De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mercredi, jour de grève

Il m’a fallu la journée pour arriver à Paris …

Le train, l’unique train de la 2ème moitié de journée a été pris d’assaut.. par chance j’avais une place réservée, mais tout était rempli, full, des gens dans les porte-bagages presque, en tous cas assis au dessus des valises, etc …

De plus, et ce n’était pas le moins étrange, ce train semblait rempli de russophones … Sans blagues … j’étais assise à coté d’une demoiselle ukrainienne, qui avait 2 ou  » autres copines ukrainiennes à coté, et qui tripotait son portable dernier cri en continu … Elle s’est mise à téléphoner en ukrainien aussi, (hypocritement j’ai fait comme si je n’entendais rien, mais ça m’empêchait de lire – car je savais qu’elle n’aurait bientôt plus de réseau … effectivement, au bout de quelques minutes, elle a fait « allauoau, allauoau … » Crac, plus rien … Allo se dit à peu près pareil en ukrainien )…

Je voulais l’interviewer à propos de Poutine, mais c’était malaisé car elle ne parlait pas français , et trés mal anglais ( le Cheval quant à lui cause parfaitement russe, avec des déclinaisons ukrainiennes, mais il n’était pas là, lal la alalalala la …

Le TGV s’est alors transformé en tortillard, avec arrêt dans toutes les gares du parcours … venant de Nice, il avait déjà fait toutes les gares de la côte, avant Toulon, et alors qu’on était sur le quai, nous entendîmes une annonce

le TGV N°      venant de     parti de Nice à      et s’arrêtant à      et a       

et en direction de      et  papati et patata (et toutes les conversations s’arrêtèrent, sur le quai bourré de gens, pour arriver à entendre … La voix prenait son temps …. tout le monde s’attendait à un truc catastrophique genre « est remplacé par un autocar N° tant …. ), et, après maintes circonlocutions, la voix nous annonça que ce TGV-là aurait … Aurait …. 15 minutes de retard ! ! !  OUF ! OLE ! YOUKAIDI ! tout le monde s’est regardé et les gens ont commencé à plaisanter (si ce n’est que ça …) … Une sorte de fraternité s’est installée, et puis le train est arrivé (reculez de la bordure du quai … )

Ensuite le TGV a fait toutes les gares importantes, Marseille d’abord, où il s’est arrêté une bonne demi-heure … (marseille est le lieu de toutes les surprises, si on arrive à dépasser Marseille, on est sauvé … ), ensuite Avignon …  et puis petit arrêt à Lyon aussi …je suis surprise qu’on ait évité Aix-en-Provence et Dijon…

A un moment, je me suis imaginé qu’on embarque (par une opération du saint esprit ) tous les nostalgiques du 3ème Reich, et autres révisionnistes adorateurs de la Force, et qu’on les fasse voyager dans les anciens wagons mis à disposition pendant la guerre par la SNCF, pour convoyer les gens en Allemagne … Juste le voyage … 3 jours de voyage … On ne leur ferait rien à l’arrivée … Juste le voyage … Avec les mêmes conditions qu’en 1942/43 … On les entasserait tous ensemble … pour qu’ils puissent échanger des idées … savoir comment ils se sentiraient, à l’arrivée … Ils sentiraient, en tous cas, ça c’est sur …

C’est déjà assez pénible dans un TGV qu’on peut qualifier de luxueux, quand il est rempli à ras-bord (les toilettes et tout ça, le manque de place …)alors comment imaginer …

J’ai calculé que j’avais passé 8 heures dans ce voyage … mais c’est aussi parce que j’avais quitté la maison assez tôt …

Lu un livre de Dean Koonz (écrit en 1976, ça datait un peu, mais il sait comment manipuler le lecteur ) … et un journal de potins trouvé à la gare …

Evidemment, je n’ai pas nagé … la piscine ouvrait à 14h, et je ne suis pas allée à la mer …

Température excellente à Paris //Pas trop chaud … … 🙂 🙂

Demain, je pourrais essayer Villejuif, si c’est ouvert … 🙂

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation