De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mercredi, pas la pêche…

P1030566 (Photo  Jean Mascolo)

C’est à contre-coeur que je mets des couleurs, il n’y a pas de couleurs dans mon coeur… En effet, en proie à de vieux démons, je me suis dirigée vers la piscine des Halles, et il m’a fallu jusqu’à ce soir pour retrouver un peu de calme et pour me défaire de l’empreinte d’une tristesse qui avait la couleur du temps qui passe et aussi celle des rameaux de l’hiver, et des années  défuntes sur les balcons du temps 

« Phrase à rallonge, dans l’ennui plonge », me dit mon Cheval … et puis, « vois se pencher les défuntes années, sur les balcons du ciel en robes surannées », quelqu’ un l’a dit bien mieux que toi », ajoute-t-il  avec une muflerie galante … 🙂

Premier émoticône … Avant d’aller à Berlioux, nous passons devant le Monstre qui s’étire un peu plus chaque jour … C’est maintenant l’échine d’un gigantesque saurien-poisson  qui se dresse devant nous … Peut-être qu’ils nous mentent, ajoute le Cheval, et ils n’ont fait que déterrer  cet animal des temps préhistoriques … On croit reconnaitre le STENOPTERIGYUS   QUARISCISSUS ,  autrement dit, un Ichthyosaure  qui repose dans les sous-sols  parisiens depuis la fin du Crétacé… (non, je ne ferai aucune plaisanterie facile sur le Crétassin qui l’a réinventé,  en trouvant sans doute la réminiscence dans son cerveau reptilien, et mon Cheval ne s’abaissera pas à ça non plus)…  Cet  animal  date du début du jurassique (vive Google, même s’il veut tous nous asservir), et compte 180 millions d’années… 

Celui-là est visiblement un gros, tout en arêtes et épine dorsale, de plusieurs dizaines de mètres de long, alors que le modèle de base faisait 4 m… « Ca sera joli, quand ils auront retrouvé toutes les écailles pour les lui remettre  sur le dos « , dit mon Canasson  …… 🙂  Ce sera DU joli, tu veux dire, lui réponds-je..

Les ouvriers tapent comme des sourdingues sur les structures métalliques et évidemment ça fait beaucoup plus de bruit que pour un bâtiment en béton normal … Je salue au passage la zénitude des riverains qui doivent supporter ça durant plusieurs années et je m’étonne qu’ils ne soient pas encore sortis en masse avec de vieux tromblons pour tirer sur tout ce qui bouge et en finir une fois pour toutes avec LE  chantier du siècle !!! …

A Berlioux, je suis toute seule dans mon couloir, au début, et c’est trés bien car je suis TRES fatiguée, j’ai même mis mes nouvelles lunettes noires pour ne voir personne … Je nage comme un pied, mais ça ne fait rien, tout le monde s’en fiche dans les lignes d’à coté … Séance trés cool, donc, et je suis sur le point de partir lorsqu’arrive le Mr  avec le sourire qui fait plaisir … Toujours contente de le voir… je ne le reconnais pas de suite, mais il a un bonnet particulier … Je ne pense pas qu’il lise ce blog, mais sait-on jamais … Donc à peine je le vois, de suite je le salue, car je pars, j’ai un rendez-vous d’affaires dans le 8ème, et voila les beaux quartiers, la rue de la Boétie, et retour à pieds chez moi… Ouf, ça va mieux …

J’aimerais bien être pérenne, toujours de la même (bonne) humeur… Je n’ai aucun goût pour les états dépressifs , ou la maladie, ou même la fatigue … Il faudrait (dans les générations futures, hein…), qu’on nous remplace petit à petit chaque organe par quelque chose d’inaltérable, un coeur qui ne faiblit pas, des artères en pleine forme, des veines comme à 20 ans, des articulations en néo plastique à durée de vie éternelle, des poumons de la même soie qu’un habit de prince du 15ème siècle, etc… En substituant doucement les organes pérennes aux organes périssables …On pourrait boire sans cirrhose, manger ce qu’on voudrait, la seule chose qu’on garderait comme un fil d’ariane, bien sur, ce serait notre conscience.

Le Cheval prétend qu’on y vient… Mais il n’est pas aussi enthousiaste  que moi.. 🙂 L’idée qu’on pourrait lui changer ses roustons en  pérennes coquillettes  de marbre suffit  à le faire cavaler au galop de l’autre coté du Pont Neuf… Toujours pas revenu, à c’t’heure … 🙂 😉 😮

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation