De Paris en piscine Le blog de Papillonista

A la recherche d’une piscine

_1100556_face0 (photo Jean Mascolo)

La nuit dernière, j’ai cherché sur le site de Paris quelles seraient les piscines ouvertes ce jeudi : le site était bloqué, impossible de savoir … Donc aujourd’hui tout de suite je regarde, ça marchait de nouveau … C’était assez maigre comme résultat : Il n’était pas question que je me déplace entre midi et 13h30, c’est blindé, et j’avais du travail jusqu’à 17h, ce qui réduisait encore mes chances de trouver une pistoche intra-muros .

A 17 h j’avais rendez-vous avec mon dentiste, vous savez, mon dentiste triathlète, mais si je vous en ai parlé … il fait des courses à l’autre bout du monde … récemment, il s’est fait construire une petite piscine dans sa maison près de Fontainebleau, avec un accessoire de nage à contre-courant … je lui ai dit qu’il ne pourrait pas se passer d’une vraie grande piscine (autrefois il s’entrainait régulièrement à Pontoise durant ses pauses) … Et bien sur, il a fini par se rallier à la solution de s’arrêter dans une piscine de banlieue, sur son chemin, quand il vient en voiture de chez lui à Paris …

Donc à 17h30, j’étais libre … et j’avais le choix entre … Entre rien du tout  et  pas grand chose … Hébert m’aurait tentée, mais il était trop tard, Blomet et Keller étaient ouvertes, mais je n’étais pas séduite, je n’aime pas les goulottes encaissées, ce qui réduit beaucoup le nombre des piscines disponibles pour moi …

Villejuif fermait tôt aussi ce jeudi (par contre Villejuif sera un bon plan demain, au moment du match France-Allemagne …)

je me suis donc transportée sur les quais, vers l’est, et j’ai suivi le fleuve à contre-courant (car le fleuve roule vers la mer, à l’ouest)… Croisé quelques personnes, en essayant de marcher à l’ombre … Dont 3 américains avec des dentures suspectes tellement elles étaient blanches et belles, mais sympathiques, quoique trés ridés, avec un chien nommé Humphrey-Bogart à la remorque …

Et voila le site de la brigade fluviale, qui n’est jamais le même d’un jour à l’autre … En général c’est le lieu d’un amoncellement hétéroclite d’objets qui ont tous quelque chose à voir avec l’eau et le fleuve, mais là ils avaient fait le ménage … Il y a toujours aussi des trucs nouveaux : par exemple, là, c’était une vieille barque rouillée et cabossée, oui, et je me demande si ce sont des choses qu’ils repêchent au fond …

On ne voit jamais ce qu’ils font, dans leurs bunkers posés sur l’eau …De temps en temps sort un beau gars en uniforme qui s’affaire à quelque chose … Là, j’ai vu aussi qu’ils avaient une sorte d’enclos à vélos (c’est marqué « vélos », il y en avait un … Et puis, ça ne m’étonnerait pas qu’ils aient une piscine intérieure, dans le bunker-péniche le plus grand — pourquoi pas… Les pompiers en ont bien une, caserne Masséna — Et la brigade fluviale doit être composée d’agent sachant nager, non ? c’est le B-A, BA, non ?

En passant , j’imaginais un peloton de policiers en maillot , sirotant une menthe devant un bassin encaissé et bien dissimulé aux regards du public …

J’espère tenir là le fil de départ d’une légende urbaine qui va se répandre au fil de l’eau paresseuse: HÉ HO,  DU BATEAU … LA BRIGADE FLUVIALE POSSÈDE UNE PISCINE PRIVÉE  AU BOUT DU QUAI SAINT BERNARD …  … 🙂 😉 😀 😀 😛

Je continue et passe sous le pont d’Austerlitz, et devant la casemate creusée dans le pont, qui abrite un monsieur qu’on ne peut pas appeler sans-abri car il a cet abri-là (c’est le monsieur qui lit tout le temps, on peut lui amener sa bibliothèque …Quand il  a fini les livres, il les revend … 🙂 🙂 😉 , et ce monsieur était en grande conversation avec une dame qui doit vivre aussi quelque peu dans la rue …

je les ai salués civilement, et ai continué, et ensuite on passe sous une 2ème partie du Pont d’Austerlitz, celle où des pattes griffues de lions sortent du mur (le pont d’Austerlitz est construit en pierre ) … On voit des morceaux de têtes de lion, comme si le lion lui-même était à l’intérieur du pont et essayait de sortir, on voit surtout ses jolies papattes griffues …

ces parties-là ne sont pas réhabilités, mais franchement, ça vaudrait le coup … C’est trés beau, ces ponts sculptés … 😉

Un grand architecte de maintenant, un homme sympathique, disait que le problème, avec les architectures modernes, c’est que les matériaux vieillissent mal … Il le reconnaissait … par rapport à la pierre utilisée autrefois … (même le béton fait  figure de matériau noble, à coté de ce qu’on utilise maintenant, c’est dire …)

je supplie les architectes d’essayer d’infléchir les gouvernements et les décideurs privés … Batissez de temps en temps en pierre … la bonne vieille pierre qui coûte cher … mais qui reste éternellement , presque …

Et aussi (voeu tout personnel ) : essayez de bâtir des édifices silentieux, surtout quand il s’agit d’habitations … c’est-à-dire, bannissez les ronronnements de machines , aérateurs, etc… les conditionnements d’air … inventez des systèmes où l’air se renouvellera naturellement … sans machines …

Ensuite on passe sous le pont Charles de Gaulle, de facture tout-à-fait différente, puisqu’il date de la fin du 20ème siècle … Il est totalement en béton, et tout lisse en dessous, avec des piles trés simples … Là aussi, je me demande comment c’est construit, ce genre de pont … Il a beaucoup d’allure, ce pont, et une âme trés moderne, indifférente, comme les bâtiments de maintenant …

De nouveau, les docks en Seine (ou en scène)… le bar dont je parlais hier s’appelle « le bar éphémère » … je voulais revoir les 3 tableaux représentant la Mort sous les traits d’un jeune homme branché, eh bien, croiriez-vous, les 3 tableaux n’étaient plus là … remplacés par autre chose …

J’aime bien ce lieu , on marche sous le béton des docks, le long du fleuve, avec les graffitis à droite, et des piliers carrés à claire voie, tout est en béton brut  là aussi, et ça ressemble à un parking ouvert sur l’eau, mais c’est bien branché … dans le sens qu’on ne sait pas du tout pourquoi on est là, même si on ne fait que passer, mais on sent vraiment qu’on y est … Ca dure comme ça peut-être 200 ou 300 mètres … Voyons … peut-être 5 ou 6 bassins de 50 … (c’est comme ça que je mesure, maintenant …)

En avançant, je vois une grande planche sur ma droite, adossée à un pilier … 🙂 quelque chose est écrit  « Bonjour, je suis une planche et je me sens seule, adopte-moi sur « adopteuneplanche.com » … C’est gratuit pour les armoirs » (sic) … Bon …

Le bout des docks , avant le pont de Bercy, semble construit à neuf, ou refait, repeint peut-être, mais c’est toujours du béton … Ca a du charme …

Pont de Bercy, la piscine Baker est là , plus loin, les cafés sur le quai, je regarde les prix, c’est super-cher …Pour moi en tous cas … On peut commander un gros tonneau de bière pour 60eu …

PISCINE  BAKER ! ! !  FLOP FLOP FLOP et pas encore PLOUF PLOUF PLOUF  pour aujourd’hui … 🙂 🙂 … En effet une grosse queue s’étire, s’étire sur le quai … 😉 /// je fais demi-tour, ce sera métro et CNP …

Descente à Daumesnil, marche jusqu’à Roger-Le-Gall, les travaux semblent terminés, la piscine est en eau, quasi remplie, ouverte bientôt, et, par faveur spéciale, je peux nager dans le petit bassin où les gosses de l’école de natation jouent au water-polo durant plus d’une heure et demi … Ils ont entre 13 et 16 ans, et ils sont remontés à bloc … 😉 😉

Ouhhh, ça fait du bien … couloir où nous ne sommes que 2, le vrai luxe …

Discussion avec des copains …j’en rencontre toujours là-bas …

Je repars plus tard comme je suis venue, et en passant près de la gare de Lyon, la tour de la gare (avec la grande pendule) se reflète  sur l’immeuble miroir à 200m à droite, comme un tableau trés exact dans les détails, avec une touche hyperréaliste, et des couleurs précises mais un peu plus que réelles … C’est à cause du soleil bas … Et puis en passant le pont d’Austerlitz (en bus), encore un tour du soleil, ou bien c’est un vrai incendie, un grand immeuble au loin, qui semble en feu … mais vraiment … Mais sans fumée, alors, ce n’est que le soleil …

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation