De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Dimanche

IMG_2293-1 ( Photo Jean Mascolo)

Longue ballade avant et post-piscine : Sur la place de l’Hotel de Ville ça sentait la crêpe, et ça patinait,

Devant Beaubourg, la fontaine de Niki et Tinguely ne lachait pas d’eau, j’ai noté qu’une partie de l’oeuvre métallique était oxydée, mais ça ne fait rien,  devant le parvis il y avait une distribution de canettes de Coca-Cola, avec 5 ou 6 jeunes femmes habillées en pères-Noël  et une grande image du Père-Noël aux joues rebondies et habit rouge sirotant un genuine Coca :   Il parait que cette image traditionnelle du Père Noël a été créée par la marque de Soda  (avant, le Père Noël aurait été vert… ),

Et au coin du Sébasto, ça sentait encore la fumée de l’incendie.

Sur la place Cassin, aujourd’hui c’était place libre aux trottinettes avec quelques marmousets excités … Ce qu’ils ont changé, en fait, c’est qu’avant la place Cassin était en creux, avec bonheur, (voir le commentaire de Grouchy, trés intéressant, avec un lien,  sur un article d’il y a quelques jours), et maintenant c’est un tertre …

Par terre, où que l’on se trouve dans Paris, c’est de plus en plus accidenté et casse-pipe (maman, je fais que trébucher, vrai, et, pire, je jure à chaque fois ;  🙂 … Accidents de terrain, boulons qui sortent de plusieurs centimètres du macadam, des trottoirs, grilles qui se déchaussent , pavés à refaire …

je ne sais plus qui m’avait raconté, autrefois, à quel point c’était bien, Paris, qu’il y avait quelqu’un à la voirie, chargé de contrôler que rien ne dépassait, justement … sans doute la même personne qui me disait avec fierté à quel point c’était bien dans le Métro, qu’en n’importe quel carrefour sous terre immédiatement l’oeil tombait sur un panneau pour la direction … Mes parents, sans doute, pleins d’illusions … S’ils voyaient l’état, maintenant … « Bon, ne nous plaignons pas », dit mon Cheval, « c’est pire à Alep … Ou à Beyrouth …  » – « Ouais, ou à Bangui, tant qu’on yé ! »…

Ouais … sans doute qu’on a supprimé les postes des gens chargés de superviser, comme ça …

Avant d’arriver à Berlioux, je note qu’une partie des ascenseurs est encore en panne, c’est net et clair, certains ne sont plus du tout réparés … Tant que ça peut tenir, on les inverse de manière à ce que la montée soit assurée … C’est ce qui s’est passé Porte du Louvre, l’ascenseur descente, le premier, n’est plus en fonction … Je note aussi, passant dans le jardin (le Jardin de Béton, je vais l’appeler, ah ah ah), que des verrières , permettant peut-être de voir au dessus d’une petite partie de la piscine, ne sont pas encore accessibles, et que tous les réverbères sont d’une facture qui me rappelle quelque chose, mais quoi ? 🙂

C’est mon Cheval qui a la réponse : LA GRANDE FORÊT, tableau de Max Ernst … Ca fait pédant, comme ça, mais allez-y voir : (mais quand même, la Grande Forêt, c’est mieux… Là c’est pas la forêt du tout…

BERLIOUX : C’est la foule du dimanche, un peu de monde mais c’est gérable, la ouane pas trop occupée, une nana dans le couloir palmes qui ressemble à une bouée avec des yeux, il est encore tôt, les gens ne sont pas arrivés … Je ne voulais pas nager beaucoup, mais j’ai quand même fait au moins 2,5kms, et j’avais de bonnes sensations aujourd’hui, des sensations d’animal en pleine possession de ses muscles …

Vous avez remarqué, un toutou, lorsqu’il trotte, il semble ne pas toucher terre, eh bien je me sentais comme ça, j’avais des appuis d’enfer, l’eau était comme un truc solide, et je filais comme un lapin le long du couloir … Ca marchait bien, va savoir pourquoi … 🙂

En sortant, mon Cheval (qui s’inquiète facilement de la dégradation de l’économie) voulait absolument voir si les boutiques  place de la Madeleine, étaient vraiment délaissées … Il avait lu un article comme quoi la place, qui était un haut-lieu de la conso française ( on a tous connu une dadame à fourrure ou à tweed ne jurant que par les courses chez Fauchon et Hediard), était maintenant nettement sur le déclin, désertée par les clientes, au point que  ces 2 boutiques renommées étaient maintenant en passe d’être vendues à des chinois ou des albanais  (noon, pas des albanais, me souffle le Cheval, regarde ce que tu as écrit…)… Bon, des russes alors, ou des qataris ! où va-t-on !

Nous voila rue Saint Honoré, laissant la Place Vendôme à notre droite (le lieu le plus chic de Paris, avec des petits pavés amoureusement disposés au sol, avec des dessins de plusieurs couleurs dans les roses, les ocres ), les boutiques de luxe, la place de la Madeleine en pleine forme, et la Concorde (l’obélisque m’a semblé rikiki ), c’est la fête avec gauffres et barbe-à-papa à la Concorde, certains gosses avaient du blanc sous le nez et dans les cheveux, l’ambassade américaine, et ne pouvant traverser sans risquer notre vie,nous poursuivons, ma foi, jusqu’au Petit Palais, et jusqu’au Grand Palais, et ne pouvant toujours pas  traverser, nous prenons le métro à Champs-Elysées Clémenceau, après avoir admiré les statues de Winston Churchill, Clémenceau et De Gaulle, les Pères des Nations…

(il est amusant de penser à leurs compagnes , aux Grands Hommes les compagnes effacées, aux femmes entreprenantes … ? Il faudrait faire une étude … 🙂

Juste pour traverser la Seine, sortie à Invalides, c’est tout de suite beaucoup plus calme … Les rues des ambassades et des ministères dans le 7ème, puis le bd Saint Germain, LIPP, LE FLORE, LES 2 MAGOTS, l’ODEON, queues aux cinés, foule dans la rue de nouveau, Saint Michel, HOME SWEET HOME OF MINE ! 🙂 🙂 🙂 :-d :-d :-d 😮 😮 😉 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation