire une idée de la réalité … malgré ces difficultés de comprehensions d’expressions, il ressort que les issues sont bien conformes, et qu’apparemment on pourrait sortir à toute vitesse en cas de problème sérieux …

Je ne mets pas de coté l’idée que pour être sure, il faudra que j’aille tester moi-même … je vais essayer d’enrôler un copain pour ce faire (il tiendra la grosse porte en bas ouverte, de manière à ce que je puisse revenir sur le bassin, je ne compte pas m’échapper dans les jardins en maillot de bain …mais il faudra convaincre les MNS qu’un test doit être fait … C’est là la difficulté … 🙂

je me conforte d’autant plus dans cette idée, que j’ai discuté avec un pompier juste avant … Ils sont arrivés à 6 ou 7, des beaux gars avec l’air gentil, et pratiquement tous tatoués, certains avec plusieurs membres décorés (leurs membres VISIBLES !) …

Hi ho, hi ho, les pompiers arrivant sur zone ne passent pas inaperçus … Ils se mettent tous à l’eau en s’encourageant, dans le portnawak, et nagent le long de la ligne en file indienne, ils sont vigoureux, mais ne nagent pas trés bien techniquement (pas tous, car j’avais connu des pompiers à la piscine Saint Germain, qui étaient des nageurs de club , trés affutés, trés rapides ) …

Je me suis retrouvée à échanger quelques mots avec l’un d’eux, qui m’a confié qu’ils étaient de la caserne de la rue du Jour, donc à coté, et qu’ils avaient un seul créneau à Berlioux le lundi matin , que donc ils venaient comme ça quand ils pouvaient, pendant le public … je lui ai demandé pourquoi ils ne nageaient pas à la caserne Masséna, où ils ont une piscine à eux …Ils n’ont pas le droit, figurez-vous, c’est réservé à d’autres pompiers … Et puis je lui ai parlé des issues de secours à Berlioux …il ne connaissait pas spécialement le problème, mais savait qu’elles étaient faites pour fonctionner, et que ça tombait sous le coup de la loi si ce n’était pas le cas … Que certaines boutiques, par exemple,ou cinémas, cadenassaient leurs issues de secours la nuit, pour éviter les intrusions, mais que ça devait être en accès libre lors de l’ouverture  au public … sa réponse ne m’a pas satisfaite entièrement, parce que, connaissant la nature humaine, et les oublis inhérents à ladite nature, je pense tristement que d’ici à ce que quelqu’un oublie de décadenasser juste le jour où il y aura besoin … 🙁 🙁

Il n’y a qu’un petit pas, qui sera hélas franchi , hélas … surement …

bah, je ferai une visite, un jour … 🙂

Déjà repérer où sont les sorties … Bon exercice de repérage géographique (ça a un nom précis, je ne me rappelle plus, il est tard … c’est le truc pour lequel on dit que les femmes sont inférieures aux hommes, c’est dans le cerveau … les femmes sont par contre plus fortes pour d’autres trucs …)

Je prends un bus pour aller vite dans un autre endroit, après ça, il est bondé, mais sur un des sièges surélevés est assis le personnage à l’aspect le plus singulier que j’aie vu ces derniers jours dans Paris … Une sorte de drag-queen, en train de tripoter son portable avec le regard baissé, ce qui fait que je peux l’examiner de temps à autres …

Elle avait de longs voiles bariolés, semblait grande et assez massive, trés maquillée, avec un visage « pas tombé de la dernière pluie », entre 40 et 50 ans environ, et une couronne dorée de reine sur la tête, trés étonnante … je regardais aussi si les gens la regardaient, car elle faisait comme une tache lumineuse au milieu des visages renfermés … Bien qu’elle n’eût pas le même visage, elle m’a fait penser à un portrait de Quentin Metsys intitulé « Vieille femme monstrueuse »(1525).

Le peintre est un peintre flamand qui vivait fin du 15ème et début du 16ème siècle , et le tableau est remarquable … la « vieille femme » ressemble à un homme (un homme de maintenant, même, assez laid, ça pourrait être un milliardaire obnubilé par l’argent, tiens, John Paul Getty, il y a de ça … )…

La dame est décolletée, avec la vêture du 15ème siècle dans les Flandres, on voit 2 vieux seins qui sortent un peu, gonflés mais tout plissés comme des ballons crevés, et l’une de ses mains tient une fleur en bouton, une rose , mais non éclôse … 🙂  ça se faisait beaucoup de portraiturer avec une fleur à la main, à l’époque …

(le plus beau portrait, avec une fleur à la main, est l’autoportrait que Dürer destinait à sa fiancée, vers la même époque, mais Dürer est jeune et beau …)

Donc la fiancée, là, pardon, la vieille femme, a une tronche pas possible … sous la coiffe brodée et travaillée, (ça devait être une femme avec un mari riche), on voit son crâne, ses cheveux devenus rares et secs, 2 grandes oreilles qui font penser à une caricature , et cette tête (je ne peux même pas dire visage), le nez épaté, des rides et des plis partout, cabossée, quelques verrues de ci de là, les chairs qui s’affaissent , en plis sur le cou, je vous dis, on croirait l’ancien ministre Michel Debré , du temps où il vivait encore (ministre du général de Gaulle),  le front est plein de bosses et de méplats, et pour terminer, elle a un énorme ganglion dans le cou sous l’oreille … 😀 😀

Seuls les yeux sont ok, dans ce portrait …il parait que ce serait la duchesse de Carynthie, Margarete Maultasche …

Morte en 1369, après une vie de scandale … (maultasche signifie p… ) C’est que cette duchesse répudia trés jeune son mari de l’époque pour convoler avec un certain Louis de Brandebourg … Ils administrèrent le Tyrol d’une manière presque démocratique, dit-on …

Les historiens ne savent pas si ce tableau, qui est à la National Gallery à Londres, est une représentation fidèle de la duchesse, ou bien si le peintre l’a volontairement enlaidie (à ce point-là !) comme une allégorie du vice … en effet la duchesse se plaisait en la compagnie des jeunes cavaliers …

Jeter l’opprobe (« entériner les flèches d’Erasme », dit le journal Le Monde du 15 août 2010), sur une femme mûre voulant jouer les Salomé … ?

Etonnant, ce tableau … on est loin des vierges sucrées et des enfants Jésus rebondis de la peinture italienne de l’époque …

P.S. : je me rappelle : il s’agit du « repérage dans l’espace » …on serait moins bonnes que les gars pour ça …

🙂

A bientôt… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation